cv - Page 2

  • Imprimer

    10 INFORMATIONS A RETIRER DE VOTRE CV

    CV_2015_03_shutterstock_85385077.jpg

    Un CV percutant ne doit comporter que les informations les plus essentielles à votre propos.

    Celles-ci doivent ressortir clairement et ne pas être noyées dans une foule de détails connexes, qui n’ont pas un rapport direct avec le poste que vous briguez.

    Voici 10 informations que vous devriez retirer de votre CV.

    1. Votre parcours scolaire avant l’université

    Bien sûr, si vous n’avez pas fait d’études supérieures, il est utile de mentionner le parcours que vous avez suivi en humanités. En revanche, si vous avez un diplôme d’études supérieures, vous pouvez sauter cette étape. Le recruteur ne se focalisera en effet que sur votre dernier diplôme.

    2. Vos grades

    Si l’entreprise n’en formule pas explicitement la demande, il n’y a aucune raison de mentionner les grades que vous avez obtenus au cours de vos études, a fortiori si vous êtes dans la vie active depuis longtemps. Votre expérience est plus pertinente que vos réussites théoriques à l’école.

    3. Votre photo

    À moins de postuler pour devenir mannequin, actrice ou Miss Belgique, les photos devraient en général être absentes des CV. Beaucoup de recruteurs n'apprécient pas recevoir des CV avec photo : cela peut donner une mauvaise impression, en plus de placer le recruteur dans une position délicate car il est interdit de discriminer le candidat sur son physique. Sauf si l’employeur le demande spécifiquement, votre visage n’a donc rien à faire sur votre CV.

    4. Des jobs de courte durée

    Si vous avez fait plusieurs petits boulots pendant une période relativement courte, il n’est pas forcément pertinent de les mentionner. Une accumulation de jobs dans ce genre peut donner l’impression que votre CV est décousu et que vous ne parvenez pas à mener votre barque vers un objectif bien précis. Vous pouvez faire une exception pour des jobs dans des entreprises prestigieuses, qui vous apporteraient une véritable plus-value pour le poste brigué. Idem si vous avez été longtemps sans emploi et que vous n’avez pas d’autres informations à mettre sur votre CV.

    5. Des compétences évidentes

    Il est inutile de préciser que vous êtes « efficace », « flexible », « sociable » ou « autonome ». Ce sont des qualités évidentes, que votre futur employeur potentiel exigera toujours de vous. Tâchez de vous focaliser sur des compétences plus originales et plus judicieuses, en rapport direct avec la fonction que vous postulez.

    6. Toute information qui peut être une source de discrimination

    Soyez prudent avec les informations personnelles que vous mentionnez sur votre CV. Par exemple, tout ce qui a trait à la religion ou à votre couleur politique ne devrait pas y figurer, sauf si l’entreprise dans laquelle vous posez votre candidature se positionne clairement sur ces questions (si vous postulez par exemple auprès d’un parti politique, d’une ONG écologique, d’un centre féministe, etc.). De même, réfléchissez bien avant d’évoquer une association ou un groupe auxquels vous appartenez. Ils peuvent en dire long sur vos convictions. Bien sûr, si vous tenez à travailler pour une entreprise quipartage vos idéaux, vous pouvez laisser ces informations.

    7. Vos exigences salariales

    C’est un sujet assez délicat à aborder pour les candidats. Autant éviter d’en parler jusqu’à ce que le recruteur vous le demande spécifiquement. Attention alors à ne pas viser trop haut ou trop bas : donnez une fourchetteraisonnable (inspirez-vous pour cela de notre compas des salaires). Ne mentionnez en tout cas jamais cela sur votre CV : attendez les dernières étapes du processus de recrutement.

    8. Des mensonges

    Sur les CV, la ligne entre « embellir » et « mentir » est très souvent franchie. Prenez garde : la découverte de vos petites impostures peut vous coûter la perte du job de vos rêves ! Le mensonge le plus courant est d’exagérer les période de travail prestées pour les anciens employeurs, pour cacher des périodes d'inactivité par exemple. Il y a de meilleures façon d'expliquer un trou dans votre CV...

    9. Des informations confidentielles

    Si vous avez mis en contact avec des informations confidentielles au cours de vos emplois précédents, c'est bien sûr une preuve de responsabilité. Même si cela peut être tentant, ce n'est pas une raison pour les mentionner sur votre CV : cela montre que vous n'êtes pas digne de confiance.

    10. Vos licenciements (et la cause et ceux-ci)

    Restez toujours honnête. Malgré tout, votre CV doit vous mettre en valeur ! Mentionner un licenciement aurait l'effet inverse. Ne mentionnez rien du tout : un mensonge par omission n'en est pas vraiment un. Si le recruteur vous demande des explications, il faudra en donner. Soyez préparé à cette éventualité.

