blog - Page 4

  • Imprimer

    A VOS AGENDAS > HANNUT LE 10 MAI > GRAND « FESTIVAL VINTAGE » AU MARCHÉ COUVERT !

    Un des objectifs de  Hannut Tourisme Promotion est L'organisation de manifestations, de fêtes et d'attractions de toutes espèces pouvant contribuer à l'attrait de la localité

    C’est dans cet esprit que l’Association a récemment décidé d’investir dans un événement nouveau avec l’espoir qu’il sera couronné de succès : l’organisation d’un « Salon Vintage ».

    Le but est de rassembler en une seule journée un maximum d’objets et d’activités liés d’une manière ou d’une autre aux années 1950-1970. Ce salon se fera au Marché Couvert de Hannut le dimanche 10 mai 2020  à partir de 10H00.

    Comme très souvent quand il s’agit d’une expérience novatrice, Hannut Tourisme Promotion ne peut dès à présent circonscrire avec une totale précision les activités qui seront développées dans ce cadre. Nous espérons notamment intégrer les éléments suivants :

    -              Des concerts de musique variée remontant à ces deux décennies ;

    -              Des expositions diverses (voitures, motos, objets de la vie courante, photos, vêtements,…) ;

    -              De la restauration et boissons inspirée de ces deux décennies

    -              Un défilé de mode ;

    -              Du tatouage ;

    -              Du « relooking »  (coiffure, grimage......)

    -              Et si possible d’autres animations, telles qu’une chapelle où célébrer des mariages à l’ancienne (photos)

     Le prix d’entrée, particulièrement démocratique, sera de 5 €.

                   L’équipe espère vous rencontrer très nombreux.

    Contact > François MAURICE > Président de Hannut Tourisme Promotion > Tél. 019/69 96 26 – 0475/36 43 98 – Courriel francoismaurice@live.be

  • Imprimer

    HANNUT CE MERCREDI 15 JANVIER > POUR LES ENFANTS > (DE 6 mois à 3 ANS) « IL ÉTAIT UNE HISTOIRE » À LA BIBLIOTHÈQUE.

  • Imprimer

    HANNUT LE DIMANCHE 26 JANVIER > « UN MAGICIEN CHEZ LES PIRATES » AVEC CARL VALENTIN

    Cela devient une tradition à Hannut, le spectacle de magie organisé par le Kiwanis Haut-Geer Comtesse de Hesbaye fait son retour, sur le thème

    Un magicien chez les pirates’… Alors laissez-vous bercer en nous rejoignant le dimanche 26 janvier dans les rêves du magicien Carl Valentin.

    Il nous raconte : «  Je m'appelle Carl Valentin et je suis magicien, je viens de faire un rêve ou nous étions remontés 300 ans en arrière, au temps des Pirates, et je me retrouve sur le Bateau de mon arrière, arrière arrière Grand Père qui était Pirate, ce dernier a rencontré Peter Pan et la fée clochette, mais a aussi réalisé des batailles avec le Capitaine Crochet.

    Mais est-ce vraiment un rêve ?

    Un spectacle dans l'univers de Peter Pan ou le crocodile Tic-toc sera de retour et où nous retrouverons peut-être un magnifique Trésor. »

    Grâce à votre participation, le Kiwanis Haut-Geer Comtesse de Hesbaye peut redistribuer intégralement les bénéfices de ce spectacle à des associations et institutions locales oeuvrant pour les enfants. 

    Réservation : 0478 26 49 12 – 2 représentations : 14h30 et 16 h

    Lieu : Académie Julien Gerstmans, rue des Combattants à Hannut

    Boissons et gaufres chaudes durant tout l’après-midi.

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/585627465568720/

  • Imprimer

    CC HANNUT VENDREDI 31 JANVIER CINÉMA > PROJECTION DU FILM "L'ANNÉE PROCHAINE"

    Clotilde et Aude ont 18 ans et sont meilleures amies depuis toujours.

    Leur relation est forte et fusionnelle comme peuvent l'être les amitiés adolescentes. L'école se termine et elles doivent décider ce qu'elles feront l'année prochaine, après le bac. Clotilde choisit de quitter leur petit village de province pour Paris, et entraîne Aude avec elle. Mais les deux amies vivront différemment ce départ. Jusqu'à la rupture.

    Réalisateur : Vania Leturcq

    Avec Julien Boisselier, Constance Rousseau, Anne Coesens, Kévin Azaïs, Jenna Thiam

    La bande annonce > https://www.youtube.com/watch

    Événement organisé par l'AMO La Particule, la Maison des Jeunes de Hannut et le Centre culturel avec le soutien de la RACC, service de promotion du cinéma belge.

