Imprimer

HANNUT > VERONIQUE GALLO « C’EST ÉNORME TOUT CE QUI M’ARRIVE EN 2017 »

Ses capsules humoristiques « Vie de Mère » adaptées au théâtre et diffusées à la télé française

Depuis qu’elle cartonne sur YouTube, l’humoriste et écrivain hannutoise Véronique Gallo a le vent en poupe. En 2017, ses capsules humoristiques « Vie de Mère » où elle confie à un psy online tous ses soucis de maman au quotidien débarquent au théâtre et sur M6.

Quels sont les moments importants que vous retenez de l’année 2016?

En premier lieu, la tournée formidable de « Chacun sa place ». Pour cette pièce de théâtre que nous jouons à trois (avec Jean-François Breuer et Catherine Decrolier, ndlr), nous avons eu la chance de décrocher la plus grosse tournée ASSPROPRO (association des programmateurs professionnels, ndlr). La tournée reprend en 2017, à partir du 12 janvier, où nous allons tourner pendant 6 semaines en Wallonie. Ce que je retiens aussi, c’est ma rencontre avec Kev Adams (c’était lors d’un festival d’humour à Marseille où elle concourrait avec ses capsules « Vie de Mère » diffusées sur YouTube) et la concrétisation de projets avec lui sur Paris et le reste de la France.

Justement, parlez-nous de vos projets avec Kev Adams en 2017?

Avec sa société de production, nous avons adapté « Vie mère » pour le théâtre. C’est un spectacle d’une heure et demi que j’ai entièrement réécrit pour la scène. Avant la tournée en France qui passe notamment par le Festival d’Avignon en juillet, il est programmé les 28 et 29 mars au centre culturel de Huy.

Et puis, cerise sur le gâteau, il y a l’adaptation de « Vie de mère »à la télévision?

Oui, elles débarquent en avril sur M6, plus précisément sur Teva (la chaîne plus à vocation féminine de M6, ndlr). Il s’agira d’une diffusion quotidienne de 3, 30 minutes, juste avant le journal télévisé. Le contrat prévoit 60 capsules. Elles sont déjà écrites et enregistrées.

M6 et RTL étant très liées, y-a-il une chance de vous voir en prime time en Belgique ?

J’aimerais bien mais, à ce stade, on n’est nulle part. J’espère quand même que cela pourra venir le plus rapidement possible en Belgique.

Parallèlement à la télévision, allez-vous poursuivre l’aventure Vie de mère sur YouTube?

Non, dès que ça démarre sur M6, j’arrête. Pour l’instant, j’en suis à 57 vidéos. Au rythme d’une par mois, j’en serai à 60 quand commencera la saison en télévision.

Lorsque vous avez commencé en 2015 vos premières vidéos de « Vie de Mère », vous vous attendiez à un tel succès?

Non, pas du tout. C’est énorme ce qui m’arrive. J’ai une chance folle d’avoir désormais une équipe derrière moi car c’est un métier tellement dur. Au départ, j’ai fait les Vie de mère pour m’amuser. De tous les projets, c’était celui auquel je croyais le moins. Je ne m’attendais pas du tout à ce que ces petites capsules humoristiques génèrent un tel succès. Pour certaines vidéos, j’en suis à 80.000 vues, c’est autre chose que 200 spectateurs. A travers elles, je touche des gens qui ne vont pas nécessairement au théâtre.

Jamais en panne d’inspiration ?

Cela m’arrive mais rarement. Vu que je me base sur les émotions, l’inspiration revient toujours. Je suis convaincue que je peux développer ce concept de « Vie de mère » sur trois ou quatre ans.

Par rapport à vos capsules, avez-vous du retour ?

Tous les jours, je reçois du courrier. J’en suis à un point où je ne sais plus répondre à tout le monde. Certains m’écrivent pour me demander des conseils en matière d’éducation (elle rit).

Et dans Hannut, votre ville, votre talent est-il reconnu?

A Huy, le centre culturel m’a toujours fait confiance. A Hannut aussi, même s’ils ont moins de moyens.

 Source > PROPOS RECUEILLIS PAR M-CL. GILLET dans votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 31/12/2016

Sur la même page de votre journal > Un deuxième article > « J’aimerais passer une fois le Nouvel An au soleil »

L’article complet pour les abonnés à l’Edition digitale +++ DEUX VIDEOS ! > http://huy-waremme.lameuse.be

Un article plus court en ligne avec DEUX VIDEOS sur > http://www.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.