comment - Page 5

  • Imprimer

    COMMENT TRAVAILLER PENDANT LE MONDIAL ?

     shutterstock_198296228b.jpg

    Entre enthousiasme et agacement, pas de doute : l’heure est au foot.

    À tel point que certains employeurs ont décidé de permettre à leurs salariés d’adapter leurs horaires pour suivre les matchs. Voire de regarder le Mondial depuis le bureau. Une première victoire pour l’esprit d’équipe ?

    Alors que les Diables rouges s’apprêtent à disputer leurs premiers matchs au Brésil, les fans du ballon rond trépignent. Diffusées à 18 h et 22 h, les premières rencontres pourraient bien susciter l’envie de remiser ses dossiers un peu plus tôt, voire d’écourter une réunion afin de s’installer devant la télé avec force bières de circonstance. Ainsi, selon une enquête menée par le SNI (Syndicat neutre des indépendants) auprès de 433 PME, 37 % des entreprises déclarent que leurs travailleurs pourront quitter le bureau avant l’heure habituelle les jours où le coup d’envoi sera donné à 18 h.

    Diables rouges et bière belge

    Mais d’autres voient déjà dans la Coupe du monde 2014 l’occasion de cultiver l’esprit d’équipe... de leurs propres troupes ! Ainsi, toujours selon le SNI, 13 % des entreprises ont prévu d’organiser une activité autour des matchs des Diables rouges (télévision, écran géant, snacks, boissons…). Bien vu. Selon une enquête réalisée par le cabinet Robert Half, 75 % des employés belges pensent en effet qu’il est bénéfique de passer du temps avec ses collègues en dehors des heures de bureau. 39 % affirment même que regarder un événement sportif comme le Mondial a comme principal avantage d’apprendre à se connaître dans un cadre non professionnel...

    Mais attention : initiés par votre employeur et ayant pour cadre votre lieu de travail, ces moments de détente exigent de conserver un minimum de professionnalisme. Ne boudez pas votre plaisir, mais veillez à modérer vos propos, votre enthousiasme et votre consommation d’alcool. Rappelons d’ailleurs qu’en la matière, chaque employeur est tenu d'intégrer une politique préventive dans le règlement de travail. Celui-ci peut prévoir la consommation occasionnelle de boissons (légèrement) alcoolisées dans les locaux de l’entreprise lors de certaines activités... tel un événement sportif. Dans l’idéal, l’entreprise doit cependant prévoir un moyen de transport – taxi, covoiturage, etc. – afin de ramener le personnel après la fête,explique Donatienne Knipping, Legal Advisor chez Partena. Dans tous les cas, l’employeur est tenu de communiquer que l'activité organisée à l'occasion du match a lieu en dehors des heures de travail et ne revêt aucun caractère obligatoire. Il précise ainsi sa responsabilité, notamment en cas d’accident sur la route du retour, poursuit Donatienne Knipping.

    Lendemains de la veille

    Si les matchs qui commencent à 18 h invitent à jouer les prolongations sur le lieu de travail, il en va autrement des rencontres tardives. 28 des 64 matchs du Mondial débuteront en effet à 22 h ou à minuit, heure belge. Certaines entreprises pourraient donc également permettre à leurs salariés de commencer leur journée de travail plus tard le lendemain... C’est la première fois que cette problématique rencontre autant d’échos, la particularité étant que les matchs auront lieu assez tard, explique Donatienne Knipping. On peut imaginer décaler la journée de travail pendant toute la période du Mondial, mais, d’un point de vue pratique, c’est difficilement réalisable, d’autant que cela n’intéresse pas tous les travailleurs ! Une modification temporaire des horaires peut se conclure à titre individuel, mais il faut idéalement le notifier par écrit, sans quoi cela peut poser problème en cas de contrôle par l’Inspection sociale.

