Imprimer

METIER D'AVENIR EN WALLONIE ET A BRUXELLES. LA LOGISTIQUE, UN SECTEUR QUI SE RENOUVELLE

Mardi logistique_0.jpg

Confronté à des évolutions technologiques mais aussi à une complexification grandissante, le secteur du transport et de la logistique n’en demeure pas moins un pôle sur lequel la Wallonie mise beaucoup.

Le secteur du transport et de la logistique représente un secteur central dans l’économie wallonne d’aujourd’hui et, encore plus, de demain. Labellisée pôle de compétitivité, cette branche d’activité est amenée à se développer qualitativement et quantitativement, participant ainsi de manière conséquente à la reconversion économique de la Wallonie. (Source : « Métiers d’avenir. Etats des lieux sectoriels et propositions de futurs. Recueil prospectif », publié par le Service d’Analyse du Marché de l’Emploi et de la Formation du Forem, septembre 2013).

 La prise en compte du développement durable dans toutes les composantes du secteur constitue le principal facteur d’évolution pour les années à venir. On se dirige vers une logistique « verte ». Ce changement culturel aura des conséquences dans l’organisation du secteur, tant sur le plan technologique (développement d’outils informatiques pour contrôler les émissions de C02 des marchandises transportées, croissance de la co-modalité, véhicules plus propres) et économique (développement des ports intérieurs) que sur le plan réglementaire (renforcement des normes environnementales et sécuritaires).

 Les conséquences se retrouvent également dans les métiers, notamment dans tous ceux qui touchent à l’entrepôt : magasinier, préparateur de commandes (également appelé « order picker ») ou encore conducteur de chariot élévateur voient et verront encore des évolutions dans leur travail comme un développement technologique. Alors qu’avant le préparateur de commandes  se promenait dans l’entrepôt, crayon et bloc à la main, il travaille de plus en plus derrière une tablette de commandes, voire même avec des bras articulés qui chargent les marchandises.

Cela présente notamment l’avantage de réduire les accidents de travail puisque c’est une machine qui travaille. Une autre évolution technologique touche également l’informatique qui est de plus en plus présent dans l’entreprise. Du scan, on évolue même vers du « Voice picking » où les instructions à propos des  commandes sont données vocalement au préparateur.

 Enfin, bonne nouvelle, on notera que le secteur est amené à créer de l’emploi : entre 2008 et 2013, alors que la crise battait son plein, le milieu de l’entreposage n’a lui cessé d’engager.

 L.B.

DE NOMBREUSES FORMATIONS MISES EN PLACE (Liège Airport)

Etant donné que le transport et la logistique sont des pôles sur lesquels la Wallonie entend miser, denombreuses formations ont été mises en place notamment à Liege Airport et à Garocentre, la plate-forme logistique multimodale de La Louvière.

Dans le catalogue de formations, épinglons notamment le conseiller à la sécurité ADR, l’opérateur en entrepôt et technicien logistique d’entrepôt à Liège ou encore préparateur de commandes et magasinier polyvalent, à La Louvière (la photo).

Elles sont accessibles aux demandeurs d’emploi et ont des durées variables : 8 à 40 heures pour le conseiller à la sécurité ADR ou même 5 semaines pour le préparateur de commandes.

 Plus d’infos sur www.formation-logistique.be/activites/catalogue/

Commentaires

  • Je suis technicien en logistique et je cherche un travail

  • Vous n'avez donc plus besoin de vous former ! je vous conseille donc de revoir le site source > www.formation-logistique.be/activites/catalogue/ pour plus d'info & de contacter directement le FOREM pour voir si il y a de la demande actuellement ! Merci de ce commentaire !

Les commentaires sont fermés.