après - Page 2

  • Imprimer

    COMMENT DEMANDER UN FEEDBACK APRÈS AVOIR RATÉ UNE INTERVIEW ?

    shutterstock_125264588b.jpg

    Il n’est jamais facile d’échouer à un entretien d’embauche.

    Difficile, en effet, de garder le moral après un rejet, en particulier si ce n’est pas la première fois. Pourtant, l’expérience peut s’avérer utile, si vous demandez un feedback.

    Quand demander un feedback

    Le feedback vous servira surtout si l’entreprise vous connaît un peu, si vous avez passé plusieurs épreuves de sélection.

    Si vous avez réussi une première sélection, cela veut dire que vos compétences et votre expérience professionnelle correspondent aux exigences de la fonction. Les raisons pour lesquelles vous n’avez pas décroché le job peuvent dès lors vous aider à vous améliorer (vous avez peut-être trop parlé, vous donniez peut-être l’impression de ne pas vous intéresser à l’entreprise, vous ne maîtrisiez peut-être pas Photoshop aussi bien que le candidat qui a été retenu à votre place).  

    À qui demander un feedback

    En général, la personne la mieux placée pour vous donner un feedback est le recruteur. Celui-ci pourra non seulement vous éclairer sur l’entretien que vous avez passé avec lui, mais il se sera aussi probablement renseigné sur l’impression que vous avez laissée à d’autres employés de la compagnie avec lesquels vous avez éventuellement été en contact.

    À quel moment demander un feedback

    Le meilleur moment pour demander un feedback est juste après avoir reçu un message d’échec à un entretien. Il vaut mieux demander un feedback par e-mail que par téléphone ou de visu. Les recruteurs sont toujours mal à l’aise pour expliquer les raisons de leur rejet et préfèrent les mettre par écrit.

    Quoi qu’il arrive, il est toujours préférable de répondre à un rejet de candidature, afin de maintenir de bonnes relations avec tous les employeurs potentiels.

    Comment demander un feedback

    Non seulement les recruteurs sont-ils mal à l’aise de vous donner un feedback, mais ils pourraient aussi le voir comme une perte de temps si tous les candidats en demandaient effectivement un.

    Commencez par remercier le recruteur de vous avoir accordé son temps et son attention. Demandez-lui ensuite subtilement, sans en avoir l’air, de vous donner un feedback de vos performances. Vous pourriez essayer un : « Si vous avez un feedback à me donner au sujet de mes manquements, j’aimerais m’en servir pour m’améliorer en vue de prochaines candidatures. » 

    Quoi qu’il en soit, essayez de rester positif(/ve), de ne pas vous insurger face à votre rejet, de ne pas vous laisser abattre, de rester lucide sur vos défauts et vos manquements et de mettre à profit cette expérience désagréable, pour faire mieux la prochaine fois !  

    Source: Business Insider via > http://www.references.be

  • Imprimer

    INFO BOULOT > ENTRETIEN D'EMBAUCHE : ET APRÈS ?

    shutterstock_113332819.jpg

    Félicitations, vous venez de terminer votre entretien d’embauche !

    Et maintenant, que faire ? Dans un premier temps, vous devriez coucher sur le papier vos remarques et observations à propos de la société où vous avez postulé et de ses recruteurs, afin de pouvoir les évaluer eux. Ensuite, vous devriez tenter de vous rappeler les éléments clés de l’entretien et d’utiliser ce que vous avez appris pour préparer votre prochain entretien.

    Cette opération doit se dérouler le plus vite possible après l’entretien : poussez immédiatement la porte d’un café (ou de quelque autre endroit où vous pouvez prendre tranquillement des notes par rapport à votre entretien) et faites le point. Car, malheureusement, l’esprit humain a une fâcheuse tendance à oublier rapidement un tas de détails. Ainsi, il paraîtrait que la plupart des gens oublient jusqu’à 73% des choses apprises dans la journée.

