Imprimer

SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN BELGIQUE > 353 JEUNES TUÉS SUR NOS ROUTES EN 3 ANS

La problématique de la sécurité routière est plus aiguë chez nous que dans le reste de l’Europe

Si le nombre de jeunes tués a baissé de 57 % entre 2008 et 2016, le bilan reste encore lourd, comme l’indique la dernière étude de Vias. L’Institut plaide pour la tolérance zéro en matière d’alcool pour les conducteurs débutants. 

 « Les jeunes conducteurs constituent un problème de sécurité dans tous les pays européens. Mais en Belgique, cette problématique est encore plus aiguë », analyse Benoît Godart de l’Institut Vias (ex-IBSR).

Entre 2014 et 2016, 353 jeunes âgés de 15 à 24 ans ont perdu la vie sur les routes belges, dont 80 % de garçons. Les tranches d’âge les plus touchées sont les 24 ans (17 % des tués) et les 23 ans (14 %).

Ciblés par les campagnes

Dans 69 % des cas, ces victimes étaient à bord d’une voiture et une fois sur dix (10 %) sur une moto. … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

Le nombre de tués pour les 15-24 ans a diminué de 57 % entre la période 2006-2008 et 2016. Ils ne représentent plus que 15 % des morts, contre 22 % auparavant.

… / … Pour ce qui est des blessés, la chute est de 37 % et le pourcentage par rapport à l’ensemble des usagers de la route est de 22 % (27 % auparavant). Reste que, chaque jour, on déplore encore 30 blessés pour cette catégorie d’âge.

Les nuits sont les périodes les plus critiques. Près d’un jeune sur trois (32 %) perd la vie une nuit de week-end, contre 16 % pour l’ensemble des catégories d’âge. Ces pourcentages sont respectivement de 19 % et 11 % pour les nuits de semaine.

… / … La proportion plus importante de morts en dehors des agglomérations (53 % contre 46 %) et le fait qu’un seul usager soit impliqué (54 %/37 %) montre que la vitesse est un facteur important. … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

Source > Yannick Hallet sur > Votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

Les commentaires sont fermés.