Imprimer

HANNUT > PLUS DE 1.000 PERSONNES À LA HOLI-COLOR DU RASSEMBLEMENT DES VILLERS CE SAMEDI

L’événement électro s’inscrivait de manière insolite dans une fête traditionnelle

Les basses vibraient ce samedi à Villers-le-Peuplier. Dans le cadre du rassemblement des Villers, Quentin Lacanne a organisé le festival Holi Color, qui a rassemblé un millier de personnes.  

Ce samedi, Villers-le-Peuplier avait des allures de messe électronique. Une vingtaine d’artistes spécialisés dans cette musique jouaient en effet lors du festival Holi Color.

Le concept de la soirée, qui s’est déroulée ce samedi entre 16h et 03h, est simple : les participants reçoivent à l’entrée un sac de poudre colorée. « Il s’agit en réalité de fécules de maïs », explique Quentin Lacanne, l’un des organisateurs de la soirée. «L’idée est qu’à certains moments de la soirée, les participants jettent cette poudre en même temps. C’est une mode particulière, un peu comme l’application Pokémon Go », dit-il.

Il explique que cela crée ainsi un effet visuel attrayant pour les photographes. « Ça l’est un peu moins pour les artistes qui en retrouvent sur le matériel », dit-il avec humour. 2.500 sacs de couleurs ont ainsi été mis à la disposition du public.

La soirée a drainé un millier de personnes. Un événement de grande envergure pour un village peu habitué à vivre aux rythmes des basses. Plus étonnant encore, ce festival se déroulait lors du rassemblement des Villers. Comme son nom l’indique, cet événement, dont il s’agissait de la 21 e édition, réunissait les Villers de Belgique.

« Ce n’était pas évident d’intégrer le festival Holi Color à ce rassemblement », sourit Quentin Lacanne. Ce jeune homme est également membre depuis de nombreuses années du comité Oger Charlier, qui gérait le rassemblement des Villers à Hannut. « Je pense que c’est notamment grâce à cela que l’on m’a laissé carte blanche », confie-t-il.

« On a su trouver un consensus», déclare Didier Hougardy, président du comité Oger Charlier. « Le but était d’avoir un événement qui amène du monde le samedi soir, et qui fasse en sorte que le rassemblement des Villers plaise à tout le monde. »

Outre le noyau dur du comité, Didier Hougardy tient à remercier l’administration communale pour son soutien. Dans le public se trouvait notamment Pascal Deprez, échevin de la jeunesse. « On a été un peu étonné de voir un tel événement à Hannut », sourit-il. « Il faut bien que jeunesse se fasse ! », conclut-il.

Source > JÉRÔME GUISSE sur votre journal « LA MEUSE H/W » de ce 19/07/2016

Les commentaires sont fermés.