vélo

  • BEAUCOUP TROP DE CYCLISTES TUÉS SUR NOS ROUTES ! > LE GRACQ TIRE LA SONNETTE D’ALARME

    Le Groupe de recherche et d’action pour les cyclistes au quotidien (GRACQ) s’est penché sur les statistiques officielles des accidents de vélos sur les routes en 2016.

    Ses conclusions ne sont malheureusement pas rassurantes pour les deux-roues. L’an dernier, 54 cyclistes ont perdu la vie dans les accidents de la route répertoriés par la police fédérale (qui relève les accidents les plus graves et mettant en cause un tiers).

    Le chiffre est très légèrement à la baisse par rapport à 2015 (-2) mais cette courbe descendante est loin de suivre la baisse spectaculaire du nombre de tués sur la route sur le même laps de temps (-83).

    Blessés plus nombreux

    La déception est d’autant plus grande pour les adeptes du vélo qu’en 2016, on a répertorié 9.457 cyclistes blessés sur les routes pour 9.225 en 2015 !

    Une augmentation de 2,5 % alors qu’on enregistre pour la même année une diminution globale de 1,4 % du nombre de blessés sur la route (voitures, motos et piétons compris).

    Comment expliquer ce contraste ? …

    Pas toujours responsables

    En l’absence d’analyse précise dans notre pays, il faut s’en référer à différentes études menées à …

    … L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/05/2017

    Source M.R. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/05/2017

  • LINCENT > HÉMIPLÉGIQUE, À L’ASSAUT DU MONT VENTOUX

    Stéphanie Mathieu et Erika Meert (42) tenteront de relever le défi en tandem, en juin prochain

    C’est un beau défi que se sont lancé Stéphanie Mathieu et Erika Meert. En juin, les deux quadragénaires vont partir à l’assaut du Mont Ventoux en tandem et repousser les barrières du handicap. Stéphanie est hémiplégique suite à une rupture d’anévrisme : son bras gauche est paralysé et sa jambe gauche n’est pas assez forte pour supporter une telle ascension.

    C’est donc sur un tandem adapté et après beaucoup d’entraînements que les deux amies se disent prêtes à tester leurs limites.

    L’idée est venue sur la table, par hasard, sous forme d’une question simple : « Stéphanie, ça te dirait de grimper le Mont Ventoux avec moi ? ». Erika Meert, de Racour (Lincent), est … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 06/04/2017

    Source > ANNICK GOVAERS sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi06/04/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/66831

  • HANNUT 22 AVRIL > COLLECTE DE VÉLOS DANS LE RECYPARC !

    Participez à l'opération en vous rendant dans votre recyparc le samedi 23 avril 2016 prochain avec un vélo encore en bon état.

    Pour la 9e année consécutive, vous êtes invités à poser un geste environnemental en rapportant un ou plusieurs vélos dans votre recyparc le plus proche.

    Tous les types de vélos (VTT, VTC, vélos de courses…) ainsi que toutes les tailles sont acceptés pour autant que ceux-ci soient en bon état. Les vélos ainsi collectés seront redistribués auprès de différentes organisations sociales en vue d’être réutilisés.

    Prolonger la durée de vie d'un objet ou le donner, c'est éviter qu'il ne devienne un déchet. Intradel y travaille, avec la collaboration d’associations locales, CPAS, écoles, ateliers vélos...

    Où ? Dans votre recyparc.

  • CE 08 & LE 10/11 > HANNUT EN VÉLO > « PARCE QU’ÊTRE UNE LUMIÈRE NE SUFFIT PAS… ÉCLAIREZ-VOUS AVEC LE GRACQ

    A Hannut, il y aura une action le 8 novembre à l'Athénée (entre le bâtiment des primaires et des secondaires).

    Le 10 novembre, au Collège Sainte Croix (entrée du nouveau parking).

    L'action, comme vous pourrez le voir sur le site du GRACQ, consiste à récompenser les cyclistes éclairés par du chocolat. Les autres, nous leur offrons un éclairage avant et un éclairage arrière!

    Contact pour HANNUT > Philippe Lederer > 0474-79.16.84 > philippe.lederer@skynet.be

    ! » Derrière le slogan humoristique, le message est on ne peut plus clair : le cycliste doit disposer d’un bon éclairage dès la tombée du jour. Une règle de sécurité élémentaire que le GRACQ entend bien rappeler aux

    17 % de cyclistes qui circulent encore sans un éclairage adapté.