    Installez-vous donc tranquillement dans un fauteuil du Starbucks (ou d’un autre café, au choix), et notez tout ce dont vous vous rappelez de l’interview, comme :

    • - Les documents que vous avez remis au recruteur (ou au responsable RH) pendant ou juste après l’entretien
    • - Tous les sujets qui ont été abordés au cours de l’entretien
    • - Toutes les questions sur lesquelles vous avez séché ou auxquelles vous auriez pu mieux répondre
    • - Tout document supplémentaire ou toute information que le recruteur vous a demandé de lui fournir (que vous n’aviez pas sur vous et que vous devrez lui envoyer plus tard)

    Il est important de prendre note de tout cela le plus rapidement possible après l’entretien, car plus vous attendrez, plus vous aurez de chances d’oublier – et il serait assez mal vu d’oublier d’envoyer au recruteur les choses qu’il vous a demandées (comme des exemplaires de vos écrits, par exemple).

    Ensuite, utilisez ce que vous avez appris de cette interview pour préparer la suivante.

    Demandez-vous :

    •  -Qu’est-ce qui a bien été dans mon entretien?
    •  -Qu’est-ce qui ne s’est pas déroulé aussi bien que prévu?
    •  -Si je pouvais refaire l’interview, que ferai-je différemment ?

    C’est en faisant des erreurs que l’on apprend (comme le dit l’adage). Mettez donc vos observations à profit pour améliorer vos compétences en matière d’entretiens d’embauche. Par exemple, vous pourriez découvrir que le café ne vous réussit pas des masses le matin : il peut en effet vous rendre nerveux (se) juste avant l’interview et augmenter votre stress. Vous pourriez également vous rendre compte que vous avez tendance à radoter et que vous devez vous entraîner à fournir des réponses plus concises lorsque l’on vous interroge sur « ce que vous feriez si… »

    Toutes les choses de la vie tournent autour de l’apprentissage et de l’expérience. Le meilleur cadeau que nous puissions nous faire est de ralentir, de sorte que nous puissions réaliser ce que nous avons vu, entendu et observé, afin d’utiliser cette information pour nous améliorer à l’avenir. Essayez de prendre le temps de vous pencher sur ce qui s’est bien passé et ce qui aurait pu aller mieux dans votre comportement au cours de votre entretien d’embauche, juste après celui-ci. Abraham Lincoln disait : « Je n’estime pas beaucoup les hommes qui ne sont pas plus sages aujourd’hui qu’ils ne l’étaient hier. » 

    Source : Forbes > Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    5 FAÇONS DE DÉCROCHER UN JOB FIXE APRÈS VOTRE STAGE

    25_1102.jpg

    Un stage réussi est la plus efficace des candidatures, entend-on parfois.

    Et selon une étude récente, ce serait effectivement le cas. Ces 5 conseils vous aideront à obtenir un poste fixe sur votre lieu de stage.  

    Aux Etats-Unis, une récente étude de la  ‘National Association of Colleges and Employers’ révèle que plus de 61% des stagiaires payés dans le secteur privé se voient proposer un poste fixe après l’obtention de leur diplôme.

    Ce pourcentage est remarquablement élevé, surtout quand l’on sait que la crise reprend et que de nombreuses entreprises ont interrompu les recrutements.  

    Effectuer un stage dans une entreprise n’offre aucune garantie d’y décrocher un emploi par la suite, mais confère tout de même un avantage indéniable par rapport à d’autres candidats.  Les 5 conseils suivants augmenteront en tout cas sensiblement vos chances de décrocher un CDI à la fin de votre stage.  

    1. Acceptez le feedback

    Heather Krasna, coach carrière et auteur de livres sur la recherche d’emploi, souligne l’importance de demander du feedback pour pouvoir améliorer son travail: “Demandez si ce que vous faites est bien ce qu’ils attendent ou si vous devez changer quelque chose. Vous devez leur montrer que vous voulez toujours faire de votre mieux.”

    Le but d’un stage est d’apprendre et la meilleure façon d’y arriver est de demander autant de feedback que possible. Ce feedback ne sera peut-être pas toujours positif, mais acceptez-le et prenez leurs conseils au sérieux.  

    2. Restez en contact

    Après la fin de votre stage, trouvez des raisons de continuer à appeler votre maître de stage ou à lui envoyer des e-mails, conseilles Krasna.

