Imprimer

MOTS CŒUR & MOTS TUS > LA RUBRIQUE DE BRUNO HEUREUX > … PRENEZ MA PLACE

Prenez ma place

                « Je deviens vieux, ça ne date pas d’hier et cela ne risque pas de s’arranger dans l’avenir !!! » En spectacle, cette phrase fait éclater de rire. Pourtant, malgré cette évidence et mes articulations qui me rappellent régulièrement que je n’ai plus la souplesse de mes vingt ans et celle exigée dans ma profession d’éducateur physique, j’ai, dans la vie de tous les jours, tendance à croire les personnes qui, découvrant mes 71 ans, me disent poliment que je ne fais pas mon âge.

                Ce constat est également fait par un de mes amis du même âge qui, il y a peu, a été amené à voyager dans les transports en commun, à une heure de pointe. Il raconte : « Le bus était bondé et je tenais en équilibre en me tenant fermement à une barre et grâce à la présence des autres usagers véritablement collés à moi. Après quelques minutes, me remarquant, un jeune, qui avait trouvé un siège, s’est levé pour me proposer sa place ; sans doute avait-il remarqué que ne suis plus aussi jeune que je veux bien le croire ! Mon arthrose généralisée m’a incité à accepter son offre polie et courtoise, mettant fin ainsi à mon mal de dos et de genoux ainsi qu’à mes illusions sur mon âge trahi par ma carrosserie corporelle endommagée ! »

                Et de me décrire ce jeune : «  Teint mat, français à l’accent « nord-africain », coiffure à l’iroquoise, anneaux dans les oreilles, casquette à la visière dans le cou, tatouage sur les avant-bras : en résumé, le portrait typique et caricatural d’un de ces jeunes « étrangers » que les parents de bonne famille ne voudraient pas comme compagnon de leur fille parce que, certainement mal élevé, fainéant, peut-être voleur à l’étalage et/ou drogué, voire dealer !!! Pourtant, ce n’est pas un « vrai Belge, de souche » qui a eu cette marque de respect pour mon (grand ?!) âge, mais cet étranger, certainement un Belge d’origine magrébine, de la troisième  génération. Comme quoi, apparences, amalgames, caricatures et préjugés sont souvent trompeurs. »

                Cette petite histoire et sa conclusion auraient pu être les miennes si bien que, comme mon ami, je dis « Merci à vous, jeune homme ! »

Source & texte de Bruno Heureux

Les commentaires sont fermés.