VILLERS LE PEUPLIER > LA COOPÉRATIVE COQ DES PRÉS, À HANNUT, VEUT SE DIVERSIFIER MAIS TOUJOURS EN PRIVILÉGIANT LA QUALITÉ (31/05/2019)

Chaque mercredi jusqu’au 12 juin, Sudpresse vous présente les 3 coopératives ou projets de coopératives finalistes de notre concours #CoopTogether.

Nous commençons avec Coq des prés, à Hannut, dans la province de Liège.

La coopérative Coq des prés a été créé il y a dix ans. « C’est un groupement d’éleveurs de poulets bio », nous explique Julie Elias, gestionnaire de la coopérative. « La marque Coq des prés appartient aux éleveurs. »

 « Le poulet bio semblait être une filière d’avenir et les coopérateurs éleveurs ne se sont pas trompés. Il y a dix ans, les poulets bio partaient pour la grande distribution hollandaise. Mais les éleveurs ont eu envie de reprendre une partie de la commercialisation des bons poulets qu’ils faisaient dans leurs élevages. C’est comme ça que les éleveurs se sont associés pour organiser l’abattage et la récupération de ces poulets. »

 «  50 % des poulets sont vendus entiers, essentiellement chez les 40 éleveurs coopérateurs, et 50 % sont vendus dans les magasins bio. »

Projet de conserverie

 « On s’est inscrit au concours #CoopTogether avec notre projet de conserverie. Un poulet c’est deux ailes, deux filets et deux cuisses. C’est très difficile de vendre tout en même temps. Pour pérenniser la coopérative, on va créer une conserverie avec les surplus de viande. On va réaliser des plats préparés à base de volaille. »

En évitant le banal. « Nous ferons du chili con carne, de la bolognese, du poulet curry… Pas de vol-au-vent parce que c’est un plat qui a été fort galvaudé et dénaturé. Nos plats préparés seront originaux. L’idée c’est de faire voyager avec des produits locaux. Cette conserverie permettra à la coopérative de se pérenniser, de diminuer ses surplus et d’aller vers le zéro déchet. Les conserves seront vendues dans les fermes des éleveurs coopérateurs mais aussi dans les magasins bio », détaille encore Julie.

 « Une solide base ! »

Quand on lui demande pourquoi la coopérative Coq des prés doit gagner le concours #CoopTogether, Julie n’hésite pas ! « Parce qu’elle a une solide base », insiste-t-elle. « La marque existe. Et ce projet de conserverie est important pour solidifier la coopérative. »

Votre avis … > Sur > https://www.sudinfo.be

Source libre de NICOLAS DEWAELHEYNS > https://www.sudinfo.be/id122084

08:47 | Tags : plier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | |