- Page 4

  • Imprimer

    LE TEMPS UNIVERSEL - HEURE D'HIVER -HEURE D'ÉTÉ

    545321_428654623849116_188095683_n.jpgLa Terre est divisée en 24 zones d'heures. D'après cette division, la Belgique se situe dans la zone de Greenwich. Notre temps est donc le temps de Greenwich, le temps universel (TU ou UT), maintenant Temps Universel Coordonné (UTC). L'ancienne dénomination GMT (Greenwich Mean Time) est encore parfois utilisée. Ce n'est pas tout à fait correct puisque jusqu'en 1925, selon le temps GMT, le jour commençait à midi.

    Jusqu'au 1er mai 1892, on utilisait en Belgique l'heure locale (moyenne) qui le plus souvent était celle d'une grande ville des environs. La loi du 28 avril 1892 (entrée en vigueur le 1er mai 1892) établit l'heure GMT (plus tard UTC) comme heure légale.

    Depuis la première guerre mondiale, l'heure légale est avancée d'une heure à certaines périodes d'été. Pendant la deuxième guerre mondiale, le temps UTC + 1heure en hiver et UTC+2 heures en été fut instauré. Vous trouverez les dates exactes dans cette liste

    A partir de 1946, une heure fut ajoutée. Dans les arrêtés royaux, on parle d'une "avancée" de l'heure légale (UTC) de 60 minutes. Depuis 1977, on ajouta une heure de plus en été. Quand il est 13h UTC, il est en fait 14h en hiver et 15h en été.

    Depuis 1996, le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été se fait dans la nuit de samedi à dimanche le dernier weekend de mars et le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver au cours du samedi au dimanche du dernier weekend d'octobre. 10514_4770395186091_1847246646_n.jpg

    Les passages se déroulent le dimanche matin, à 1h (UTC). Pour le passage de l'heure d'hiver (dernier dimanche d'octobre): 3h, heure locale devient 2h, heure locale. Pour le passage vers l'heure d'été (dernier dimanche de mars), 2h, heure locale, devient 3h, heure locale.

    Les passages sont réglés par arrêté royal par le ministre des Affaires Intérieures en accord avec les directives du Parlement européen et de l'Union européenne.
    (Par exemple: pour les années 1998-2001, elles ont paru dans le Moniteur Belge du 19.12.1997, p.34256)

    Pour la période après 2001 la directive (PDF) du Parlement européen et du Conseil du 19 janvier 2001 fut suivie. Cette directive est transposée en droit interne pour la Belgique par l'Arrêté royal du 19 décembre 2001 (paru au Moniteur belge du 28 décembre 2001 et 01.02.2002).

    Cet Arrêté précise que, à compter de l'année 2002, l'avance sur l'heure légale, fixée à soixante minutes, sera portée à cent vingt minutes le dernier dimanche de mars, à 1 heure du matin, temps Les passages se déroulent le dimanche matin, à 1h (UTC). Pour le passage de l'heure d'hiver (dernier dimanche d'octobre): 3h, heure locale devient 2h, heure locale. Pour le passage vers l'heure d'été (dernier dimanche de mars), 2h, heure locale, devient 3h, heure locale.

    Les passages sont réglés par arrêté royal par le ministre des Affaires Intérieures en accord avec les directives du Parlement européen et de l'Union européenne. (Par exemple: pour les années 1998-2001, elles ont paru dans le Moniteur Belge du 19.12.1997, p.34256)

    Parce qu'une date limite n'est plus précisé, le passage annuel de l'heure d'été à l'heure d'hiver (et inversement) est établi pour une période indéterminée.

    Vous trouverez une liste plus complète des changements en Belgique sur cette page.

     Source > http://www.astro.oma.be/GENERAL/INFO/fri001.html

  • Imprimer

    CONTRE LE STRESS, RIEN DE TEL QU'UN SOURIRE

    stress1.jpgDans une situation stressante, sourire (même en se forçant) s’accompagne de réels bienfaits.

    Les bénéfices de la thérapie par le rire sont de mieux en mieux cernés. Ceux du sourire commencent donc à l’être aussi. En l’occurrence, les chercheurs de l’université du Kansas ont procédé à des mesures objectives (au-delà, donc, de l’expression subjective d’un bien-être).

    Comment ? Quelque deux cents étudiants ont été recrutés pour participer à une série de tests, destinés à susciter des réactions de stress (comme par exemple réaliser un dessin avec la main non dominante, et sous pression psychologique constante de l’équipe d’encadrement). Trois groupes ont été formés : expression faciale neutre, sourire forcé (mobilisation de la bouche) et sourire de Duchenne (le sourire authentique, sincère, avec contraction des muscles autour des yeux). Alors qu’ils menaient à bien leurs différentes tâches, les niveaux de stress des volontaires étaient mesurés à intervalles réguliers, avec une attention particulière portée aux variations de la fréquence cardiaque.