    “Vous devez faire en sorte d’être la première personne à laquelle ils pensent lorsqu’un poste se libère”, dit-elle. “Lorsque la fin de votre stage approche, annoncez que vous êtes à la recherche d’un emploi et que vous aimeriez rester en contact pour poser votre candidature quand un poste se libèrera.”

    3. Prenez des initiatives

    Selon Nicole Feldhues, responsable RH à la Duquesne University à Pittsburgh, vous devez faire bonne impression dès votre premier jour de stage, en montrant que vous savez prendre des initiatives.

    “Naturellement, vous devez effectuer les tâches que l’on vous confie le mieux possible, mais il est aussi important de montrer votre intérêt pour d’autres projets autour de vous. Dites aussi les compétences que vous souhaitez développer et essayez d’être impliqué sur des projets qui peuvent vous y aider. Apprenez avec les pros.”

    4. Construisez votre réseau professionnel

    On ne choisit généralement pas son maître de stage, mais le meilleur choix serait quelqu’un qui travaille avec vous sur un projet, qui peut superviser votre boulot ou  qui fait le genre de boulot que vous aimeriez faire. Il est également important que cette personne puisse vous présenter à beaucoup de gens intéressants. Heureusement, dans la plupart des entreprises, les employés aident volontiers les stagiaires et partagent leur expérience.

    Feldhues conseille: “Profitez de chaque occasion pour discuter avec des employés de l’entreprise, même si vous ne travaillez pas directement avec eux. De cette façon, vous apprenez à connaître l’organisation et découvrez les opportunités de carrière possibles.”

    Pour les plus timides, elle donne également un conseil : “Forcez-vous à parler aux gens. Parlez de vos intérêts personnels et construisez de nouvelles relations.”

    5. Faites de votre mieux

    Feldhues affirme qu’il faut considérer son stage comme un entretien d’embauche avec tests de sélection sur le long terme: “Pendant votre stage, l’entreprise vous voit ‘en action’ et vous devez donc en permanence vous donner au maximum. Vous n’avez pas droit à l’erreur, ni dans votre boulot, ni dans votre communication, ni dans votre tenue. Vous devez continuellement transmettre une image professionnelle.”

    Le message est donc clair: vous devez faire de votre mieux. Vous devez faire en sorte que le manager dans l’entreprise où vous réalisez votre stage ne vous voit pas comme un stagiaire, mais comme un employé potentiel.  

    Source: schools.com. Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    7 TRUCS POUR SE VIDER L'ESPRIT APRES LE BOULOT

    06_1487.jpg

    Irritable, désagréable, préoccupé en rentrant du boulot?

    Après une dure journée de travail, il n’est pas toujours facile de rentrer chez soi et d’oublier tous ses tracas professionnels en claquant des doigts. Voici 7 choses à faire pour décompresser et se préparer à réattaquer de plus belle le lendemain !

    1. Du sport

    Un grand classique certes, mais on ne le répètera jamais assez : faire du sport défoule, maintient en forme, oxygène les poumons, libère des endorphines (hormone du bonheur, remède naturel contre le stress), et permet ensuite de mieux dormir. Footing, natation, sport de combat, fitness : l’important est de choisir un sport qui vous convient, vous amuse, et de vous y tenir !

    2. Un massage

    La meilleure solution pour évacuer le stress et se détendre complètement après une journée de travail ! On en sort apaisé et les idées plus claires. Cela marche d'ailleurs aussi avec un sauna ou un soin en institut. C’est cependant un peu plus compliqué à pratiquer fréquemment, à moins d’avoir un partenaire doué et conciliant, ou que votre entreprise ait investi dans des massages sur votre lieu de travail. Ni l’un ni l’autre ? Offrez-vous ce plaisir en institut de temps en temps, vous le valez bien!