    Cette année encore, les bénévoles du GRACQ profiteront du changement d’heure pour rappeler aux cyclistes les obligations du code en matière d’éclairage. 27 groupes locaux seront présents sur le terrain, à Bruxelles et en

    Wallonie, pour intercepter les cyclistes : ils équiperont les vélos mal éclairés d’un kit d’éclairage et récompenseront les cyclistes en règle avec des chocolats.

    « Le changement d’heure est toujours une période clé pour rappeler ce point essentiel du code, explique Aurélie Willems. Nombreux sont ceux qui se laissent surprendre par la tombée du jour, d’autant plus en milieu urbain : avec un éclairage public omniprésent, certains cyclistes ont tendance à oublier que voir n’équivaut pas à être vu ! »

    Ces actions de terrain sont précédées par une campagne d’affichage. À Bruxelles, le message sera également diffusé sur une centaine de panneaux publicitaires. On constate cependant que les comportements évoluent dans le bon sens : on recense désormais 83 % de cyclistes correctement équipés, contre 58 % en 2008 !

    Éclairage en ordre 2008 =58 % > 2012 = 65 % > 2015 = 83 %

    Sans éclairage 2008 = 22 % > 2012 = 18 % > 2015 = 9 %

    « On remarque aussi une autre tendance, souligne Aurélie Willems. Alors que les hommes étaient auparavant mieux équipés, c’est désormais l’inverse : on constate une proportion supérieure de femmes correctement éclairées. »

    Quoiqu’il en soit, c’est bien à l’ensemble des cyclistes qui circulent encore sans l’équipement légal que s’adressera cette 9e campagne de sensibilisation à l’éclairage.

    Contacts > Aurélie Willems, Secrétaire générale > GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens > aurelie.willems@gracq.org > 02/502 61 30 > GSM 0478/70 11 51

    Le site du GRACQ > http://www.gracq.org/

  • PROCHAINEMENT 17/09 > & À VÉLO > À LA DÉCOUVERTE DES FOURS À PAINS HANNUTOIS

    BALADE VÉLO AVEC POSSIBILITÉ DE RESTAURATION.

    Participation GRATUITE / Dégustation payante.

    Réservation obligatoire avant le 15 septembre (au 019/51 93 52, 019/51 91 91 ou  par mail à tourisme@hannut.be )

    Départ : 10h00 - Office du Tourisme de Hannut, Place Henri Hallet n°27.

    Parcours de 28 km.

    OU DÉCOUVREZ PAR VOUS-MÊME ET SANS RÉSERVATION LES FOURS À PAIN DE HANNUT !

    Horaire d’ouverture des lieux :

    AVIN Rue Tige Jacquet n°1 : de 11h00 à 13h00. Pains et confiture

    VILLERS-LE-PEUPLIER Rue de Blehen n°22 : de 13h00 à 15h00. Dégustations salées

    ABOLENS Rue du Brou n°6 : de 15h à 17h00. Dégustations diverses. Animation musicale

  • DIMANCHE 31 JUILLET ! > CRÊTES DE LA BURDINALE 2016

    Pour cette édition 2016, un tout nouveau parcours privilégiant la Vallée de la Burdinale et de la Méhaigne avec bien sur une petite incursion vers la Meuse.

    Distances: 29 km, 42 km, 53km, 60 km et 71 km avec 1250 m D+

    Chrono 71 Km: Départ groupé à 8h30

    Pré-inscription obligatoire, limité à 300 chronos.

    29 Km: 300m D+ Parcours accessible 1 ravitaillement

    42 Km: 480 m de D+ 2 ravitaillements (2ème partie de parcours calme)

    53 Km: 750 m D+ 2 ravitaillements (2ème partie de parcours calme)

    60 Km: 900 m D+ 2 ravitaillements (2ème partie de parcours calme)

    71 Km: 1250 m D+ 3 ravitaillements parcours privilégiant la Burdinale et son relief et un retour beaucoup plus calme !

    Voir le site source pour plus d’info sur > http://lescretesdelaburdinale.skynetblogs.be/

  • TROIS ASCENSIONS DU MONT VENTOUX À VÉLO AU PROFIT DES ENFANTS

    Un Hannutois a organisé un souper au profit du Clair Matin à Braives avant l’assaut du Ventoux 

    Vers un nouvel exploit : pour des enfants qui connaissent des difficultés dans leur milieu familial, Philippe Delaude se lance un défi de taille. Ce Hannutois vise une triple ascension, à vélo, du Mont Ventoux au cours d’une même journée. Dans le cadre de ce projet et afin de faire connaître le Clair Matin pour qui il pédale, Philippe Delaude organise un souper hamburger ce vendredi.  

