colruyt - Page 4

  • Imprimer

    COLRUYT: À LA RECHERCHE DE 650 COLLABORATEURS

    colruytd1.jpg

    Et parmi ces nouveaux collaborateurs, Colruyt Group cherche notamment des personnes qui ont l’ambition d’évoluer et de coacher des équipes : des Teams Leaders.

    Rencontre avec l’un d’entre eux, qui vous parle de son job.

    Dominique Honnay est Team Leader chez Colruyt Group. Il est entré dans l’entreprise en 1990 en tant que candidat gérant. « J’ai suivi une formation de 2 ans puis je suis finalement allé vers la logistique en tant que Team Leader », nous explique-t-il. Après être passé notamment par Ghislenghien, il travaille aujourd’hui au centre de distribution de Colruyt Group, à Hal. « Il y a deux aspects au travail de Team Leader. Il y a le côté organisationnel pour lequel on doit faire tourner une organisation et chercher à l’améliorer mais aussi un aspect de management : il faut être capable de travailler avec d’autres gens », ajoute-t-il.

     « Je gère une équipe de 30 à 40 personnes, avec des fonctions diverses dans l’entreprise (comme la préparation des marchandises). Il faut les engager, les former mais aussi détecter les besoins de formation pour les aider à évoluer. Ajoutons qu’il faut également créer une ambiance de travail la plus agréable possible ». Qui dit responsabilités dit également beaucoup de travail. « On travaille selon des horaire 6h-14h et 14h-22h, ce qui fait que les Team Leaders suivent les mêmes horaires que le personnel sauf qu’ils arrivent ‘avant’ eux et repartent ‘après’ eux », note encore Dominique Honnay. Il y a aussi des samedis de travail, plusieurs fois par an.

    L’ENVIE DE TRAVAILLER

    Quel est le profil du candidat idéal? « Il y a d’abord un service de sélection qui travaille avant que je ne recrute. Quand j’engage, le diplôme n’est pas le plus important. Ce qui prime, c’est la personnalité, l’envie de travailler et de s’engager dans la distribution et la logistique. Ce sont des horaires qui ne sont pas évidents pour tout le monde mais il est important d’avoir envie de retrousser ses manches et d’apporter sa pierre à l’édifice. Je dirais que, pour travailler chez Colruyt, il faut de l’enthousiasme, de la motivation et l’envie de s’engager », poursuit Dominique Honnay.

    Il est à noter que Colruyt Group, qui emploie quelque 25.000 personnes sur la Belgique, la France et le Luxembourg, engage annuellement près de 450 personnes en Wallonie pour la logistique notamment.

    Il s’agit principalement de magasiniers pour ses différentes enseignes (e-logistics, Colruyt, Solucious,…) mais aussi de bacheliers en logistique ou économie (pour travailler dans les bureaux, pour les services logistiques) et de collaborateurs pour les centres de retour (les marchandises qui reviennent des magasins) et finalement des responsables de production.

    Des Team Leaders, comme Dominique, sont donc recherchés par Colruyt Group. « Je pense que leur principale qualité, c’est d’être des « people manager » », dit-il. « Il faut aimer travailler à améliorer une organisation afin qu’elle tourne de manière optimale. En retour, Colruyt vous proposera des conditions de travail attractives dans une société en développement, avec de multiples possibilités d’évolution ». Notons que si le bilinguisme n’est pas requis pour certains jobs, il l’est pour la fonction de Team Leader : «La langue de travail, c’est le néerlandais a priori ». Colruyt Group continue de recruter annuellement plus de 500 personnes dans la vente, en Wallonie. 

    LA CHAÎNE LOGISTIQUE : UN LONG TRAJET

    Le produit effectue un long trajet avant d’arriver chez le client chaque jour. Les collaborateurs du domaine « Logistique et Chaîne logistique » veillent à ce que les bons produits parviennent de chez les fournisseurs jusqu’aux magasins dans les bons délais et en toute efficacité. 

    Grâce à des innovations ingénieuses, Colruyt Group a amélioré sa chaîne logistique en vue de traiter les marchandises avec encore plus de rapidité et d’efficacité. De quoi rendre la vie plus agréable aux collaborateurs qui traitent ces produits, et ouvrir aussi de nouvelles possibilités à ceux qui planifient les livraisons et établissent des prévisions concernant la demande de produits.

    Source > LAURENCE BRIQUET sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    COLRUYT: NOUVEAU CENTRE DE DISTRIBUTION. 500 JOBS D'ÉTUDIANTS SUPPLÉMENTAIRES

    colruyt1.jpg

    La chaîne de magasins Colruyt recrute chaque année régulièrement des étudiants pour ses magasins éponymes mais aussi pour d’autres enseignes faisant partie du même groupe comme OKay, Dreamland ou encore Dreambaby et Bio-Planet.

    Chaque année, le groupe embauche quelque 7.000 étudiants qui viennent travailler dans les magasins mais également dans les centres de distribution et les services administratifs. Chaque étudiant est encadré durant les deux premiers jours par un « ancien » qui lui apprend le métier et les points d’attention. Les étudiants sont, notamment, chargés de l’approvisionnement des magasins (correctement et dans les délais) et de la préparation des commandes. 

    Le groupe dispose de plusieurs centres de distribution dont un à Hal et un autre à Ghislenghien. Bientôt, mi-mars, un autre ouvrira ses portes à Ollignies, près de Ghislenghien. «Dans le centre de Ghislenghien, l’an passé, nous avions besoin d’environ 600 étudiants. Cette année, il en faudra 700 auxquels il faut ajouter 500 autres pour Ollignies », explique Johan Sarazin, responsable du département logistique à Ghislenghien. 

