arnaque - Page 3

  • Imprimer

    MÉFIEZ-VOUS DE CETTE ARNAQUE QUI SE RÉPAND > DE FAUSSES PLACES DE CINÉMA PROPOSÉES EN LIGNE

    De fausses places de cinéma proposées en ligne par des escrocs, qui peuvent vous coûter jusqu’à 300€!

    Les salles de cinéma n’avaient pas besoin de ça. Des escrocs utilisent des copiés/collés de leurs pages Facebook, avec logos et photos, pour proposer de gagner des places qui, au final, peuvent coûter de 200 à 300 € aux participants !

    Cela fait plusieurs mois que ça dure, aussi bien chez nous qu’en France. Pour recevoir ces places de cinéma prétendument gagnées, on vous propose de rentrer vos coordonnées bancaires et de verser 2 €.

    On vous fait gagner des places de cinéma, sans arnaque !

    Mais en faisant ça, vous souscrivez en réalité à un abonnement bidon qui vous pompe environ 70 € par mois. C’est, bien sûr, écrit, mais en tout petit… Et tant que ça fonctionne, l’opération est répétée par les escrocs !

    Stéphane Wintgens, responsable communication des Grignoux, explique cette problématique.

    Nos conseils pour éviter de tomber dans le piège.

    NB : Le développement des liens en bleu réservés aux abonnés de l’édition digitale !

    Source libre de Sam Christophe sur > https://www.sudinfo.be/id229079

    Illustration > 123RF

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS UTILISEZ INSTAGRAM ET QUE VOUS RECEVEZ CE MESSAGE DE VOS AMIS: «VOUS PERDEZ 50 EUROS À CHAQUE FOIS»

    Une nouvelle arnaque sévit sur Instagram et peut couter très cher à ceux qui se font avoir. Kirsten, 14 ans, a été une victime même si elle n’a pas perdu d’argent.

    Explications.

    Kirsten, une adolescente de 14 ans originaire de Bree en Flandre, n’a pas perdu d’argent mais en a fait perdre à beaucoup de ses amis à cause d’un nouveau type d’arnaque qui sévit actuellement sur Instagram. C’est sa maman, Marina qui raconte la mésaventure de sa fille au journal Het Nieuwsblad. « Kirsten a reçu un message, sur Instagram, d’une amie qui lui demandait son numéro de téléphone. Ma fille pensait qu’elle avait perdu son téléphone ou ses contacts, elle lui a donc donné son numéro », raconte-t-elle.

    Une première erreur. Car sans comprendre comment, la jeune fille se fait pirater sans vraiment s’en rendre compte. «  Au bout d'un moment, Kirsten a reçu des réactions de colère de la part de ses amis parce qu'ils avaient été contactés par son compte et avaient perdu de l'argent ! ». En effet, après avoir pris le contrôle de son compte Instagram, les hackers ont envoyé des messages aux contacts de Kirsten.

    « Dans ces messages, ils demandent d'abord le numéro de téléphone. Si vous leur donnez, vous recevez un SMS avec un code. Ensuite, ils vous demandent de leur renvoyer ce code. Ils sont très insistants et ils veulent que ça aille vite. Il ne faut pas oublier qu’ils se font passer pour ma fille que les personnes contactés sont censés connaitre. ‘Tu ne me fais pas confiance ?’, vont-ils par exemple demander pour obtenir ce qu’ils veulent. Et si malheureusement vous leur renvoyez le code, ils vous donneront d'autres codes. Pour chaque code que vous envoyez, vous perdez 50 euros... », explique Marina.

    Si Kirsten n’a donc pas perdu d’argent dans l’histoire, nombreux de ses amis en ont, eux, perdu. « Je comprends leurs réactions de colère mais Kirsten n’est pas responsable », ajoute la maman.

    L’adolescente a depuis supprimé son compte et porté plainte à la police. Elle n’est pas la première à rapporter une arnaque du genre dans la région. « C'est pourquoi je tiens à mettre en garde tout le monde contre ces pirates informatiques. D'autant plus qu'ils ciblent les enfants et les adolescents qui sont vulnérables à cette situation ».

    Source libre de Sudinfo > https://www.sudinfo.be/id228921

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > ARNAQUES ET CONTREFAÇONS! > MASQUES, GELS > FAITES ATTENTION !!

    La pandémie suscite la peur et certains en profitent pour se faire de l’argent facile.

    Médicaments contrefaits, faux vaccins, masques de mauvaise qualité… Il faut se méfier de ce que vous achetez sur le web.

    « Vous voulez savoir si vous souffrez du coronavirus ou si vous avez été malade. Procurez-vous via notre site des tests salivaires pour vous tester quand vous le souhaiter de chez vous ? Des tests 100 % sécurisés et sûrs ». Cette offre, vous êtes plusieurs à l’avoir vue passer sur les réseaux sociaux. Une publicité qui a disparu depuis de vos fils d’actualité. Il s’agissait en réalité d’une arnaque où les clients payaient mais ne recevaient jamais leurs tests. Ces offres alléchantes émanent de faux sites internet et d’entreprises fictives. Ces arnaques, répertoriées sur toute l’Europe ces deniers mois, n’émanent généralement pas du continent. Elles concernent de nombreux produits : tests, masques, gels hydroalcooliques, des produits nettoyants ou encore des compléments alimentaires.

    Retirés du Web

    Les achats de masques et autres produits en ligne ne sont d’ailleurs absolument pas recommandés par les autorités belges et européennes. La qualité n’étant pas toujours au rendez-vous. Certains produits provenant de l’étranger ne respectent pas les normes européennes. La Commission européenne a d’ailleurs lancé une série de tests pour vérifier que ces biens disponibles sur le web sont sans danger et conformes aux règles de l’Union Européenne. Des contrôles qui ont permis le retrait des annonces et des produits vendus sur des plateformes comme Amazon, AliExpress ou encore Cdiscount.

    Mais, il n’y a malheureusement pas que des arnaques qui circulent sur le web. La pandémie a aussi augmenté très fortement dans le monde la production de gels désinfectants, de masques, de gants, de médicaments et d’autres produits médicaux de très mauvaise qualité ou contrefaits. Selon un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, ce sont des groupes criminels de grande ampleur et bien organisés qui sont à l’origine de ces trafics. La prochaine inquiétude de l’ONU : l’arrivée du vaccin. Ils seront nombreux à profiter de la peur des citoyens et à tenter par tous les moyens de vendre de faux vaccins. « La santé et la vie sont menacées par des criminels exploitant la crise du Covid-19 pour profiter de l’anxiété du public et de la demande accrue d’équipements de protection individuelle et de médicaments », a déclaré la directrice générale de l’ONUDC, Ghada Waly, dans un communiqué.

    « Interpol a mené une vaste opération dans 90 pays en plein confinement, en mars dernier. 121 arrestations ont eu lieu. Par rapport à une opération similaire menée en 2018, Interpol a relevé une augmentation d’environ 18 % des saisies de médicaments antiviraux non autorisés et une augmentation de plus de 100 % des saisies de chloroquine non autorisée, un traitement antipaludéen utilisé dans certains pays pour soigner les patients atteints de coronavirus », précise le magazine français de Santé Allodocteurs.

    17.000 faux kits de tests

    Ce mercredi, on apprenait que ce type d’opérations continuent. 17.000 faux kits de tests pour le coronavirus ont été saisis dans une vaste opération internationale anti-fraude. L’opération, coordonnée par Interpol et Europol entre décembre 2019 et juin 2020 dans 77 pays, a au total permis la saisie de plus de 12.000 tonnes de marchandises d’une valeur de 40 millions de dollars. Dix-neuf organisations criminelles ont été démantelées et 407 personnes arrêtées, indique l’agence de coopération policière internationale basée à Lyon, en France.

    Source > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    ARNAQUE !!! «VOTRE BANQUE RENCONTRE DES PROBLEMES DE SECURITE» ???? =

    Attention à ce nouveau type d’arnaque qui peut vous faire perdre beaucoup d’argent

    C’est une fraude qui touche tous les clients de toutes les banques en Belgique et qui pousse Febelfin a lancé une mise en garde ce mardi.

    Alors que les fraudeurs approchaient auparavant leurs victimes principalement par le biais de messages (e-mails, SMS, médias sociaux, WhatsApp, etc.), ils le font désormais de plus en plus souvent par téléphone, indique ce mardi Febelfin.

    Il détaille le mode opératoire des arnaqueurs. « L’escroc se fait passer pour un employé de la banque du client et opère alors selon deux scénarios :

    • il annonce au client que sa banque rencontre des problèmes de sécurité et lui demande de transférer son argent vers un compte « sûr » ;
    • il demande au client ses codes bancaires personnels et pille ainsi lui-même le compte de sa victime ».