    Source : Business Insider et Fins.com > Texte: Magali Henrard, Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    6 CONSEILS SUR MESURE POUR UN CV CHOC

    CV_choc_shutterstock_141719248.jpg

    Rencontre avec Dieter Fransoo, expert chez Acerta, société spécialisée dans l’analyse de CV.

    Voici ses conseils pratiques.

    1. Attention au CV surchargé

    Les recruteurs ne consacrent en moyenne qu’une minute trente à chaque CV. Dès lors, les experts conseillent souvent aux candidats de condenser leur CV en une page, voire deux. Dieter Fransoo recommande de ne pas rédiger des phrases entières, mais plutôt de recourir à des mots-clés, attirant plus facilement l’œil du recruteur. Une formule en « bullet points » allège également le document et le rend plus agréable à lire.

    2. Restez concret

    Dieter Fransoo vous conseille de commencer votre CV par un encadré « Objectif professionnel ». Dans cette rubrique, restez très concret. Accompagnez vos phrases d’exemples. Ainsi, si vous affirmez être un « travailleur autonome et motivé, capable de gérer des projets de communication en respectant scrupuleusement les échéances », donnez un exemple de l’une de ces réalisations par le passé.

    3. Ajoutez le logo des entreprises dans lesquelles vous avez travaillé

    Notre expert vous recommande de détailler les entreprises pour lesquelles vous avez travaillé. Mentionnez leur nom, leur adresse et les coordonnées d’une personne qui pourra vous recommander auprès de votre futur employeur. Ajoutez également le logo de ces entreprises, qui facilitera l’identification pour le recruteur.

    4. Ne multipliez pas les rubriques

    Au lieu d'énumérer par exemple trois rubriques distinctes (informatique, compétences, langues), notre expert recommande de regrouper ces rubriques sous la seule appellation « compétences ».

    5. Étudiants : un CV spécifique

    Pour Dieter Fransoo, le CV des étudiants doit répondre à un ordre bien spécifique, distinct de celui des travailleurs. Le CV doit commencer par un en-tête dans lequel l’étudiant se présente en trois ou quatre phrases. Il y décrit son objectif pour les années à venir. Il mentionne ensuite ses études, qui sont le point fort de son CV. Il peut les détailler en mentionnant le sujet de sa thèse, les spécialisations suivies, les stages effectués, etc. Les expériences professionnelles succèdent à cette rubrique (l’inverse valant pour les travailleurs). Les expériences mentionnées doivent être véritablement pertinentes pour le parcours envisagé. Enfin, l’étudiant peut terminer par une rubrique « connaissances » (linguistiques, informatiques) et « loisirs ».

    6. Attention au CV original

    Vous êtes webdesigner et voulez présenter votre CV sous forme de slide show ? Dieter Fransoo estime qu’il s’agit dans ce cas d’un CV classique pour les candidats dans le domaine du graphisme ou du webdesign, qui veulent déjà montrer leur potentiel à travers leur CV. Il n’opterait toutefois pas pour cette formule. Les recruteurs préfèrent les CV classiques, affirme-t-il, clairement structurés et tenant sur une ou deux pages. Or, ce CV en slide show, bien que très aéré et agréable à l’œil, est d'office trop long. Pour Dieter Fransoo, le recruteur ne prendra pas le temps tout lire. Il conseille dès lors de rassembler les informations de curriculum dans un document Word classique et d’y attacher un portfolio reprenant quelques réalisations artistiques.

    Source & Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    Voir aussi notre rubrique > https://hannut.blogs.sudinfo.be/info-boulot/

  • Imprimer

    LES 5 REGLES LES PLUS CONTROVERSEES POUR VOTRE CV

    Oppose_shutterstock_220002028_0.jpg

    Nous publions régulièrement des articles pour vous aider à composer le CV idéal.

    Mais si certaines règles sont bien établies (quoique), d’autres font encore toujours l’objet de débats entre recruteurs.

    Voici les 5 règles les plus controversées pour votre CV :

    1. L’objectif carrière

    Pour  > Certains recruteurs pensent qu’il est bon de commencer votre CV par un en-tête « objectif carrière ». Cet en-tête indique immédiatement au recruteur les aspirations du candidat. Il est particulièrement utile pour les candidats débutants, qui n’ont pas encore de parcours professionnel. Il peut être difficile de leur trouver le poste le plus approprié, car le recruteur ne peut pas s’inspirer de leur parcours pour déterminer où ils seraient les plus utiles et efficaces. Les objectifs peuvent aider à trancher la question.

    Contre > D’autres recruteurs estiment que l’en-tête « objectif carrière » enferme les candidats dans des cases et est finalement très limitatif. De nombreuses compétences sont transversales et peuvent servir pour une multitude de fonctions, ignorées des candidats. Ces recruteurs conseillent plutôt de commencer par un en-tête qui vous décrit et qui résume vos qualités et vos compétences.  