    • LIEU : Rue des Combattants, 1 à 4280 (Salle de l'Académie)
    • HEURE : 20h00
    • DURÉE DU FILM : 1h45
    • PRIX : 5€/ 3€ étudiant

    Organisé par Centre Culturel Hannut > Vendredi 31 janvier 2020 de 20:00 à 22:00 > place Henri Hallet 27/1, 4280 Hannut

    INFOS ET RÉSERVATIONS : 019/51.90.63 ou info@centreculturelhannut.be

  • Imprimer

    L’EMPREINTE DIGITALE SUR LA CARTE D’IDENTITÉ, C’EST PARTI CE MARDI: POUR L’ÉTÉ, TOUTES LES COMMUNES S’Y SERONT MISES!

    Ce mardi, Lokeren sera la première commune du pays à lancer la nouvelle carte d’identité, celle qui contiendra dans sa puce les empreintes digitales de vos deux index.

    Les autres communes du pays suivront. L’objectif est qu’elles entrent toutes dans la danse pour juin prochain.

    L’empreinte digitale sur la carte d’identité, c’est le dada de l’ancien ministre de l’Intérieur N-VA Jan Jambon, dans ses grandes idées pour lutter contre le terrorisme et la fraude à l’identité. Mais c’est son successeur Pieter De Crem (CD&V) qui lancera la machine, ce mardi à Lokeren, première commune pilote à tester le système.

    Lokeren en premier

    Après Lokeren, 24 autres communes monteront dans le train (*) toujours en phase test. Et lorsque le processus sera bien rodé, toutes les autres communes du pays suivront. « Le but est que toutes les communes puissent enregistrer les empreintes pour l’été prochain », nous dit-on.

    Car ce sont bien les administrations communales (service population) qui seront chargées de relever vos empreintes. Cela se fera lors du renouvellement de votre carte d’identité, lorsque celle-ci arrivera en fin de validité. Inutile donc de foncer dès à présent dans votre commune ! Une carte d’identité étant valable 10 ans, on peut dire qu’en 2040, toutes les cartes d’identité seront renouvelées (sauf incident technique) et contiendront donc, dans leur puce électronique, l’image de vos empreintes digitales.

    Avec le drapeau européen

    Les communes sont déjà équipées de la machine permettant de numériser vos empreintes, c’est la même qui numérise déjà vos empreintes pour les passeports. Elles devront toutefois être équipées d’un logiciel particulier pour envoyer les données au Registre national qui transmettra ensuite, de manière sécurisée, l’image numérisée au fabricant de la carte, la firme Zetes, qui insérera électroniquement l’image dans la puce de votre carte. Votre empreinte n’apparaîtra donc pas sur votre carte, elle sera cachée dans la puce.

    L’index en priorité

    En principe, c’est l’empreinte de vos deux index qui sera relevée. Si ce n’est pas possible (par exemple à cause d’une maladie ou d’un handicap), l’empreinte d’un autre doigt sera relevée. Un ordre de priorité a été établi : le majeur, puis l’annulaire, puis l’auriculaire et en dernier lieu, le pouce.

    S’il n’est temporairement pas possible de relever une empreinte, la carte d’identité sera toute de même délivrée mais n’aura une validité que de 12 mois. Si cette impossibilité est permanente, ce sera à la commune de le constater et on délivrera quand même la carte.

    Pas la Kids-ID

    La Kids-ID (la carte d’identité pour les moins de 12 ans) n’est pas concernée. On ne prendra donc pas les empreintes digitales d’un enfant de moins de 12 ans.

    On apprend que, par la même occasion, notre carte d’identité changera de look et de couleur. Le drapeau européen (bleu avec ses étoiles jaunes entourant les deux premières lettres de notre pays) y figurera et la photo sera à gauche. On ignore si ces ajouts entraîneront une hausse du prix de la carte.

    Vos empreintes ne seront encodées dans aucune banque de données

    Ces empreintes visent à lutter contre la fraude à l’identité (et contre le terrorisme). Actuellement, l’autorité qui vous contrôle n’a que votre photo pour vérifier que vous êtes bien la personne mentionnée sur la carte d’identité. Désormais, il y aura les empreintes digitales. Le policier disposera d’un capteur permettant de prendre vos empreintes et vérifier qu’elles correspondent à celles de votre carte.

    Vos empreintes ne seront enregistrées dans aucune banque de données. Dès la carte fabriquée, elles seront détruites. Elles n’existeront plus que sur la puce de votre carte.

    Qui aura accès à cette donnée biométrique ? Les autorités, dans le cadre d’un contrôle d’identité. Pas question qu’un magasin (carte de fidélité) ou un distributeur d’alcool ait accès à cet élément ultra-privé.

