violence

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > 20 MOIS POUR LES COUPS SUR SA COMPAGNE MALADE (SUITE)

    Ce mercredi, un Hannutois de 70 ans, détenu depuis le 22 décembre, a été condamné à une peine de 20 mois d’emprisonnement assortie d’un sursis pour la moitié de la peine et 800 euros d’amende pour plusieurs scènes de coups et blessures au préjudice de sa compagne, atteinte du lupus, une maladie chronique auto-immune et incurable.

    Survenues entre le 9 octobre 2017 et le 21 décembre 2017 à Hannut, les trois scènes de violences conjugales ont été perpétrées alors que l’homme était continuellement ivre. Celui-ci se sentait impuissant face à la maladie de sa compagne au point que, submergé d’émotions, il lui arrivait de perdre le contrôle et de s’en prendre physique à sa bien-aimée.

    Traînée au sol par les cheveux, mâchoire cassée, blessures aux pommettes et griffes au visage, la compagne du Hannutois lui a pourtant pardonné.

    L’homme, continuellement sous l’influence de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/217238

    Notre article précédent du 29 mars sur le sujet sur ce blog > ALCOOLIQUE, IL MALTRAITE SA COMPAGNE ATTEINTE DU LUPUS > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/03/29

  • Imprimer

    PETIT-HALLET (HANNUT) > ARRÊTÉ CAR IL FRAPPAIT SES GRANDS-PARENTS

    Gifles, coups de poings : un couple d’octogénaires hannutois a vécu l’enfer pendant trois ans

    C’est la fin d’un long calvaire pour Marie-Josée Trivaux (80) et Jean Piette (83).

    Ce couple de Hannutois vivant dans une rue paisible de Petit-Hallet, a vécu l’enfer pendant trois ans. Ils ont été victime des accès de colère de leur petit-fils, Michaël. Ce dernier, âgé de 29 ans, est incarcéré à la prison de Huy depuis vendredi. Le couple d’octogénaires a accepté de témoigner.

    Attaques avec des bouts de bois, coups de poing et des gifles… Michaël (29) s’est déchargé sur ses grands-parents Marie-Josée Trivaux (80) et Jean Piette (83). Pendant trois ans, ce jeune Hannutois en perdition a semé la terreur dans la ferme familiale située rue Sous-les-Monts à Petit-Hallet.

    Le couple d’octogénaires n’a pas osé se plaindre et s’est tu. « On essayait d’arranger les choses à chaque fois, pour que cela aille mieux », explique Marie-Josée Trivaux.

    Mais, cette situation intolérable, le médecin de famille l’a découverte et dénoncée. Le dossier est passé dans les mains du juge de paix puis a atterri sur la table du Magistrat au Parquet de Liège.

    Michaël a été interpellé dans la foulée.

    UN PASSÉ DOULOUREUX

    « Cela fait depuis le mois de juillet que cela s’est aggravé et que Michaël a commencé à nous tabasser», indique Marie-Josée. « Il n’a plus voulu prendre ses médicaments et a commencé à boire. » Un comportement dangereux pour Michaël qui était soigné pour son épilepsie. « Je pense qu’il était aussi en dépression car il n’arrêtait pas de ressasser le passé. »

    Et quel passé. A l’âge de trois ans, Michaël a été placé avec son frère et ses deux sœurs chez ses grands-parents à Petit-Hallet. « Leur père est décédé et leur mère n’a jamais souhaité s’occuper d’eux. »

    Une rancœur ancrée dans le cœur du Hannutois qui a tenté d’extérioriser sa colère par tous les moyens. « Il a cassé les vitres de la maison, roulé sans permis avec le tracteur de mon mari. Il ne dormait que trois heures par nuit mais, dès qu’il était réveillé, c’était le calvaire.»

    Depuis que le jeune homme est incarcéré à la prison de Huy, le couple … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 21/11/2016

    Source > C.L. Dans votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 21/11/2016

    Lire un article sur le Web à ce sujet sur > http://www.lameuse.be/victime-de-coups-ce-couple-d-octogenaires-hannutois-defend-encore-son-petit-fils

  • Imprimer

    BRAIVES: VOL AVEC VIOLENCE DANS UNE HABITATION

    684426615_B971745936Z_1_20140107104534_000_GP91OBCRH_1-0.jpg

    Un vol avec violence s’est déroulé ce lundi soir, vers 20 h, à Braives.

    Trois individus, qui avaient dissimulé leur visage avec une casquette et un foulard, sont entrés par effraction dans une habitation. Une fois à l’intérieur, ils s’en sont pris aux propriétaires de l’habitation.

    Les victimes ont été poussées au sol. Ensuite, les malfrats leur ont placé un essuie sur la tête. Ces voleurs ont pris la fuite, avec l’argent qui se trouvait dans le portefeuille du propriétaire (entre 800 et 900 euros).

    Les Braivois n’ont pas été blessés mais sont sous le choc.

    Source > Rédaction en ligne de DG sur > http://www.sudinfo.be/896398 Photo prétexte