    2. La photo de profil

    Pour  > Certains recruteurs sont favorables à l’idée d’inclure une photo de profil dans votre CV. Une photo peut révéler certains aspects importants de votre personnalité : elle peut indiquer si vous êtes sociable, souriant, chaleureux, confiant, etc. Par ailleurs, elle est aussi un aide-mémoire utile pour le recruteur, qui mettra un visage sur votre nom.

    Contre

    D’autres recruteurs vous déconseillent formellement d’accompagner votre CV d’une photo. Celle-ci détournerait l’attention du recruteur, qui attacherait par conséquent moins d’importance à vos compétences et à votre parcours. Certains recruteurs écarteraient systématiquement les CV munis d’une photo.

    3. Le CV d’une page

    Pour > Les recruteurs consacrent en moyenne 6 secondes à la lecture de votre CV. Dès lors, la majorité d’entre eux s’accordent sur le fait que la longueur idéale pour celui-ci est d’une page, maximum. Plus votre CV sera long, moins le recruteur lui accordera de l’attention. Un CV de deux pages passe encore. En revanche, oubliez le CV de trois pages.

    Contre > D’autres recruteurs pensent que la longueur du CV importe moins aujourd’hui qu’autrefois. Certaines entreprises fonctionnent aujourd’hui avec des liseuses automatiques de CV, qui repèrent les mots-clés correspondant à l’offre d’emploi. Peu importerait donc la longueur du CV puisque celle-ci ne ferait pas perdre de temps à une personne physique. Reste qu’elle ne se justifierait que si les informations reprises sur le CV sont véritablement utiles et pertinentes.

    4. Révéler des périodes d’inactivité

    Pour  > Certains recruteurs pensent que vous devriez révéler dans votre CV les périodes d’inactivité. Celles-ci seront de toute façon discutées en entretien. Il vaut mieux jouer franc jeu dès le départ. Vous pouvez le faire en indiquant entre crochets les raisons de votre inactivité ou de votre licenciement (par exemple [coupure de budget], [restructuration]).

    Contre > Il est vrai que les périodes d’inactivité peuvent faire mauvais genre. Par ailleurs, il n’est pas toujours évident de révéler les causes de votre licenciement. Vous pouvez camoufler les périodes d’inactivité en mentionnant les années au lieu des mois lorsque vous détaillez votre parcours professionnel. Le recruteur éprouvera plus de difficultés à détecter les blancs.

    5. Inclure vos centres d’intérêt

    Pour > Certains recruteurs jugent qu’il peut être bénéfique d’inclure vos centres d’intérêt dans votre CV, si vous mentionnez les qualités qu'ils vous permettent d’acquérir ou de développer (par exemple : maquettiste d’allumettes, patience et méticulosité).

    Contre > Les centres d’intérêt ne doivent pas détourner l’attention de l’essentiel : votre parcours et vos compétences. Par ailleurs, certains centres d’intérêt ne font pas toujours bonne figure sur un CV. Si vous passez des heures à jouer aux jeux vidéo ou au poker en ligne, mieux vaut garder ces passions pour vous.  

    Source : Business Insider  > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    5 HOBBIES QUI FONT MOUCHE SUR UN CV

    Cuistot_shutterstock_45747388_0.jpg

    C'est la petite ligne du CV à laquelle les candidats accordent parfois peu d'importance et pourtant, les hobbies et loisirs peuvent parfois empêcher une candidature de finir directement à la poubelle.

    La raison : cette rubrique représente presque la seule occasion pour un postulant de laisser transparaitre sa personnalité, et ce, avant même l'entretien d'embauche.

    Nous avons demandé l'avis d'une coach en développement personnel et consultante en ressources humaines. Selon elle, la partie hobbies et loisirs permet surtout aux jeunes diplômés de se démarquer, et ce, en dépit de leur maigre expérience. Pour des travailleurs plus expérimentés, elle sera surtout révélatrice des implications dans la société et des différents réseaux de relation du postulant. 

    Mais comment transformer ses hobbies et loisirs en atouts pour décrocher un emploi ? Selon François Meuleman, auteur et expert dans le domaine des ressources humaines, il est conseillé d'indiquer ses hobbies à la fin du CV. Je recommande d'en citer idéalement trois, maximum cinq. Chaque loisir sera accompagné d'une description dont la taille dépendra de l'investissement du candidat dans cette activité. S'il décroche un entretien, le postulant veillera à s'informer sur l'actualité de ses passions, car le recruteur risque bien de détourner la conversation vers ce sujet à la fin de la rencontre. C'est normalement l'occasion pour ce dernier de découvrir le candidat sous une autre face que professionnelle.

    S'il est intéressant – voire déterminant – de mentionner ses loisirs sur son CV, tous ne sont pas porteurs dans le cadre d'une recherche d'emploi. Zoom sur quelques activités et leurs connotations, commentées par nos deux experts.