    Notons encore que si elles supposent quelques aménagements au sein de l’entreprise, les rencontres du Mondial 2014 ont l’avantage de ne pas se dérouler au beau milieu de l’après-midi. Nul besoin de se planquer pour regarder un match depuis son ordinateur ou sa tablette pendant les heures de service. Rangez donc votre culpabilité au vestiaire : cette année, le foot cultive bel et bien l’esprit d’entreprise.

    Confiants

    Selon l’étude réalisée par le SNI, 33 % des dirigeants de PME voient les Belges atteindre les quarts de finale, 24 % le premier tour, 21 % les huitièmes de finale, 17 % la demi-finale, tandis que 7 % voient déjà les Diables rouges champions du monde.

    Horaires d’examens

    Dès novembre dernier, les hautes écoles Thomas More (Anvers, Malines et Turnhout), qui comptent 17 000 étudiants, ont décidé de ne pas programmer d'examens au lendemain des matchs des Diables rouges.

    Tenue de travail

    Arborer une tenue noire, jaune, rouge au bureau ? Même si le règlement de travail ne prévoit pas de code vestimentaire spécifique, votre patron pourrait tiquer. Jouez-la finement... surtout si vous êtes amené à être en contact direct avec la clientèle.

    Source & Texte: julie luong sur > http://www.references.beImage copyright: shutterstock

  • Imprimer

    5 ASTUCES POUR LAVER VOTRE PASSE SUR LES RESEAUX SOCIAUX

    shutterstock_122805094b.jpg

    Vous avez des photos de vous en état d’ébriété sur votre profil Facebook ? Vous avez été tagué(e) sur une photo où, habillé(e) en léopard, vous mettez le feu sur le dancefloor ?

    Vous avez un jour évacué la pression sur Twitter, en crachant votre venin sur votre patron ? Votre compte LinkedIn est tellement vide qu’il donne l’impression que vous êtes le protagoniste de « Seul au monde » ?

    Sachez que ces choses peuvent vous être fatales dans le cadre de votre recherche d’emploi… et peuvent même vous coûter votre emploi, si vous en avez un. Les employeurs sont en effet de plus en plus attentifs à l’« e-réputation » de leurs employés, celle-ci pouvant contribuer à faire ou à défaire la réputation de l’entreprise même. Voici donc 5 astuces pour laver votre passé sur les réseaux sociaux.

    1. Faites une recherche personnelle sur vous

    Googelez votre nom. Si, dans les premières pages, vous retrouvez des mentions de vous qui pourraient nuire à votre recherche d’emploi, il est temps de supprimer tout contenu inapproprié de vos profils sociaux. La personne qui a été engagée par Cisco et a tweeté « Maintenant je vais devoir gérer le dilemme entre gagner un bon gros salaire et faire la navette tous les jours vers San Jose et détester le boulot » avait probablement zappé le fait que Cisco est relativement engagé sur internet…

    2. Dans le doute, effacez

    Passez en revue l’historique de vos publications, vos commentaires et vos anciennes photos sur Facebook, Twitter et autres blogs sociaux pour voir si certaines choses publiquement visibles sont susceptibles de vous porter ombrage. Vous pourriez envisager d’effacer toutes les publications de nature sexuelle, les références à la drogue, l’alcool ou le tabac, les blagues racistes ou sexistes et tout engagement politique trop ancré. Certaines applications, comme SimpleWash, permettent aussi de faire des recherches par mots-clés sur vos comptes Facebook et Twitter et d’effacer ainsi d’un seul coup les contenus problématiques. Cette automatisation pourrait toutefois négliger des publications sensibles qui sortent du cadre limité des mots-clés retenus.

    Enfin, faites aussi attention aux fautes d’orthographe et de grammaire, qui pourront entacher vos talents de communication.

    3. Mettez votre profil LinkedIn à jour

    Aujourd'hui, plus de 1.500.000 Belges possèdent un compte LinkedIn. Le site de networking est aussi le premier réseau social professionnel. Le site peut vous aider directement dans votre recherche d’emploi. Bien sûr, vous devez avoir un profil rempli à 100% et constamment à jour. Pour augmenter votre visibilité, vous pouvez aussi vous inscrire à certains groupes de réflexion importants dans votre domaine et participer aux débats. En réalité, vous devez soigner votre profil LinkedIn en tout temps. Pour plus d’astuces, voyez notre article qui vous éclairera sur les 5 choses à faire sur LinkedIn, même si vous n’êtes pas à la recherche d’un emploi.

