comment - Page 4

  • Imprimer

    COMMENT DECROCHER LE STAGE IDEAL ?

     

    Student_shutterstock_213231613.jpg

    Le stage reste l’un des meilleurs moyens de s’assurer un emploi à la sortie des études, ou en tout cas une expérience probante sur son CV.

    Pour ce faire, l’étudiant doit bien sûr réussir son stage mais, avant toute chose, il faut le choisir avec soin. Mode d’emploi…….

    Tomber sur un "mauvais stage" (tâches insignifiantes ou sans rapport avec la spécialité de l'étudiant, mauvais encadrement, peu de considération...) signifie pour l'étudiant perdre son temps et également une belle opportunité de progresser dans ses compétences.

    Cela peut arriver qu’un étudiant ne se plaise pas dans un stage. Si le travail est trop administratif ou ne correspond pas à sa spécialité de dernière année, par exemple, explique Pascale Slocque, responsable des stages à HEC-ULg.

    Pour éviter cela, la meilleure chose à faire est de bien choisir son stage. Comment faire pour s'assurer un stage de rêve, avec une possibilité d’embauche à la clé ou, au pire, une bonne expérience qui fera mouche sur votre CV ?

    Définir ses objectifs

    Choisir un stage de dernière année, c’est aussi choisir la direction que l'on veut faire prendre à sa future carrière. Il s'agit donc de réfléchir avant toute chose à ses aspirations et à ses attentes, pour être préparé à négocier un stage qui sera vraiment bénéfique en fonction de vos envies.

    Si vous êtes un peu perdu quant à la suite de votre carrière, le stage peut aussi être l’occasion d’y voir un peu plus clair en "testant" les vocations que vous pressentez.

    S’y prendre bien à l’avance

    La procrastination est typiquement estudiantine, mais repousser le moment où vous entamerez vos démarches de recherche est le meilleur moyen de vous retrouver avec un stage décevant. Pour vous assurer un bon stage, ou même vous offrir le luxe d'en refuser un qui ne répond pas tout à fait à vos attentes, commencez vos recherches bien à l'avance.

    Par ailleurs, tout au long de votre cursus (conférences, travaux, networking, contacts), ne négligez aucune opportunité de vous faire des contacts décisifs dans le monde de l'entreprise. Ils pourront se révéler utiles le moment venu.

    Savoir où chercher

    Si vous n'avez pas une idée précise de l'entreprise dans laquelle vous souhaitez effectuer votre stage, plusieurs possibilités s'offrent à vous.

    Tout d'abord, les universités et hautes écoles mettent souvent à disposition des élèves un registre d'entreprise qui cherche des stagiaires. Pour choisir son stage, mieux vaut une entreprise demandeuse, qui a déjà accueilli des étudiants de l’école et qui sait comment sa fonctionne, explique Pascale Sloque. Pour HEC-ULg par exemple, je dispose d'un registre avec toutes les entreprises qui sont demandeuses de stagiaires. Il est consultable par tous ceux qui le souhaitent.

    Et pour connaître les coulisses des stages proposés, renseignez-vous parmi les étudiants des années précédentes. Interrogez-les sur leur stage, ce qu'ils ont pu retirer de la formation, et qui parmi eux a reçu une proposition d'emploi ensuite. Comme ils se trouvent à présent dans la vie active, ils peuvent également vous renseigner sur les entreprises qui cherchent à engager de jeunes talents.

    Oser être exigeant

    Gardez toujours à l'esprit que ce n'est pas parce que vous êtes encore un étudiant que vous n'avez rien à offrir à l'entreprise. Vous avez fait des études, vous avez de la valeur et vous n'êtes pas obligé d'accepter le premier stage que l'on vous propose. C'est une erreur que trop d'étudiants font, déclare Marie, étudiante en dernière année de relations publiques. Pour son stage de fin de cursus, Marie a postulé dans une boîte de communication qui l'intéressait beaucoup. Là-bas, on lui a proposé un stage qui ne l'intéressait pas : J'étais sûre de pouvoir trouver mieux ailleurs, même si la boîte était géniale. Je l'ai refusé et j'ai expliqué que mes attentes étaient différentes. Finalement, on m'a donné le stage dont je rêvais.