    8/10 : Le sport - preuve de dynamisme

    L'interprétation peut varier d'un recruteur à l'autre, mais le sport est presque toujours connoté de manière positive, parce qu'il est généralement associé à une vie saine dans l'imaginaire collectif. Selon la discipline pratiquée, le sport indiquera aussi des qualités de pugnacité ou de dynamisme. Une activité collective telle que le volleyball, le football, le basket, etc. laissera présager que le candidat possède des capacités à travailler en équipe. Par contre, des sports comme la boxe thaïlandaise – trop violente – ou le body building freineront certains recruteurs. Un candidat qui pratique par exemple le marathon et l'inscrit sur son CV aura tendance à être perçu comme une personne endurante, persévérante et capable d'aller au bout de projets difficiles. Le recruteur prendra toutefois soin de vérifier lors de l'entretien d'embauche que le postulant possède bel et bien ces qualités.

    L'idéal, pour François Meuleman, est de mentionner un sport qui risque d'intéresser l'employeur.Il ne faut bien sûr pas mentir, mais je conseille souvent aux 45 ans et plus (qui ont davantage de difficulté à trouver de l'emploi) de googleliser à ce sujet l'entreprise pour laquelle ils postulent. Autre petit conseil utile : Il est essentiel de se tenir un peu au courant de l'actualité des sports que l'on mentionne sur son CV, explique François Meuleman. Si vous indiquez que vous pratiquez le tennis, mais que vous êtes incapable de parler du dernier match de Kim Clijsters, vous perdez une occasion de créer un lien avec le recruteur.

    9/10 : Le théâtre - activité par excellence

    Que ce soit la musique, le chant ou encore la danse, la pratique d'un art sera presque toujours perçue comme un signe de créativité et sera surtout appréciée dans des secteurs à caractère culturel. Attention toutefois aux nombreux possesseurs d'un appareil numérique qui se disent photographes, avertit François Meuleman. La plupart d'entre eux ne possèdent aucune connaissance technique et sont incapables de retoucher des images. L'activité artistique par excellence – surtout pour les jeunes – reste le théâtre, car il procure souvent des capacités de prise de parole. Selon François Meuleman, c'est le loisir idéal pour les commerciaux et les vendeurs, car il laisse présager une certaine capacité narcissique et convaincante, deux qualités nécessaires à ces professions. Attention toutefois au caractère parfois chronophage de ces activités dont les répétitions obligatoires risquent d'empiéter sur le temps de travail.

    4/10 : Les jeux vidéo - à manier avec prudence

    S'il existe un hobby qu'il n'est pas nécessaire d'indiquer sur votre CV, ce sont bien les jeux vidéo. Selon la coach, ces activités n'ont absolument rien d'original et ne présentent aucun intérêt pour une activité professionnelle. Souvent connotés négativement – certains se représentent l'amateur de jeux vidéo comme une personne asociale, voire autiste... – les jeux vidéo ont tendance à être de plus en plus tolérés par les recruteurs. François Meuleman conseille toutefois d'éviter de mentionner les MMORPG ou jeux de rôle en ligne massivement multijoueur, car ils génèrent souvent des problèmes d'addiction. Un caractère néfaste dont les recruteurs se passent volontiers...

    9/10 : Scouts toujours prêts

    Qu'il s'agisse des scouts, du patro ou autre, les mouvements de jeunesse représentent un excellent plus sur un CV, surtout lorsqu'il s'agit de jeunes diplômés. Un scout, surtout s'il a été chef, aura a priori la capacité de motiver des gens, de prendre la parole en public et de s'organiser, explique François Meuleman, sans compter sa capacité à encadrer les enfants. Pour la coach, le constat est similaire : Les adeptes des mouvements de jeunesse possèdent souvent des qualités d'adaptation, de prise d'initiatives et de responsabilités. Si ces atouts peuvent être transférés dans la sphère professionnelle, c'est tout bénéfice pour l'employeur !

    8/10 : Cuisine et jardinage - très bien notés

    Parmi les hobbies en vogue sur les CV, on retrouve également les activités bénévoles et caritatives. Ce dévouement sera généralement apprécié par le recruteur – surtout dans le secteur non marchand –, qui verra alors dans le candidat une personne capable de s'intéresser aux autres, de donner de son temps... Il faut toutefois que les valeurs qui ressortent de l'activité bénévole (l'écologie, la famille...) se révèlent plus ou moins en adéquation avec celles de l'entreprise pour laquelle le candidat postule. Et François Meuleman d'ajouter que ces hobbies sont très positifs à condition qu'ils n'empêchent ou ne limitent pas la disponibilité professionnelle du candidat.

    Au rang des hobbies très bien notés, on retrouve la cuisine et le jardinage, qui représentent des  atouts majeurs surtout s'il s'agit d'un candidat masculin et d'un recruteur féminin. Un homme qui sait faire la cuisine possède quelque part une capacité à gérer les choses dans l'espace, sait se montrer patient et raffiné, remarque François Meuleman. C'est aussi un signe d'ouverture d'esprit, au même titre qu'un homme qui s'occupe de ses enfants. J'ai d'ailleurs connu un candidat qui a littéralement séduit son employeur parce qu'il avait inscrit dans ses loisirs qu'il aimait passer du temps avec ses enfants.

    Source & Texte: Marie-Ève Rebts sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    BIEN REDIGER LA RUBRIQUE « CENTRES D’INTERET » DE SON CV EN 6 ETAPES

    Sport_shutterstock_139602365.jpg

    Vous avez presque terminé d’écrire votre CV. Expériences professionnelles, compétences, langues, diplômes et formations…

    Tout y est. Reste le paragraphe qui se retrouve traditionnellement à la fin : la rubrique « divers ».

    Ne négligez pas cette rubrique ! Si elle est habilement rédigée, elle vous permettra de marquer des points auprès du recruteur et de souligner vos compétences. Voici quelques conseils pour faire de celle-ci un atout.

    1. Le titre

    Évitez de nommer cette rubrique « divers », « autres » ou « loisirs ». C’est une appellation trop floue qui donnerait l’impression que les infos qui s’y trouvent sont sans importance. Un titre comme « centres d’intérêt » ou « activités extraprofessionnelles » est plus adapté pour annoncer le contenu de cette rubrique de façon plus attrayante.

    2. Les activités

    La rubrique « Centres d’intérêt » doit ajouter une plus-value à votre candidature, vous rendre plus intéressant aux yeux du recruteur. En effet, le fait qu’il vous choisira plutôt qu’un autre candidat sera dû à vos compétences bien sûr, mais aussi à des raisons plus subjectives... Sélectionnez donc soigneusement les activités que vous allez y inscrire. Qu’elles soient sportives, culturelles ou artistiques, essayez de les adapter au mieux au poste pour lequel vous postulez. Par exemple, pratiquer un sport d’équipe permet d’insister sur votre team spirit. Courir des marathons démontre votre endurance, pratiquer la sculpture souligne votre créativité… Soufflez au recruteur que vous êtes la personne la plus adaptée au poste.

    3. L’originalité

    Encore faut-il que votre rubrique « centres d’intérêt » attire l’œil du recruteur. Il y a peu de chances pour qu’il s’y arrête si elle comprend une liste comme « football, cinéma, lecture et voyages » surtout si tout cela est pratiqué en dilettante. Essayez de mettre plutôt l’accent sur des activités qui vous feront sortir du lot.

    4. La précision

    Si vous notez « musique » ou « bénévolat » dans votre rubrique « centres d’intérêt » en attendant que le recruteur rebondisse dessus en entretien pour vous en demander plus, vous risquez d’être déçu. Vous attirerez uniquement son attention si vos activités sont précises. Si vous aimez le cinéma, précisez quel genre ; si vous faites partie d’une association, précisez laquelle. Pareil pour un sport en compétition (quel niveau ?).

    5. À éviter

    N’hésitez pas à ajouter à votre CV des activités très individualistes, comme le jogging ou la philatélie. Si elles ne prouvent pas votre esprit d’équipe, elles évoquent d’autres qualités malgré tout. Par contre, évitez de mentionner dans votre candidature que vous êtes engagé dans un groupe religieux ou un parti politique. Ces prises de position n’ont pas leur place sur votre CV.

    6. Et si on mentait un peu ?

    Vous n’avez aucune inspiration ou alors aucun centre d’intérêt ? Ne cédez pas à la tentation de vous trouver de faux hobbies originaux pour impressionner le recruteur, comme par exemple l’art contemporain ou le cinéma asiatique. Le recruteur pourrait vous interroger sur cette fausse passion pendant l’entretien et vous démasquer illico. Vous aurez alors perdu toute crédibilité, même si le reste de l'entretien s'est bien déroulé...

    Bref - J'ai passé un entretien d'embauche > La vidéo ici ...

    Sour & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    COMMENT JUSTIFIER UN TROU DANS UN CV ?

    TrouCV_shutterstock_148966727.jpg

    Chômage, année sabbatique, congé parental, arrêt maladie…

    Autant de situations qu'il faut justifier dans un CV. Comment éviter que les « trous » dans votre CV ne fasse mauvaise impression ? En disant toujours la vérité, mais sans commettre d'impair.

    Ne jamais mentir

    Ne jamais masquer un « trou » dans un CV ni truquer les dates d'une période de chômage. Car en cas de contrôle de référence, on verra qu'il y a tromperie et cela retire toute crédibilité à une candidature. Quel que soit le motif d'interruption de carrière, il est fondamental de dire la vérité et d'expliquer quels moyens ont été mis en œuvre pour trouver un emploi. En évitant de fournir trop de détails sur sa vie personnelle. C'est vraiment LA règle à respecter.

