Imprimer

HANNUT > VOICI CE QUE LE COVID-19 A COÛTÉ À LA VILLE

Une première > ce mardi soir, le conseil communal de Hannut s’est réuni en vidéo-conférence.

Les conseillers ont approuvé la première modification budgétaire de 2020. Cette modification présentée par l’échevin Olivier Leclercq intègre l’impact connu à ce jour des mesures Covid 19 sur les finances communales, « et comme on peut s’y attendre, il y a une baisse des recettes et une augmentation des dépenses », a introduit l’échevin.

Au niveau des recettes, la Ville enregistre une baisse de 100.000 euros. Elle est due à la non-perception ou à l’exonération de taxes pendant ces deux mois de crise sanitaire. L’échevin a cité la taxe sur les terrasses, suspendue depuis le début de la fermeture de l’Horeca. Manque à gagner : 6.500 € ; la suppression des marchés (-10.000 €), de la foire de Pâques (-8.500 €), du contrôle de la zone bleue (-7.500  €), des loyers des bâtiments communaux (-6.500 euros).

 « Cette baisse des recettes, a précisé l’échevin, a pu être compensée par une intervention exceptionnelle de la Région wallonne d’un montant de 40.000 euros. Soit 32.000 euros pour l’achat des masques destinés à la population et 8.000 € pour soutenir le plan de relance économique de la Ville ».

Au décompte final, la baisse des recettes s’élève à 60.000  €.

Dépense : + 400.000 euros

Cette modification budgétaire intègre aussi le plan de relance économique en faveur du commerce local, touché par la crise sanitaire.

Début mai, le Collège a annoncé que 425.000 euros seraient injectés dans l’économie locale via un système de chèques achats offerts aux Hannutois. Grâce à des non-dépenses comme … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/563951

Source non libre d’accès de Marie-Claire GILLET sur > https://huy-waremme.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.