     « Environ 60% des étudiants qui viennent travailler chez nous reviennent l’année suivante. Dans ceux qui arrêtent, il y en a bien évidemment qui arrêtent car ils ne sont plus étudiants et d’autres qui entament une vraie carrière professionnelle dans le groupe », ajoute-t-il.

    Notons que si le centre de distribution de Hal, bien desservi par les transports en commun, attire principalement des jeunes de la région bruxelloise, les centres de Ghislenghien et Ollignies visent davantage des étudiants venant de Tournai, Ath et environs et avec une certaine mobilité. 

     « Pour travailler dans la logistique chez Colruyt, il faut être disponible, flexible et être capable de travailler en pause : « 6-14 » et « 14-22 ». Comme la préparation de commandes se fait avec un transpalette, on demande aussi d’être majeur. Etre bilingue n’est pas une nécessité », ajoute le responsable logistique.

    Du côté des postes dévolus aux étudiants, on trouve, entre autres, des postes de préparateurs de commandes, chargeurs (pour les remorques), mais aussi des jobs pour une série de tâches annexes comme la cantine et le nettoyage. 

    ETUDIANTS JOBISTES : UNE APPLI POUR SMARTPHONE

    Les étudiants jobistes pourront contrôler grâce à une application internet le nombre de jours pendant lesquels ils peuvent encore travailler sous un régime de cotisations sociales réduites. Le régime plein de cotisations sociales s’applique à partir du 51e jour de travail.

    Depuis 2011, les étudiants sont en mesure de consulter leur compteur sur le site «www.studentatwork.be». Cette consultation sera désormais facilitée par une application.

     Sur un total de quelque 450.000 travailleurs étudiants, l’on recense le téléchargement de près de 200.000 attestations par le biais du site internet et 335.000 consultations du nombre de jours de travail restants. La ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, a inauguré cette application ce lundi lors d’une visite à la VUB, à Bruxelles. 

    Source > L.B. sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    RECRUTEMENT LOGISTIQUE: COLRUYT ENGAGE 400 PERSONNES

    _MG_3621.jpg

    L’arrivée d'un nouveau concurrent dans le secteur du « retail » n'effraie pas le groupe Colruyt, qui continue d'investir dans son développement.

    Ainsi, l'ouverture en février 2015 d'un nouveau centre logistique à Ollignies (Lessines), sera accompagnée en 2014  de la création de quelque 400 emplois. Ce qui portera à 4.000 le personnel répartis sur les sites logistiques d'Ollignies, Ghislengien et Halle!

    « L'objectif est de prendre le temps de former le personnel dont nous avons besoin », explique Jean-Louis Dethise, HR business partner pour le personnel chez Colruyt. « Il y aura un brassage de personnel entre les trois sites. Certains de nos travailleurs déjà présents auront l'opportunité d'évoluer dans un nouvel environnement, vivre une nouvelle expérience ou simplement se rapprocher de leur domicile. »

    Ces 400 futurs salariés de Colruyt seront engagés tout au long de l'année. Ils sont destinés dans un premier temps à « l'order picking », ou préparation de commandes. Ils pourront ensuite être formés, s'ils le souhaitent, à la conduite de clarks (ou chariots élévateurs), au contrôle de qualité des charrettes préparées, au chargement et déchargement des remorques, à la réception des articles entrants des fournisseurs.

    Colruyt engage par ailleurs 10 chefs de service logistique, qui seront également formés. Le profil souhaité : titulaire d'un bachelor en logistique ou en économie, ou équivalent. Ils devront être bilingues, car ils seront appelés à diriger des équipes linguistiquement mixtes. « Mais des cours de langue seront proposés si certaines lacunes sont constatées. L'objectif est d'être bilingue au terme de la formation », précise Jean-Louis Dethise.

    Toutes ces formations seront dispensées dans les centres logistiques de Ghislenghien et Halle. Les salariés de Colruyt travaillent sous la commission paritaire 119, et bénéficient de rémunération et avantages extra-légaux supérieurs au secteur.

    Toutes les infos sur > http://jobs.colruytgroup.be

    Source > C.L. sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    UNE HANNUTOISE CONDAMNÉE POUR VOLS AU COLRUYT DE HANNUT

    sans-titre.pngUne Hannutoise de 40 ans a été condamnée ce matin à Huy à une peine de travail de 60 heures (ou deux mois d’emprisonnement).

    La justice lui reproche trois vols au Colruyt de Hannut, fin 2011, pour un montant total de 350 euros. La prévenue avait notamment dérobé plusieurs appareils Babyliss, des produits cosmétiques, de la lingerie, des appareils électroménagers… et un test de grossesse.

    A trois reprises en 2011 la quadragénaire hannutoise a volé dans le magasin de Hannut

    Son compagnon, Stéphane, 48 ans, qui était également poursuivi comme co-auteur a été acquitté. À l’audience, il avait expliqué qu’il ignorait qu’elle volait « sinon il l’aurait empêchée ». Il a cependant été condamné pour le vol d’un vélo qui se trouvait contre un mur, à côté du café « Le Spike » dans le centre de Hannut. Il écope d’une peine de travail de 46 heures (ou subsidiairement un mois de prison).

    Source > http://www.sudinfo.be