    Mieux vaut donc faire attention au département auquel la société veux vous confier, bien analyser le contenu de la fonction proposée et ne pas se laisser impressionner par les responsables de l'entreprise. Au final, je suis ravie d'avoir osé refuser cette première offre, ajoute Marie. La personne qui en a finalement hérité a d'ailleurs été très déçue.

    Ne foncez jamais tête baissée sur le premier stage que l'on vous propose et n’hésitez pas à le refuser ou à le renégocier. Si vous avez mené une large recherche et que vous vous retrouvez avec plusieurs offres, prenez le temps de les examiner à tête reposée. Pesez le pour et contre, en prenant en compte la culture d’entreprise et votre projet de carrière à long terme, pour enfin choisir l’endroit qui vous apportera le plus.

    Source & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    COMMENT DEVELOPPER VOTRE CHARISME ?

    Charismatic_Businessman_shutterstock_67109614.jpg

    Pas facile de s'imposer devant une équipe. Pourtant, le charisme ne demande aucun talent particulier. Juste un peu de méthode et de confiance en soi. Apprenez à devenir un serial leader et à oser affirmer vos opinions.

    Voici la recette du cocktail charismatique.

    1. Soyez dans l’action

    Un vrai leader n'a pas besoin de conduire. Il suffit qu'il montre le chemin… Pour un leader charismatique, l'enracinement est vital. Celui qui le possède est un rocher au milieu de la tempête. Tout n'est que chaos autour de lui ? Il ne bouge pas. Et tout le monde peut se référer à lui. Mais le charisme se gagne aussi par l’action. La parole ne suffit pas, il faut mettre en relation les dires avec les faits. C’est d’ailleurs sur ce point-là que les personnages charismatiques s’appuient. Ils osent. Ils prennent des risques.

    2. Exprimez votre projet

    Plutôt que de vous cacher derrière vos mails, allez au contact des autres. Les écrits, c’est bien pour synthétiser ses idées, mais ils réduisent considérablement le leadership. Pourquoi ? Parce que le charisme est basé sur l'émotion. Le leader doit donner du sens et remettre son équipe dans l'idée que ce qu'elle fait s'inscrit dans un projet. Pour booster cette dimension émotionnelle, manifestez votre implication personnelle, souriez, parlez avec vos mains, exprimez-vous publiquement…

    3. Des décisions pour tous

    Le leader est au service de son équipe et non l'inverse. Il faut donc prendre ses décisions en fonction de la communauté de travail, en donnant des objectifs à atteindre. C'est ainsi que l'on passe vraiment de la position de manager à celle de leader. Le chef charismatique est une personne au service d'une communauté qui donne du sens à un projet.

    4. Acceptez de ne pas être parfait

    Ne cherchez pas continuellement à approcher la perfection. Si c’est votre cas, vous avez sûrement peur de décevoir l’autre et ne vous autorisez à prendre la parole que si vous avez quelque chose de brillant à dire. Soyez moins perfectionniste, osez prendre des risques et donnez-vous le droit de ne pas réussir au premier coup.

    Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    LE NETWORKING (Gestion de réseaux) POUR LES NULS : 10 ASTUCES

    shutterstock_129517946%20(1)b.jpg

    Vous êtes plutôt du genre timide et vous devez vous rendre à l’événement networking de l’année.

    Vous appréhendez ce moment, ne sachant pas très bien comment aborder les gens et profiter de l’occasion pour renforcer ou élargir votre réseau. Voici quelques astuces pour vous guider dans les méandres du networking.

    Avant

    1. Faites des recherches

    Si l’événement auquel vous comptez assister est un débat ou une conférence, renseignez-vous un maximum sur les participants et leur point de vue. S’il s’agit d’une conférence d’auteur(s), essayez d’en apprendre plus sur leur/son œuvre. Informez-vous au sujet des personnes qui seront présentes.