    4. Commencez à cultiver votre image professionnelle sur les réseaux sociaux

    Nouez des liens avec vos anciens camarades de classe et vos collègues en les suivant sur Twitter, en les retweetant et en aimant leurs publications (pertinentes) sur Facebook. Abonnez-vous aussi aux comptes de votre (ancienne) entreprise ou de votre université/haute école. Soignez votre image en publiant vous-mêmes des réflexions intelligentes, argumentées et qui ouvrent le débat.

    5. Changez vos paramètres de confidentialité

    En cas de doute, vous pourriez envisage de changer les paramètres de confidentialité de vos profils sociaux afin que seul un groupe trié sur le volet puisse voir vos publications anciennes et futures. Les publications sur les réseaux sociaux sont souvent le fruit de votre humeur du moment et font office de soupape pour évacuer les frustrations en tout genre. Mais n’oubliez pas que ces publications restent inscrites sur votre ligne du temps et qu’elles participent à la formation de votre image. Si vous avez donc l’habitude de publier ce genre de « billets d’humeur » spontanés, vous devriez peut-être restreindre le nombre de gens qui pourront voir cet aspect de votre vie privée.

    Source: Forbes via > http://www.references.be

  • Imprimer

    COMMENT TERMINER VOTRE ENTRETIEN D’EMBAUCHE AVEC CLASSE

    shutterstock_47366794b.jpg

    Ne sortez pas d’un entretien d’embauche sans savoir ce que le recruteur pense de vous.

    Vous pouvez utiliser certaines techniques pour terminer une interview avec professionnalisme et pour faire comprendre au recruteur que vous voulez le poste, de sorte qu’il vous tienne au courant des prochaines étapes du processus de recrutement.

    Demandez au recruteur ce qu’il pense de votre candidature

    Restez avant tout professionnel(le) et abordez les choses de façon franche et honnête à la fin de l’entretien. Après que le recruteur vous ait demandé si vous aviez encore des questions et après que vous ayez discuté celles-ci, envisagez de poser l’une des questions suivantes :

    « Considérant mon parcours, mon expérience et les compétences que nous avons discutées, dans quelle mesure est-ce que je correspondsau profil que vous recherchez ? » Cette question vous aidera à savoir ce que le recruteur pense de votre parcours et ce qu’il estime de la valeur de votre candidature.

    « Vu ce que nous avons discuté au cours de l’entretien, vous posez-vous des questions sur ma compatibilité avec le profil recherché ? » C’est une question inversée car elle essaie de faire parler le recruteur au sujet des questions qu’il pourrait se poser sur vous et qui pourraient constituer un obstacle à votre embauche. En l’enjoignant à vous faire part de ces questions, vous vous donnez l’occasion d’y répondre avant de partir.

    Lorsque vous avez la réponse à votre question, vous serez en meilleure position pour déterminer vos prochains commentaires. Par exemple, si le recruteur vous a manifesté ses doutes, vous pouvez tenter de lever ceux-ci.

    Demandez au recruteur où en est le processus de recrutement

    Essayez ensuite de savoir où en est le processus de recrutement en demandant :

    « Quelles sont les prochaines étapes dans le processus de recrutement ? » Vous saurez ainsi si d’autres candidats doivent encore être interviewés (et vous saurez peut-être aussi si le recruteur va bientôt prendre sa décision).

    Répétez votre intérêt pour le poste

    Finalement, à la toute fin de l’entretien, répétez votre intérêt pour la fonction. Voici deux méthodes possibles :

    « Mes recherches et notre conversation m’ont réellement motivé. J’aimerais vraiment travailler pour vous dans cette fonction. Quand pensez-vous prendre votre décision ? » Cette affirmation montre au recruteur que vous pensez convenir au poste et confirme que vous avez envie de travailler pour l’entreprise. Elle peut aussi vous aider à savoir où en est le processus de recrutement.