    Inversez le ton

    Qu'il s'agisse d'un congé parental, d'un congé sabbatique ou d'une période de maladie : il faut l'indiquer dans son CV. Mais avec tact. En cas de maladie, parlez de « période d'inactivité », sans entrer dans le détail. En revanche, n'indiquez pas vos périodes de chômage. Mais mentionnez si cette période a été l'occasion de suivre des formations ou que vous êtes resté actif dans les réseaux, association, etc.

    N'entrez pas dans les détails

    Il importe de présenter honnêtement les raisons de votre période d'inactivité, mais sans entrer dans les détails. Cette indication pourra être faite dans la lettre de motivation ou, s'il s'agit d'une candidature en ligne, dans le corps de l'e-mail ou bien dans l'espace « commentaires » du site web. En général, deux phrases suffisent pour dissiper les inquiétudes d'un recruteur et exprimer votre désir et votre faculté à retravailler. Si le recruteur vous pose d'autres questions pendant l'entretien, répondez-lui de façon honnête et positive.

    Pensez au non professionnel

    Un CV est lu à deux niveaux : sur les compétences du candidat, mais aussi sur sa personnalité, ses valeurs, ses engagements. Si la liste de vos diplômes, compétences et postes précédemment occupés reste la base immuable de tout CV, de nombreux employeurs prêtent aussi un intérêt à ce qu'un potentiel futur employé sait « faire d'autre ». Si vous avez fait du bénévolat ou repris des études, si vous êtes resté impliqué dans une association professionnelle, mentionnez-le dans votre CV.

    Source > Rafal Naczyk > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

     

    Bénévoles : bien dans leur tête, bien dans leur corps

    La pratique du bénévolat quelques heures par semaine s’accompagne d’effets extrêmement positifs pour le bénévole, en particulier s’il s’agit d’un senior.

    Faire du bien aux autres tout en s’en faisant à soi-même : le bénévolat réunit tous les avantages. Une équipe de l’université de Toronto a réalisé une méta-analyse d’une centaine d’études réalisées sur ce sujet à travers le monde. Elles ont évalué les effets du bénévolat sur la santé physique et psychologique.

    Le croisement des résultats montre que globalement, les bénévoles expriment un bien-être psychologique plus prononcé (les cas de dépression sont moins fréquents, par exemple), affichent une meilleure condition physique (notamment en ce qui concerne les limitations fonctionnelles chez les plus âgés) et présentent un meilleur état de santé général (ils sont ainsi moins exposés à l’hypertension artérielle).

    Le sentiment d’être apprécié s’inscrit comme l’un des éléments majeurs d’amplification du bien-être, qui accentue l’envie (le besoin) de s’investir. Un cercle vertueux, donc. Il faut aussi tenir compte de facteurs – très - importants comme le fait de rester physiquement actif et de maintenir des relations sociales (prévenant ou brisant l’isolement).

    Les auteurs de ces recherches considèrent que de deux ou trois heures de bénévolat par semaine constituent un très bon rythme.

    Source: Psychological Bulletin (www.apa.org/pubs/journals/bul)  Via > http://www.passionsante.b

  • Imprimer

    8 NOUVELLES ASTUCES POUR VOTRE LETTRE DE MOTIVATION

    Clavier_shutterstock_223505902.jpg

    Autrefois, votre lettre de motivation parlait surtout de... vous !

    Les choses ont changé. La lettre de motivation des temps modernes doit être centrée avant tout sur l’entreprise à laquelle elle est adressée.

    Fini le temps où vous pouviez consacrer quelques paragraphes à détailler vos propres accomplissements. Aujourd’hui, vous devez faire montre d’un intérêt réel pour l’entreprise cible et prouver que vous savez comment l’aider. Vous devez montrer comment vous ferez la différence pour cette compagnie.

    Plus facile à dire qu’à faire. En particulier lorsque vous essayez de vous distinguer parmi des douzaines ou des centaines d’autres candidats. Voici les nouvelles règles qui vous guideront dans la rédaction de votre lettre de motivation.

    1. Soyez bref : votre lettre doit être lue en 10 secondes

    La longueur idéale d’une lettre de motivation ? Trois paragraphes. Le premier doit consister en une introduction. Le deuxième doit être le cœur de votre message. Vous conclurez dans le troisième. Le recruteur qui jettera un œil à votre lettre ne vous consacrera que 10 secondes, ou moins. Il veut lire une lettre succincte.

    2. Accrochez votre lecteur dès la première phrase

    « C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu votre offre d’emploi pour ... » Voilà la phrase d’introduction idéale pour perdre l’attention de votre lecteur. C’est d’un banal des plus ennuyeux. Si vous postulez en ligne, le recruteur sait déjà quel poste vous briguez et que vous écrivez pour postuler. Au lieu de cela, tentez une phrase professionnelle mais audacieuse, qui attise l’intérêt de votre lecteur. Vous pouvez essayer un : « Vous cherchez un gourou dynamique du marketing ? Arrêtez de chercher. Me voilà ! »

    3. Choisissez deux ou trois compétences citées dans l’annonce et montrez que vous les avez

    Lisez attentivement l’offre d’emploi et identifiez le top deux ou trois des compétences que doit posséder le candidat idéal. Utilisez ensuite votre lettre de motivation pour démontrer que vous possédez ces compétences, en donnant des exemples de la façon dont vous les avez utilisées dans le passé. Montrez que vous avez de quoi faire la différence dès le premier jour.

