Imprimer

SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI LE 29 AVRIL

talentum_charleroi1.jpg

JobsRégions, Références, Vlan, Sudpresse, Le Soir et à travers eux l’ensemble du groupe Rossel, se mobilisent pour l’emploi en régions et pour les préoccupations de ses 725.000 lecteurs et internautes.

En Hainaut, le double rendez-vous avec l’emploi s’est déroulé ce 26 mars à Mons-Expo et se déplacera le 29 avril dans l’ancien aéroport de Charleroi

Talentum est un concept qui a été lancé il y a plus de huit ans à Bruxelles, de façon nationale en association avec Vacature. Sa réussite est basée sur la qualité et le nombre des offres de recrutement.

Pendant une après-midi, des dizaines de sociétés proposent des emplois.

PROCHE DE L’EMPLOI ET DES RÉGIONS

« En 2013, nous avons décidé de lancer les Talentum Régions, car nous pensons qu'il est important d'aider les entreprises à recruter des Talents dans leur région », explique Vincent Jacques, Executive Manager de JobsRégions. Implanter le salon Talentum à Liège en septembre 2013 fut une première. Et le coup d’essai s’était transformé en coup de maître– près de 5000 visiteurs pour 50 recruteurs, des bouchons jusqu’à la E42 - , qui en a appelé un deuxième à Mons le 27 mars 2014 et à nouveau à Liège il y a 5 mois, avec cette fois plus de 7000 visiteurs!

Partenaire de la création du salon Talentum en régions au travers de Sudpresse, Pierre Leerschool, son directeur général, se rappelle l’enthousiasme qui avait marqué la première édition hennuyère l’an dernier. «Nous sommes au plus près des préoccupations majeures de notre communauté d’internautes et de lecteurs à chaque fois que c’est possible, et à travers de nombreux événements. A Mons, Charleroi, Bruxelles et Liège, Talentum offre à des milliers de visiteurs une rencontre en direct avec des DRH et des business unit managers. Quand je remets ma casquette de DRH, je conseille vraiment à tout le monde de se présenter avec la volonté de décrocher un deuxième rendez-vous avec les recruteurs. Des emplois, il y en a à pourvoir, croyez-moi ! Alors, préparez- vous, préparez vos points d’appréhensions et soyez prêts à faire preuve d’empathie envers la personne qui va vous recevoir, mais aussi envers la société pour laquelle vous envisagez de travailler».

Grâce à Talentum - une initiative de JobsRégions et de Références - cette rencontre a lieu en régions, là où les sociétés, de plus en plus, cherchent à recruter leurs collaborateurs.

Participer à Talentum Charleroi le mercredi 29 avril, c’est l'assurance de rencontrer directement au même endroit des centres de formation, des recruteurs de grandes sociétés et des consultants en recrutement au coeur du Hainaut. Citons Nethys, Ores, Habeas, SONACA, DELA ou encore Ladbrokes. 

Pour accéder au salon, chaque candidat doit s'inscrire sur le site officiel de l’opération talentumregions.be http://studio.sudinfo.be/_promo/140129_talentum/  . Après Charleroi.

l’encodage de coordonnées pratiques habituelles, il leur est demandé de cocher des préférences parmi vingt types de fonctions recherchées. 

UN TRI DES PROFILS

Pour les sociétés, participer à Talentum, c’est l’assurance de rencontrer les profils qu’elles recherchent, puisque les 5 à 6000 visiteurs attendus - selon la région hôte - auront dû préalablement préciser leurs attentes lors de l’inscription. Le tout fait l’objet d’une base de données mise à disposition des partenaires de l’opération. On parle ici en outre d’un minimum de plusieurs dizaines de profils rencontrés en une seule après-midi : le temps est rentabilisé à Talentum. 

O.D.

À NOTER Talentum Charleroi - Ancien aéroport de Charleroi - Rue des Fusillés 1 - 6041 Charleroi.

ALSTOM @ TALENTUM MONS: Une trentaine de postes à pourvoir

Spécialisée dans le secteur du transport ferroviaire et de la production d'énergie, Alstom est l'un des plus grands pourvoyeurs d'emplois de la région de Charleroi. Comptant un millier de travailleurs, dont plus de 400 ingénieurs, la société exporte son savoir-faire dans le monde.

Fin 2014, elle a décroché un contrat important relatif au métro de Gualadajara au Mexique qui stabilisera l'emploi à Charleroi pour un bon bout de temps. «Nous sommes en phase de recrutement et nous recherchons une trentaine d'ingénieurs et de techniciens (Bac 3 technique) pour travailler sur nos nouveaux projets de signalisation ferroviaire et de systèmes de traction », explique Sonia Thibaut, responsable de la communication pour Alstom.

«Nos activités se déploient, ce qui est une bonne nouvelle pour l'emploi à Charleroi».

Habituée des salons Talentum, Alstom espère recruter de nouveaux ingénieurs pour compléter son bureau d'études. Car c'est à Marcinelle, où se trouve le siège belge de l'entreprise, qu'une grande partie des travaux de recherche et de développement sont effectués. «Mais pour les ingénieurs qui le désirent, il existe des possibilités d'être muté à l'étranger. C'est l'avantage de travailler pour un groupe international », conclut Sonia Thibaut. 

