Imprimer

DES POMMES À CHAIRE ROUGE EN HESBAYE POUR STASSEN

1174003865_ID7556555_pommes_213538_H3R9A1_0.JPGJean-Pierre Dardenne de Wasseiges  est le seul à cultiver ces pommes

Jean-Luc Dardenne agriculteur à Meeffe (Wasseiges) est le seul à cultiver des pommes à chaire rouge. Ces fruits inédits en Belgique serviront à produire de nouvelles boissons pour l’entreprise Stassen. Notamment du Kidibul et du cidre rosé

Jean-Pierre Dardenne, fruiticulteur à Meeffe, est fier de nous présenter ses tout nouveaux arbres fruitiers (1.500 sur 2 hectares). Des arbres presque magiques puisqu’ils feront pousser des pommes à chair rouge. Oui, vous avez bien lu, la pomme, de variété Geneva, aura une couleur rouge vive jusqu’au trognon!

C’est l’entreprise de cidre Stassen qui a eu cette idée originale. “ Nous voulions trouver le moyen de faire des boissons 100 % à base de pommes. Jusqu’à présent, les rosés ont cette coloration parce qu’on y ajoute du jus de cerise ou de sureaux ”, explique Jean-Pierre Stassen, directeur de l’entreprise.

Lui et son équipe ont alors eu l’idée de cultiver ces pommes rouges. Grâce à cela, la Belgique devient le deuxième pays, après le Canada à cultiver ces Geneva. S’ils ont choisi notre région pour les faire pousser, c’est à grâce à la motivation de Jean-Luc Dardenne. Il est le seul à avoir accepté le défi de Stassen.

“ Je cultive déjà des pommes de table et des pommes acides. L’entreprise a appelé les différents fruiticulteurs pour leur proposer de cultiver ces fruits rouges. Je suis le seul à avoir accepté. J’ai le terrain adéquat pour me lancer. Puis, faire la même chose que les autres, ce n’est pas rentable, il faut se diversifier! ”1800048462_ID7550442_pomme_174649_H3R5W9_0.JPG

Comme c’est un projet pilote, l’université agricole de Gembloux suit de près la façon dont les arbres se développent. Ils ont été plantés il y a deux semaines. Le principal reste encore à faire. En collaboration avec ces scientifiques, Jean-Luc devra essayer d’avoir la récolte la plus régulière possible.

“ Le risque c’est d’avoir plein de pommes une saison et de ne plus en avoir l’année d’après. Il faut que l’on recherche comment les tailler pour que ce soit bien régulier ”. Même si la coloration est spéciale, pas d’inquiétude, ces fruits ne sont pas chimiques, que du contraire. C’est une production que l’on nomme intégrée. C’est-à-dire sans résidu de produits chimiques.

Jean-Luc Dardenne et l’entreprise Stassen n’ont pas intérêt à être pressés. Les premières pommes seront seulement cueillies dans deux ans. Il faudra encore attendre trois ans de plus pour qu’elles servent à la production.

Source > Sudpresse > Publié le Lundi 2 Avril 2012 à 06h12 > Déborah Toussaint > Photo  D.T.

Les commentaires sont fermés.