    L’Autorité de la Protection des Données (APD) avait émis un avis négatif sur ce projet, quand même été approuvé par le législateur. L’APD estime que la carte actuelle est dotée de dispositifs suffisants pour empêcher la falsification. L’APD s’inquiète aussi pour la protection de ces données, sur une carte utilisée dans de nombreux secteurs privés.

    Ecolo avait voté contre cette « mesure intrusive ». « Relever l’empreinte de tous les Belges, c’est disproportionné! », s’inquiète le député Vanden Burre. « Et puis, imaginons qu’un hacker vole vos empreintes : que va-t-il en faire? »

    Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id16144

  • Imprimer

    PRÈS DE ... 60 ÉOLIENNES SUR LE TERRITOIRE DE HUY-WAREMME > LES DÉTAILS …

    Les éoliennes se multiplient à un rythme effréné.

     Pour y voir plus clair, voici le nombre d’éoliennes par commune à Huy-Waremme. Certaines localités en ont beaucoup. D’autres n’en ont aucune. Bilan et perspectives.

    Les éoliennes poussent comme des champignons selon certains… Ou comme des mauvaises herbes selon d’autres ! Mais il est parfois difficile d’avoir une idée objective du nombre d’éoliennes dans notre arrondissement. Nous avons donc décidé de faire le point pour connaître le nombre exact d’éoliennes par commune à Huy-Waremme.

    Selon nos calculs et les chiffres donnés par les bourgmestres et leurs administrations, il y a actuellement 58 éoliennes dressées dans notre arrondissement. Un chiffre qui n’est pas insignifiant. Il y aurait en effet plus de 300 éoliennes en Wallonie. Les mâts de Huy-Waremme représentent donc une belle part du total wallon.

    Selon nos calculs sur base des documents du SPW, les éoliennes de notre arrondissement représenteraient une puissance nette développable de 183,7595 MW. « Cela correspond à une consommation d’environ 100.000 ménages », explique Damien Ernst, spécialiste de l’énergie et professeur à l’ULiège. Mais face aux 3.000 MW de la centrale nucléaire de Tihange, les performances de nos moulins semblent bien faibles…

    Communes sans éoliennes

    Toutefois, derrière ce total se trouve une réalité véritablement fragmentée. Les éoliennes sont en effet réparties de manière inégale sur notre territoire. Ainsi, de nombreuses communes ne possèdent aucune éolienne. C’est notamment le cas d’Oreye, de Braives, de Burdinne, de Remicourt, de Fexhe-le-Haut-Clocher, de Faimes, de St-Georges

    La proximité avec l’aéroport de Bierset ou une zone militaire empêche beaucoup de communes d’installer des mâts. « Avec le survol des avions et le couloir militaire, nous ne pouvons pas avoir d’éoliennes et on le regrette amèrement », explique ainsi le bourgmestre de Saint-Georges, Francis Dejon.

    D’autres communes abritent cependant de véritables « parcs éoliens ». 17 éoliennes sont situées sur le territoire de Villers-le-Bouillet. Sur la commune de Hannut, on retrouve 11 mâts. Sur Berloz, on peut en compter 6.

    Projets complexes

    De nombreux projets sont encore en cours dans notre région. Mais il est extrêmement difficile de faire une cartographie détaillée des projets éoliens ... / ...

    Villers Le Bouillet, la commune qui compte le plus d’éoliennes

    On compte donc 17 éoliennes sur le territoire de la commune de Villers-le-Bouillet. « Il y a eu différentes majorités. … / …

    Par > Ro. Ma.

    Pour Hannut et Geer, le compte est bon !

    Plusieurs bourgmestres redoutent le phénomène d’« encerclement ». Prenons l’exemple de Geer !

    Cette commune compte actuellement quatre éoliennes sur son territoire. Et pour les autorités, le compte est bon. « On a un parc commun avec Berloz. Nous avons défini notre politique et on considère qu’on a rempli nos objectifs. On ne va pas plus loin, c’est-à-dire qu’on ne veut pas plus d’éoliennes, car on ne veut pas un encerclement », explique Dominique Servais, bourgmestre de Geer.

    Déjà 11 à Hannut

    On vous en parlait récemment (voir La Meuse du 4 janvier 2020). La société Elicio aimerait installer 10 nouvelles éoliennes sur les communes de Hannut et de Wasseiges. Il y en aurait ainsi 6 « et demi » supplémentaires sur Hannut, qui en compte déjà 11.

    Le bourgmestre de Hannut, Manu Douette, nous avait expliqué sa position. Elle peut être synthétisée avec l’expression belgo-belge : « Trop is te veel ».