F.D.


ENERCON @ TALENTUM MONS: « On recherche une dizaine de techniciens »


Enercon, c'est LE leader allemand de l'industrie éolienne. Employant plus de 13.000 personnes dans le monde, cette société a déjà implanté quelque 22.000 éoliennes dans une trentaine de pays.


Bref, du solide ! En Belgique, la multinationale dispose d'un siège situé sur l'aéropôle de Gosselies. Et justement, Enercon aimerait compléter son équipe en recrutant une dizaine de techniciens qualifiés. «Enercon Services Belgium est uniquement centré sur la maintenance pour les éoliennes implantées sur notre territoire et dans le Grand-Duché du Luxembourg », explique Caroline Delfosse, assistante


RH. « Nos effectifs sont composés d'environ 110 personnes, essentiellement des électriciens, des mécaniciens et des électromécaniciens ».


Soucieuse de se faire connaître dans sa région, Enercon participera pour la première fois au « Talentum Charleroi ». Mais bien sûr, l'entreprise désire surtout y dénicher de nouvelles recrues. « Nous recherchons surtout des gens disposant du diplôme d'électromécanicien, voire des personnes ayant réussi leurs secondaires mais pouvant démontrer une expérience professionnelle», poursuit Caroline


Delfosse. « Les candidats doivent également avoir un bon niveau d'anglais afin de pouvoir lire les manuels d'instructions et suivre les formations qui s'effectuent dans cette langue. Un permis de conduire est un atout. Il faut aussi faire preuve de flexibilité et, surtout, ne pas avoir le vertige ». 


En clair, les offres proposées par Enercon, c’est du solide! 


F.D.


DELA @ TALENTUM MONS: « Nous recrutons de nombreux conseillers »


C'est un constat : seulement 15% des Belges ont souscrit une assurance obsèques et prévu, bien avant leur départ, de couvrir les frais de leurs funérailles.


Or, ce plan de prévoyance diminue les soucis pour les proches du défunt qui reçoivent en outre une assistance et des conseils personnalisés. « Sept Belges sur dix sous-estiment le coût de leurs funérailles », explique Wendy Simonet, Sales Manager chez Dela (la photo).


« En moyenne, cela représente un budget de 3 à 5000 euros. En optant pour une assurance obsèques, tout le monde peut économiser de son vivant, en versant une petite somme tous les mois ».


Avec 700 collaborateurs salariés et plus de 200 conseillers répartis dans toute la Belgique, Dela s'inscrit comme LE spécialiste des plans de prévoyance obsèques. Affichant 75 années d'expérience, elle n'est ni une banque, ni une compagnie d'assurance, mais s'affiche comme une coopérative qui ne court pas nécessairement derrière le profit. «Cela permet d'axer sur l'humain, ce qui est primordial lorsque l'on pratique ce métier lié à la mort » poursuit Wendy Simonet. « En participant au salon Talentum, nous voulons étendre nos activités sur la région en augmentant notre réseau de conseillers. Il n'y a pas vraiment de profil type : nous recherchons des personnes qui présentent un talent d'écoute et d'empathie, qui ont envie d'aider les gens. Une infirmière qui voudrait trouver un deuxième job peut très bien nous rejoindre, par exemple ».


A la question de savoir combien de postes sont disponibles, Wendy Simonet est claire : « un maximum ! ». Un chercheur d'emploi averti...


F.D.


SONACA @ TALENTUM MONS: « On recherche des ingénieurs »


Après quelques années difficiles, la Sonaca a le vent en poupe. La société aéronautique basée à Gosselies vient en effet de décrocher deux contrats importants avec l'avionneur brésilien Embraer, pour un montant global de 700 millions de dollars. De quoi stabiliser l'emploi pour quelques années et même envisager des engagements. Et c'est dans cette optique que la Sonaca sera présente au salon


Talentum de Charleroi. « Pour un pourvoyeur d'emplois de notre importance, ce rendez-vous était incontournable », explique Christine Degembe, responsable du recrutement. « En outre, la société se trouve dans une spirale positive et nous voulons augmenter nos capacités tout en diversifiant notre offre.


Voilà pourquoi nous recherchons activement les ingénieurs, essentiellement pour notre bureau d'études. Ce métier représente 80% de nos besoins, mais nous recrutons également des techniciens spécifiques».


Actuellement, la Sonaca occupe 1690 personnes, dont une grande partie d'ingénieurs. Sans oublier les 2 à 300 consultants externes. « Petit à petit, nous tentons de remplacer ces consultants par des personnes inscrites sur notre payroll», poursuit Christine Degembe. 


«Nous avons engagé beaucoup de jeunes ingénieurs récemment et nous misons sur la formation. Si certains profils ne sont pas toujours faciles à trouver, nous avons la chance de travailer dans un secteur qui continue de faire rêver ». 


F.D.


Source > http://www.jobsregions.be


Les commentaires sont fermés.