Imprimer

HANNUT (SUITE) – «J’ADMETS AVOIR COMMIS UNE ERREUR!» TÉMOIGNE L’ENTREPRENEUR DES POMPES FUNÈBRES

 « J’admets avoir commis une erreur » 

Le patron des pompes funèbres Deldime nous livre ses explications

Ce mercredi, les frères Deldime, patrons de la société des pompes funèbres du même nom, basée à Hannut, ont comparu devant le tribunal correctionnel de Huy pour une prévention d’escroquerie dans le cadre de l’affaire des funérailles d’August. Le nonagénaire avait été placé dans le mauvais cercueil.  

Le 4 septembre 2017, les membres de famille de Sidney Metior avaient été profondément traumatisés par la manière dont s’étaient déroulées les funérailles du grand-père, August, 92 ans. En effet, le corps d’August avait été placé dans un autre cercueil que celui de leur choix. Les proches du défunt s’étaient ainsi recueillis devant un cercueil vide alors que le grand-père était déjà au crématorium à Court-Saint-Etienne, prêt à être incinéré. La famille avait également découvert que le croque-mort avait laissé le défunt en pyjama et ne l’avait pas revêtu du costume que ses proches avaient choisi pour lui.

Des Pertes financières

Ce mercredi lors de l’audience, toutes les parties étaient présentes et les deux frères ont pu s’exprimer sur la prévention d’escroquerie retenue à leur encontre. « Je conteste avoir eu la volonté d’escroquer la famille du défunt. J’admets avoir commis une erreur mais …La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 10/01/2019

« L’erreur est humaine et je regrette de ne pas avoir donné un service digne de ce nom à la famille ».

… / … Lors de l’audience, le tribunal a toutefois émis quelques réserves quant aux versions des deux frères, précisant qu’il existait plusieurs incohérences temporelles dans leurs discours, notamment quant au fait que le corbillard n’a pas rebroussé chemin quand l’erreur a été constatée en …La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 10/01/2019

Une erreur qui semble tout à fait calculée pour la partie civile. …La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 10/01/2019

Le dossier a été remis pour plaidoiries le 6 février prochain.

2 Articles annexes sur cette même page de votre journal >

Les auditions > Les témoins ont pu mettre en lumière des éléments cruciaux

La famille Metior > « C’est un premier soulagement » 

Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 10/01/2019

L’article au grand complet en ligne > https://huy-waremme.lameuse.be/330384

Les commentaires sont fermés.