    « Cette discussion m’a donné encore plus envie de travailler pour vous et j’aimerais vraiment être le candidat que vous choisirez. Puis-je encore faire quelque chose avant que vous ne preniez votre décision ? » Cette affirmation montre également que vous avez envie de travailler pour cette entreprise et vous permettra de savoir si vous pouvez encore faire quelque chose pour vous faire avancer dans le processus de recrutement, comme fournir des lettres de recommandation.  

    Remerciez ensuite le recruteur et demandez-lui une carte de visite avant de partir. Vous aurez ainsi son nom, son titre, son numéro de téléphone et l’adresse e-mail à laquelle vous pourrez envoyer une note de remerciement.

    Source : Forbes sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    DÉCOUVREZ COMMENT DÉSACTIVER LA LECTURE AUTOMATIQUE DES VIDÉOS SUR FACEBOOK

    1802398782_B972549143Z_1_20140423153152_000_GKS2B2KJE_1-0.jpg

    La dernière nouveauté de Facebook ne plaît pas à tout le monde : désormais les vidéos se lancent automatiquement. Voici comment désactiver cette fonctionnalité qui peut être dérangeante.

    La dernière fonctionnalité de Facebook en date n’a pas laissé les utilisateurs de marbre. Désormais, les vidéos se lancent automatiquement dans votre fil d’actualité lorsqu’elles sont affichées à l’écran. Cela peut être dérangeant, mais, heureusement, voici comment désactiver cette fonction.

    Sur PC ou Mac : rien de plus simple

    Sur votre ordinateur cela ne vous prendra que quelques secondes. Cliquez tout d’abord sur la flèche vers le bas, située en haut à droite, près du petit cadenas. Allez ensuite dans « Paramètres » et choisissez l’onglet « Vidéos » sur la gauche en fin de liste. Une seule option s’affiche : la lecture automatique des vidéos. Il vous suffit de mettre ce paramètre sur la position « Désactivé » et le tour est joué !

     

    Facebook Vidéo.jpg

    Sur les appareils Apple (iPhone et iPad)

    Sur les supports mobiles de la marque à la pomme, la procédure est un peu différente. Rendez-vous dans les « Réglages » de votre téléphone ou de votre tablette, puis sélectionnez les « Propriétés » de l’application Facebook. Vous trouverez ensuite une sous-rubrique « Réglages » où vous pourrez désactiver la fonction !

    Sur les supports Android (smartphones et tablettes)

    Pour les appareils fonctionnant avec Android, la solution n’est malheureusement pas radicale. Vous ne pourrez désactiver la fonction de lecture automatique des vidéos seulement pour les moments où vous n’êtes pas connecté à un Wifi. Ça vous empêchera tout de même de ne pas consommer tout votre forfait Internet mobile à cause de ces vidéos intempestives. Dans la pratique, lancez l’application Facebook et allez dans les paramètres de celle-ci. Il ne vous reste plus qu’à décocher l’option « Lire automatiquement les vidéos en Wi-Fi uniquement ».

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/990992 Photo > Photo News

     

  • Imprimer

    4 FAÇONS D’UTILISER VOS ECO-CHEQUES AU PRINTEMPS

    ecocheques1.jpg

    Avantage extra-légal très répandu, les éco-chèques laissent parfois les travailleurs perplexes…

    Que pouvez-vous en faire si vous ne prévoyez pas de gros achats, comme une nouvelle machine à laver ou un nouveau frigo ?  

    Voici quelques idées inspirantes pour vous faire plaisir avec vos éco-chèques au retour des beaux jours !

    1. Lancer votre petit potager

    Vous avez envie de cultiver vous-même vos légumes ? Les éco-chèques vous permettent de lancer votre potager en vous procurant des outils de jardinage, du terreau, de l’engrais, des semences… Et si vous habitez en ville, vous pouvez aussi les utiliser pour acheter un bac potager en bois PEFC ou FSC (labels environnementaux), chic et pratique pour cultiver si on ne dispose que d’une petite terrasse ! Vous rêvez plutôt de fleurs colorées ? Plantes, bulbes, arbustes et arbres à planter sont également payables par éco-chèques.