    3. Chanter

    Conséquence du succès de la série Glee ? Les chorales redeviennent tendance. Et c’est tant mieux : chanter permet d’avoir une respiration abdominale plus profonde, et donc d’oxygéner à fond son cerveau sans se forcer à faire d’ennuyeux exercices de respiration. Intégrer une chorale peut-être très convivial, mais si ce n’est pas votre truc, pas de panique: il vous reste à chanter à tue-tête dans les embouteillages du retour. Même si vous chantez faux, personne ne peut vous entendre. Efficace, gratuit et très drôle !

    4. Ecrire

    En rentrant chez vous, vous ressassez sans cesse les évènements de la journée sans arriver à penser à autre chose ? Pour vous en débarrasser, posez vos états d’esprits sur le papier. Vous pouvez tenir un journal intime (ce n’est pas réservé aux ados timides !), écrire simplement sur des feuilles volantes, ou carrément tenir un blog sur Internet. Sous couvert de l’anonymat bien sûr, et sans jamais citer les noms de vos collègues. Qui sait, si vous avez une belle plume ou que vos aventures professionnelles sont particulièrement extravagantes, vous pourriez devenir un bloggeur influent !

    5. Prendre l’apéro

    Ne réservez pas l’apéro à vos jours de congé et aux week-ends ! Prendre un verre entre amis après une dure journée de boulot permet de faire une coupure nette avant de rentrer à la maison. Mieux vaut éviter d'y inviter vos collègues : rejoignez plutôt des gens extérieur à votre entreprise. Bien sûr, nul besoin de consommer de l’alcool lors de l’apéritif : un jus de fruit peut être aussi délassant, s’il est pris en bonne compagnie !

    6. Jardiner

    A condition d’avoir un jardin bien sûr, le jardinage est l’activité parfaite pour se vider l’esprit. Elle offre un contact apaisant avec la nature, l’apprentissage de la patience, et c’est une activité d’extérieur. L’avantage : il y a toujours quelque chose à faire dans un jardin, et vous serez satisfait de le voir devenir plus beau de jour en jour !

    7. Cuisiner

    La tentation est grande de se jeter sur un paquet de chips ou une tablette de chocolat après une mauvaise journée de travail. Pourtant, vous tirerez plus de satisfaction à vous installer derrière les fourneaux ! Cuisiner est relaxant et valorisant, cela peut se pratiquer seul, avec son conjoint ou ses enfants. Vous n'avez pas tous les ingrédients nécessaires? Evitez-vous une virée stressante au supermarché et faites vivre les petits commerces de quartiers. Ou simplifiez carrément la recette: l'essentiel, c'est que ça soit bon.

    Source: lejournaldunet.com Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    10 CHOSES À FAIRE SI VOUS NE TROUVEZ PAS DE TRAVAIL APRÈS VOS ÉTUDES

    shutterstock_103468721.jpg

    En France (mais la situation belge est très semblable), l’âge moyen d’accès à un CDI est passé de 20 à 27 ans entre 1975 et aujourd’hui.

    Avec l’économie actuelle, trouver un emploi directement une fois son diplôme en poche est de plus en plus rare. Nombreux sont les étudiants qui doivent patienter de longs mois avant d’entrevoir une possibilité d’embauche.

    Résultats : les jeunes diplômés sont stressés, sous pression, déprimés. Ils envoient frénétiquement des CV à gauche et à droite ou au contraire se découragent et perdent toute motivation. Vous venez de finir vos études et cette perspective vous angoisse ? Voici 10 conseils à mettre en pratique si vous ne trouvez pas d’emploi.

    1. Restez optimiste

    Ne vous énervez pas sur la situation : elle est normale. Garder le moral pendant vos recherches est très important. Vous avez réussi à obtenir votre diplôme à force de persévérance : vous finirez bien par décrocher un emploi.

    Il faut bien sûr que vous passiez du temps à postuler, mais réservez-vous au moins une heure par jour où vous faites quelques chose que vous aimez vraiment (sport, lecture, sortie…) et où vous ne pensez plus à cela. Maintenir cette "positive attitude" vous aidera à garder le cap.

    2. Réduisez votre train de vie

    Puisque vous n’aurez aucun revenu pendant un laps de temps encore inconnu, il va falloir réduire vos dépenses. Vous pouvez par exemple revenir habiter chez vos parents. En échange, participez aux tâches de la maison (lessive, cuisine, nettoyage). Etablissez un budget serré et tenez-vous-y.