    Résultat (publié dans la revue « Psychological Science ») : le sourire, même forcé, permet d’atténuer l’intensité du stress. L’explication n’est pas claire, même si les chercheurs considèrent que le sourire pourrait agir sur la sécrétion de cortisol (« l’hormone du stress »). Ils poursuivent leurs travaux pour mieux comprendre ces mécanismes, tout en conseillant d’ores et déjà d’essayer de garder le sourire dans les moments compliqués.

    Réagir à l’article > ICI

    Source > http://www.passionsante.be

  • Imprimer

    HANNUT > PETITS MARCHÉS DU DIMANCHE……SUITE HEUREUSE !

    562020_10151208048331768_1296182221_n.jpg

    Voir l’article ci-dessous ! & …………………………………

    Bravo à l’équipe de l’échevinat de Pol Oter & à celle de Hannut Tourisme Promotion !

  • Imprimer

    DOMMAGE MAIS C’EST AINSI > PAS DE PETITS MARCHÉ DU DIMANCHE EN HIVERS

    488216_10151138230936768_1519827196_n.jpgJe relaye ici l’information donné par L'Echevin Pol Oter ………………….. La mort dans l’âme sans aucun doute !

    Décision difficile, très difficile, mais il faut raison garder.

    => Impossible de trouver une salle au centre-ville pour la période hivernale,

     => La décentralisation, l'an dernier, n'a pas vraiment donné un résultat probant,

     => Sur la Grand-Place par temps maussade, froid et venteux, ce serait prendre le risque d'hypothéquer la réputation que la saison estivale s'est taillée, petit à petit !

    Nous avons donc pris, la mort dans l'âme, la décision de renoncer à l'organisation des Petits Marchés en hiver (de novembre à mars inclus).

    Cela nous permettra aussi de préparer soigneusement les Petits Marchés d'été, du 7 avril au 6 octobre 2013. Et d'améliorer encore tout ce qui peut l'être, d'ici-là ...

    https://www.facebook.com/#!/groups/119332061450510/461659620551084/?notif_t=group_activity

    NOUVEAU  de dernière minute à la rédaction :

    Cependant, le marché couvert de Hannut étant libre le weekend  du 1er et 2 décembre il propose d'organiser avec les exposants habituels et certains autres un marché de Noël avec la collaboration  de HTP. 

    Source > Mail de François Maurice > Président de Hannut Tourisme Promotion !

  • Imprimer

    AGENDA > CORTÈGE DE HALLOWEEN À VILLERS LE PEUPLIER

    imagesCAXFSFQ6.jpg

    Ce 31 octobre 2012 > Rues du village – arrivée Maison de Village, rue de la Crosse 5 – Villers-le-Peuplier

    Organisation : ASBL Centre Oger Charlier – Tél. 019/51 32 11 – 0495/58 12 88 –

    Courriel mailto:mailto:hougardy_jonnart@hotmail.com – site http://www.villerslepeuplier.be/

    Responsable : Didier HOUGARDY, Les Ruelles 11a, 4280 VILLERS-LE-PEUPLIER

  • Imprimer

    DISPARITION INQUIÉTANTE DE DELPHINE WILKIN, 23 ANS, À LIÈGE

    180912_wilkin.jpgDelphine Wilkin, 23 ans, a disparu le mardi 18 septembre à Liège. La jeune femme originaire de Fléron ne s’est plus manifestée depuis. La police fédérale a donc publié ce mercredi un avis de disparition à la requête du procureur de Verviers et de Child Focus.

    Depuis le mardi 18 septembre 2012, Delphine WILKIN âgée de 23 ans et originaire de Fléron ne s’est plus manifestée. Elle a été vue pour la dernière fois à Liège dans la matinée du 18 septembre.

    Delphine mesure 1m65 et est de corpulence normale. Elle a de longs cheveux blonds et les yeux gris-bleu.

    Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un jeans bleu, de chaussures à talons de couleur beige, d’un chemisier brun à manches courtes avec des motifs de couleur bleu-vert et d’un sac à main en tissu de couleur beige clair.

    Delphine pourrait se trouver dans la région de Verviers, de Fléron ou de Liège.

    L’état de santé de Delphine nécessite des soins médicaux urgents.

    Si vous avez vu Delphine Wilkin ou si vous savez où Delphine Wilkin réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit: 0800/30.300 ou avec Child Focus via le numéro 116 000. ”

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Mercredi 24 Octobre 2012 à 14h32

  • Imprimer

    AGENDA > PORTES OUVERTES À LA MAISON DES JEUNES D’ORP-JAUCHE

    Projet101.jpg

    Le vendredi 26 octobre, la Maison des Jeunes d’Orp-Jauche vous invite chez elle pour un moment de détente et de festivités dans le cadre de sa première soirée « Portes Ouvertes ».

    Mais c’est quoi, une « maison de jeunes » ?

    La Maison des Jeunes d’Orp-Jauche ASBL s'adresse à un public de jeunes de 12 à 26 ans et se refuse à toute discrimination raciale, intellectuelle ou sociale. Elle a pour but d'amener les jeunes à devenir des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires.

    La Maison des Jeunes d’Orp-Jauche « Peace and LoL » est située dans le village d’Orp-le-Grand dans le bâtiment communal appelé « Pavillon Chaville », Rue du Chaufour 10. Elle touche un public établi sur la zone géographique de la commune d’Orp-Jauche, mais aussi de certains villages avoisinants (Grand-Hallet, Petit-Hallet, Lincent, Thisnes, etc.).

    Grâce à une équipe de travail dynamique, motivée et professionnelle, la MDJ a mis en place des plages "accueil" ciblées et régulières. Des initiations à diverses pratiques artistiques, culturelles et sportives sont proposées aux jeunes le mercredi après-midi, le vendredi et/ou le samedi. Le but de ces initiations est de faire découvrir de nouvelles pratiques aux jeunes, de voir ce qui leur plait, ce qu’ils aimeraient mettre en place de manière régulière, pour lancer ensuite avec eux des ateliers hebdomadaires qui correspondent à leurs envies.

    Concrètement, notre local est un lieu d’accueil, d’apprentissage à l’écoute et au respect de l’autre. En partant de ce que les jeunes vivent, ressentent ou désirent, nous espérons mettre sur pied de nouveaux ateliers et leur donner l’opportunité de concrétiser leurs souhaits (activités, sorties, etc.).

    La dynamique de la MDJ Orp-Jauche a été lancée concrètement en février 2012 lors des vacances de Carnaval. L’accueil fut ouvert tous les jours de 14h à 18h en parallèle à des initiations à diverses pratiques artistiques : initiation au chant, à la danse orientale, à la guitare d’accompagnement et aux techniques de création par le recyclage de canettes. En raison du froid glacial et de l’absence de chauffage dans nos locaux, nous avons utilisé la salle polyvalente de l’école primaire dans un premier temps. Une trêve de deux semaines a ensuite été décidée pour reprendre mi-mars au sein de nos propres locaux, avec des conditions climatiques plus clémentes. Pendant les vacances de Pâques, différents minis stages de danse ont eu lieu : break dance et danse orientale.

    L’accueil est depuis lors accessible aux jeunes le mercredi et le samedi de 14h à 20h, ainsi que le vendredi de 16h30 à 22h. Un animateur est toujours présent pour assurer l’animation de ces accueils. Diverses activités ponctuelles y prennent place : jeux de société, match ou tournoi de ping-pong, jeux vidéo, activité cuisine (préparation de cacao et crêpes), match de mini-foot, chasse au trésor ou  pique-nique champêtre pour les plus jeunes, activités créatives, etc. Le vendredi soir, différentes soirées à thème sont proposées : soirée jeux vidéo, ciné-club, repas convivial ou initiation DJ.

  • Imprimer

    LA DOULEUR, ÇA COMMENCE PAR LA PEUR

    hersenen-bl-170.jpg

    La peur d’avoir mal agit de manière notable sur l’intensité de la douleur. Rassurer aussi, mais alors avec une influence positive.

    La douleur repose sur des mécanismes extrêmement complexes. Ceci est particulièrement vrai pour la douleur chronique. Ces recherches-ci ont considéré la douleur aiguë. Comme le rappelle le Dr Gérard Loeb (JIM), il a été démontré que le simple espoir de voir la douleur diminuer déclenche dans le cerveau la sécrétion de molécules (des opioïdes endogènes) qui inhibent effectivement la douleur. C’est ce qu’on appelle « l’analgésie placebo ». Dans quelle mesure la peur influence-t-elle cette réponse ? Des chercheurs norvégiens (université de Tromso) se sont penchés sur la question.

    Une trentaine de volontaires (âge moyen : 22 ans) ont participé à cette expérience. Chacun a été soumis à trois tests, réalisés à quelques jours d’intervalle. Un : après administration d’un placebo qui avait été présenté comme un puissant antidouleur (ce qu’il n’était pas), ils ont été prévenus qu’ils allaient recevoir une décharge électrique. Deux : administration d’un placebo, toujours qualifié de puissant antidouleur, mais sans leur dire ce qui allait suivre. Trois : pas de placebo et aucun type d’information. La peur et l’intensité de la douleur ont été mesurées à l’aide d’une échelle standard.

    Résultat (publié dans la revue «PAIN») : la peur de la douleur accroît clairement et systématiquement son intensité ; ou, pour le dire autrement, cette crainte agit à l’encontre de « l’analgésie placebo » déclenchée spontanément par l’organisme, et ceci est d’autant plus marqué que la peur est importante. Rassurer le patient, et à tout le moins ne pas l’inquiéter : une pierre angulaire

    Réagir à l’article > ICI

    Source > http://www.passionsante.be