tués

  • Imprimer

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN BELGIQUE > 353 JEUNES TUÉS SUR NOS ROUTES EN 3 ANS

    La problématique de la sécurité routière est plus aiguë chez nous que dans le reste de l’Europe

    Si le nombre de jeunes tués a baissé de 57 % entre 2008 et 2016, le bilan reste encore lourd, comme l’indique la dernière étude de Vias. L’Institut plaide pour la tolérance zéro en matière d’alcool pour les conducteurs débutants. 

     « Les jeunes conducteurs constituent un problème de sécurité dans tous les pays européens. Mais en Belgique, cette problématique est encore plus aiguë », analyse Benoît Godart de l’Institut Vias (ex-IBSR).

    Entre 2014 et 2016, 353 jeunes âgés de 15 à 24 ans ont perdu la vie sur les routes belges, dont 80 % de garçons. Les tranches d’âge les plus touchées sont les 24 ans (17 % des tués) et les 23 ans (14 %).

    Ciblés par les campagnes

    Dans 69 % des cas, ces victimes étaient à bord d’une voiture et une fois sur dix (10 %) sur une moto. … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

    Le nombre de tués pour les 15-24 ans a diminué de 57 % entre la période 2006-2008 et 2016. Ils ne représentent plus que 15 % des morts, contre 22 % auparavant.

    … / … Pour ce qui est des blessés, la chute est de 37 % et le pourcentage par rapport à l’ensemble des usagers de la route est de 22 % (27 % auparavant). Reste que, chaque jour, on déplore encore 30 blessés pour cette catégorie d’âge.

    Les nuits sont les périodes les plus critiques. Près d’un jeune sur trois (32 %) perd la vie une nuit de week-end, contre 16 % pour l’ensemble des catégories d’âge. Ces pourcentages sont respectivement de 19 % et 11 % pour les nuits de semaine.

    … / … La proportion plus importante de morts en dehors des agglomérations (53 % contre 46 %) et le fait qu’un seul usager soit impliqué (54 %/37 %) montre que la vitesse est un facteur important. … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

    Source > Yannick Hallet sur > Votre journal LA MEUSE de ce lundi 12/03/2018

  • Imprimer

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN WALLONIE > 6 TUÉS ET 328 BLESSÉS …

    C’est le bilan de 10 ans d’accidents liés aux nids-de-poule et aux casse-vitesse 

    Avec sa succession de périodes de gel et de dégel, l’hiver est propice à la dégradation de la chaussée.

    Même s’ils ne sont nullement comparables aux ravages de la vitesse et de l’alcool, les nids-de-poule causent néanmoins des accidents. L’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) a fait le compte.  

     « Les deux-roues – surtout motorisés – et les voitures sont principalement concernés par ce type d’accident », analyse Belinda Demattia de l’AWSR, se basant sur dix années de statistiques (2007-2016) pour la Wallonie. Les banques de données regroupent … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Toujours est-il que l’Agence a comptabilisé 22 accidents corporels en 2016 (derniers chiffres disponibles). C’est nettement moins qu’en 2007 où il y en avait eu 38. Entre-temps, les plans Routes et Infrastructures sont passés par là, et une bonne partie du réseau principal wallon a été refaite ou est en train de l’être.

    En dix ans, il y a eu au total 6 tués et 328 blessés dans un accident lié à un nid-de-poule ou un ralentisseur de trafic. « La proportion de victimes blessées ou tuées est assez faible par rapport à l’ensemble des accidents corporels », note la porte-parole de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018 … /…. et ce n’est en rien comparable avec les drames provoqués par la conduite sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, la vitesse excessive ou la distraction. La majorité de ces accidents survient sur les routes limitées à 50 km/h.

    Que faire ?

    L’idéal pour limiter les dégâts est d’éviter le nid-de-poule. « Mais il ne faut pas tenter une manœuvre d’évitement si elle risque de cause un accident. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Le mieux est de prendre une photo des dégâts et si possible de faire constater l’accident par la police. Il reste alors à contacter le gestionnaire de la voirie et de lui présenter la facture.

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

  • Imprimer

    BEAUCOUP TROP DE CYCLISTES TUÉS SUR NOS ROUTES ! > LE GRACQ TIRE LA SONNETTE D’ALARME

    Le Groupe de recherche et d’action pour les cyclistes au quotidien (GRACQ) s’est penché sur les statistiques officielles des accidents de vélos sur les routes en 2016.

    Ses conclusions ne sont malheureusement pas rassurantes pour les deux-roues. L’an dernier, 54 cyclistes ont perdu la vie dans les accidents de la route répertoriés par la police fédérale (qui relève les accidents les plus graves et mettant en cause un tiers).

    Le chiffre est très légèrement à la baisse par rapport à 2015 (-2) mais cette courbe descendante est loin de suivre la baisse spectaculaire du nombre de tués sur la route sur le même laps de temps (-83).

    Blessés plus nombreux

    La déception est d’autant plus grande pour les adeptes du vélo qu’en 2016, on a répertorié 9.457 cyclistes blessés sur les routes pour 9.225 en 2015 !

    Une augmentation de 2,5 % alors qu’on enregistre pour la même année une diminution globale de 1,4 % du nombre de blessés sur la route (voitures, motos et piétons compris).

    Comment expliquer ce contraste ? …

    Pas toujours responsables

    En l’absence d’analyse précise dans notre pays, il faut s’en référer à différentes études menées à …

    … L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/05/2017

    Source M.R. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/05/2017

  • Imprimer

    QUATRE SANGLIERS TUES DANS UNE COLLISION AVEC UNE AUTO ENTRE BURDINNE ET AVIN

    Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2h20 du matin, sur la Nationale 80, entre Burdinne et Avin, une voiture est entrée en collision avec une famille de sangliers.

    La voiture a subi d’importants dégâts mais, fort heureusement, ses occupants s’en sortent indemnes. Selon la police de Hannut, il n’y a eu aucun blessé. En revanche, du côté des sangliers, le bilan est lourd: deux grosses laies de 70-80 kg et deux marcassins de 30 kg n’ont pas survécu au choc.

    Hier, mardi, les deux mères et un des deux petits gisaient toujours au Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1391134

  • Imprimer

    LES DEUX JOUEURS TUÉS À SCLESSIN: "PARTIR SI JEUNE N'EST PAS LOGIQUE"

    1799168878.jpg

    Salvatore Guadagnano et Abdel Hssaini, deux joueurs tués à Sclessin: "Partir si jeune n'est pas logique"

    Le réveil a été douloureux ce dimanche du côté de Hannut et Verlaine où l’on a appris le décès tragique des joueurs de P2 Salvatore Guadagnano (Hannut) et d’Abdel Hssaini (Verlaine), victimes d’un accident de la route à Sclessin.

    « Tout le monde est consterné par cette terrible nouvelle. Je suis en pleurs et je me sens perdu depuis que j’ai appris la nouvelle. C’est également très dur pour les joueurs à qui j’ai appris le décès d’Abdel », confie Marc Segatto, l’entraîneur de Verlaine, qui a du mal à trouver les mots pour évoquer son protégé. « J’ai l’habitude de m’attacher à mes joueurs et c’était le cas avec Abdel qui était quelqu’un de super attachant. Au-delà de ses qualités footballistiques, c’était quelqu’un qui mettait beaucoup d’ambiance dans le groupe. Sportivement, il n’avait rien à faire en 2 e  provinciale tant il regorgeait de qualités. »

    Du côté hannutois, Pierre Longueville, le coach des Verts, tenait exactement le même discours. « C’est la fatalité de la vie mais partir si jeune n’est pas logique. J’ai une grosse pensée pour le papa de Salvatore qui était toujours présents aux rencontres et aux entraînements », souffle, très ému, celui qui fêtait son 40 e  anniversaire ce dimanche. «Mais il est complètement gâché par cette triste nouvelle. J’aurais préféré avoir un an de plus avec Salvatore à mes côtés. » 

