Dès ce vendredi & pour 7 représentations > LES PLANCHES A NU PRESENTENT ET REVISITENT LA DAME DE CHEZ MAXIM (27/02/2013)

Affiche RVB ok.jpg

La Dame de chez Maxim: une adaptation surprenante

La dame de chez Maxim est une pièce de théâtre en trois actes de Georges Feydeau, représenté pour la première fois le 17 janvier 1899 au Théâtre des Nouveautés à Paris. La Dame de chez Maxim est l'un des plus grands succès de Feydeau: après avoir obtenu les faveurs de la critique, la pièce sera à l'époque jouée plus de 500 fois. Sophie Schneider revisite cette superbe comédie de boulevard pour les Planches à Nu, en y incorporant des références décalées, quelques airs de musique, des accessoires étonnants et même quelques pas de danse. Mais l'intrigue, elle, reste inchangée et les quiproquos inventés par Feydeau sont exploités à l'extrême.

Le public des Planches à Nu est donc invité à partager un grand moment de frénésie au sein de la famille Petypon, des petits bourgeois parisiens qui voient leur univers bousculé par l'arrivée inopinée de la Môme Crevette dans leur quotidien bien rangé. Le Docteur Petypon, entraîné par son ami et collègue le Docteur Mongicourt, a fait la fête la nuit dernière jusqu'au petit matin. Après un réveil tardif et douloureux, Lucien Petypon découvre – catastrophé – la présence d'une jeune femme fort peu vêtue dans son lit conjugal: la Môme Crevette, danseuse au Moulin Rouge, avec qui il ne se souvient pas d'avoir passé la nuit. Au même moment, le général Petypon, oncle à héritage, débarque à l'improviste pour annoncer le mariage de sa nièce Clémentine. Revenant d'Afrique après de nombreuses années et ne se doutant pas des frasques de son neveu, il prend la Môme pour l'épouse de celui-ci et les invite tous les deux aux fiançailles de Clémentine. Petypon, pris sur le fait, n'a d'autre choix que de laisser son oncle dans l'erreur et se voit contraint d'emmener la Môme avec lui au Château du Général en Touraine.

Gabrielle, la vraie femme du Docteur Petypon, reçoit tardivement une lettre du Général lui annonçant le mariage. Pensant honorer ses obligations et puisque son mari Petypon vient prétendument de partir pour un voyage d'affaires urgent, elle part à son tour pour la Touraine. Le Docteur Mongicourt, apprenant le départ de Gabrielle, s'y rend précipitamment lui aussi pour mettre en garde son ami Petypon de l'arrivée de sa femme. Tous se retrouvent donc au château, où la Môme avec ses manières lestes sème un charmant désordre. Pendant ce temps, le Docteur Petypon se démène comme un beau diable pour éviter que le subterfuge ne soit dévoilé, ce qui bien sûr lui ferait perdre la face et... l'héritage de son oncle. 

Photo de groupe fond flou.jpg

Légende photo: photo de groupe des comédiens de la troupe de théâtre amateur des Planches à Nu

Détails des représentations:

Dates: Les vendredis et samedis 1, 2, 8, 9, 15 et 16 mars à 20 h et le dimanche 10 mars à 15 h

Les autres articles de cette manifestation >

LES PLANCHES A NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE JEAN-YVES > ICI

LES PLANCHES A NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE CARO. > ICI

LES PLANCHES A NU PRESENTENT ET REVISITENT LA DAME DE CHEZ MAXIM > ICI

LES PLANCHES À NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE LUCY !.... Mais encore ... > ICI

THÉATRE > LA DAME DE CHEZ MAXIM PAR «LES PLANCHES À NU » > ICI

05:45 | Tags : hannut, blog, planches a nu, théatre, dame, maxim | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | |