voirie

  • Imprimer

    HANNUT: DEUX VÉHICULES POUR 170.000 EUROS

    La ville de Hannut vient d’investir 170.000 euros dans l’acquisition de deux véhicules.

    Il y a d’une part une camionnette qui servira pour différents transports et d’autre part, plus imposant (16 tonnes tout de même), une excavatrice en vue de réaliser les travaux de voirie, tels les raccordements des habitations au réseau d’égouttage, le curage de fossés, …

    Source > http://huy-waremme.lameuse.be/168454

  • Imprimer

    HANNUT > UNE VOIRIE LE LONG DE L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE SOUMISE À ENQUÊTE (PROJET MONICO)

    Première étape du projet du Monico de Gabriel

    A Hannut, place Henri Hallet, le projet dit du Monico porté par l’entreprise de construction hannutoise Gabriel enfin relancé.

    Première étape avant l’octroi du permis pour la construction de deux immeubles à appartements : l’aménagement d’une voirie. Elle sera soumise à enquête publique à partir de ce mardi 16 août. Mais déjà, sa création suscite des inquiétudes auprès des riverains.

    Le projet privé du Monico est enfin sur les rails. Après la restauration de l’ancien hôtel de ville et la rénovation du parc de l’église, sa réalisation doit achever la revitalisation de tout ce quartier du centre-ville. En 1999, un premier permis pour la construction de deux immeubles à appartements (14 en tout), à gauche de l’ancien hôtel de ville, ainsi qu’une voirie avait déjà été octroyé au promoteur, la SA Gabriel de Hannut. Qui avait laissé filer le temps, au risque de voir son permis périmé. Risque qui s’est confirmé et qui a contraint Gabriel à réintroduire récemment une nouvelle demande de permis.

    C’est donc ce même dossier qui est relancé aujourd’hui, avec pour première étape, l’aménagement d’une voirie pour permettre l’accès aux parkings souterrains des immeubles. Dès le 16 août, elle sera soumise à enquête publique pour 15 jours. Mais déjà, les riverains s’inquiètent comme l’a fait savoir jeudi soir au conseil communal l’élue Écolo Anne-Marie Leclercq.

    Le tracé de cette voirie en sens unique passe à droite de l’ancien hôtel de ville, puis court derrière le bâtiment avant de plonger vers les parkings souterrains des deux immeubles. « Pour ressortir des parkings, nous recréons une voirie, toujours en sens unique, qui rejoint la rue Ernest Malvoz » , détaille Luc Gabriel, l’architecte qui a dessiné les plans. Qui assure qu’il ne s’agit que d’une desserte locale, au seul usage des occupants des appartements.

    La Ville vient de lancer une étude de mobilité dans l’hyper-centre. Le collège a demandé à ses auteurs d’étudier en priorité l’impact de cette desserte. Répondant aux inquiétudes des riverains, l’échevine Florence Degroot les a aussi invités à s’exprimer dans le cadre de l’enquête publique. Le dossier est consultable au service urbanisme de la Ville, pendant les heures de bureau.

    Source > M-CL.G sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 13/08/2016

  • Imprimer

    INFO BOULOT > OUVRIER DE VOIRIE: UN JOB EN PLEIN AIR ET EN ÉQUIPE

    voirie.jpg

    Le réseau wallon, en pleine rénovation, promet de nombreux nouveaux postes

    Le travail d’ouvrier de voirie se distingue par sa variété et l’importance de l’équipe. Il exige de la polyvalence mais aussi de bonnes connaissances techniques et un grand sens de la responsabilité

    Sur le terrain, l’ouvrier de voirie exécute divers travaux de terrassement, de fondation, d’égouttage, de revêtement, de réparation et d’entretien en voiries. Il effectue un travail manuel dans une équipe de bétonnage et doit souvent réaliser les coffrages, profiler les fondations (le “coffre ”), poser les feuilles d’étanchéité, installer l’armature, appliquer l’huile de coffrage, scier des joints et couvrir le béton.

