tunquet

  • HANNUT > DEUX CONSEILLERS CDH PRIS DANS UNE SCÈNE DE VIOLENCE

    26700576.jpg

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un café de la grand-place de Hannut, une dispute de couple a failli dégénérer.

    Les deux conseillers de l’opposition cdH Benoît Cartilier et Anaïg Tounquet ont été témoins de la scène. Ils ont même failli être blessés par une chaise.

    2-ANNA~1.JPGAu conseil communal de jeudi soir, la conseillère cdH Annaïg Tounquet a évoqué à demi-mot cette scène de violence qu’elle a vécue mercredi soir, dans un café de la Grand-Place de Hannut. Nous la recontactons ce vendredi. Visiblement, elle reste très marquée. «  J’étais avec Benoît (Cartilier, ndlr) Après la commission des sports, nous avions décidé de prendre un verre avant de rentrer. 1_Benoit-Cartilier.jpg

    Dans un coin du café, nous avons vu un monsieur en pleine crise de boisson. Il venait de se disputer avec sa femme. Il s’énervait. Dans sa rage, il s’est emparé d’une chaise qu’il a balancée à travers le bistrot. Elle est retombée sur nos bras ».

    Aucun des deux n’a été blessé. « Mais cela aurait pu être plus grave », affirme la jeune femme.

    Voyant que ça dégénérait, le patron a immédiatement appelé la police de la zone Hesbaye Ouest qui est arrivée sur les lieux. «  Pendant quinze minutes, les agents ont tenté de raisonner le gars. Ils l’ont assis sur une chaise. La conversation était difficile dans la mesure où l’homme ne parlait pas français mais seulement anglais  ». Il s’agit en effet d’un homme d’origine sud-africaine qui n’est pas domicilié à Hannut.

    Annaïg Tounquet confesse qu’elle a eu peur. «  Dans le café, les gens commençaient à s’énerver en voyant que les policiers n’emmenaient pas tout de suite l’énergumène ».

    Emmené au poste, le client violent s’est encore illustré en se rebellant contre les agents qui tentaient de le mettre en cellule. L’un des deux policiers, une policière pour être exact, a été blessée à la main. Depuis, elle est-en en incapacité de travail.

     

    Après une nuit en cellule de dégrisement, l’homme a finalement été relâché. Le parquet de Huy a été avisé des faits.

    Plus d’info dans la Meuse Huy-Waremme d’hier samedi.

    Source > Rédaction en ligne sur http://www.sudinfo.be/801930 photo > DDH