    Commencez par LinkedIn et Twitter. Prenez des notes, préparez quelques questions et des thèmes à débattre.

    2. Publiez

    La veille de l’événement, mettez votre profil LinkedIn à jour. Faites savoir à vos connections que vous assisterez à l’événement et partagez un lien vers le site de celui-ci afin qu’ils puissent en apprendre plus.

    Tweetez également à ce sujet. Mettez-y les bons hashtags. Ainsi, vous nouerez à l’avance des liens avec des personnes qui assisteront à l’événement et qui partagent vos idées et vos impressions.

    3. Préparez une accroche

    Préparez une accroche, une petite phrase pour lancer la conversation avec n’importe qui lors de cet événement. Prévoyez aussi une mini-auto présentation : Sachez vous vendre en 30 secondes. Restez toujours positif (/ve) et ne cassez jamais du sucre sur le dos de vos anciens collègues ou patrons.

    4. Gérez vos cartes de visite

    Préparez quelques cartes de visite(vous pouvez en faire sur mesure et pour un bon prix sur Vistaprint, Optimalprint ou Cartevisite). Veillez toutefois à ne pas les distribuer si l’on vous ne l’a pas demandé. Personne n’aime les dégaineurs de cartes de visite.

    Pendant

    5. Soyez confiant(e)

    Vous avez bien préparé l’événement. Vous n’avez aucune raison de stresser. Le networking peut en réalité être sympa. Alors essayez d’en profiter un peu et de vous amuser. Allez vers les gens et présentez-vous.

    6. Publiez

    Si vous assistez à un débat ou à une conférence, prenez quelques photos et notez les points importants et les citations. Partagez avec vos followers et suivez le hashtag de l’événement. Vous verrez si d’autres personnes tweetent à ce sujet et pourrez-vous joindre à elles après la présentation. Favorisez quelques tweets et retweetez ceux qui sont vraiment excellents. C’est une autre façon de vous attacher des followers de qualité.

    7. Écoutez

    Ceci est extrêmement important. Présentez-vous et laissez ensuite les autres parler. Les gens adorent parler de ce qu’ils font et vous pouvez nouer des relations intéressantes rien qu’en écoutant. Ne laissez pas votre regard s’égarer. Focalisez-vous sur la personne qui vous parle. Posez des questions et découvrez comment vous pouvez être utile. Proposez vos services au bon moment.

    8. Soyez bref(/ève)

    Ne monopolisez pas les gens. Ne consacrez que quelques minutes par personne et passez ensuite poliment à quelqu’un d’autre. Laissez gentiment la discussion se terminer et remerciez votre interlocuteur.

    Demandez-lui si vous pouvez rediscuter plus tard et enquérez-vous de sa carte de visite. À nouveau : ne donnez la vôtre que si on vous la demande.

    Après

    9. Assurez un suivi

    Écrivez un petit mot rapide à toutes les personnes que vous avez rencontrées. Ratissez large : n’oubliez personne. Rappelez-leur quelques sujets que vous aviez abordés et suggérez une manière de poursuivre votre discussion. Si vous sentez que c’est opportun, liez-vous sur LinkedIn.

    10. Publiez

    Tweetez au sujet de l’événement. Adressez éventuellement un geste aux organisateurs : remerciez les hôtes et les sponsors. Faites une petite mise à jour sur LinkedIn pour faire savoir à quel point vous avez apprécié l’événement et combien vous attendez le prochain.

    Tous les événements ne déboucheront pas sur des connections extraordinaires. Mais vous acquerrez de l’expérience en matière de networking. Plus vous rencontrerez de gens, plus vous aurez de chances de vous rapprocher du job de vos rêves.

     Source : Business Insider > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    CHANGER DE NOM OU DE PRÉNOM ! OUI, MAIS COMMENT ?

    phpThumb_generated_thumbnail.jpeg

    Photo > http://www.actualitesdroitbelge

    Dans des situations particulières, changer votre nom, votre prénom ou les deux peut être possible.

    Le nom et/ou le(s) prénom(s) demandés ne peuvent pas créer la confusion et ne peuvent pas vous nuire ou nuire à autrui.

    La procédure est réservée aux Belges ainsi qu’aux réfugiés et aux apatrides reconnus.

    Si le changement souhaité vous est accordé, vous devrez faire renouveler vos documents d’identité. Si vous n’envoyez pas ou ne remettez pas à l'officier de l'état civil compétent l’autorisation dans le délai prescrit, le changement sera considéré comme non avenu.

    Changer de nom

     Le Roi peut, dans des cas exceptionnels, vous autoriser à changer de nom.

    Votre demande doit être fondée sur des motifs sérieux, par exemple d’ordre familial, personnel, socio-historique, administratif. La demande peut, sous certaines conditions, être étendue aux enfants mineurs. 

    Votre dossier sera préparé par le Service public fédéral (SPF) Justice et soumis au Ministre de la Justice qui décidera s’il propose ou non votre changement de nom au Roi.

    La durée de la procédure sera notamment fonction de la complexité de la situation.

    L’arrêté royal qui accorde le changement de nom est publié au Moniteur belge. Sous certaines conditions, toute personne ayant un intérêt direct peut faire opposition et dans ce cas, le Roi statuera par une décision motivée.

    Lorsque l’autorisation de changer de nom est définitive, vous devez la faire enregistrer par le SPF Finances contre paiement.

    Le changement de nom prendra effet lorsque l’officier de l’état civil aura transcrit le dispositif de l’arrêté royal dans le registre de la population.

    Changer de prénom

    C’est le Ministre de la Justice qui autorise à changer de prénom(s). Le dossier, préparé par le SPF Justice, lui sera soumis.

    La durée de la procédure dépend essentiellement de votre collaboration.

    Si le changement de prénom(s) vous est accordé, vous devez faire enregistrer l’autorisation par le SPF Finances contre paiement.

    Le Roi peut exceptionnellement autoriser le changement de nom. Vous devez pouvoir invoquer des motifs « sérieux ». Le nom demandé ne peut pas créer la confusion et ne peut pas vous nuire ou nuire à autrui.

    Source > http://www.belgium.be/fr/famille

    Le Roi est toujours libre de sa décision, quels que soient les motifs.

    À titre d’exemple, un nom pourrait être modifié parce qu’il est objectivement difficile à porter ou encore parce qu’il permet une association néfaste. Chaque cas est examiné personnellement.

    La procédure est réservée aux Belges. Elle est étendue aux réfugiés et aux apatrides reconnus.

    OU ? > Service Public Fédéral Justice

    • Boulevard de Waterloo 1151000 Bruxelles
    • Tél. : 02/542 67 04 – 02/542 67 61 (nom FR) 02/542 67 03 (nom NL)
    • Tél. : 02/542 67 64 – 02/542 67 35 (prénoms FR) 02/542 66 75 (prénoms NL)
    • Tél. : 02/542 70 23

    E-mail : changementdenom@just.fgov.be

    Voir aussi > Changer de nom ou de prénom

    Source > http://justice.belgium.be/fr

  • Imprimer

    LES DERNIERES ESCROQUERIES SUR FACEBOOK: VOICI COMMENT LES REPERER ET LES DEJOUER

    18416070_B973248744Z_1_20140803081516_000_GNN2TA5TD_1-0.jpg

    Concours facilement gagnés, offres de prêts bien trop avantageuses ou cartes-cadeaux purement gratuites : Facebook est un terrain de jeu pour les escrocs du Web. Les dernières arnaques en date sont repérables si on est à même d’identifier certains indices !

    Les arnaques sur Facebook sont un « secteur » juteux. En un an, le spam sur les réseaux sociaux a connu une hausse de 300 %. Les escrocs sont nombreux et, selon les sources, on parle d’un marché de plus de 160 millions d’euros en moyenne. Comme quoi, ça marche, malgré les mises en garde. Voici les indices qui permettent de déjouer certains types d’arnaques.

    L’offre de prêt

    Il y a tout d’abord ces offres de prêt en ligne. La proposition est alléchante et quelqu’un dans le besoin pourrait rapidement se faire avoir. Souvent, c’est le témoignage de «  quelqu’un qui a déjà essayé  » et qui n’a «  pas été déçu  » qui attire le chaland. Ces messages sont publiés sur des pages publiques, en commentaire d’articles par exemple. Le vécu peut paraître crédible, mais les bonnes affaires de ce type n’existent pas.

    Un journaliste du Nouvel Observateur a testé l’arnaque pour en comprendre son déroulement. Plusieurs indices surviennent rapidement dans l’échange de mail. La mauvaise orthographe et les fautes de grammaire sont un premier indicateur du non-professionnalisme du faux prêteur. Il ne réclame pas d’argent dans un premier temps pour mettre en confiance. Il travaille son client, procède par étapes et ne le brusque pas.

    Mais vient le moment où le contact aborde la question des frais de dossier : plusieurs centaines d’euros sont demandées pour permettre l’envoi du prêt rapidement. « Notaire », « contrat juridique », « conditions préalables »… Tout est fait pour sonner vrai. Mais, si vous versez cet argent, le prêt ne suivra évidemment pas. La mention de la banque « Western Union » pour effectuer le paiement doit vous faire bondir : payer par ce biais indique généralement que le prêteur est à l’étranger et pourra facilement empocher l’argent sans être retrouvé par la suite.

    Le concours bidon

    « Gagner une BMW » ou « 227 iPhone 5S gratuits ». C’est tentant, mais c’est en fait à éviter. Dans un cas comme dans l’autre, cela vous coûtera cher si vous suivez la démarche et vous inscrivez complètement.

    Partager, aimer, commenter et « s’inscrire via ce lien » : quatre étapes classiques de ce genre de concours. Les trois premières ont pour but de rendre l’offre virale. Plus il y a de monde, plus il y a d’argent à la clef pour les escrocs. La dernière étape vous redirige vers un site faussement officiel de la marque.

    Observez l’adresse dans l’exemple ci-dessous : le « oficial » est non seulement mal orthographié, mais, généralement, une marque possède un nom de domaine simple du type « www.marque.com », sans fioriture. La méfiance est donc de mise.

    Sur ce type de site douteux peut vous être demandé vos coordonnées et votre numéro de téléphone, ou encore la participation à un quiz. Dans le premier cas, vous devez bien souvent envoyer un SMS, par lequel vous souscrivez en fait à un service surtaxé qui peut parfois coûter autour des 12 euros… par semaine !

    Le deuxième cas est relativement sournois, comme le précise le très sérieux blog de Bitdefender, un antivirus renommé. «  Ne tombez pas dans ce piège classique (des quiz, NDLR). C’est une perte de temps dans le meilleur des cas. Dans le pire, ce quiz fonctionne comme un leurre : il vous empêche de remarquer qu’il y a une activité suspecte en cours sur votre compte (compte Facebook, NDLR). »

    Parfois, aucune inscription n’est requise au moment de la participation au concours, mais vous serez rapidement désigné comme le grand gagnant. Vous recevrez en effet à la fin du faux concours un message vous annonçant que vous n’avez plus qu’à suivre un lien pour obtenir votre lot. Là encore, une inscription à un service SMS surtaxé est généralement demandée.

    Les cartes-cadeaux gratuites

    Plusieurs marques ont souffert de ces fausses promotions. H&M en a fait les frais en mars dernier par exemple. L’annonce Facebook annonçait littéralement « CARTE CADEAUX H&M DE 250 € GRATUITS ». Fautes d’orthographes et utilisation à outrance des majuscules sont déjà un indice du manque de sérieux de ce type d’offre.

    En suivant les instructions, vous êtes amenés à inviter 25 amis à « l’événement », puis à communiquer vos coordonnées. Encore une fois, la première étape sert à multiplier le nombre de participants pour que l’arnaque rapporte plus. Vos coordonnées, elles, seront généralement ajoutées à des bases de données (des mailing lists ou listes de diffusion) revendues aux plus offrants. Votre boîte e-mail risque donc, après coup, d’être inondée de spam.

    À retenir

    Les offres alléchantes ou les opportunités « miracle » n’existent pas, ou du moins pas de manière aussi accessible et facile, via Facebook.

    Restez vigilants et observez l’environnement vers lequel un lien vous redirige. L’adresse Web (http://www...) vous est-elle familière ou semble-t-elle crédible, de confiance ? Reconnaissez-vous l’univers de la marque dont il est question dans l’offre ou dans le concours ? Y a-t-il des fautes d’orthographe ou de syntaxes (les services communication des marques sont très vigilants sur ce point : la crédibilité et le professionnalisme de la franchise sont en jeu) ?

    Mais, surtout, demandez-vous quel intérêt aurait telle marque ou telle personne à vous donner l’accès aussi facile à un autant d’argent, de si beaux cadeaux en si grand nombre ou à une carte-cadeau d’un tel montant. Les grosses entreprises telles qu’Apple ou Samsung cherchent avant tout le profit et à crédibiliser leurs produits. Distribuer gratuitement 200 téléphones dernier cri à des fans Facebook ne servirait donc aucunement ces objectifs.

    Facebook est un nid à escrocs, mais le réseau social tente de faire des efforts. À la manière de Twitter, un petit « v » blanc dans un rond bleu à côté du nom d’une page indique qu’il s’agit de la page officielle et vérifiée d’une marque, comme dans l’exemple ci-dessous. S’il n’apparaît pas sur une page, méfiez-vous. D’autant plus si cette page vous propose une offre ou un concours trop alléchant pour être vrai.

    Compléments d’info imagées & vidéo > ICI

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1067718

  • Imprimer

    6 TRUCS POUR RENDRE VOS RECHERCHES GOOGLE PLUS EFFICACES

    shutterstock_196595159b.jpg

    Quel est le site Internet que vous visitez le plus de fois par jour ? Quelle est votre home page ?

    Il y a beaucoup de chance que la réponse soit Google. Mais savez-vous tirer le maximum de ce moteur de recherche ultra-puissant ?

    Si vous cherchez quelque chose sur Internet, c’est instinctivement dans Google que vous taperez votre recherche. Le site fait maintenant partie intégrante de notre vie professionnelle et personnelle.

    Lorsque vous cherchez quelque chose sur Google, vous gagnez à le faire de la manière la plus efficace possible. Il n’y a rien de plus agaçant que de devoir passer par des milliers de résultats avant de trouver ce qui vous intéresse… Devenez un spécialiste de Google grâce à ces quelques conseils pratiques.

    1. Cherchez par type de fichier

    Si vous ne cherchez pas une page web mais un fichier, indiquez clairement à Google de quel type de fichier vous êtes à la recherche. Si vous cherchez par exemple des données financières, il y a beaucoup de chances que ces données se trouvent dans un fichier Excel.

    Tapez donc : "Termequevouscherchez filetype : xls "

    Vous ne recevrez que des tableurs Excels comme résultats. Si vous voulez par exemple trouver un dossier de rapport annuel, essayez alors de taper "filetype :pdf". Les extensions de programmes Microsoft Office sont les plus couramment utilisées.

    2. Cherchez sur un site spécifique

    Que faire si vous avez lu un article sur un certain site, mais que vous n’arrivez plus à le retrouver ? Vous pouvez éventuellement utiliser le moteur de recherche du site. Mais s’il n’y en a pas ou que celui-ci ne fonctionne pas bien, vous pouvez une fois de plus appeler Google à la rescousse.

    Tapez : "termederecherche site: sitedanslequelvouscherchez.be"

    Vous pouvez aussi restreindre votre recherche à un certain domaine comme "org", "be" ou "com". Par exemple "Impôts site:be" donnera seulement les résultats des sites belges qui parlent d'impôts.

    3. Cherchez dans la mémoire cache

    Et si vous cherchez un article qui a été effacé d’un site? Vous pouvez essayer de le retrouver en cherchant dans la mémoire cache du site. Dans ce cas-là, vous ne cherchez pas sur le site en lui-même, mais sur une copie archivée qui a été conservée par les serveurs de Google.

