wallonie

  • VOICI LES MÉTIERS QUI DÉBOUCHENT VITE SUR UN EMPLOI EN WALLONIE!

    Cuisinier, infirmier, chauffagiste, boulanger, ingénieur… Voici quelques-uns des métiers où un jeune Wallon pourra trouver rapidement du boulot.

    Le chômage des jeunes restes très élevé en Wallonie (lire aussi ci-dessous). Raison de plus, à l’heure de choisir ses études, de savoir vers où s’orienter pour avoir les meilleures chances de décrocher un emploi. Le Forem vient tout juste de sortir une étude qui relève une série de métiers et d’études permettant une mise à l’emploi plus élevée que la moyenne.

    « Les métiers en demande connaissent logiquement une insertion plus importante  », disent les auteurs de l’étude. «  Cuisinier, infirmier, pharmacien, boulanger, menuisier, chauffagiste, ingénieur.  » On notera la présence de nombreuses professions manuelles ou techniques. «  Les options liées à des secteurs qui recrutent beaucoup en Wallonie connaissent également des taux d’insertion supérieurs à la moyenne  », ajoutent les auteurs de l’étude, qui détaillent : «  Horeca, secteur pharmaceutique, enseignement, administration.  » Voici, par niveau d’études, les options avec un taux d’insertion élevé.

    3e et 4e degré professionnel. Puéricultrice, électricité (installateur monteur), infirmier hospitalier breveté.

    Secondaire technique. Métiers de la prévention et de la sécurité, Horeca, sciences pharmaceutiques, vente et technique commerciale, automation/régulation et maintenance de systèmes automatisés, menuiserie bois, PVC, alu.

    Apprentissage. Menuiserie bois, PVC, alu, boulangerie/pâtisserie.

    Baccalauréat. Instituteur primaire, instituteur préscolaire, éducation physique et corporelle, biologie médicale, prof de littérature française, de maths, de sciences humaines, de langues moderne.

    Master. Philologie romane, sciences du travail – RH, langues et linguistique, biochimie, biologie.

    Bac et apprentissage en pointe

    À noter que les détenteurs d’un master ne … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://liege.lameuse.be/109110

    Autre article connexe sur la page > 2 fois plus de jeunes chômeurs en Wallonie qu’en Flandre

    Source > Par Benoit Jacquemart sur > http://liege.lameuse.be/109110

  • ATTENTION > LES TIQUES ATTAQUENT PARTOUT EN WALLONIE !

    Selon TiquesNet, les petites bêtes sont particulièrement abondantes dans près de 20 communes

    En cette période d’été, les tiques sont de retour. Les températures clémentes et l’humidité facilitent leur apparition. Grâce au site TiquesNet , nous pouvons identifier les endroits les plus touchés par les tiques. Un outil judicieux pour les vacanciers et les camps scouts… car il y a sûrement des tiques près de chez vous. 

    Qui dit camps dit nécessairement danger face aux morsures de tiques. En effet, le nombre de morsures demeure le plus important durant la période allant de mai à août. Selon le rapport 2016 de l’Institut Scientifique de Santé Publique, un peu moins de 3.500 morsures avaient été signalées pour le mois de juin et plus de 2.000 pour le mois de juillet.

    Un outil précieux

    TiquesNet  est un projet de l’Institut Scientifique de Santé Publique qui a débuté en juin 2015. Le but est de déterminer le nombre de personnes victimes des tiques, d’identifier les régions où les morsures sont les plus fréquentes mais également de chiffrer le nombre de consultations après une morsure. En recueillant ces données, une cartographie précise est ainsi fournie sur la période et les zones d’activité des tiques en Belgique. Cela permet aux personnes exposées aux morsures de tiques de prendre les mesures de prévention adaptées.

    L’ensemble de la Wallonie est concerné. De Tournai à Arlon, les morsures de tiques sont répertoriées un peu partout. Dans certaines communes, le nombre de morsures a de quoi interpeller. À Wavre, 21 cas ont été recensés en un mois seulement. Toujours dans le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    Source > ÉDOUARD FRANCQ sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    Photo > http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/

    Un article intéressant d’un confrère sur > http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/alerte-aux-tiques.html

  • UN LOGO WALLON UNIQUE QUI FAIT DÉJÀ DÉBAT...

    En Wallonie, il n’y a pas de logo sans polémique.