    2. Organiser des barbecues

    La saison des barbecues recommence, et les éco-chèques peuvent y participer. Les éco-chèques permettent en effet d’acheter des combustibles en bois FSC ou PEFC qui remplaceront votre charbon de bois traditionnel. Vous pouvez également vous offrir de jolis meubles de jardins en bois marqués de ces mêmes labels : tables, chaises, abris de jardin, dalles de jardin… Et pour manger ? Grâce aux éco-chèques, régalez vos invités d’aliments bios : viande, pain, légumes, fruits et même vin… De quoi faire de votre barbecue une réussite.

    3. Gâter vos enfants

    Pour Pâques, offrez-leur des œufs en chocolat bio et des jeux de jardin en bois FSC et PEFC : balançoire, bac à sable, tour de jeu… Ou encore des jeux d’intérieurs tels que des puzzles ou des jeux de construction ! C’est un grand enfant que vous voulez gâter ? Pourquoi ne pas acquérir un bel écran plat LED éco labellisé…

    4. Partir à l’aventure

    Vous avez besoin d’une vraie pause, et d’un peu de dépaysement ? Utilisez vos éco-chèques pour vous offrir un trajet en train (SNCB mais aussi Eurostar et Thalys) et pourquoi pas une nuit dans un hôtel éco-labellisé. Et si vous préférez vous détendre en faisant un peu de sport, n’oubliez pas que les éco-chèques permettent également d’acheter un vélo et tous les accessoires qui l’accompagnent : vêtements, casques, pompes, compteur

    Les enseignes 

    Ikea, Delhaize, Brico, Decathlon, Fnac, Habitat, Makro, Krëfel... Les enseignes qui acceptent les éco-chèques sont très nombreuses.

    Si vous cherchez un produit précis, mais que vous ne savez pas où l'acheter avec vos éco-chèques, allez faire un tour sur le très pratique moteur de recherche d'Edenred.

    Source Texte > Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    TOUT SAVOIR SUR > HEURE D'HIVER -HEURE D'ÉTÉ

    decalages-horaire-horloge-620x200.jpg

    La Terre est divisée en 24 zones d'heures. D'après cette division, la Belgique se situe dans la zone de Greenwich.

    Notre temps est donc le temps de Greenwich, le temps universel (TU ou UT), maintenant Temps Universel Coordonné (UTC). L'ancienne dénomination GMT (Greenwich Mean Time) est encore parfois utilisée. Ce n'est pas tout à fait correct puisque jusqu'en 1925, selon le temps GMT, le jour commençait à midi.

    Jusqu'au 1er mai 1892, on utilisait en Belgique l'heure locale (moyenne) qui le plus souvent était celle d'une grande ville des environs. La loi du 28 avril 1892 (entrée en vigueur le 1er mai 1892) établit l'heure GMT (plus tard UTC) comme heure légale.

    Depuis la première guerre mondiale, l'heure légale est avancée d'une heure à certaines périodes d'été. Pendant la deuxième guerre mondiale, le temps UTC + 1heure en hiver et UTC+2 heures en été fut instauré. Vous trouverez les dates exactes dans cette liste

    A partir de 1946, une heure fut ajoutée. Dans les arrêtés royaux, on parle d'une "avancée" de l'heure légale (UTC) de 60 minutes. Depuis 1977, on ajouta une heure de plus en été. Quand il est 13h UTC, il est en fait 14h en hiver et 15h en été.

    Depuis 1996, le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été se fait dans la nuit de samedi à dimanche le dernier weekend de mars et le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver au cours du samedi au dimanche du dernier weekend d'octobre.