    Tapez : "cache :http://www.adressedelarticle.com"

    Avec ce procédé, vous pouvez également visiter les sites en passant inaperçu, c’est à-dire sans recevoir de cookies et sans laisser aucune trace.

    4. Cherchez un mot qui se trouve dans le titre ou l’url d’une page

    Si un certain mot se trouve dans le titre ou l’url d’une page, il y a de fortes chances pour que ce mot soit le sujet principal du texte.

    Tapez : "allintitle : termederecherche" ou "inurl : termederecherche"

    5. Cherchez dans les sites semblables

    Vous avez trouvé un site intéressant et vous voulez savoir s’il en existe d’autres dans ce genre ? Utilisez alors l’option de recherche “related”.

    Tapez: “Related:www.siteintéressant.com”

    6. Cherchez la signification d’un certain mot

    Vous êtes à la recherche de la définition exacte d’un mot ? Utilisez alors l’option "define".

    Tapez : "define :termederecherche"

    Deux autres outils utiles

    Google propose également une calculatrice intégrée et un convertisseur de devise, de taille et de poids. Ce n'est donc pas un outil qui rendra vos recherches plus efficaces, mais c’est tout de même très pratique.

    La calculatrice

    Tapez l’opération que vous voulez résoudre dans la barre de recherche, suivi du signe égal. Par exemple :

    • Additions et soustraction : 15485 + 644 – 55 =
    • Multiplication : 54 * 33 =
    • Division : 759/3 =
    • Racine carrée : sqrt(333)=
    • Elévation à une puissance : (4+18)^3=

    Google peut aussi trouver le sinus, le cosinus et la tangente d’un angle ainsi que plusieurs autres opérations mathématiques.

    Le convertisseur

    Tapez par exemple (en anglais) :

    • 15 billion dollars in euro
    • 12 pounds in kilograms
    • 1500 yards in kilometers

    Source : openforum.org > Texte: Steven Heyse sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    LES SOLDES ONT COMMENCE: VOICI COMMENT VOUS DEVEZ VOUS ORGANISER POUR EVITER LE STRESS

    2125281030_B973054967Z_1_20140701133831_000_GGQ2OD30M_1-0.jpg

    Voici quelques astuces pour bien s'organiser durant la période des soldes, et en particulier pour ne pas succomber au stress, à l'énervement et à la fatigue.

    >Sélectionnez à l'avance les magasins où vous devrez vous rendre et notez les heures d'ouverture. Impossible d'écumer toutes les boutiques en un après-midi : soyez sélectif.

    >Effectuez un repérage des objets et des vêtements qui seront soldés et qui vous intéressent. Cela facilitera votre recherche le jour J en pleine cohue. Le cas échéant, essayez à l'avance certains vêtements ou demandez les explications au vendeur en cas par exemple d'achat d'un appareil électroménager.

    La suite sur Passion Santé

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be

  • Imprimer

    COMMENT REAGIR AU BULLETIN SCOLAIRE DE SON ENFANT ?

    sans-titre.png

    Lorsque les enfants ont terminé leurs examens de fin d'année scolaire, ils ne pensent plus qu'aux plaisirs de l'été.

    Mais avant, il y a le bulletin, synonyme de vacances tranquilles pour les uns, de préparation des examens de passage pour les autres.

    Comment les parents doivent-ils réagir lorsque leur enfant leur présente son bulletin scolaire ? A quel point faut-il le récompenser en cas de bons résultats ? Et la punition est-elle la meilleure attitude face à l'échec ?

    Si les résultats ne sont pas fameux, il est inutile de piquer une crise de colère : cela n'avance à rien. Le bulletin donne un aperçu de la performance de l'élève durant l'année scolaire écoulée, mais ne reflète pas forcément les efforts consentis. Si l'enfant, malgré son échec, a tenté de redresser la situation, il attend de ses parents qu'à défaut de chaudes félicitations, ils reconnaissent au moins cet investissement. … Lire la suite sur Passion Santé

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1036273 Illustration Photonews