    L’ouvrier de voirie travaille toujours en plein air, au sein d’une équipe. Polyvalent, mieux vaut qu’il fasse preuve de débrouillardise compte tenu de l’arsenal d’outils et de machines (bétonnière, compresseur...) avec lesquels il doit jongler. Mais son environnement de travail peut être dangereux: l’ouvrier est en effet constamment entouré d’engins de chantier en mouvement mais aussi de voitures, de camions… Les équipements de protection individuelle font donc partie de son quotidien et lui-même doit posséder un grand sens des responsabilités par rapport à la qualité de son propre travail, d’autant plus que de nombreuses personnes utiliseront l’infrastructure qu’il aura installée.

    D’HEUREUSES PERSPECTIVES

    Question chiffres (source: ONSS) la Wallonie dénombre environ 4.414 postes de travail salarié en construction de routes et d’autoroutes, soit 7% des postes wallons de la construction. La majorité des postes sont occupés par des ouvriers (85 %). Il s’agit d’un secteur où il va probablement y avoir de l’emploi dans les prochaines années : la Wallonie dispose d’un réseau autoroutier et routier particulièrement dense que les conditions climatiques ont bien détérioré ces dernières années et qui nécessite de nombreux travaux de réparation et d’entretien.

    Le Forem reflète cette réalité par le nombre d’opportunités d’emplois gérées en un an: 414 sont effectivement relatives au métier d’ouvrier de voirie. Par ailleurs, le Forem a diffusé sur son site 521 opportunités d’emploi. 26% d’entre elles offrent un contrat à durée indéterminée. Les entreprises sont également à la recherche de candidats à former via le PFI (Plan Formation Insertion); ce type d’offre concerne 11% des opportunités d’emploi. «

    + LAURENCE BRIQUET

    FORMATION en province de Liege

    > Enseignement secondaire: 5-6P ouvrier (ère) qualifié(e) en construction gros oeuvre à Fléron, Herstal, Huy, Liège, Seraing, Verviers, Welkenraedt.
    > CEFA: paveur (art. 45) à Liège, Seraing; CEFA 5-6P ouvrier (ère) qualifié(e) en construction gros œuvre (art. 49) à Verviers, Huy, Liège, Seraing.
    > Apprentissage de professions salariées: possibilité de faire un contrat d’apprentissage industriel dans le domaine de la construction: conducteur d’engins de construction routière; ouvrier routier; ouvrier routier-signalisation; paveur;...
    Infos: ffc.constructiv.be.
    > IFAPME: apprentissage en constructeur-réparateur de voirie et en chef d’entreprise en entrepreneur en travaux de voirie à Villers-le-Bouillet; implantation routière (Liège); lecture de plans routiers (Liège); signalisation de chantiers routiers (Liège).
    > Promotion sociale de niveau secondaire: technicien en construction et travaux publics à Liège.
    > Forem: www.forem.be
    > Centres de compétence: de multiples formations menant au métier chez ConstruForm à Liège (Grâce-Hollogne).
    > Opérateurs de formation sectorielle: techniques de pavage à l’Institut du Patrimoine Wallon à l’Abbaye de la Paix-Dieu à Amay.

    Dans une autre région région: > ICI

    Source > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    HANNUT: OUTILS VOLÉS AU SERVICE COMMUNAL DE LA VOIRIE

    728730754_ID8109059_webvoirie_175259_H42V51_0.jpgCe vendredi, un vol d’outillage a été commis au service communal de la voirie à Hannut, dans l’atelier mécanique situé route de Tirlemont. Les auteurs ont emporté une disqueuse, une boulonneuse, un poste à souder et une visseuse. Une enquête est ouverte.

    Plus de détail dans LA MEUSE H-W de ce lundi 17

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Vendredi 14 Septembre 2012 à 17h56