    Selon le mayeur, le risque d’encerclement est réel. De plus, la commune de Hannut a déjà fait des efforts et préfère maintenant se tourner vers d’autres types d’énergies alternatives, comme le photovoltaïque.

    Manu Douette prend également sa casquette de député pour apporter une précision : « J’aimerais inverser la machine. Si on veut un réel projet éolien, il faut définir des zones. Les promoteurs viendraient ensuite proposer des projets. Pour l’instant, il n’y a pas de vision globale. C’est donc à la Région de prendre les choses en main ».

    Amay: la majorité Ecolo rêve d’un mât

    « C’est une catastrophe ». Le bourgmestre d’Amay, Jean-Michel Javaux, ne mâche pas ses mots. Sa commune ne peut pas avoir d’éoliennes, notamment à cause de l’aéroport de Bierset. D’autres communes font également face à ce genre d’interdiction, comme par exemple Saint-Georges ou Fexhe-le-Haut-Clocher.

    « On voit des communes qui ne veulent pas d’éoliennes. Nous, on en veut… mais … / …

    L’expert Damien Ernst: « On arrive à une saturation»

    >58 éoliennes à Huy-Waremme. Que pensez-vous de ce résultat ?

    C’est un très beau résultat. La région de Huy-Waremme est peuplée, mais pas trop. Il y a de grands champs. Il y a aussi une autoroute, qui est un axe structurant. Les éoliennes peuvent ainsi être mises le long de l'autoroute.

    >Selon vous, quelle sera la situation de l’arrondissement dans le futur ?

    J’ai dû mal à croire qu’on puisse augmenter vraiment plus. Les possibilités d’extension sont limitées. Il y aura peut-être 50% en plus. On arrive tout doucement à une saturation du potentiel éolien terrestre en Wallonie. Cela vient également du fait que les gens ne veulent plus d’éolien. Et je comprends en partie ces réactions. Il est par exemple prouvé que les maisons proches des éoliennes perdent quelques pourcents de leur valeur ».

    >Un message pour les élus locaux ?

    Il faudrait aller vers l’éolien et le photovoltaïque. Pour l’éolien, il faut essayer d’avoir un modèle coopératif. Il faut que les gens deviennent partenaires.

    Des éoliennes chez des particuliers: pas rentable

    Dans notre arrondissement, il existe également des éoliennes alternatives, plus petites, qui ont été installées par des privés. À titre d’exemple, depuis  ... / ...

    Le dossier au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/01/2020

    Source non libre Par Romain Masquelier | L'ACTU DE HUY WAREMME | Publié le 13/01/2020 à 13:04 sur > https://huy-waremme.lameuse.be/501236

  • Imprimer

    HANNUT CE LUNDI 13 JANVIER > CONFÉRENCE DU CCH > TRÉSORS ARCHÉOLOGIQUES SOUS LES TOITS DES ÉDIFICES RELIGIEUX

    Christophe MAGGI, docteur en histoire de l’art et archéologie, dendrochronologie à l’Institut du Patrimoine Artistique (IRPA)

    Les images de la toiture de Notre-Dame de Paris qui se réduit en fumée sont gravées dans nos mémoires.

    Que se cache-t-il réellement sous les combles des édifices religieux ?

    De petites ou de grandes dimensions, les charpentes – telles des sources manuscrites – relatent l’histoire des constructions de ces bâtiments. Témoins de leur époque, elles regorgent de trésors archéologiques insoupçonnés tant elles sont élevées avec soin par les bâtisseurs. Christophe Maggi, viendra nous dévoiler quelques-uns des secrets de construction des églises du XIIIe au XIXe siècle.

    > 13 janvier 2020 - 14h00> Rue des Combattants, 1 à 4280 Hannut - Salle de l'Académie

    > Prix : 8€ / Article 27

    > Réservations : 019/51.90.63 ou info@centreculturelhannut.be

    Possibilités d'abonnements pour les conférences - INFO : 019/51.90.63

  • Imprimer

    HANNUT > À PARTIR DU 16 JANVIER 2020 > CYCLE DE COURS D'ŒNOLOGIE LET'S WINE ET ART & GRAPHE

    Un tout nouveau cours d'œnologie s'ouvre à Hannut!  Avide de découvertes ?  Plongez dans l'univers du vin et devenez de vrais dégustateurs

    Au fil de cours et de dégustations, apprenez comment sont élaborés les différents styles de vins tranquilles et effervescents qui nous viennent de France, d'Europe et d'ailleurs!

    Grâce à une approche d'apprentissage unique en Belgique, vous découvrirez quels sont les styles de vins qui vous font vibrer et pourquoi.