Imprimer

L’EMPREINTE DIGITALE SUR LA CARTE D’IDENTITÉ, C’EST PARTI CE MARDI: POUR L’ÉTÉ, TOUTES LES COMMUNES S’Y SERONT MISES!

Ce mardi, Lokeren sera la première commune du pays à lancer la nouvelle carte d’identité, celle qui contiendra dans sa puce les empreintes digitales de vos deux index.

Les autres communes du pays suivront. L’objectif est qu’elles entrent toutes dans la danse pour juin prochain.

L’empreinte digitale sur la carte d’identité, c’est le dada de l’ancien ministre de l’Intérieur N-VA Jan Jambon, dans ses grandes idées pour lutter contre le terrorisme et la fraude à l’identité. Mais c’est son successeur Pieter De Crem (CD&V) qui lancera la machine, ce mardi à Lokeren, première commune pilote à tester le système.

Lokeren en premier

Après Lokeren, 24 autres communes monteront dans le train (*) toujours en phase test. Et lorsque le processus sera bien rodé, toutes les autres communes du pays suivront. « Le but est que toutes les communes puissent enregistrer les empreintes pour l’été prochain », nous dit-on.

Car ce sont bien les administrations communales (service population) qui seront chargées de relever vos empreintes. Cela se fera lors du renouvellement de votre carte d’identité, lorsque celle-ci arrivera en fin de validité. Inutile donc de foncer dès à présent dans votre commune ! Une carte d’identité étant valable 10 ans, on peut dire qu’en 2040, toutes les cartes d’identité seront renouvelées (sauf incident technique) et contiendront donc, dans leur puce électronique, l’image de vos empreintes digitales.

Avec le drapeau européen

Les communes sont déjà équipées de la machine permettant de numériser vos empreintes, c’est la même qui numérise déjà vos empreintes pour les passeports. Elles devront toutefois être équipées d’un logiciel particulier pour envoyer les données au Registre national qui transmettra ensuite, de manière sécurisée, l’image numérisée au fabricant de la carte, la firme Zetes, qui insérera électroniquement l’image dans la puce de votre carte. Votre empreinte n’apparaîtra donc pas sur votre carte, elle sera cachée dans la puce.

L’index en priorité

En principe, c’est l’empreinte de vos deux index qui sera relevée. Si ce n’est pas possible (par exemple à cause d’une maladie ou d’un handicap), l’empreinte d’un autre doigt sera relevée. Un ordre de priorité a été établi : le majeur, puis l’annulaire, puis l’auriculaire et en dernier lieu, le pouce.

S’il n’est temporairement pas possible de relever une empreinte, la carte d’identité sera toute de même délivrée mais n’aura une validité que de 12 mois. Si cette impossibilité est permanente, ce sera à la commune de le constater et on délivrera quand même la carte.

Pas la Kids-ID

La Kids-ID (la carte d’identité pour les moins de 12 ans) n’est pas concernée. On ne prendra donc pas les empreintes digitales d’un enfant de moins de 12 ans.

On apprend que, par la même occasion, notre carte d’identité changera de look et de couleur. Le drapeau européen (bleu avec ses étoiles jaunes entourant les deux premières lettres de notre pays) y figurera et la photo sera à gauche. On ignore si ces ajouts entraîneront une hausse du prix de la carte.

Vos empreintes ne seront encodées dans aucune banque de données

Ces empreintes visent à lutter contre la fraude à l’identité (et contre le terrorisme). Actuellement, l’autorité qui vous contrôle n’a que votre photo pour vérifier que vous êtes bien la personne mentionnée sur la carte d’identité. Désormais, il y aura les empreintes digitales. Le policier disposera d’un capteur permettant de prendre vos empreintes et vérifier qu’elles correspondent à celles de votre carte.

Vos empreintes ne seront enregistrées dans aucune banque de données. Dès la carte fabriquée, elles seront détruites. Elles n’existeront plus que sur la puce de votre carte.

Qui aura accès à cette donnée biométrique ? Les autorités, dans le cadre d’un contrôle d’identité. Pas question qu’un magasin (carte de fidélité) ou un distributeur d’alcool ait accès à cet élément ultra-privé.

L’Autorité de la Protection des Données (APD) avait émis un avis négatif sur ce projet, quand même été approuvé par le législateur. L’APD estime que la carte actuelle est dotée de dispositifs suffisants pour empêcher la falsification. L’APD s’inquiète aussi pour la protection de ces données, sur une carte utilisée dans de nombreux secteurs privés.

Ecolo avait voté contre cette « mesure intrusive ». « Relever l’empreinte de tous les Belges, c’est disproportionné! », s’inquiète le député Vanden Burre. « Et puis, imaginons qu’un hacker vole vos empreintes : que va-t-il en faire? »

Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id16144

Commentaires

  • Bonjour,
    Si il 'y a pas une banque de données?
    Comment retrouver les voleurs et autres?
    Il faut une banque de données.

Les commentaires sont fermés.