vote

  • Imprimer

    LE MOT DE BRUNO HEUREUX > DROIT DE VOTE & SUPPRESSION DE L’OBLIGATION

    Projet3.jpg

    Droit de vote à 16 ans

                    Même à distance respectable des prochaines élections, les partis réfléchissent déjà à la façon de séduire et s'approprier de nouveaux électeurs. C'est ainsi que certains d'entre eux envisagent l'abaissement de la majorité électorale de 18 à 16 ans !

                    Ces généraux de la tactique politique espèrent que ce nouveau "jouet" offert à des ados de plus en plus jeunes va compenser le manque d'intérêt, pour ne pas dire la méfiance et même le dégoût, d'un nombre croissant d'adultes à l'égard de la politique et de l'obligation légale de voter. Leur calcul est que ce nouveau droit des jeunes sera certainement utilisé par une grande majorité de ceux-ci. Rien de plus normal et on ne pourrait les en blâmer : en effet, lorsqu'un enfant reçoit nouveau jouet, un quadra s'offre une voiture aux gadgets dernier cri, une élégante flashe sur une robe sexy, ils ne manquent pas d'essayer au plus vite ce nouveau présent !  

                    Posons pourtant les questions que soulève une telle proposition aux jeunes de 16 ans. La plupart d'entre eux s'intéressent-ils à la "chose" politique ? Connaissent-ils vraiment l'histoire politique, structurelle, économique, sociale et culturelle de notre pays et la complexité de ses institutions actuelles ? La citoyenneté est-elle un de leurs intérêts premiers ? L'école et la famille les forment-elles vraiment à découvrir et à endosser le rôle que tout citoyen doit normalement jouer dans une société démocratique ? L'image que donnent la plupart de nos classes dirigeantes est-elle généralement pour nos jeunes l'exemple d'honnêteté et de désintéressement que le sens des responsabilités de ces dirigeants devrait normalement leur donner ?... La réponse est clairement NON ! Et ce n'est pas ces jeunes qui sont fautifs. Alors, les manipuler et leur faire croire qu'en leur offrant le droit de vote à 16 ans, on s'intéresse à eux, on les respecte, on les comprend, c'est un vrai mensonge, une pure arnaque.

                    Mettre à la disposition des enfants et adolescents une école construisant leur avenir sur base de savoirs solides et, surtout, sur la recherche de sens de la vie et des choix, sur la réflexion et le développement d'un esprit critique... Permettre à leurs parents de vivre dans des conditions économiques et sociales leur permettant de passer plus de temps avec leurs enfants pour mieux les éduquer... Donner aux jeunes qui entrent dans la vie professionnelle la réelle possibilité de mettre en pratique leurs acquis scolaires dans des emplois progressivement de plus en plus sûrs et valorisants... C'est cela, respecter, aider et aimer nos jeunes, et pas un gadget offert à des fins clairement intéressées. Car ce n'est qu'une fois ces conditions remplies que nos jeunes seront plus vrais citoyens qu'aujourd'hui ; alors, seulement, pourra-t-on envisager l'abaissement de l'âge du droit de vote à 16 ans. Mais, dans les conditions actuelles, cela n'a aucun sens ; au contraire, c'est déprécier un des outils symboliques de notre démocratie.

                    Me revient en mémoire une réflexion personnelle que j'ai régulièrement répétée à mes étudiants lorsque j'étais titulaire de rhétorique : « On est adulte non pas quand on couche avec son (sa) petit(e) ami(e) mais lorsqu'on paie ses factures...» On peut lui apporter des nuances, mais elle correspond à la stricte réalité... Encore faut-il que notre société, son système socioéconomique et ses dirigeants donnent à notre jeunesse la possibilité de payer ses factures et de ne pas devoir vivre chez papa et maman parce que le démarrage dans la vie coûte trop cher.  

    Photo > http://www.conseildelajeunesse.be

    Supprimer l'obligation de voter

                    Dans la foulée de la proposition précédente, certains députés ont exprimé leur volonté de supprimer l'obligation de vote, ce qui me semble une fausse bonne idée.

                    Ont-ils déjà oublié que le droit de vote est le fruit d'une très longue bataille que nos (leurs) grands-parents ont remportée au prix de combats et de sacrifices importants, au prix de leur vie parfois ? Pourquoi faire la fine bouche sur une avancée démocratique que nous envient encore une centaine de pays sur la planète ainsi que leurs populations soumises aux diktats de potentats "éclairés" et/ou de castes privilégiées ? Le confort et/ou la lassitude de nos habitudes démocratiques nous font-elles perdre de vue que le devoir électoral est la sève de la représentation des citoyens au sein de nos assemblées, fédérales, régionales, communautaires et communales ? Vivons-nous dans une société où, pour être dans l'air du temps, pour paraître moderne et jeune, pour gagner de nouveaux électeurs, il faut caresser les gens dans le sens du poil sous des prétextes fallacieux comme celui consistant à présenter comme une avancée la suppression  des devoirs fondamentaux de notre démocratie ?

                    Les défenseurs de la suppression de l'obligation de voter, semblent ignorer toutes ces questions pourtant essentielles pour la santé et la survie de notre démocratie ; questions dont les réponses adéquates sont également essentielles pour donner du fond à l'éducation, notamment civique, de notre jeunesse, en lui rappelant que tout droit est lié à un devoir de même importance, en lui inculquant le sens des responsabilités à assumer lorsqu'on fait partie d'une société.

                    Selon ces "penseurs", puisque le nombre de personnes qui ne vont pas voter augmente, autant supprimer l'obligation de vote. Donc, plutôt que de rectifier un comportement illégal de certains citoyens, il est des élus qui préfèrent la facilité, la reculade, la fuite de leurs responsabilités et donnent à nos jeunes un nouvel exemple désastreux de citoyenneté !!! Pourquoi n'ont-ils pas recherché la (les) raison(s) du refus grandissant d'exercer son droit de vote ? Sans doute, pour éviter de devoir reconnaître que, quels que soient les niveaux de pouvoir, les manipulations partisanes des formations politiques et les comportement certains de leurs membres sont les causes principales de ce déficit démocratique ; en effet, la façon dont la "chose" publique et les problèmes des citoyens sont pris en considération par trop de professionnels de la politique donne une image salie de la démocratie qui mérite beaucoup mieux de la part de ceux qui sont censés l'incarner avec désintéressement et noblesse.

                    Personnellement, je maintiendrais l'obligation de vote et sanctionnerais très sévèrement ceux qui ne la respectent pas ; leur comportement est un gaspillage démocratique honteux, aussi scandaleux que celui commis par les grandes surfaces qui jettent aux poubelles leurs invendus pourtant encore consommables. Par contre, je tiendrais compte du pourcentage de votes blancs et nuls, en réduisant le nombre d'élus dans la même proportion. Exemple, à la chambre : si les urnes révélaient 1/3 de votes blancs et nuls, le nombre normal de 150 députés serait réduit d'un tiers lui aussi ; donc, seuls 100 sièges seraient répartis entre les partis. Quelle économie et quel signal pour ces derniers qui devraient dans la suite se démener pour se montrer plus dignes de la confiance des électeurs et mieux intéresser les abstentionnistes (et les autres) aux sujets, problèmes et décisions qui les concernent au premier plan. Là serait la vraie réponse au désintérêt et rejet exprimés de facto par celles et ceux qui, actuellement, ne vont pas voter.

    Source & Texte de > Bruno Heureux.

  • Imprimer

    VISUALISÉ & TÉLÉCHARGER LES BULLETINS DE VOTE DES ELECTIONS 2014

     abbd87f2baffd25d201dd36a583c7e29-1376454204.jpg

    Découvrez ci-dessous les bulletins de vote pour les élections du 25 mai 2014.

    Une façon de déjà vous habituer à ces longues listes que vous déplierez dans l'isoloir!

    Election Parlement Wallon 

    Projet7.jpg

    E_N_Huy_61031-IBZ.pdf

    Election Parlement Européen 

    Projet8.jpg

    UE_bulletin_Namur_F.pdf

    Election Fédérale

    Projet3.jpg

    A_N_Liege_62063.pdf

    Source > Tous les Bulletins du 25 mai sur > http://elections.fgov.be

  • Imprimer

    «LES BELGES RÉSIDANT À L’ÉTRANGER NE SONT PAS DES CITOYENS DE SECONDE ZONE»

    2992487.jpg

    Hervé Jamar : «Les Belges résidant à l’étranger ne sont pas des citoyens de seconde zone»

    « Un belge = un belge, un parlement = un parlement » insiste Hervé Jamar.

    « Ils sont un peu plus de 500.000 à avoir fait le pas de vivre à l’étranger. Ce choix ou cette obligation liée à une profession ne doit enlever en rien leur légitime droit de vote à nos scrutins fédéraux mais aussi régionaux, communautaires, provinciaux et communaux ».

    « En tant que wallons, nous devons exprimer au fédéral notre volonté d’impliquer davantage les Belges résidant à l’étranger dans les matières régionales et communautaires » explique Hervé Jamar

    Parce que tout belge résidant à l’étranger reste d’une manière ou d’une autre lié à son pays parce qu’il y laisse soit un enfant aux études, soit une maison, soit un père, soit une mère…

    Depuis 1999, une loi fédérale autorise les Belges expatriés à voter aux élections fédérales et européennes de notre pays. En 2014, les scrutins fédéraux, européens, régionaux et communautaires seront couplés. La 6ème Réforme institutionnelle prévoit également d’élargir les compétences des Régions. Une raison de plus pour faire participer nos compatriotes vivant à l’étranger aux scrutins régionaux.

    Le MR souhaite vivement faire valoir auprès du fédéral l’avis favorable du Parlement wallon d’étendre ainsi le droit de vote de nos Belges résidant à l’étranger. Pour le MR, demander à ce dernier qu’il puisse exprimer cet avis de principe « en faveur de » semble être de l’ordre du tout à fait raisonnable politiquement.

    Cependant, après de nombreux débats, notamment ceux de la commission des Affaires générales du 29 avril puis ceux de la séance plénière du Parlement wallon de cette semaine, Hervé Jamar déplore, une fois de plus, le rejet majorité contre opposition de la proposition de résolution avec une abstention.

    Et Hervé Jamar de conclure : « Je dis aux Belges de l'étranger: « ne soyez pas dupes, ils ne vous aiment pas ». Pourtant, ils vont vous écrire bientôt pour vous dire qu'ils vous aiment. Je crois que c'est ça qui est paradoxal. En 2010, tous les présidents de parti ont pris leur belle plume pour écrire à tous ces Belges à l'étranger pour récolter des suffrages et pour dire aussi qu'ils étaient pour ce droit de vote ».

    La vidéo du 15/03 sur RTL info.be > http://www.rtl.be/videos/video/444221.aspx

    Source > E M. > Collaboratrice du Député-Bourgmestre Hervé JAMAR

  • Imprimer

    ELECTIONS COMMUNALES > EN CAS D’ABSENCE FAITE UNE PROCURATION

    elections.jpg

    Si dans certaines circonstances exceptionnelles, vous ne pouvez pas vous rendre en personne au bureau de vote le jour des élections, une solution s’offre à vous pour malgré tout faire entendre votre voix. Cela s’appelle le vote par procuration. C’est alors une personne de confiance que vous aurez choisie personnellement qui exprimera votre vote.

    On appelle « mandant » l’électeur qui donne la procuration et « mandataire » celui qui l’accepte. Le mandataire votera donc en lieu et place du mandant.

    Vous pouvez télécharger ici votre formulaire de procuration pour les élections 2012 >> Procuration-14.10.2012.pdf

    Source > Ville de Hannut > http://www.hannut.be/procuration/

  • Imprimer

    SUDPRESSE LANCE SON BAROMÈTRE ONLINE DES TENDANCES DE VOTES POUR LES ÉLECTIONS COMMUNALES DE 2012.

    Elections2012_affiche.jpgLe baromètre online des tendances de HANNUT !

    Ce baromètre est un outil interactif permettant aux internautes de donner leur voix pour la personne de leur choix, de faire des propositions pour leur commune et d'interagir avec tous les candidats et ce, jusqu'au jour des élections.

    En résumé, il s’agit d’un réseau social, comme Facebook, trait d’union entre les hommes politiques et les citoyens.

    J’invite donc l’ensemble des partis politiques Hannutois à s’inscrire sur ce site & à encoder les noms des représentants de vos listes électorales. MERCI !

    A voir sur ce blog dans la colonne de droite les « logos » suivants

    Pour encoder les noms

    Sans titre 1.jpg

    Pour consulter les résultats du baromètre

    sudinfo2012.jpg

    Découvrez le baromètre online http://www.sudinfo2012.be

    Retrouvez Hannut > ici > http://communales2012.sudinfo.be/communes/hannut

  • Imprimer

    FOOTBALL: VOTEZ POUR LE MEILLEUR COACH DE LA SAISON > LE LIEN VERS LE VOTE

    780356419_ID7781687_boccaa_150911_H3WJA9_0.JPGA l’occasion de notre grande remise des prix du Challenge de la régularité “MJ Sport La Meuse Huy-Waremme” qui se tiendra le vendredi 15 juin, le Soulier d’Etain sera remis à Henri Neerdael (Warnant). Mais un entraîneur sera également mis à l’honneur!

    Et ce coach, c’est vous qui allez le désigner grâce à notre grand sondage.

    Alors, qui de Vincent Binot (Waremme), Alain Rorive (Vyle-Tharoul) ou Jean-Guy Eyckmans (Warnant) mérite de remporter le titre de meilleur entraîneur de la saison?

    Pour voter, c’est ici > http://www.sudinfo.be/429755/article/regions/huy-waremme/sports/2012-06-05/football-votez-pour-le-meilleur-coach-de-la-saison

    Source >sudpresse > Publié le Mardi 5 Juin 2012 à 16h09 > PhotoDaniel Boccar, lauréat voici douze mois. Par Landeloos

  • Imprimer

    1,3 MILLION D'IMMIGRÉS APPELÉS À VOTER LORS DES COMMUNALES

    1202202895_ID7690063_0-elec_070740_H3UT8M_0.JPGEnviron 1,3 million d’immigrés voteront lors des élections communales d’octobre, d’après un calcul du sociologue Jan Hertogen. Le vote sera obligatoire pour 1,1 million d’allochtones qui ont acquis la nationalité belge.

    Ce sera aussi le cas pour 200.000 personnes issues de l’immigration qui se sont inscrites pour les élections, peut-on lire mardi dans Het Belang van Limburg.

    En tout, 16,7 % des votants seront donc d’origine étrangère. Des différences notables sont cependant observables dans les différentes régions du pays. En effet, 9,8% des électeurs en Région flamande seront d’origine étrangère, tandis qu’ils seront 18,1% en Région Wallonne et 62,3% en Région bruxelloise.

    Par ailleurs, 575.000 allochtones ne participeront pas aux élections.

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 8 Mai 2012 à 07h10> Photo AFP