vadalisme

  • HERVE JAMAR > “ MOI-MÊME, JE N’EN PEUX PLUS ”

    ENTRETIEN: Hervé Jamar député-bourgmestre de Hannut

    Après les bagarres et les tapages nocturnes, voilà maintenant que des jeunes s’attaquent aux voitures? Où tout cela va-t-il s’arrêter?

    t-20120207-H3NC0W-0.jpgAttention, il faut veiller à bien faire la part des choses. Les actes de vandalisme commis ces derniers jours sur des voitures garées au centre de Hannut est le fait de quelques-uns qui n’ont rien à voir avec ce qui se passe dans les cafés. Ce sont des jeunes qui profitent de la situation nébuleuse actuelle pour commettre des dégradations en tablant sur le fait qu’on les attribuera à ceux qui fréquentent les cafés.

    Justement en ce qui concerne les débordements dans les cafés, tout n’est pas rose non plus...

    On ne peut quand même pas imposer un couvre-feu. Ceci dit, cela va beaucoup mieux qu’en décembre. Il reste deux ou trois cafés qui posent encore un problème majeur. Mais je ne donne pas deux semaines pour que tout ça s’arrête. Moi-même je n’en peux plus. Je suis réveillé trois ou quatre fois par nuit par des Hannutois qui se plaignent. Je vais prendre mes responsabilités. Il y aura des auditions de cafetiers qui ne respectent pas correctement certaines heures de fermeture.

    Mais il n’y a pas d’heure de fermeture imposée aux cafetiers! Envisagez-vous de le faire?

    Sûrement pas. Ceux qui ont essayé de le faire, je pense aux communes d’Eghezée et de Mouscron, ont été déboutés devant le Conseil d’Etat.

    Comment expliquer alors que d’autres villes puissent imposer ces heures de fermeture?

    Parce que ce sont des villes qui ont pris leurs dispositions avant la transposition d’une directive européenne. Qui dit quoi? En gros, que les autres cafés n’ont pas à pâtir des écarts de quelques-uns. Même imposer une heure de fermeture à un seul cafetier ne peut se faire que sur base d’élément probant.

    “ Je ne donne pas deux semaines pour que tout s’arrête ”.

    Source > Sudpresse > Mardi 7 février 2012 n.c.D;R.