Imprimer

CEFORA: LA FORMATION, PASSAGE QUASI OBLIGÉ POUR TOUS LES ACTEURS MAJEURS

Cefora.jpg

Centre de formation de la Commission Paritaire Nationale Auxiliaire pour Employés, le CEFORA propose aussi entre 70 et 80 formations à l’attention des demandeurs d’emploi dans les métiers en pénurie et en fonction de la demande, en coordination avec les entreprises et les agences d’intérim, lesquelles n’ont d’autres solutions que de former les candidats.

Dans divers secteurs tels que la construction, l’informatique, le commerce, l’automobile... , le Cefora organise des formations longue durée et des stages, à l’attention des futurs chefs de chantier, deviseurs, agents call center, commerciaux, développeurs… «Nous suivons de très près les demandes des entreprises de la CP 218 et constituons des groupes en fonction du marché », explique Fanny Cools. «Notre taux de réinsertion après six mois est de 68%. Très souvent, les candidats sont engagés sur le lieu même du stage. Nous avons parfois un problème avec les gens peu qualifiés. Car même pour entrer en formation, il faut un minimum de compétences…»

Parce qu’il devient de plus en plus complexe et englobe un large panel de fonctions spécifiques, liées au recrutement, au coaching, à l’outplacement…, le secteur de l’intérim est enclin à recourir à la formation. « En 2013, nous avons formé 1.278 employés du secteur intérimaire contre 715 en 2012! », analyse Fanny Cools.

 « Nous avons une grande culture de la formation », confirme Denis Pilette. «Nous n’hésitons pas à la proposer à notre personnel qui désire évoluer et accroître ses compétences. Chez Unique, l’ancienneté de nos consultants est même notre spécificité. » « Nous avons un service de formation interne et nous travaillons aussi avec des centres comme le Cefora »,  enchaîne Marc Riquet. « Les consultants ont besoin de connaître une palette de métiers et doivent également être compétents dans des domaines plus pointus, comme les techniques d’entretien et d’embauche. » « Les formations sont très importantes si l’on veut remédier aux pénuries», appuie Renaud Dechamps. «Nous faisons appel aux organismes comme le Forem, les fonds de formation…

Pour permettre à notre personnel de se familiariser avec les nouveaux outils. » « Investir dans son personnel, c’est la clé du succès », conclut Vincent Wuilmart.

Le CEFORA > http://www.cefora.be

Source > l C.S. sur > http://www.jobsregions.be

Les commentaires sont fermés.