Imprimer

BILAN DE LA JOURNÉE DE CONTRÔLE DE VITESSE HUY/WAREMME/HANNUT: 300 INTERCEPTIONS

323572601_B972521418Z_1_20140418190122_000_GLG2AD2DU_1-0.jpg

Nombreux sont les automobilistes à s’être fait flashés jeudi à l’occasion de l’opération policière de sécurisation et de contrôle axée sur la vitesse.

«  Plus de 3.000 véhicules ont été contrôlés par les différents radars installés le long des voiries de l’arrondissement hutois  », explique le commissaire de la police fédérale Marc Struman.

«  Plusieurs points de contrôle se trouvaient sur les routes de la région. Entre 14 et 22 heures, les polices des zones Condroz, Hesbaye-Ouest, Huy et Meuse-Hesbaye ont notamment effectué des contrôles à Chapon-Seraing, sur la N80 à Hannut, sur le quai de Compiègne et au Long Thiers à Huy, à Scry, à Thisnes et à Wanze. Trente-cinq agents étaient mobilisés pour couvrir l’arrondissement judiciaire de Huy  », précise le commissaire qui revient sur l’objectif de cette opération : «  Cette action, prioritairement orientée sur la vitesse, a permis de contrôler la conduite sous influence, l’état des véhicules et les documents de bord. Nous souhaitions inviter les conducteurs à davantage de prudence et ainsi contribuer à une diminution des accidents avec lésions corporelles.  »

Plusieurs points répertoriés par les citoyens dans le cadre de l’opération « Je flashe aussi » ont été sélectionnés par la police. Au vu des résultats finaux de l’arrondissement hutois, Marc Struman se montre satisfait de l’attitude des conducteurs : «  Nous avons photographié 28 voitures en excès de vitesse, dont dix ont été directement interceptées, ce qui semble peu eu égard au nombre de véhicules contrôlés. La plupart des conducteurs ont été attentifs et sensibles à l’annonce de ces contrôles. Nous constatons donc un effet positif puisque la vitesse a été respectée aux différents points. Mais nous ne sommes pas dupes du fait que les automobilistes se préviennent en faisant des appels de phares ou grâce aux différentes technologies. C’est pourquoi, nous ne sommes pas restés statiques.  » Sur les 300 conducteurs interceptés en vue de faire des vérifications, trois se sont avérés positifs au test d’haleine, trois se sont vus retirer leur permis, deux étaient en défaut d’assurance et vingt en défaut de contrôle technique.

 

Source > J.M. sur > http://www.sudinfo.be/988263

 

Les commentaires sont fermés.