    Ce n’est donc pas une surprise si on vous dit que la nouvelle idée de Paul Magnette, le ministre-président, fait grincer des dents. Et ce n’est que le début…

    L’Echo explique ce mercredi que le ministre-président Paul Magnette aimerait imposer un logo identique pour l’ensemble de la Wallonie. Son cabinet travaillerait d’ailleurs depuis plusieurs mois sur ce nouveau visuel : « La volonté est de mieux identifier les outils régionaux », peut-on lire dans le quotidien. À l’Elysette, on estime en effet que le citoyen s’y perd avec tous les logos qui existent et « qu’il n’y a pas vraiment de lien qui le rattache à la construction wallonne ».

    Et ce nouveau logo sur lequel planche le cabinet du Ministre carolo pourrait être… un coq. Quoi de plus normal ? Rien, sauf qu’il serait rouge vif. Et ça, ça fait mal : « Ils ont pris le drapeau du PS. C’est trop rouge, trop socialiste. On travaille sur le subconscient des gens », explique un membre du cdH dans les colonnes de nos confrères.

    Au-delà de la couleur, c’est la création de ce nouveau logo qui fait débat. On se souvient que, en 2013, la création du nouveau logo pour la Wallonie avait coûté 60.000 euros.

    Si l’étude coûte trois fois moins cher aujourd’hui, la difficulté est de « créer un lien entre tous les organismes », comme l’explique le cabinet du ministre. Le logo sera en effet visible sur tous les documents officiels et, notamment, les bâtiments des administrations.

    Nouvelle polémique en perspective…

    Source > Rédaction en ligne sur site libre > http://www.sudinfo.be/1832815

  • LA WALLONIE A INSTALLÉ DES LOGICIELS ESPIONS DANS 3.100 VOITURES

    Sur base volontaire, la Wallonie a équipé 3.100 voitures d’un logiciel espion pour accroître la mobilité et la sécurité routière.

    Ces machines ont donné leurs tout premiers résultats.

    Maxime Prévot, ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière (cdH), a lancé une collaboration entre la Wallonie et la société IBM pour mener un projet de recherche en vue d’accroître la mobilité et la sécurité routière sur les routes wallonnes. La raison de cette démarche? Les informations en la matière disponibles via des études sont insuffisantes. Il leur fallait donc de nouveaux outils.

    Ce nouvel outil est quelque peu étonnant. Depuis 2015, les autorités wallonnes ont équipé un peu plus de 3.100 véhicules du groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS) d’une sorte «logiciel espion». Ce boîtier peut être activé à distance, il est alors capable d’enregistrer et de communiquer un grand nombre d’informations. Les données fournies par le logiciel sont entièrement anonymes et les automobilistes équipés sont des volontaires.

    «Le projet a été lancé pour mi-décembre 2015 pour une durée de 15 mois et pour un montant total de 175.000€ TVAC. Une zone d’analyse d’environ 2.000 km² située dans la province de Liège a été définie», explique le cabinet de Maxime Prévot. «À ce jour, ce sont plus de 15 millions de points de mesure qui ont déjà été enregistrés. Dans un premier temps, trois axes de recherche ont été définis: l’analyse de vitesse, l’identification de zones à risque et l’étude des carrefours. À terme, ces renseignements complémentaires permettront de disposer d’une carte de la vitesse réelle pratiquée sur l’ensemble du réseau routier et de poursuivre l’identification des zones à risque sur base d’information objectivée comme le déclenchement d’airbags, de l’ABS ou de l’ESP. Cela nous permettra aussi d’améliorer la gestion et la régulation des carrefours».

    > Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions digitales.

    Source > Alison Vlt. Sur site libre > http://www.sudinfo.be/1826293 > Illustration REPORTERS

  • EXCLUSIF > DES VÉLOS ÉLECTRIQUES GRATUITS !

    Carlo Di Antonio veut les multiplier en Wallonie

    C’est une grande première que le ministre wallon de la Mobilité prépare pour le printemps : il va mettre 76 vélos à assistance électrique gratuitement à la disposition des citoyens à travers toute la Wallonie. Son idée : encourager ce mode de transport et soutenir les marchands de vélos du sud du pays.

    On sait que le vélo à assistance électrique est en plein boum dans notre pays. En 2015, 150.000 exemplaires ont été vendus, majoritairement à des femmes. Et 50.000 d’entre eux ont été achetés par des cyclistes de moins de 50 ans.

    Aussi en Wallonie

    Le ministre cdH de la Mobilité veut désormais encourager ce mode de déplacement en Wallonie, convaincu que le vélo à assistance électrique est approprié au sud du pays, malgré le relief. Et qu’il convient aussi bien à la ville et à la campagne, pour les déplacements professionnels ou privés, pour les déplacements quotidiens ou les loisirs.

    Pour permettre aux Wallons de tester le vélo électrique avant, éventuellement, d’en acheter un, Carlo Di Antonio a débloqué un budget pour trois ans, histoire de permettre à chacun de tenter sa propre expérience.

    Dès le printemps prochain, 76 vélos à assistance électrique seront proposés gratuitement aux Wallons.

    Les modalités d’inscription ne sont pas encore définies, mais 38 « vélocistes » (des marchands de vélos) participeront à l’expérience, à raison de deux vélos par boutique. Répartis à travers toute la Wallonie, les vélocistes bénéficieront tous d’un budget de 5.000 euros pour mettre deux vélos électriques à la disposition de ceux qui en auront fait la demande. À ce prix-là, il devrait évidemment s’agir de vélos de très bonne qualité.

    « Les bénéficiaires pourront tester le vélo à leur guise durant un mois », explique Marie Minet, porte-parole de Carlo Di Antonio. « Certains l’utiliseront sans doute pour se rendre au boulot, d’autres pour aller au marché, pour faire les courses ou pour d’autres déplacements privés ou leurs loisirs. S’ils l’utilisent déjà une ou deux fois par semaine pour le tester en situation réelle, dans leur univers, qu’il soit urbain ou rural, plat ou accidenté, cela leur permettra d’apprécier au quotidien les avantages d’un vélo à assistance électrique. Et de conclure si ce moyen de déplacement leur convient ou non. Le partenariat avec les vélocistes de Wallonie vise aussi à encourager le retour des clients dans les boutiques de Wallonie. »

    Pour 2.700 wallons

    Avec 76 vélos mis à la disposition des Wallons pendant un mois, cette grande première devrait … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 14/01/2017

    Source > MICHEL ROYER sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 14/01/2017

  • NOUVEAU & UTILE! SUR LE NET > CARTOGRAPHIE ET DE LA GÉOGRAPHIE EN WALLONIE

    La nouvelle version du géo portail de la Wallonie, qui se définit comme le site web de référence pour l'information géographique wallonne, a été officiellement lancée mardi par le ministre Carlo Di Antonio, dont la cartographie fait partie des compétences.

    Découvrez la communauté géomatique: une multitude d'acteurs à l'œuvre dans le secteur de la cartographie et de la géographie en Wallonie

    > Page d’accueil > http://geoportail.wallonie.be/home.html

    Le Géoportail est le site de l’information géographique wallonne. Si sa vocation première est de diffuser cette information au plus grand nombre, il joue également le rôle de relais de l’activité de la communauté géomatique wallonne.

    En effet, bien qu’il soit géré par le Service public de Wallonie, le Géoportail est en fait le fruit du travail d’une multitude de contributeurs actifs dans le domaine de la géomatique en Wallonie.

    Les acteurs de la communauté géomatique

    Les organismes publics : un rôle crucial dans la production de données géographiques

    Outre le Service public de Wallonie, de nombreux acteurs publics participent également à la production de données géographiques en Wallonie.

    Notamment :

    -Le cabinet du Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, le ministre wallon ayant la cartographie dans ses attributions

    -Les organismes fédéraux comme l’Administration Générale de la Documentation Patrimoniale (AGDP), l’Institut Géographique national (IGN-Belgique), la Défense

    -Les pouvoirs locaux (provinces, villes et communes)

    -Les agences de développement, guichets d’entreprise, intercommunales comme iMioIDELUX-AIVE, la SPI, le BEP

    Les acteurs de la géomatique sur le terrain

    Géomètres, ingénieurs, techniciens, architectes, enseignants… De nombreux professionnels utilisent et/ou produisent l’information géographique au quotidien dans le cadre de leurs activités.

    Les entreprises privées

    De nombreuses entreprises ont développé des activités autour de l’information géographique et contribuent directement à la récolte de géodonnées.

