Imprimer

PLUS DE 7 000 CANDIDATS SE SONT PRESSES AU SALON TALENTUM

 

Talentum%20Liège%202014.jpg

Gros succès pour le Salon Talentum, mercredi passé.

Plus de 7 000 candidats s'y sont déplacés, aguichés par les 700 offres d'emploi qui étaient proposées. Retour sur cette initiative très favorablement accueillie par les employeurs liégeois.

Les recruteurs étaient, à la fin de la journée, littéralement épuisés. Nous avons collecté plusieurs centaines de CV, se réjouit Laurence Bilquin, responsable du capital humain de l'hôpital CHC. Cette édition a été un franc succès. Nous y avons non seulement reçu la preuve tangible de notre attractivité, mais aussi et surtout rencontré de multiples candidats qui sont susceptibles de nous intéresser.

Ces candidats, qu'il s'agisse du CHC ou des autres recruteurs (ils étaient plus d'une soixantaine à Liege Airport, ce mercredi après-midi), ont effectivement bénéficié d'une écoute attentive. C'est ce qui fait l'intérêt d'un tel salon, confirme Stéphane Moreau, administrateur délégué de Nethys. Nous pouvons rencontrer des gens qui, si nous nous étions uniquement basés sur la lecture de leur CV, seraient peut-être passés inaperçus. Ces candidats ont pu expliquer leur parcours à des recruteurs qui s'étaient précisément déplacés pour leur prêter toute leur attention.

Plus de 7 000 candidats se sont donc pressés au Salon Talentum, amplifiant le succès de la première édition et provoquant même un embouteillage sur l'autoroute y donnant accès. Ils ne sont pas venus pour rien, car il y avait, très concrètement, 700 offres d'emploi à pourvoir, précise Grégory Hulstaert, Marketing Manager de Références. Pour les recruteurs, c'est donc un gros travail de suivi qui s'annonce : relire les CV et les notes issues des rencontres, sélectionner celles et ceux qui seront appelés pour entamer un processus de sélection.

Les profils qui se sont déplacés ? De tous types, constate Xavier Naveau, directeur des ressources humaines de Techspace Aero. Nous avons rencontré des ingénieurs tout récemment diplômés, des anciens techniciens d'ArcelorMittal, mais aussi des parents qui venaient nous demander quelles études pourraient assurer un emploi à leur enfant.

À chaque candidat, les recruteurs disent avoir tenu un discours de vérité…. Lire la suite

Source © Maxime GdalewitchTexte: Benoît July sur> http://www.references.be

Les commentaires sont fermés.