    La fédération d’institutions financières belge le rappelle : « une banque ne demandera jamais de codes bancaires par téléphone et n’appellera jamais ses clients pour leur demander de transférer de l’argent. Toute personne qui s’entend présenter une telle demande doit avoir conscience qu’il s’agit d’une arnaque et qu’elle va se retrouver escroquée. »

    Les fraudeurs sont extrêmement inventifs et recherchent sans cesse de nouveaux procédés pour tromper leurs victimes. Alors qu’auparavant, leur méthode consistait souvent à envoyer des messages à leurs victimes pour essayer de récupérer leurs codes bancaires personnels (la fameuse technique de l’hameçonnage ou phishing), ils semblent désormais élargir leur terrain de chasse. « Déguisés » en employés de banque, ils appellent des clients sans méfiance. Leur seul objectif : leur dérober leur argent. Si vous recevez un tel appel téléphonique, vous pouvez vous protéger en ne donnant pas suite aux demandes des fraudeurs. Et soyez sûr/e d’une chose, une banque n’appellera jamais ses clients pour leur demander leurs codes bancaires personnels ou les inviter à transférer de l’argent. Ce genre de demande correspond toujours à une arnaque.

    Les escrocs sont à l’œuvre

    Les fraudeurs appellent leurs victimes par téléphone. Parfois, ils réussissent même à appeler d’un numéro semblable à celui de la banque. En général, ils signalent – dans un français correct, d’ailleurs – que la banque rencontre des problèmes de sécurité. Les clients sont invités à transférer leur argent sur un compte présenté comme sûr, ce « pour éviter tout risque éventuel ». En réalité, ce compte est celui d’une mule et il sert seulement à transférer l’argent de la victime vers le compte des fraudeurs.

    Par ailleurs, il arrive que les fraudeurs demandent les codes bancaires personnels de leurs victimes par téléphone. Il s’agit d’une forme d’hameçonnage (phishing). Même si les fraudeurs « hameçonnent » généralement leurs victimes en envoyant des messages (e-mails, SMS, médias sociaux, WhatsApp…), le téléphone est aussi un instrument de fraude potentiel. Et quiconque transmet ses codes ouvre grand la porte de son compte aux fraudeurs.

    Mise en garde pour éviter cette fraude téléphonique

    Il n’y a qu’une seule mise en garde qui vaille vraiment : quiconque est invité à transmettre ses codes ou à transférer son argent vers un autre compte doit avoir conscience qu’il s’agit d’une arnaque.

    Peu importe que cette question ait été posée par message ou par téléphone. La banque ne demandera jamais à ses clients d’effectuer une telle transaction.

    Étapes à suivre en cas de fraude sur votre compte bancaire

    Si vous avez malgré tout donné suite à la demande des escrocs, faites les démarches que voici :

    1. Appelez Card Stop au 070 344 344.
    2. Contactez la banque au plus vite.
    3. Déposez plainte auprès de la police.

    Source de Sudinfo sur site libre d’accès > https://www.sudinfo.be/id210868

  • Imprimer

    PRUDENCE ! > DE NOUVEAUX FAUX E-MAILS AU NOM DU SPF FINANCES EN CIRCULATION

    Le SPF Stratégie et Appui informe mardi d'une tentative de phishing en circulation depuis le 15 juin et met en garde les utilisateurs de l'eBox.

    Un e-mail indique aux utilisateurs qu'ils peuvent bénéficier d'une indemnisation corona auprès du SPF Finances et les redirige vers un site web qui est une copie de myebox.be

    Sur ce site, "on vous demandera de vous connecter et de compléter vos coordonnées bancaires. Ne le faites en aucun cas", enjoint le SPF.

    L'administration rappelle que Myebox envoie uniquement des notifications depuis l'adresse myebox.noreply@bosa.fgov.be . et que les messages officiels provenant de Myebox s'adressent toujours à leur destinataire en mentionnant leur nom et non via "Chère Madame, Cher Monsieur". En cliquant sur le lien contenu dans l'e-mail frauduleux, l'utilisateur est redirigé vers un site web dont l'URL est www.corona-compensatie.be .

    "Il ne s'agit (donc) pas d'un site de l'administration fédérale", ponctue le SPF.

    Plus d'informations sur www.safeonweb.be

    Source libre d’accès de RTl sur > https://www.rtl.be/info/belgique/societe/prudence-de-nouveaux-faux-e-mails-au-nom-du-spf-finances

  • Imprimer

    NOUVELLE ARNAQUE SUR FACEBOOK > ATTENTION > APRÈS LE VAN VW, LE RANGE ROVER

    Après le van VW, le Range Rover: attention à cette nouvelle arnaque sur Facebook!

    Il y a à peine quelques jours d’ici, nous vous mettions en garde face à une nouvelle arnaque qui circulait sur Facebook.

    Des milieux d’utilisateurs se sont en effet fait avoir par un « concours » disant offrir un van VW d’une valeur de plus de 40.000 euros. Rebelote depuis ce mardi, cette fois avec un Range Rover…

     « Première fois dans l’histoire de Facebook, nous allons donner cet incroyable Range Rover Sports à quelqu’un qui partager ce post et commentaire « merci » ci-dessous. Nous allons prendre l’heureux gagnant aujourd’hui 23h. Valider votre inscription. J’aime notre page de mises à jour. »

    (Texte d’origine de FB)

    Voici la teneur de ce post qui a été partagé quelque… + de 55.000 fois à l’heure d’écrire ces lignes. Et ça ne cesse de monter. STOP ! Il s’agit évidemment d’une nouvelle arnaque.