    Il peut s’agir d’entreprises qui développent des logiciels et des applications cartographiques, de sociétés spécialisées dans les prises de vue aériennes, de bureaux d’études ou encore de producteurs de cartes routières...

    Les universités et les chercheurs

    Des formations dans le domaine de la géomatique sont dispensées dans plusieurs universités et facultés universitaires de Wallonie à Louvain-la-Neuve, Namur, Liège ou Gembloux.

    Par ailleurs, différents organismes scientifiques sont spécialisés dans la géomatique. Par exemple :

    Les associations qui font la promotion de la géomatique

    AM/FM-GIS Belux, par exemple, est une ASBL qui s’investit dans différents domaines techniques liés à la géomatique : production de cartes, gestion des moyens de production de données géographiques, etc. A ce titre, elle organise régulièrement des séminaires sur ces thématiques.

    LES LIENS

    Présentation VIDEO du site de la RTBF > http://www.rtbf.be/auvio/detail_walonmap-toutes-les-cartes-de-wallonie-en-quelques-clics?id=2130257

    Visiter le site > http://geoportail.wallonie.be/walonmap

    GUIDE D’UTILISATION > http://geoportail.wallonie.be/aideWalOnMap

    GUIDE OCCUPATION DU SOL > Carte d'Occupation du Sol de Wallonie (COSW) - Version 2_07

  • BON A SAVOIR > CONCOURS DE NOUVELLES DE L'ASSOCIATION ROYALE DES ECRIVAINS ET ARTISTES DE WALLONIE

    Ce concours est une initiative de l'Association royale des écrivains et artistes de Wallonie (www.areaw.org)

    Ce concours est doté d’un montant de 500 €.

    Cette année, ce sera un prix de la nouvelle. Le thème en sera : « Un étranger parmi nous ». Les candidats présenteront une seule nouvelle, de trois à dix pages. L’anonymat sera garanti.

    Les concurrents ne peuvent envoyer qu’une seule nouvelle, qui ne peut dépasser dix pages. Pour la poésie : trois poèmes.

    Envoi en cinq exemplaires, sous couvert de l’anonymat : l’envoi portera une devise (quatre chiffres + 2 lettres) reproduite à l’intérieur d’une enveloppe timbrée sur laquelle seront mentionnés le nom et l’adresse du candidat (pour l’étranger, le timbre sera remplacé par un coupon-réponse international).

    Période des envois: du 1er novembre au 1er décembre. Les prix seront remis lors de notre fête annuelle en janvier et les résultats seront communiqués aux participants via l’enveloppe jointe à leur envoi.

    Pour tous renseignements complémentaires, s’adresser à : Joseph Bodson, 109, rue de la Mutualité, 1180 Bruxelles. Tél : 02/345.81.68. Courriel : joseph.bodson@skynet.be.

    Source > Info CCHannut > Photo (Extrait) de > wpformation

  • BON A SAVOIR > CONCOURS DE NOUVELLES DE L'ASSOCIATION ROYALE DES ECRIVAINS ET ARTISTES DE WALLONIE

    Ce concours est une initiative de l'Association royale des écrivains et artistes de Wallonie (www.areaw.org)

    Ce concours est doté d’un montant de 500 €.

    Cette année, ce sera un prix de la nouvelle. Le thème en sera : « Un étranger parmi nous ». Les candidats présenteront une seule nouvelle, de trois à dix pages. L’anonymat sera garanti.

    Les concurrents ne peuvent envoyer qu’une seule nouvelle, qui ne peut dépasser dix pages. Pour la poésie : trois poèmes.

    Envoi en cinq exemplaires, sous couvert de l’anonymat : l’envoi portera une devise (quatre chiffres + 2 lettres) reproduite à l’intérieur d’une enveloppe timbrée sur laquelle seront mentionnés le nom et l’adresse du candidat (pour l’étranger, le timbre sera remplacé par un coupon-réponse international).

    Période des envois: du 1er novembre au 1er décembre. Les prix seront remis lors de notre fête annuelle en janvier et les résultats seront communiqués aux participants via l’enveloppe jointe à leur envoi.

    Pour tous renseignements complémentaires, s’adresser à : Joseph Bodson, 109, rue de la Mutualité, 1180 Bruxelles. Tél : 02/345.81.68. Courriel : joseph.bodson@skynet.be.

    Source > Info CCHannut > Photo (Extrait) de > wpformation