Imprimer

PROCÈS DU HANNUTOIS: BRUNO AVAIT FORMULÉ DES MENACES DE MORT

1717314648_ID7816096_amand_215832_H3X5CW_0.JPGAmand et un complice ont volé et incendié la voiture d’Isabelle Hody à la fin du mois de juillet.

Bruno Amand avait formulé dans les jours qui ont précédé le décès de la victime de nombreuses menaces de mort à l’égard d’Isabelle Hody, ont confirmé jeudi matin les enquêteurs devant la cour d’assises de Liège. Bruno Amand aurait commis une série de faits de harcèlement et de menaces à l’égard d’Isabelle Hody. Celle-ci avait décidé de le quitter définitivement mais il ne l’avait pas accepté.

Bruno Amand, un Hannutois de 40 ans, est accusé d’avoir commis l’assassinat de sa compagne Isabelle Hody et d’avoir maquillé son décès en suicide le samedi 4 août 2007. Les enquêteurs hutois ont terminé jeudi matin l’exposé de leurs investigations et ont rappelé les nombreuses scènes de menaces et de violences qui ont opposé Bruno Amand et Isabelle Hody dans les semaines qui ont précédé les faits.

Selon les enquêteurs, c’est aux environs du 10 juillet 2007 qu’Isabelle Hody avait pris la décision ferme de quitter Bruno Amand. Elle semblait soulagée et radieuse d’avoir pris cette décision. Mais Bruno Amand ne l’avait pas accepté. Il s’était présenté sur le lieu de travail d’Isabelle Hody et l’avait empoignée à la gorge après l’avoir tétanisée de peur. Un témoin avait rapporté que Bruno Amand avait fait une crise de jalousie. Il avait proféré des menaces de mort et annoncé qu’il tuerait Isabelle Hody si elle s’engageait dans une relation avec un autre homme.

Isabelle Hody roulait dans une voiture qui lui avait été offerte par Bruno Amand. Elle ne possédait pas de permis de conduire mais roulait sous licence d’apprentissage. Bruno Amand l’a suivie et lui a fait une queue de poisson. Dans une friterie de Waremme, il est venu la menacer. Il l’a aussi dénoncée parce qu’elle roulait sous licence avec ses enfants. Enfin, Amand et un complice ont volé et incendié la voiture d’Isabelle Hody à la fin du mois de juillet.

Le 1er août 2007, une dispute a opposé Bruno Amand et Isabelle Hody lors d’une fête à Fumal. Amand aurait confié à un ami qu’il projetait de tuer Isabelle Hody le soir même. La victime semblait terrifiée.

Le 2 août, Isabelle Hody a rédigé des lettres dans lesquelles elle donne des instructions relatives à la garde de son enfant dans le cas où elle devrait mourir. Elle a précisé que son décès ne pourrait pas être lié à un suicide. Le 3 août, Isabelle Hody a déposé plainte contre Bruno Amand pour des menaces. Bruno Amand a été interpellé.

Isabelle Hody a ensuite confié à des amies qu’elle avait encore le sentiment d’être suivie par Bruno Amand. C’est le 4 août 2007 qu’elle a été découverte morte dans sa baignoire. Les enquêteurs ont terminé leur exposé sur l’enquête réalisée. A cette occasion, la défense de Bruno Amand a soutenu que l’enquête avait été réalisée uniquement dans le but de prouver la culpabilité de l’accusé. Selon Me Moureau, des éléments à décharge ont été gommés par les enquêteurs. L’avocat a relevé que des témoins ont entendu crier la victime vers 19 h. Vers 19 h 11, Bruno Amand donnait un appel téléphonique depuis sa taverne. La défense prétend que le déroulement de la scène, qui a nécessité le transport du cadavre, le remplissage de la baignoire, le changement de vêtements d’un auteur et sa fuite, ne correspond à l’emploi du temps de Bruno Amand.

Plus d’infos dans votre journal de ce jour

Source > Sudpresse > Publié le Jeudi 14 Juin 2012 à 22h02 belga > Photo (TH.V.A)

Les commentaires sont fermés.