Rechercher : laruelle

  • Imprimer

    HANNUT > DE LA MÊME FAMILLE, ILS SIÉGERONT À LA MÊME TABLE

    À Hannut, Jean-Yves Laruelle, 46 ans, nouvel élu sur la Liste du Mayeur, va siéger à la même table que son cousin germain, Sébastien Laruelle, 37 ans, élu dans l’opposition H+.

    Légal ? Oui. Le Code wallon de la Démocratie locale et de la décentralisation ne l’interdit pas. L’incompatibilité ne vise que les liens au 2e degré. Ainsi, un conseiller(e) ne peut pas siéger avec son époux (se), son cohabitant légal, ses parents, ses grands-parents, son frère, sa sœur, son beau-frère, sa belle-sœur, son demi-frère, ou sa demi-sœur.

    Il est donc tout à fait autorisé de siéger aux côtés de sa tante ou de son cousin.

    Mais en interne, comment cette « cohabitation politique », est-elle vécue ?

    Même son de cloche chez les Laruelle. «  Cela ne m’étonne pas qu’on se retrouve dans la même assemblée, nous avons en commun la même ADN qui se traduit dans la descendance », relève Sébatien Laruelle qui fait ici référence à leur grand-père Marcel Laruelle, bourgmestre de Hannut pendant 20 ans. « Dommage qu’on ne siège pas sous la même bannière politique initiale », ajoute-il. Marcel Laruelle était au PSC, rebaptisé par la suite cdH.« Tous les deux, nous avons le souvenir de ces grandes campagnes familiales ».

    Nouveau dans la politique, Jean-Luc ne craint pas les débats qui pourraient dégénérer lors des retrouvailles familiales :

     « Nous nous entendons très bien, cela ne risque pas. » « Et puis, la famille, c’est trop important pour qu’on se déchire », conclut Sébastien.

    Source > Extrait en ligne de Marie Claire Gillet sur > https://huy-waremme.lameuse.be/295815

  • Imprimer

    MOTS CŒUR & MOTS TUS > SABINE LARUELLE

    boujourcopro_sabinne_laruelle.jpgSABINE LARUELLE

                    Qu’une ministre de 48 ans annonce, en pleine maturité politique et humaine, son prochain départ de la politique est rare. Soulignons le courage et la lucidité de sa décision.

                    Personnellement, j’ai peine à oublier que Sabine Laruelle a trahi le parti de ses premiers pas politiques pour en rejoindre un autre qui lui promettait, en échange de son ralliement, l’accès plus rapide aux mandats et postes que son ambition lorgnait avec envie. En effet, pour moi, la fidélité est la seule base possible du tissage de relations de confiance et de crédibilité.

                    Ce faux pas n’a pourtant pas empêché Sabine Laruelle d’être une excellente ministre ; tant ses collègues que les responsables des départements qu’elle a eu à gérer et que les petites gens dont la qualité de vie dépendaient de ses combats et décisions sont unanimes sur ce point.

                    De la déclaration de la future ex-ministre émanait une certaine amertume par rapport à la sphère politique, ce monde de privilégiés où rivalités exacerbées, ambitions démesurées et compromissions éhontées font et défont les carrières et, plus grave encore, empêchent trop souvent que de bonnes décisions soient prises et concrétisées au service de la population.

                    La politique est parfois une drogue dont il est difficile de se désintoxiquer. Par peur de la perte de sa part de pouvoir, du vide après la carrière publique, de la perte d’aura, de l’incapacité à faire autre chose, du changement de vie, tout simplement ? Pourtant, changer de métier, de statut, de condition sociale est imposé à de nombreux compatriotes lors de licenciements, restructurations, délocalisations, dans des circonstances bien moins avantageuses et sécurisantes que celles de nos élus. Alors, puissent ces derniers, comme Sabine Laruelle, oser se dire, en temps opportun et sans pression imposée de l’extérieur, qu’on ne vit qu’une fois et qu’il ne faut pas quitter ce monde en ayant raté l’essentiel, le rayonnement dans la proximité et pas seulement sous les spots des palais du pouvoir… Madame Laruelle, votre courage et votre lucidité m’incitent à vous pardonner votre erreur de jeunesse.