    Des témoignages à découvrir dans nos éditions de ce lundi

    374_RFCH_NvlEquipe2013_ 008 (7).jpg

    Le premier reportage sur ce blob > ICI

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.lameuse.be/822475 Photo> fb

  • Imprimer

    AU MOINS 7 TUÉS ET PLUSIEURS BLESSÉS SUR LES ROUTES PENDANT LE WEEK-END DE PÂQUES

    Au moins sept personnes, dont plusieurs jeunes, ont perdu la vie sur les routes 1139534832_ID7583621_web-accident_202503_H3RTX8_0.JPGbelges lors des trois jours du week-end pascal. Les divers accidents ont également fait plusieurs blessés.

    Deux jeunes hommes âgés d’une vingtaine d’années ont été tués vendredi peu après 20h sur la nationale qui relie Jodoigne à Hannut. Alors qu’ils circulaient en direction de Hannut, leur voiture a percuté un arbre à hauteur de Jandrain.

    Vendredi, peu avant minuit, un véhicule est entré en collision avec une autre voiture qui lui avait refusé la priorité de droite, à Bois-de-Villers (Profondeville). Le conducteur du premier véhicule, âgé d’une cinquantaine d’années, a succombé à ses blessures dans la nuit. Son épouse et l’autre conducteur ont été grièvement blessés.

    Un jeune habitant de Frasnes-lez-Couvin a perdu la vie dans un accident de circulation durant la nuit de vendredi à samedi, à Nismes. Il a perdu le contrôle de son véhicule. Il a percuté et détruit un petit mur de sécurité avant de retomber sur le toit dans la rivière. La victime est décédée noyée dans son véhicule.

    Un habitant de Herentals, âgé de 24 ans, a perdu la vie dans un accident de la route dans la nuit de samedi à dimanche à Hechtel-Eksel (Limbourg). Une deuxième personne est dans un état critique. Le troisième passager a également été blessé. La voiture a, pour une raison indéterminée, quitté la route avant de percuter un arbre et effectuer plusieurs tonneaux.

    Un motard de 43 ans a perdu la vie dans un accident de la route vendredi soir à Melles, près de Tournai. Le pilote a été tué sur le coup. Son épouse est légèrement blessée. Après une longue ligne droite, le motard n’a pas réussi à négocier un virage sur la gauche.

    Un homme de 25 ans de Verviers a perdu la vie dimanche après-midi dans un grave accident sur la E313 à la sortie Hasselt-West, en direction de Liège. Trois autres personnes ont été grièvement blessées.

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 9 Avril 2012 à 20h28 Belga > Photo  (B.M.)

  • Imprimer

    AUGMENTATION DES TUÉS SUR LES ROUTES BELGES

    690904651_ID7446244_web-accident_071506_H3PY4L_0.JPGLe nombre de personnes tuées lors d’accidents de la route a augmenté, en 2011, de 3,8% par rapport à 2010. C’est ce qu’indique lundi l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR), dans son nouveau baromètre de la sécurité routière.

    La Flandre (+1,1 %) et surtout la Wallonie (+8,8 %) enregistrent une augmentation du nombre d’accidents mortels.

    Le nombre de tués sur les lieux de l’accident est passé, en 2011, de 742 à 770 en Belgique. La Flandre et la Wallonie ont respectivement comptabilisé 382 et 371 décès, tandis que 17 personnes ont trouvé la mort dans la région de Bruxelles-Capitale.

    Les provinces de Luxembourg (+27,0 %) et d’Anvers (+24,4 %) ont enregistré les hausses les plus sensibles. Une baisse de plus de 10 % a par contre été remarquée dans les provinces de Flandre-Orientale (-12,8 %), du Brabant flamand (-10,8 %) et du Limbourg (-10,7 %).

    Le nombre total de tués sur les routes belges pourrait passer, en 2011, à 875, si l’on tient compte des personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident, selon des estimations de l’IBSR.

    A cause des températures douces …..

    Lire la suite