Imprimer

HANNUT > LE VÉRITABLE PRIX DU RESTAURANT « LA FONTANINA »

Suite à d’importants problèmes cardiaques, Frédéric Haling, le patron du restaurant hannutois

Fontanina.jpgLa Fontanina, a décidé, à 42 ans, de remettre son commerce. C’est son père qui l’avait ouvert rue de Tirlemont, il y a 21 ans. Il l’avait repris à son nom et avec son épouse, Nathalie Martin, en janvier 2005.

Depuis avril dernier, les conditions de reprise de la totalité de ses parts sont publiées sur le site Immoweb. Ce lundi, un changement, de taille, est intervenu. Le prix affiché de 2.501 euros (qui en avait étonné certains) est passé subitement à… 200.000 euros !

Comment expliquer cette subite hausse de prix ? « Ce n’est pas une hausse », tient tout de suite à corriger Frédéric Haling. Au départ, explique-t-il, par souci de discrétion, « tant vis-à-vis de l’acheteur que du vendeur », il ne souhaitait pas divulguer le prix. Il renvoyait donc tout acheteur potentiel vers lui pour le connaître et en débattre « en toute confidentialité » .

« Un prix aussi dérisoire que 2.501 euros, tout le monde évidemment avait bien compris qu’il s’agissait d’un prix fictif ». Effectivement, les candidats acheteurs, dans leur grande majorité, n’ont pas été dupes. « Il n’y a que deux personnes qui ont pensé qu’il s’agissait du prix locatif », assure le vendeur.

Le souci, c’est, que selon ses conditions générales, Immoweb n’autorise pas l’indication de prix à titre fictif. Ce lundi, le service Customer Care a contacté le propriétaire afin qu’il modifie le prix de son annonce. « Ils m’ont dit que cela pouvait passer pour une annonce frauduleuse et que dès lors, ils risquaient d’avoir des plaintes », relate le propriétaire hannutois.

Qui ne s’est pas fait prier pour effacer le 2.501 euros et le remplacer par le prix demandé, soit 200.000 euros. Dans l’heure, la modification était réalisée. Et si cela n’avait pas été le cas ? « Dans ce cas, son annonce était désactivée » , fait savoir Eric Toussaint, responsable marketing.

Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W d’hier mardi 15/11/2016

Les commentaires sont fermés.