Imprimer

COMPLEXE AQUATIQUE À HANNUT: REMISE DES OFFRES LE 27/11

Une nouvelle étape dans le dossier du futur complexe aquatique de Hannut.

Jeudi soir, les élus ont approuvé les critères d’attribution de cet important marché, celles qui au final départageront les trois candidats en lice, soit Plopsa, Belpark (Walibi) et SportOase.

Dans le premier cahier des charges, les candidats étaient soumis à une série d’exigences que le bourgmestre Manu Douette a rappelée jeudi soir aux conseillers.

Parmi celles-ci, l’obligation de créer un bassin pour les clubs, les écoles et les nageurs avec un tarif préférentiel. Pour la partie ludique : proposer un bassin thématique avec toboggans, piscine intérieure et extérieure, rivière sauvage, cafétéria accessible de l’intérieur et de l’extérieur avec vue sur la piscine, parking adapté au nombre de visiteurs attendus. « Pas question de se garer le long de la route de Landen », n’a déjà prévenu Manu Douette.

Pour le second cahier des charges qui doit, au besoin, départager les trois candidats en lice (Plopsa, Belpark et SportOase), le comité de pilotage (qui rassemble des élus des deux communes) a arrêté une série de critères d’attribution. Le bourgmestre les a détaillés. Ils sont au nombre de 4.

  1. Le prix. Dans ce partenariat public-privé, Landen et Hannut, les deux communes partenaires du projet, se sont engagées à verser annuellement 500.000 euros chacune, pendant 25 ans. Une offre plus basse est un plus. «  Il n’est pas interdit de proposer un prix en dessous d’un million », a indiqué Manu Douette.
  2. Aménagements intérieur et extérieur.Pour l’extérieur, il sera tenu compte de l’organisation spatiale. «  Nous analyserons entre autres, ce qu’il propose au niveau des parkings, de l’accès aux PMR et de la mobilité des piétons et des cyclistes  ».

Pour l’intérieur, l’attention des élus se portera sur la gestion des flux. « Nous voulons avoir la garantie que les élèves seront accueillis dans de bonnes conditions, sans perte de temps au niveau de l’occupation des vestiaires ».

  1. diversité et originalité des activités récréatives.Selon le bourgmestre, ce 3e critère est le plus important dans la pondération. « Pour juger de l’originalité, nous comparerons ce qui existe dans un environnement proche.  » La qualité des cours de natation proposés sera également prise en compte. «  Aller plus loin dans la description de ce que nous souhaitons n’était pas possible sans avantager un groupe plutôt qu’un autre », a répliqué le bourgmestre à une remarque du conseiller MR Didier Hougardy qui s’interrogeait sur la grille de sélection à appliquer pour apprécier l’originalité.
  2. délai de construction.Les élus estiment ce délai à deux ans.

Au vote, seul le groupe Ecolo s’est abstenu d’approuver ces critères de sélection.

Les trois candidats ont maintenant trois mois (jusqu’au 27/11) pour remettre une offre sur base du 2e cahier des charges. «  Compte tenu des congés de fin d’année, le candidat ne devrait pas être sélectionné avant fin janvier  », a déjà prévenu Manu Douette.

Parmi les exigences: la reprise des employés avec l’ancienneté

Mis en ligne ce vendredi 25 à 15h44 >  Dans l’opposition, l’Écolo Frédéric Piret-Gérard a … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/117754

Source > Marie-Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.