    Trente-trois semaines après sa double ascension du Mont Ventoux, Philippe Delaude remet, en quelque sorte, le couvert. Le vendredi 2 octobre dernier, au profit du Clair Matin (Latinne), ce Hannutois enfourche son vélo et se lance à l’assaut du mythique sommet français. Grâce à cette performance, le quinquagénaire récolte plus de 2.000 euros pour la maison braivoise qui accueille des enfants en difficulté dans leur milieu familial

     « Fin août, je compte gravir à vélo le Mont Ventoux à trois reprises, soit une ascension et une descente supplémentaires par rapport à 2015 », explique Philippe Delaude.

    UNE AMBIANCE PARTICULIÈRE

    En octobre dernier, le Hannutois a connu des conditions climatiques difficiles et il a prévu sa prochaine aventure entre les 20 et 31 août. « La date précise n’est pas encore définie. J’ai opté pour l’été, car cette période draine des centaines de cyclistes vers ce lieu mythique. Grimper le Ventoux à côté d’autres gens apporte une dimension plus festive à l’événement et cela crée une ambiance particulière. Je le fais dans le but d’aider le Clair Matin et ma philosophie ce jour-là reste la même, puisque je veux partager ces ascensions avec les autres cyclistes présents. Je souhaite discuter avec d’autres et s’entraider », évoque Philippe Delaude.

    FAIRE DÉCOUVRIR LA MAISON

    L’ascension a lieu dans trois mois et l’homme se prépare calmement. Il entreprend des sorties plus longues et prend le temps, un peu comme il prévoit de le faire le jour-J : « Je démarre vers 5h30 et je compte arriver pour la troisième fois au sommet vers 18h », glisse-t-il.

    Il est possible de parrainer Philippe Delaude et ainsi de soutenir le Clair Matin.

    Source partielle > JULIEN MARIQUE sur le Journal LA MEUSE de ce vendredi 20/05/2016

  • EN DOUCEUR, VERS PLUS DE MOBILITE

    Lentement mais sûrement, les initiatives se multiplient, dans le secteur public comme dans les entreprises privées, pour promouvoir d'autres formes de mobilité.

    Plus douces, plus respectueuses de l'environnement, mais aussi plus porteuses en termes d'image pour les organismes concernés.

    Investir dans la mobilité douce en n'étant motivé que par des objectifs de communication n'est certainement pas l'approche que nous encourageons, relativise cependant Benoît Minet, responsable de la Cellule mobilité à l'Union wallonne des entreprises (UWE). Pareil investissement peut certes soutenir une image d'entreprise responsable, soucieuse du bien-être de ses collaborateurs et du respect de l'environnement, mais nous constatons que cela ne fonctionne vraiment que s'il y a un gain effectif à la clé.

    Ces gains, aux yeux de l'UWE, sont potentiellement nombreux et pour certains mesurables sur le plan financier. Promouvoir les alternatives à l'autosolisme permet par exemple aux entreprises d'éviter des frais importants de location ou de gestion parking – quitte pour certaines à récupérer de la place afin d'y étendre leurs bâtiments. Promouvoir le télétravail permet d'organiser différemment les bureaux et de limiter les frais de gestion liés à la surface occupée. Éviter aux collaborateurs de perdre du temps dans les embouteillages leur permet non seulement d'arriver moins stressés au boulot, mais aussi d'être plus productifs : ils peuvent consulter leurs mails ou travailler un dossier dans les transports en commun. Enfin, on prête, sans doute à raison, aux cyclistes une meilleure santé et un taux d'absentéisme moins élevé.

    Tout ce qui précède justifie le fait qu'on voit aujourd'hui un nombre croissant d'entreprises affecter spécifiquement une personne à cette thématique, souligne Benoît Minet. Cette professionnalisation permet d'échanger les bonnes pratiques de manière structurelle, voire de se fédérer en groupe de pression. On a vu dernièrement, dans des zones d'activité économique mal couvertes par les transports en commun, les responsables mobilité des entreprises regrouper leurs arguments afin d'obtenir un meilleur service. Parfois, en obtenant la réouverture d'une ligne de bus qui avait été abandonnée quelques années auparavant.

    Lire la suite de l'article ici ...

    Source > http://www.references.be