    Les passages se déroulent le dimanche matin, à 1h (UTC). Pour le passage de l'heure d'hiver (dernier dimanche d'octobre): 3h, heure locale devient 2h, heure locale. Pour le passage vers l'heure d'été (dernier dimanche de mars), 2h, heure locale, devient 3h, heure locale.

    Les passages sont réglés par arrêté royal par le ministre des Affaires Intérieures en accord avec les directives du Parlement européen et de l'Union européenne. (Par exemple: pour les années 1998-2001, elles ont paru dans le Moniteur Belge du 19.12.1997, p.34256)

    Pour la période après 2001 la directive (PDF) du Parlement européen et du Conseil du 19 janvier 2001 fut suivie. Cette directive est transposée en droit interne pour la Belgique par l'Arrêté royal du 19 décembre 2001 (paru au Moniteur belge du 28 décembre 2001 et 01.02.2002).

    Cet Arrêté précise que, à compter de l'année 2002, l'avance sur l'heure légale, fixée à soixante minutes, sera portée à cent vingt minutes le dernier dimanche de mars, à 1 heure du matin, temps Les passages se déroulent le dimanche matin, à 1h (UTC). Pour le passage de l'heure d'hiver (dernier dimanche d'octobre): 3h, heure locale devient 2h, heure locale. Pour le passage vers l'heure d'été (dernier dimanche de mars), 2h, heure locale, devient 3h, heure locale.

    Les passages sont réglés par arrêté royal par le ministre des Affaires Intérieures en accord avec les directives du Parlement européen et de l'Union européenne. (Par exemple: pour les années 1998-2001, elles ont paru dans le Moniteur Belge du 19.12.1997, p.34256)

    Parce qu'une date limite n'est plus précisé, le passage annuel de l'heure d'été à l'heure d'hiver (et inversement) est établi pour une période indéterminée.

    Vous trouverez une liste plus complète des changements en Belgique sur cette page.

     Source > http://www.astro.oma.be/GENERAL/INFO/fri001.html

  • Imprimer

    COMMENT PUIS-JE OBTENIR PLUS DE RECONNAISSANCE DE MON PATRON ?

    sans-titre.jpg

    J’ai l’impression que je ne reçois aucune reconnaissance ni aucune approbation de la part erik_leenders.jpgde mon patron. J’aime mon job, mais cela entache ma motivation. Comment faire ? 

    La réponse d’Erik Leenders, managing partner chez Itinera 

    Je suis un grand partisan de la communication ouverte parce que selon moi, cela permet à une relation entre deux personnes de passer à l'étape suivante. Mais une communication ouverte, cela ne signifie pas non plus que vous devez vous planter en face de votre patron et lui sortir ses quatre vérités. Je ne sais pas si cela va se révéler efficace dans votre situation.

    Je conseillerai plutôt d’aborder le problème comme ceci :

    • Fixez un rendez-vous et annoncez à votre patron que vous voulez lui parler d’une chose importante. Précisez également de combien de temps vous pensez avoir besoin. De cette manière, vous augmentez vos chances de capter totalement son attention.
    • Préparez cette entrevue en la répétant si besoin avec une personne de votre entourage.
    • Décrivez la situation comme vous pouvez l’observer et insistez sur le fait qu’il s’agit juste de votre propre vision des choses, de votre ressenti de la situation. De cette manière, vous prenez la responsabilité de votre expérience et diminuez les chances que votre patron se sente attaqué ou culpabilisé.
    • Racontez-lui quel impact votre vision des faits a sur vous et votre travail pour qu’il comprenne que cette situation a un effet concret (et négatif) sur vous. Expliquez-lui pourquoi c’est important pour vous et ce que vous attendez de lui.
    • Demandez à votre patron comment il vit la situation personnellement, et demandez-lui de vous donner un feedback sur votre façon de travailler.
    • En fonction de son feedback, vous pouvez l’invitez à passer à une seconde phase, qui aura pour but de faire évoluer la collaboration de façon plus positive. Si votre patron trouve que vous ne fonctionnez pas de façon optimale sur certains points, vous pouvez lui demander de dégager plus de temps pour procéder à un entretien de fonctionnement. S'il est satisfait de votre travail et qu’il n’était simplement pas conscient de votre ressenti, vous pouvez réfléchir ensemble à un moyen de résoudre cette situation dans le futur. Vous pouvez par exemple lui proposer de régulièrement lui demander du feedback sur votre façon de travailler.

