Imprimer

HANNUT LA N64 (HANNUT/HUY) : 39 ACCIDENTS EN 2011, 22 EN 2015…

Pour Manu Douette, il faut penser à d’autres aménagements

C’est mieux mais encore insuffisant !

La Nationale 64, où René Remacle, 47 ans, de Lens-St-Remy, a été tué ce lundi, est une des plus accidentogènes de la zone Hesbaye-Ouest. Même si le nombre d’accidents diminue d’année en année, 18 ont encore été enregistrés en 2015. Le bourgmestre de Hannut, Manu Douette va interpeller la Région wallonne.

L’accident qui a coûté la vie à René, un ouvrier de l’ETA de Hannut, l’Aurore, a eu lieu lundi en fin d’après-midi au carrefour du centenaire, sur la N64 qui relie Hannut à Huy. La Peugeot 2008 conduite par un Wanzois de 21 ans n’a pas pu éviter René Remacle qui venait du chemin de remembrement, à droite, à bord de son scooter, un MBK SA/23. La collision a été inévitable et lui a été fatale. Le 29 août prochain, il aurait eu 48 ans.

L’axe où cette collision mortelle s’est produite est, avec la N80 (qui relie Hannut à Namur) un des plus accidentogènes de la zone de police Hesbaye-Ouest (Braives, Burdinne, Hannut, Héron, Lincent, Wasseiges).

Ces dix dernières années, des dizaines d’accidents avec blessés y ont été constatés. L’année la plus noire reste 2011 avec 39 accidents avec lésions corporelles. Depuis, ce nombre est en nette diminution : 28 en 2012, 18 en 2013, 16 en 2014 et 22 en 2015.

Un carrefour y est plus particulièrement dangereux : celui de la Râperie situé à quelques centaines de mètres de celui du Centenaire.

Suite aux nombreuses interpellations de la Ville, des aménagements y ont déjà été réalisés par la Région. Une bande rouge bien visible a été tracée au centre de la chaussée pour marquer le carrefour et éviter les dépassements à l’origine de nombreux crash. L’arrêt de bus est plus visible.

De leurs côtés, les autorités communales ont revu l’aménagement de leurs voiries communales qui débouchent sur ce carrefour. Des chicanes ont été réalisées pour ralentir la vitesse et attirer l’attention des automobilistes à l’approche du croisement.

Dans les statistiques de la zone de police, ces nouveaux dispositifs portent leurs fruits. En 2014, quatre accidents avec blessés ont été enregistrés au carrefour de la Râperie. En 2015, aucun. En 2016, le dernier (avec blessés) remonte au 29 janvier, c’est le seul pour l’instant. Sur les six dernières années, aucun n’a été mortel.

« Mais on voit que ce qui a été mis en place ne … La suite de l’article sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 24/08/2016

Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 24/08/2016

Lire l’article en ligne sur > http://www.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.