    Vol de vos données personnelles

    Comme nous vous l’expliquions la semaine passée alors qu’une « offre » disant vous donner un van VW aménagé avait été partagée des dizaines (voire des centaines) de milliers de fois, ce type de « concours » est évidemment une arnaque qui n’a pour unique raison d’être que de vous voler vos coordonnées : vos nom et adresse, vos mots de passe notamment Facebook, et même jusqu’à vos coordonnées bancaires ! Des données personnelles que des individus malveillants utiliseront à des fins illicites ou revendront à diverses sociétés.

    En cliquant sur le lien situé dans le post, vous allez vous retrouver sur une page web vous invitant, à nouveau, à cliquer sur un onglet « inscription » qui vous redirigera ensuite vers Messenger. Nous n’avons pas été plus loin. Mais c’est évidemment via Messenger qu’une personne va tenter de vous soutirer vos données personnelles.

    Comment voir qu’il s’agit d’une arnaque ? ... / ...

    D’autres arnaques à venir ... / ...

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://www.lameuse.be/582652

    Source de R.C sur site non libre d’accès > https://www.lameuse.be

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > TENTATIVES D’ESCROQUERIE DANS LA ZONE DE POLICE HESBAYE-OUEST

    Tentatives d’escroquerie – Fraude par téléphone au nom de la Communauté Européenne

    Depuis plusieurs jours, les services de police de la zone de police Hesbaye-Ouest sont confrontés à des escroqueries ou tentatives d’escroquerie suite à des soi-disant appels téléphoniques publicitaires pour lesquels la communauté européenne vous contacte pour vous dédommager.

    Lors de ce contact, l’interlocuteur se présente comme un membre du personnel de la communauté européenne et vous demande de communiquer vos coordonnées bancaires afin de pouvoir vous verser le dédommagement annoncé. Ensuite, vous êtes invité à confirmer que c’est bien vous moyennant la manipulation de votre digipass et la communication des codes générés par cet appareil. SURTOUT NE LE FAITES PAS !!!

    QUEL QUE SOIT LE CONTEXTE (comme ci-avant ou dans toutes autres circonstances) , NE COMMUNIQUEZ JAMAIS VOS COORDONNEES BANCAIRES VIA TELEPHONE / MAIL / … ET ENCORE MOINS LES CODES GENERES PAR VOTRE DIGIPASS.

    Même votre banque ne vous le demandera jamais. Elle procédera à des vérifications par d’autres moyens, notamment en vous demandant certaines données de contact dont elle dispose (numéro de GSM, adresse mail, …).

    Source > Ville de Hannut via ZONE DE POLICE HESBAYE-OUEST sur FB

  • Imprimer

    FAITES ATTENTION SI VOUS AVEZ REÇU CE MESSAGE SUR WHATSAPP

    La police met en garde, «C’est une forme d’escroquerie de plus en plus courante chez nous»

    Une vingtaine de victimes ont déjà été recensées.

    Soyez vigilants si vous recevez ce message provenant de votre « fille » sur WhatsApp. Une nouvelle arnaque circule via la messagerie et, selon les informations du Nieuwsblad, elle aurait déjà fait une vingtaine de victimes. Le procédé est simple : l’escroc envoyé un message à la victime en se faisant passer pour un membre de sa famille qui aurait acquis un nouveau téléphone et un nouveau numéro.

    Celui-ci demanderait alors de l’aide à son parent, notamment le versement de deux paiements, en urgence, prétextant que ses services bancaires par internet ne fonctionneraient pas encore sur le nouvel appareil.

    L’arnaqueur aurait même envoyé des photos de ses petits-enfants, visiblement prises depuis sa page Facebook. Quelques heures après avoir reçu le premier message, sa « fille » lui a demandé de lui verser en urgence deux paiements pour un total de 1000 euros.

     « C’est une forme d’escroquerie de plus en plus courante chez nous. Parce que Whatsapp devient de plus en plus populaire », explique un porte-parole de la police fédérale, dont les propos nous sont rapportés par le Nieuwsblad. « Les agresseurs jouent sur l’affectif ». « Ils ont besoin d’argent pour payer un médecin. Ou pour récupérer leur voiture mal garée et remorquée par exemple. Parce que leur mobile ne fonctionne pas, ils demandent de transférer l’argent de toute urgence vers un numéro de compte inconnu et généralement étranger ».

    Source libre d’accès sur > https://www.sudinfo.be/id203915

    Illustration > 123RF