    4. Illustrez vos atouts par des chiffres et des statistiques

    C’est bien beau de dire que vous avez de l’expérience en matière de médias sociaux. Mais c’est mieux, bien mieux, de dire que vous avez mené une superbe campagne de médias sociaux, qui a généré 3,2 millions de followers et qui a augmenté de 3 % les bénéfices de la boîte. Vous devez montrer que vous êtes axé sur les résultats et que vous êtes capable de faire profiter une nouvelle boîte de vos succès précédents.

    5. Ne vous contentez pas de mettre votre CV sous forme de paragraphes

    La lettre de motivation est censée montrer votre intérêt pour l’entreprise et mettre en avant vos meilleurs atouts pour le poste. Vous ne devez donc pas dresser la liste des moindre de vos tâches et réalisations. Si vous avez remporté un prix exceptionnel ou dirigé un projet extraordinaire, vous devez le mentionner dans votre lettre. Évoquez également les boulots précédents qui sont spécifiquement liés aux compétences et aux expériences recherchées par le recruteur.

    6. Adressez votre lettre directement au recruteur

    Rien n’envoie de signal plus fort de « Je me fous totalement de votre entreprise » qu’une phrase d’introduction du genre « À qui cela peut intéresser ». C’était peut-être encore passable avant l’avènement des technologies modernes, mais aujourd’hui quelques clics dans Google ou un coup de fil peuvent vous donner le nom du recruteur. Celui-ci vous saura gré de vous adresser directement à lui (pour autant que vous épeliez correctement son nom !). Il saura que vous avez passé du temps à chercher des infos sur l’entreprise et la fonction.  

    7. Adaptez votre ton à la culture de l’entreprise

    Vous pouvez postuler dans une entreprise multinationale, dans une start-up ou dans une PME. Mais toutes les entreprises ont un profil différent, dans leur mission et dans leur culture. Pour marquer des points auprès de votre futur employeur, vous devez adopter le ton adapté à l’esprit de l’entreprise cible. Si l’entreprise que vous briguez est plutôt familiale, votre lettre peut être plus informelle et s’arrêter sur quelques anecdotes comiques, qui montreront que vous êtes facile à vivre. En revanche, si la société est formelle, vous feriez mieux de recourir à des expressions traditionnelles, comme « Cher Monsieur/Chère Madame » et de rester très factuel. 

    8. Relisez attentivement votre lettre et soumettez-là à un relecteur

    Vous ne voulez surtout pas que l’on se souvienne de vous comme de la personne qui a remis un torchon. Relisez donc, relisez et relisez encore. Demandez également à un ami de revoir votre copie. Des fautes de frappe, de grammaire ou d’orthographe sont typiques de la distraction et vous seront fatales aux yeux du recruteur. Sauvez votre candidature de la poubelle.

    Source : Business Insider  > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    Retrouver nos astuces emplois sur > INFO BOULOT

  • Imprimer

    FAUT-IL OSER LE CV ORIGINAL ?

    CV%20original.jpg

    CV chanté, CV gravé, CV TwitterDes fausses pubs virales au salon dédié à un seul candidat, l’imagination des candidats déborde.

    Pour se démarquer parmi quelque 440 000 chômeurs, certains sont prêts à toutes les excentricités. Mais l'originalité permet-elle de décrocher un job ?

    Un directeur artistique qui grave son CV sur une planche de skate, un futur journaliste qui chante le sien, ukulélé à la main. Les CV créatifs foisonnent. Dawn Siff, une journaliste américaine, a même tenté le CV en six secondes à l'aide de l'application vidéo Vine, quand d'autres résument leur parcours en 140 signes sur Twitter. Plus téméraires, certains candidats sortent l'artillerie lourde, façon guérilla : neutralisation des concurrents sur les moteurs de recherche, profiling positif, espaces publicitaires sur Facebook, achat de mots-clés… Mais l'imagination des candidats s'incarne aussi dans des démarches qui n'ont rien de virtuel.

    Départ pour : la vie active, arrivée à : mieux. Pour décrocher un poste de chef de projet dans une agence de marketing, Julie Rivoire, une jeune Française, a rédigé un CV sous forme de billet de train. Toutes les infos essentielles sont mentionnées sur le "billet", mais à la sauce SNCF : "coordonnées du voyageur", "durée : CDD/CDI". Créatif, pertinent, succinct, son billet a de quoi séduire les responsables du recrutement. Et pourtant : Au bout d'une semaine de buzz, je n'ai reçu qu'une seule proposition d'entretien, confie Julie. Est-ce dû au choix du support ou au contexte difficile du marché de l’emploi ? Je l’ignore. Signe du temps, l'aller simple vers le monde du travail est parsemé d'embûches. "Se vendre" – même en promo – n'y suffit plus.

