Imprimer

HANNUT > « VISA POUR LE NET » MENACE SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION POUR TOUS !

« Visa pour le Net » : entre inclusion et exclusion

Les moyens de communication envahissent notre quotidien, l’information est partout. Mais tout le monde y a-t-il vraiment accès ? Sommes-nous tous égaux devant l’info ?

Depuis 2007, le service d’accompagnement pour personnes en situation de handicap Inter-Actions de Hannut a développé un projet spécifique destiné à rendre l’information accessible à tous, en associant activement des représentants du public-cible à la conception des outils.

Le recours et la promotion du FALC (Facile à lire et à comprendre) constituent un axe essentiel de la démarche. Un site internet (www.visapourlenet.be ) a été créé et continue à être développé et alimenté par des travailleurs sociaux en cheville avec des groupes d’«experts» (terme utilisé pour désigner ceux qui, en raison de leurs difficultés intellectuelles, disposent des compétences pour juger de l’accessibilité des supports et de la pertinence des contenus).

La directive européenne du 22 décembre 2016 qui prévoit de rendre les sites internet officiels accessibles à tous, ainsi que les règles nationales qui en organisent l’application, confirment la pertinence de la démarche de Visa-pour-le-net.

Forts d’une expertise de plus de dix ans, outre le développement du site internet, de nombreuses initiatives ont vu le jour, le plus souvent en partenariat avec d’autres acteurs, pour sensibiliser les institutions publiques ou privées à accorder une importance particulière à l’accessibilité de tous les publics à l’information.

A défaut d’avoir pu trouver un financement pérenne dans l’arsenal existant, le projet, qui emploie aujourd’hui deux travailleurs, a bénéficié, au fil du temps, de différents soutiens : les Facultés universitaires de Namur et Cap 48 durant l’année de lancement, le Fonds européen ensuite, et enfin, depuis plusieurs années, des subventions facultatives de la Wallonie via le Cabinet des Affaires sociales.

La convention annuelle en cours se termine fin de ce mois de mars. A ce jour, le service ne dispose d’aucune information quant à la suite qui sera réservée à la demande de prolongation de la convention introduite en septembre dernier auprès de la Ministre Greoli, et ce malgré un avis favorable de l’Inspection des Finances qui avait approuvé en 2018 le projet pour deux ans.

Il est préoccupant de constater que les communications avec les organes de décision sont particulièrement problématiques en ce moment, ce qui engendre chez les acteurs de terrain une impression de ne pas être entendus ni reconnus dans leurs actions. Les personnes en situation de handicap, impliquées de longue date dans le projet, sont désemparées et ne comprennent pas que leur engagement ne soit pas mieux pris en compte.

Il en résulte que le service s’apprête à clôturer cette activité, à licencier deux travailleurs, à priver les bénéficiaires actifs d’une activité constructive et citoyenne, et à mettre au placard un outil utile et performant construit grâce aux deniers publics.

Si le projet doit être mis en veilleuse faute de moyens financiers, l’espoir persiste de le voir reprendre la route, avec de nouveaux moyens publics et/ou privés.

Pour toute information, proposition de soutien ou de partenariat, on peut contacter Inter-Actions au 019/51.40.77 ou via info@interactionsasbl.be.

Source > J.D asbl Interaction Hannut

Hannut > Inter-Actions Asbl | Service d'accompagnement > info@interactionsasbl.be www.interactionsasbl.be

Les commentaires sont fermés.