Imprimer

MEURTRE À LENS SAINT REMY (HANNUT)-SUITE 6 > LE TERRIBLE PIÈGE TENDU À CHANTAL HUMBLET

Premier acte, ce mercredi avec l’audience préliminaire, dans le procès de Stéphane Médot (40) et Sabrina Joannes (42) qui débutera au fond, aux assises de Liège, le 28 janvier prochain.

On en sait plus sur le piège machiavélique qui avait été tendu à la victime, Chantal Humblet…

Chantal Humblet, 52 ans, souffrait de la solitude. Sabrina Joannes, qui était une cliente régulière de la pédicure, le savait et c’est par ce biais qu’elle et son amant auraient planifié un vol chez elle, notamment pour dérober son Audi Q5. Car la quinquagénaire était une femme prudente, et elle ne laissait pas rentrer n’importe qui à son domicile de Lens-Saint-Remy. Pour que Stéphane Médot puisse pénétrer chez elle le 31 mai 2016 sans susciter sa méfiance, le couple avait imaginé un scénario…

Stéphane Médot a reconnu avoir téléphoné à la pédicure pour solliciter un rendez-vous urgent en raison d’un ongle incarné, insistant pour que ce soit en fin de journée, car il savait grâce à Sabrina que cela pourrait dès lors se faire chez elle. Il s’était présenté comme un négociant en vins et champagne, prenant un accent italien et jouant les charmeurs. Chantal Humblet n’avait pas baissé la garde, car elle ne recevait chez elle que des personnes de confiance, des clients habituels. Elle avait demandé à « l’Italien » comment il avait eu ses coordonnées, et il s’était recommandé de Sabrina. La pédicure avait téléphoné à cette cliente, qui l’avait rassurée en lui disant qu’il s’agissait d’« un mec bien », un homme gentil, qui avait les moyens… Qui sait, aurait ajouté cette cliente, peut-être serait-ce le début d’une belle histoire d’amour ? Le piège était en train de se refermer sur la quinquagénaire.

La cour d’assises devrait permettre de mieux établir ce qui s’est passé une fois que Chantal Humblet a ouvert la porte à Stéphane Médot. Il soutient, répète son conseil Me Simonis, qu’il voulait seulement commettre un vol par ruse, en dérobant les clés de la voiture de sa victime. Elle l’aurait surpris, il aurait voulu « l’empêcher de crier »… Sabrina Joannes affirme quant à elle, expliquent ses conseils Me Töller et Me Molders-Pierre, n’avoir jamais imaginé qu’il pourrait commettre le pire.

Médot: Un lourd casier judiciaire

Stéphane Médot avait entamé son parcours de délinquant dès qu’il était entré dans l’adolescence, ce qui avait entraîné son placement à 14 ans.

Déjà condamné à 5 ans de prison dans un dossier de vol à main armée, à l’âge de 26 ans il s’était rendu coupable d’une attaque de banque, à Neupré, à l’occasion de laquelle il avait pris 3 otages avec lui. On ne l’avait pas arrêté directement, mais bien un mois plus tard, alors que selon les observations policières il s’apprêtait à commettre un nouveau coup… Condamné en 2008 à 10 ans de prison pour ces faits, il avait bénéficié d’une libération conditionnelle en 2013. Il avait enchaîné des petits boulots avant de créer une ASBL, « Prevent Teens », pour aider les jeunes à ne jamais sombrer dans la délinquance. Tout semblait repartir sur de bonnes bases, jusqu’aux sombres faits de mai 2016.

Source en ligne libre de LWS > https://huy-waremme.lameuse.be

Les 5 derniers articles de 2018 sur cette affaire >>>

08 janvier > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/08/les-grands-proces-de-2018-pour-huy-waremme-hannut-244917.html

22 janvier > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/22/meurtre-de-la-pedicure-a-hannut-sabrina-joannes-sort-de-pris-246092.html

22 février > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/02/02/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-une-expert-247027.html

27 mai > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/05/27/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-sabrina-jo-255854.html

03 juillet > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/07/03/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-suite-258601.html

Les commentaires sont fermés.