Imprimer

HANNUT - INQUIÉTANT > « LE 7ème ACCIDENT EN… UN AN »

Ce lundi un peu avant 9 heures, une Range Rover a percuté de plein fouet une voiture stationnée rue de Huy, à Hannut, entre le bowling et les Comtes de Champagne.

Cette dernière a tamponné les deux voitures garées devant elle et a aussi embouti la façade d’une maison. Une habitation qui appartient à Pol Wiliquet, qui tient le cabinet de kinésithérapie voisin depuis 35 ans. Le Hannutois observe une recrudescence d’accidents dans sa rue limitée à 50 km/h et 30 km/h autour de l’école.

hannut,blog,jcd,accident

« Sur un an, c’est le septième accident qui se produit entre l’ancienne gare de Hannut et le rond-point du Quick. Une fois, un motard a été blessé. Le reste n’est que dégâts matériels comme aujourd’hui, il n’empêche que les autos sont déclassées et qu’il faudra refaire la maçonnerie de ma façade », souligne-t-il.

Surtout, il craint des conséquences plus graves. « Il suffit qu’un passant ou un de mes patients passe à pied au mauvais moment, franchement ça me fait peur, je m’inquiète pour eux. » Pour le kiné, ces accidents à répétition sont dus à la vitesse inadaptée des automobilistes qui quittent ou qui arrivent à Hannut, mais aussi à l’alignement en quinconce du stationnement.

Pourtant, un radar préventif est placé à proximité. « Il affiche la vitesse mais il n’est pas dissuasif, estime Pol Wiliquet. Pour moi, il faudrait placer un radar fixe, des ralentisseurs ou réaliser un îlot qui protégerait le parking. » Il envisage de créer un comité de quartier pour interpeller les autorités communales à ce sujet.

hannut,blog,jcd,accident

Du côté du bourgmestre, on est conscient qu’il y a des accidents sur ce tronçon. « C’est un endroit où il s’est produit plusieurs accidents, de là à dire qu’il est accidentogène, c’est un peu faux. Les accidents ne sont pas tous dus au même facteur, parfois c’est l’ébriété qui en est la cause.

Cela dit, le radar préventif n’a pas fait ses preuves jusqu’à présent. Dans le cadre de la rénovation du quartier de la gare, nous mettrons en évidence le carrefour et réaliserons sans doute d’autres aménagements sécuritaires en fonction de l’analyse qui sera faite.

Ce n’est pas dans 10 ans, mais en 2021 », insiste Manu Douette.

Source > Annick Govaerts sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/07/2019

Photos > P.W.

L’article en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/415369

Les commentaires sont fermés.