    3. Passez du temps à entretenir votre réseau

    C’est très souvent grâce à son entourage et au bouche-à-oreille que l'on apprend les opportunités d’emploi. Le networking professionnel n’est donc pas à négliger en période de recherche d’emploi. Partez dans différentes directions. Voici quelques exemples :

    • Le cercle Alumni de votre université ou les organisations professionnelles
    • Les événements de networking, conférences et séminaires
    • Les salons de l’emploi, comme le Salon Références Talentum & inscrivez-vous sur Linkedin

    4. Retournez à l’école

    Si vous pensiez effectuer un autre Master "plus tard", pensez peut-être à le faire maintenant que vous avez fini vos études et que vous ne trouvez pas de boulot. D’ici-là, l’économie ira peut-être mieux.

    Si en revanche vous vous réjouissiez de rentrer dans la vie active, ne prétextez pas de faire de nouvelles études juste pour vous occuper : reprendre des études prend de l’argent, de l’énergie et de la volonté.

    5. Occupez-vous

    On dit souvent que chercher du travail est un emploi à plein temps. Mais votre vie peut malgré tout continuer : inscrivez-vous dans une agence d’intérim pour faire des petits jobs, conservez vos loisirs, faites des formations…

    6. Elargissez vos critères de recherche

    En sortant des études, vous avez sans doute une idée très précise du travail que vous vouliez obtenir. C’est tout à votre honneur de rester concentré sur vos critères de recherche au début (secteur, entreprises, salaire, temps de trajet) mais si après plusieurs mois votre recherche n’a pas aboutie, élargissez-les et soyez plus ouverts aux possibilités de carrière. L’important est de mettre un pied dans le marché du travail, fut-ce pour un job alimentaire.

    7. Continuez à améliorer vos compétences

    A chaque entretien d’embauche ou à chaque refus de candidature, n’hésitez pas à demander au recruteur un feedback sur votre profil. Quelles sont les points faibles de votre candidature ? Quelles compétences (soft ou non) devriez-vous améliorer ?

    8. Faites du volontariat ou des stages

    Effectuer un stage non-rémunéré dans une entreprise est une bonne façon de s’y faire connaître dans l’espoir d’obtenir ensuite un job payé. Au pire, cela vous fera gagner de l’expérience, un réseau et une ligne sur votre CV.

    Si vous êtes intéressé par le volontariat, vous pouvez également vous engager aux côtés d’une ONG. Ne perdez cependant pas de vue que cela nécessite du temps et de l’engagement.

    9. Démarrez votre entreprise

    Aucune entreprise ne peut vous engager mais vous débordez d’idées et d’énergie? Si vous avez la fibre de l’indépendant, sautez le pas et démarrez votre propre start-up. Vous pouvez également devenir consultant dans un domaine ou vous avez beaucoup d’expertise. Il existe en Belgique beaucoup de structures qui aident les jeunes à lancer leur business, n’hésitez pas à y faire appel !

    10. Créez votre blog ou votre site internet

    Vous êtes passionné par un sujet précis et vous souhaitez partager cela ? Créez un blog pour écrire sur la cuisine japonaise, les finances personnelles, le badminton, les bon-plans modes ou encore les gadgets technologiques. Pour fidéliser votre lectorat, vous devrez notamment apprendre à utiliser les médias sociaux. Au final, cela sera une bonne expérience et une source de notoriété voire de revenus.

    Bonus : n’oubliez pas d’en profiter malgré tout

    Une fois que vous aurez enfin décroché le job de vos rêves, vous repenserez avec nostalgie à ces moments où vous aviez tout votre temps libre à employer à votre guise. Il faudra attendre la retraite pour en retrouver autant ! Pendant cette période, gardez en tête que cela ne sert à rien de vous laisser étouffer par le stress : vous allez finir par trouver un job, car vous faites ce qu'il faut pour en obtenir un.

    Source: moneycrashers.com Via > http://www.references.be

    Lire aussi