Imprimer

LENS SAINT REMY (HANNUT) CHANTAL HUMBLET (53) RETROUVÉE ÉTOUFFÉE

C’est sa fille qui, n’ayant pas de ses nouvelles, s’est rendue chez elle et a fait la macabre découverte

C’est un drame qui a frappé, ce mardi soir, le paisible village de Lens-Saint-Remy, à Hannut.

Chantal Humblet, 53 ans, a été retrouvée morte, à son domicile où elle vivait seule. C’est sa fille qui, high_d-20160601-G831TC.jpginquiète de ne pas avoir de ses nouvelles, s’est rendue dans sa maison située rue Voie de Liège, et a fait la macabre découverte. D’après les premiers éléments, cette mère de deux enfants est morte étouffée. Un homicide pour lequel il n’y a pas encore de suspect.

A 53 ans, Chantal Humblet est décrite comme une femme plutôt discrète, gentille et très travailleuse. Pas le genre de personne à avoir des ennuis. Pourtant, cette pédicure médicale domiciliée au numéro 4 de la rue Voie de Liège à Lens-Saint-Remy (ville de Hannut) aurait été victime d’un homicide, d’après les premiers éléments de l’enquête.

C’est sa fille qui a prévenu les secours. Durant la soirée de mardi, cette dernière s’inquiétait de ne pas avoir de nouvelles de sa maman, qui ne répondait pas au téléphone. Une manière de faire qui n’était pas dans les habitudes de Chantal Humblet. Sa fille s’est donc rendue chez la Hannutoise afin d’en savoir plus. Et là c’est le drame. Celle-ci a découvert le corps de sa maman, sans vie, dans la chambre à coucher.

« J’ai été informée des faits vers 23h30, mais l’heure du décès est inconnue. Une autopsie est en cours pour en savoir plus. Mais d’après les premiers éléments, elle serait morte par étouffement. En tout cas, cela ne peut pas être accidentel », nous informe la substitut du procureur du Roi, avisée des faits.

En outre, plusieurs objets auraient disparu dans la maison, dont la voiture de la victime, une Audi. La porte du garage était grande ouverte quand les secours sont arrivés. Est-ce donc un vol qui aurait mal tourné ? « C’est trop tôt pour dire que le mobile est effectivement le vol », répond la substitut.

Évidemment, ce décès a suscité … La suite dans votre journal LA MEUSE de ce 02/06/2016

Source > DÉBORAH TOUSSAIN dans votre journal LA MEUSE de ce 02/06/2016

Les commentaires sont fermés.