Imprimer

AFFAIRE BRUNO AMAND (Braives): L'AVOCAT GÉNÉRAL REQUIERT UNE CONDAMNATION POUR ASSASSINAT

15256794_ID7853505_amand_154940_H3XWY9_0.JPGPour l’avocat général, “ Amand a exécuté une maman de 3 enfants. ”

L’avocat général Marianne Lejeune a requis devant la cour d’assises de Liège une culpabilité d’assassinat contre Bruno Amand, un Hannutois de 40 ans suspecté d’avoir tué sa compagne Isabelle Hody et d’avoir maquillé le décès en suicide. Le ministère public estime qu’il n’y à pas de place pour penser qu’Isabelle Hody se serait suicidée.

Bruno Amand, un Hannutois de 40 ans, est accusé d’avoir commis l’assassinat de sa compagne Isabelle Hody et d’avoir maquillé son décès en suicide le samedi 4 août 2007. Ses avocats ont remis en cause l’accusation et ont annoncé qu’ils plaideront l’acquittement de leur client.

Mais selon l’accusation, Bruno Amand devra être déclaré coupable d’un assassinat à l’issue de la délibération des jurés. Lors de son réquisitoire, l’avocat général Lejeune a affirmé qu’il n’est pas possible de croire un seul instant qu’Isabelle Hody s’est suicidée dans la période qu’elle traversait. Sa position est renforcée par l’avis des 5 médecins légistes qui ont écarté la thèse du suicide pour retenir l’intervention d’un tiers dans la scène de crime.

Pour l’avocat général, Bruno Amand n’a pas supporté d’être quitté. “ Sa chose s’en est allée, alors qu’il ne supporte pas qu’on lui résiste ”, a affirmé Mme Lejeune. Bruno Amand aurait ruminé son plan depuis le 25 juillet et mis un vrai scénario en place. Cela s’est d’abord matérialisé par le vol et l’incendie de la voiture d’Isabelle Hody, puis par différents faits de menaces.

L’avocat général a soutenu que Bruno Amand a attaqué Isabelle Hody alors qu’elle venait de rentrer chez elle le 4 août 2007. “ Elle a été frappée de coups de couteau, attrapée par Amand et conduite jusque dans sa baignoire. Isabelle Hody a ensuite été maintenue dans sa baignoire et frappée, sans pouvoir résister à la corpulence de son agresseur.

Elle a été prise au piège ”, a affirmé l’avocat général.

Pour l’accusation, les révélations livrées contre Bruno Amand par sa mère, même si elles sont désormais contestées, sont un élément capital pour attester de la culpabilité de l’accusé. Car des très nombreux détails ont été précisés lors de la dénonciation de la mère de l’accusé. “ Elle n’a pu tirer autant de détails, aussi précis, que des déclarations obtenues de son fils après les faits ”, a remarqué Mme Lejeune.

“ Bruno Amand a exécuté une maman de trois enfants. Je vis très mal avec l’idée d’avoir un coupable en liberté ”, a terminé l’avocat général.

En savoir plus sur votre journal de ce jour !

Source > Sudpresse > Publié le Mardi 26 Juin 2012 à 15h58

 

Les commentaires sont fermés.