    Qu'en pensent les recruteurs ?

    Ingénieux ou pathétiques, selon les points de vue, ces exemples n'en sont pas moins un signe de la saturation du marché de l'emploi. Nous recevons plus de 30 000 candidatures par an, confie Mireille Protin, responsable du recrutement auprès de la SNCB. Si elles sont toutes prises en compte, nous privilégions plutôt les CV formatés, à télécharger sur notre jobsite. Même principe chez Sodexo, où les offres d'emploi sont liées à un module de traitement de candidatures. Ça nous évite des heures d’encodage, confie Tonia Gaggini, Talent Manager chez Sodexo.

    Mais parfois, c’est intéressant de découvrir un CV qui contraste avec les templates fournis par les traitements de texte habituels. Est-ce efficace, pour autant ? Oui, à condition d’être clair et pertinent. Les recruteurs détestent se sentir noyés par trop d’informations. Mais surtout, il faut que l’originalité soit en cohérence avec les compétences recherchées dans la fonction. Si l'inventivité peut servir à accrocher l'œil du recruteur, elle doit aussi avoir du sens. Cela fonctionne pour certaines fonctions, comme un Digital Manager, où la créativité est un atout…, prévient Iris Heijlen, responsable de recrutement chez Coca-Cola Enterprises. Pour un poste d'expert comptable, inutile de danser des claquettes tout en déclamant son CV en alexandrins.

    De fait, dans des secteurs où l'originalité n'est pas une valeur absolue, toute forme de "fioriture" est plutôt rédhibitoire. Un CV trop décalé peut même être le début de la descente aux enfers, prévient Alain Ruel, auteur du blog CV-Originaux.fr. Sur internet, certains candidats ont fortement compromis leur chance d'embauche à cause d'une originalité mal placée. Et le web se gausse très vite de ces "Pires CV du monde"...

    Comment "customiser" son CV sans se griller ?

    1. Personnaliser son CV, sans le dénaturer

    Délicat de sortir des clous lorsqu'on cherche un poste de juriste, de comptable ou de secrétaire. Pourtant, il existe des manières très simples de personnaliser son CV, même classique. Sans le dénaturer. La personnalisation du CV est désormais un prérequis, reconnaît François Meuleman, consultant et formateur en recherche d'emploi. Les candidats sont dans une démarche de marketing. Il leur faut des cibles à approcher, un packaging efficace, des canaux de communication adaptés, des accroches et des arguments de vente.

    À présent, il va falloir faire plus. On s'approche de la séduction. Mais attention : L’originalité n'est percutante que si elle reflète une compétence particulière, prévient François Meuleman. En fait, les bons CV originaux ne sont jamais gratuits. Ils ont tous pour intérêt de mettre en avant une qualité essentielle aux postulants dans les métiers visés. Aujourd’hui, quand un employeur engage, il s’attend à obtenir des résultats à court terme, reconnaît François Meuleman. Nous sommes toujours en pleine crise. Il faut rassurer le recruteur en mettant en avant les épreuves et les challenges de votre carrière. Et au travers de ceux-ci, votre capacité à résoudre, à trouver des solutions et à faire face.

    2. Soigner la forme

    La suite n'est qu'une question de forme. Les recruteurs privilégient surtout les candidatures claires, structurées et opportunes. C'est donc sur les détails qu'il faut jouer. Les CV vont de plus en plus être regardés comme des photos. C’est le retour de l’esthétisme. Pas seulement dans le contenu, mais aussi dans l’organisation, observe le coach emploi. L'empreinte de Facebook et de LinkedIn y est pour beaucoup. Même pour un CV classique, joignez les pictos des réseaux sur lesquels vous êtes présents, juste en dessous de vos coordonnées, recommande François Meuleman. Choisissez une photo en mouvement et adossez-y une citation : elle doit vous correspondre... Enfin, mettez en avant le logo de votre dernier employeur : être corporate, c'est toujours un avantage !

    3. Diversifier

    Une fois un CV "classique" élaboré et envoyé, le candidat peut développer d'autres approches plus originales soit pour créer le buzz, soit pour mettre en avant une qualité professionnelle : design, créativité, compétences graphiques... Enfin, avec le web, il est facile d'outrepasser la case "CV traditionnel" pour trouver un emploi. Par exemple, en s'inscrivant sur Zerply, sorte de LinkedIn design, ou en cultivant son personal branding sur les réseaux sociaux grâce à des applications comme BranchOut, qui met en relation les pros sur Facebook. Mais attention : si ces outils peuvent booster votre visibilité, tous requièrent du professionnalisme. Enfin, une évidence s'impose : Le CV n'est pas un moyen direct pour décrocher un job, mais seulement des entretiens !, conclut François Meuleman.

    Source > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be