    Source & texte > Bruno Heureux.

  • Imprimer

    UN PARC EN HOMMAGE À L'ANCIEN MAYEUR LARUELLE À HANNUT

    1758837886.jpg

    Le nouveau parc public Marcel Laruelle a été inauguré samedi matin, en présence de nombreux membres de la famille de l’ancien bourgmestre

    Désaffecté depuis de nombreuses années, l’ancien cimetière hannutois de la rue de Crehen vient d’être transformé en un vaste parc public. Il se nomme désormais «Parc Marcel Laruelle», en hommage à cet ancien bourgmestre de Hannut et député honoraire social-chrétien originaire du village de Blehen.

    Dans le nouveau parc a été conservé le patrimoine funéraire exceptionnel.

    ParcVieuxCim_ 036.jpg

    Source > D.DH. Sur >http://www.sudinfo.be/797165 Photo >Didier De Hoe& JCD

  • Imprimer

    RALLYE DE HANNUT > SIX ANS APRÈS, JEAN-YVES LARUELLE REPREND LE VOLANT !

    Le Rallye de Hannut se déroulera ce week-end et réunira les principaux animateurs des championnats FWB et liégeois.

    Pour sa 52ème édition, le Rallye de Hannut balancera entre retour aux sources et innovation ! Suite aux remarques formulées par les co-hannut,blog,jcd,rallye,jean-yves laruelle,porcheorganisateurs de l’épreuve, celle-ci reprendra finalement son découpage en trois boucles de cinq étapes spéciales au lieu des deux boucles de six chronos tenté l’année dernière. Les pilotes s’affronteront cependant toujours, ce dimanche, sur 150 km contre le chrono et arpenteront les étapes d’Avin, Ciplet, Cras-Avernas, Orp et Wansin ... / …

    ... / … Parmi les participants, on notera, avec plaisir, le grand retour du local Jean-Yves Laruelle, au volant d’une Porsche 997 GT3, après six ans d’absence : « Un accident de la route m’a tenu à l’écart des spéciales. Ironie du sort, j’avais eu cet accident en revenant de chez le médecin ou j’avais passé mes examens en vue d’avoir ma licence de rallye. Il m’aura fallu … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 06/03/2020

    Parmi les autres Hannutois en vue, Philippe Stéveny fera aussi sensation au volant d’une nouvelle Ford Fiesta R5 et jouera … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 06/03/2020

    L’accès aux spéciales demeures gratuites pour les spectateurs. Le programme comprenant cartes et liste d’engagés sera vendu au marché couvert de Hannut au prix de 5 euros. La couverture radio de l’épreuve sera assurée par 7FM (106.5 FM).

    Source > Marc Heinesche sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 06/03/2020

    L’article au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 06/03/2020

  • Imprimer

    VILLERS LE PEUPLIER (HANNUT) CE SAMEDI 15 FÉVRIER > SOUPER SUPPORTERS DE JOËL LECLERCQ ET JEAN-YVES LARUELLE

    Afin de financer sa participation au rallye de Hannut,

    Le Team engage une Porsche 911 GT3 (RD Racing)

    Menus :

    Rôti de porc – champignons crème – frites (15 €)

    Boulets -sauce tomate – frites (12 €) > Menu Enfant : 8 €

    Ce samedi de 18:30 à 02:00 > Organisé par Joël Leclercq et Jean-yves Laruelle Valérie Wilmart > Salle « Oger Charlier », rue de la Crosse 5 Villers le Peuplier

    Réservation souhaitée pour le 12 février 2020

    Chez Jean-Yves LARUELLE, rue de la Concorde 1B – 4280 BLEHEN  - Tél. : 0495/74.40.17 et Joël Leclercq 0472/33.98.37

    Les personnes retenues par d’autre obligations et qui souhaitent témoigner leur sympathie à cette initiative peuvent verser leur participation au compte BE73001302046760 de J-Y Laruelle

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/624027814999389/

  • Imprimer

    HANNUT CE 29/10 > PARC « MARCEL LARUELLE » > FIN DES TRAVAUX, REMISE EN PLACE DU PORTAIL & DE LA PLAQUE COMMÉMORATIVE

    Le parc Marcel Laruelle, inauguré le 31 Août 2013, vient de profiter d'un lifting, après cet entretien, le service des travaux a pu replacer la plaque commémorative en l'honneur de son ancien député-bourgmestre.

    Deux de ses petits-fils, Jean-Yves et Sébastien, tous deux conseillers communaux dans la législature actuelle, continuent sur la même voie

    Merci au service des travaux pour la réalisation de ce bel ouvrage.

    Sur ce blog le 02 septembre 2013 > https://hannut.blogs.sudinfo.be

    … : … Le nouveau parc public Marcel Laruelle a été inauguré samedi matin, en présence de nombreux membres de la famille de l’ancien bourgmestre

    Désaffecté depuis de nombreuses années, l’ancien cimetière hannutois de la rue de Crehen vient d’être transformé en un vaste parc public. Il se nomme désormais «Parc Marcel Laruelle», en hommage à cet ancien bourgmestre de Hannut et député honoraire social-chrétien originaire du village de Blehen.

    Dans le nouveau parc a été conservé le patrimoine funéraire exceptionnel.

    123043765_712241122729561_4160668446218675723_n.jpg123170591_1779233528894072_6829464910615434005_n.jpg123129047_1012591785856358_6787897470961751062_n (1).jpg

  • Imprimer

    AGENDA > HANNUT 21 juillet > PROGRAMME DE LA JOURNÉE

    Projet1.jpg

    391380_3567641914500_1196583943_n.jpg

    Image d'archive > Luc Laruelle

  • Imprimer

    BLEHEN (HANNUT) > LE RÉVEILLON DE LA GÉNÉROSITÉ > AU MOINS 400 EUROS AU PROFIT DE VIVA FOR LIFE

    Pari tenu, objectif atteint pour le Hannutois Luc Laruelle qui organisait ce 24 décembre, à Blehen (Hannut), un réveillon de Noël au profit de Viva for Life.

    Les « portes » du chapiteau planté devant son domicile étaient ouvertes de 15 à minuit. « Nous avons surtout eu du monde entre 17 et 20h » , admet Luc Laruelle.

    Il estime à 150 le nombre de personnes qui ont fait le déplacement jusqu’à Blehen. Ce lundi, lorsque nous l’avons contacté, il n’avait pas encore fait le décompte de toutes les factures « mais l’objectif de 400 euros que nous nous étions fixés a été atteint » , se réjouit-il.

    À l’intérieur du chapiteau, il proposait divers produits comme du chocolat et du vin chauds, des gaufres liégeoises « faites sur place », insiste-t-il, de la tartiflette, du boudin vert. Côté boisson, des softs bien évidemment et de la cuvée Saint-Antoine spéciale Noël.

    « Tout ce qui est chocolat et vin chauds a bien marché, par contre les tartiflettes et les boudins n’ont pas eu de succès. Les gens ne sont pas restés comme on s’y attendait mais sont rentrés chez eux pour réveillonner ».

    Pour une première expérience, Luc Laruelle est très satisfait, « le public aussi, beaucoup nous l’ont dit ».

    De là à récidiver l’an prochain ? « On verra, pour l’instant, on est un peu sur les genoux. J’ai 66 ans, mon épouse aussi. Avant de décider quoi que ce soit, nous allons faire un débriefing ».

    Et s’accorder un peu de repos. Ce lundi, Luc Laruelle poursuivait les rangements et le démontage du chapiteau déjà commencés la veille, jour de Noël.

    Source > Marie-Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 27/12/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/170856