construction - Page 4

  • Imprimer

    AGENT D'ENCADREMENT EN CONSTRUCTION MÉCANIQUE: LE ROI DE LA COORDINATION INTERNE

    agentencadrement.jpg

    Construction mécanique, navale ou aéronautique: ses domaines de prédilection

    Chargé d’assurer une bonne production, l’agent d’encadrement dans la construction mécanique exerce un job qui requiert de la disponibilité mais qui offre aussi l’opportunité de faire un travail multitâche et varié

    Également appelé agent de maîtrise mécanique, contremaître ou chef d’atelier mécanique, l’agent d’encadrement fait en sorte d’assurer une production de quantité et de qualité en construction mécanique ou en travail des métaux.
    Il applique les différentes phases de production et répartit le travail au sein des équipes. Son travail inclut une série de missions comme la gestion des relations humaines dans l’équipe, le soutien technique lors de la production ou même la veille sur la sécurité, l’hygiène et le respect de l’environnement, tout en s’assurant du bon fonctionnement des équipements et de la qualité des produits.
    Il peut aussi être amené à utiliser du matériel informatique: commande numérique, gestion de la production assistée par ordinateur ou même fabrication assistée par ordinateur. L’agent d’encadrement a la satisfaction de participer à la production, conduire des équipements, concevoir une gamme de fabrication ou même participer à l’élaboration des fiches définissant les méthodes de travail (temps de réalisation, besoins en matières, réglages des équipements...) tout en participant à l’élaboration des programmes de formation et en assurant la formation de son équipe. C’est donc véritablement un job “multifonctions” et extrêmement varié.

    UN TRAVAIL RYTHMÉ
    Sur le plan humain, on demande à l’agent d’encadrement plusieurs aptitudes: être capable de réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain, pouvoir appliquer rigoureusement les règles de sécurité et d’hygiène en vigueur dans l’entreprise mais aussi respecter la déontologie, sans oublier de se tenir informé de l’évolution du métier.
    Ce métier présente plusieurs avantages- il s’exerce en atelier, sur chantier, ou parfois en bureau, avec de nombreux déplacements à l’intérieur de l’entreprise, avec de nombreux contacts sociaux - mais demande aussi une grande disponibilité pour faire face aux problèmes de fabrication, par exemple.
    L’agent d’encadrement en construction mécanique peut travailler pour la construction navale, l’aéronautique ou même pour des entreprises de mécanique. Bref, un travail rythmé où les responsabilités sont bien présentes, de même que l’implication sociale. «
    + LAURENCE BRIQUET

    LES FORMATIONS DANS VOTRE REGION

    LIEGE

    > Enseignement supérieur de type court en Hautes Ecoles: bachelier professionnalisant en électromécanique à finalité mécanique à Seraing (HEPL - 04/336 62 46 ).
    > Enseignement supérieur de type long en Hautes Ecoles: bachelier de transition et master en ingénieur(e) industriel(e) à finalité électromécanique à Liège (HEPL -04/344 63 29).
    > Promotion sociale de niveau supérieur: bachelier professionnalisant en électromécanique à finalité électromécanique et maintenance à Liège, Seraing et Verviers; master en ingénieur(e) industriel(e) à finalité électromécanique à Liège.
    > Forem: www.leforem.be
    > Centres de compétence: Technifutur à Seraing (www.technifutur.be) propose des formations dans différents domaines de l’industrie ainsi que des formations “ transversales ” liées à l’organisation de ces entreprises.
    > Opérateurs de formation sectorielle: CEFORA (www.cefora.be) propose différentes formations pour dirigeants, managers et responsables de département; IFPM Formation, fonds sectoriel de formation pour les ouvriers et les employés de l’industrie technologique des constructions métalliques, mécaniques et électriques propose des formations transversales pour les employés de ces secteurs.

    Autres régions > ICI

    Source > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    BRAIVES: DEUX OUVRIERS BLESSÉS PAR DU BÉTON LORS D'UN ACCIDENT DE TRAVAIL À BRAIVES

    134224874_ID8189239_beton_185351_H4453V_0.jpgDeux ouvriers ont été grièvement blessés lundi en début d’après-midi sur le chantier d’une maison en construction à Braives, en province de Liège, a-t-on appris lundi soir auprès de la police de la zone Hesbaye-Ouest.

    Les pompiers de Hannut ont été appelés à intervenir lundi, à 13H15, rue de Brivioulle, à Braives, pour prendre en charge deux ouvriers blessés par du béton. Lors de la mise en route de la pompe à béton, celle-ci aurait fait un bruit inhabituel. Le béton est alors sorti violemment de la pompe. La pression fut telle que du béton a été projeté contre le sol avant de rebondir dans la figure de deux ouvriers, les blessant grièvement. Les deux ouvriers, un Héronnais de 32 ans et un Namurois de 41 ans, ont été pris en charge par les ambulanciers hannutois et transportés dans deux hôpitaux de la région. L’un d’eux est blessé au niveau de la figure et souffre également de brûlures aux mains et de gonflements au visage. Le second ouvrier est blessé aux mains et se plaint de douleurs au niveau de la nuque. Leurs jours ne sont pas en danger.

    Une enquête a été ouverte par la police locale. L’auditorat du travail de Huy a été prévenu.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Lundi 8 Octobre 2012 à 18h57 > Photo prétexte: D.R.