Imprimer

DES GROUPES «ANTI-MASQUES» SE DÉVELOPPENT SUR FACEBOOK

«L’État pourrait poursuivre les personnes qui incitent à ne pas porter de masque»

En Belgique, l’obligation du port du masque a été élargie lors du dernier CNS. Certains y sont réfractaires.

Des groupes «anti-masques» se développent sur Facebook: «L’État pourrait poursuivre les personnes qui incitent à ne pas porter de masque»

On le sait, des nouvelles mesures sanitaires sont entrées en vigueur le samedi 25 juillet. L’obligation du masque a entre autres été élargie aux lieux publics. Le masque buccal est ainsi obligatoire sur les marchés et les brocantes, dans les espaces publics où se trouvent de nombreuses personnes et où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées comme dans les rues commerçantes, les bâtiments administratifs et les établissements horeca, tant qu’on n’est pas assis à table.

Certaines personnes sont néanmoins réfractaires aux règles. Sur Facebook, des groupes « anti-masques » fleurissent. Mais alors, que risquent ces individus ? Nos confrères de la DH ont posé la question à Sandrine Carnerolli, une avocate spécialiste du droit des médias : « À partir du moment où le port du masque est une obligation légale, le fait d’inciter des personnes à ne pas le porter constitue une incitation à ne pas respecter la loi.

On pourrait donc imaginer qu’il puisse y avoir des poursuites. L’État pourrait poursuivre les personnes qui incitent à ne pas porter de masque.

« D’autres plaintes pourraient être déposées pour non-respect de la loi et incitation à la rébellion », explique-t-elle.

Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id231648

Les commentaires sont fermés.