    Si vous préparez l’entretien de cette façon, vous donnez l’occasion à votre patron de développer son propre point de vue et il sera ainsi plus accessible et plus enclin à écouter vos arguments.

    Alors, vous le contactez demain pour lui demander de fixer une date ?

    Source > http://www.references.be

  • Imprimer

    5 ASTUCES SURPRENANTES POUR NEGOCIER VOTRE SALAIRE

    shutterstock_147963641b.jpg

    Négocier son salaire pour un nouveau job ou pour un emploi déjà existant peut s’avérer un véritable calvaire, en particulier chez nous, où le salaire reste un sujet très sensible.

    Et pourtant, le salaire, s’il ne fait pas tout, constitue une part importante du bonheur au travail. Les augmentations salariales sont essentielles à la motivation, puisqu’elles permettent de jauger concrètement l’évolution de notre carrière. Instrument de mesure de notre valeur aux yeux de notre patron, elles sont aussi un moyen de booster notre estime personnelle.

    Nous vous livrons 5 astuces surprenantes qui vous aideront à décrocher une augmentation.

    1. Amorcez la discussion en évoquant quelque chose de personnel

    Une expérience menée auprès des étudiants de la Kellogg School of Management et de l’université Stanford a démontré que ceux qui évoquaient des détails personnels sans rapport direct avec leur emploi (fictif) obtenaient des résultats nettement supérieurs à ceux qui s’en tenaient à des négociations purement techniques. Le professeur Adam Grant de la Wharton School of University of Pennsylvania avance que les travailleurs qui s’ouvrent à leurs employeurs gagnent plus facilement la confiance de ceux-ci, qui seraient dès lors plus enclins à faire des concessions.

    2. Maintenez le contact visuel

    La plupart des négociateurs recourent au bluff pour tirer le meilleur parti des tractations. Ils dissimulent l’intérêt qu’ils portent à un candidat et la somme qu’ils sont prêts à concéder. D’après une étude des National Institutes of Health (États-Unis), l’un des meilleurs moyens de forcer les gens à l’honnêteté est de maintenir le contact visuel. Les négociateurs auront plus de difficultés à vous mentir en vous regardant dans le blanc des yeux.

    3. Faites-le parler

    Il est vivement conseillé de faire parler votre interlocuteur et de l’amener à évoquer des détails personnels. Diana Tamir, neuroscientifique à l’université de Harvard, a récemment publié une étude sur les effets neurologiques liés à l’évocation de faits personnels. Elle affirme que les gens qui parlent d’eux-mêmes ressentent les mêmes sensations de plaisir que celles provoquées par la nourriture ou par l’argent.

    4. Prenez un café

    D’après une étude publiée dans le European Journal of Social Psychology, les travailleurs qui viennent de boire une tasse de café sont plus mordants lors d’une négociation. Ils seraient plus résistants à la persuasion et seraient plus fermes et plus assertifs. C’est là une qualité essentielle pour obtenir ce que vous voulez : vous devez montrer à votre interlocuteur que vous ne lâcherez pas le morceau et que vous estimez votre cause légitime.

    5. Faites la première proposition

    Les conventions veulent que l’on attende que l’autre parti fasse le premier pas et avance un chiffre en premier, qui constituerait la base de la négociation. Mais parfois il faut faire fi  des conventions et prendre les devants. C’est le cas pour la négociation salariale. Vous devez proposer vous-mêmes un chiffre précis, qui correspond selon vous à votre valeur marchande pour l’entreprise. Vous mènerez ainsi la discussion et l’orienterez mieux vers votre objectif. Les travailleurs qui présentent une première offre très élevée enregistrent des résultats largement supérieurs aux autres.

    Source : Business Insider via > http://www.references.be