truc

  • MAIL DE MOTIVATION : 5 TRUCS INFAILLIBLES POUR ETRE LU

     Young_man_laptop_shutterstock_89048059.jpg

    Inutile, le mail de motivation ? Grave erreur. À CV équivalent, c'est lui qui fait la différence. À condition qu'il ne soit pas un pauvre copier-coller de formules maintes fois rabâchées.

    Voici notre to do list pour un mail de motivation percutant.

    Lorsque l'on sort à peine de l'œuf, c'est compliqué d'expliquer pourquoi l'entreprise devrait miser sur nous. Et rien ne ressemble plus à un junior qu'un junior. Surtout si seulement un stage ou des expériences associatives vous distinguent de vos condisciples. Indispensable, la lettre ou le mail de motivation reste le chaînon manquant d'une bonne candidature. Elle agit comme un coupe-file ; elle darde l'attention du recruteur sur la singularité d'une candidature. Le problème, c'est que ce mail est souvent… ennuyeux.

    Comment muscler votre écriture et capter l'attention du recruteur ?

    1. Ne tournez pas autour du pot

    Il faut entrer rapidement dans le vif du sujet. Beaucoup pensent que trois ou quatre lignes de brosse à reluire sur l'entreprise convoitée sont nécessaires avant d'attaquer. Faux ! L'accroche de votre lettre de motivation doit être percutante : la première phrase est primordiale. L'entreprise évolue dans un secteur sous tension ? Montrez que vous en connaissez les ressorts. Que vous êtes un « pro », animé par le feu sacré. Rassurez le recruteur, en insistant rapidement sur votre valeur ajoutée.

    2. Utilisez des mots-clés

    Les processus de recrutement s'allongent car les employeurs, tétanisés par les enjeux financiers, valident, survalident et verrouillent les recrutements. Pour leur taper dans l'œil, vous devez donc les ras-su-rer. Première étape, le choix des mots : il y a certains hashtags à utiliser, un champ sémantique à faire figurer dans votre argumentation. Commencez donc par réfléchir au vocabulaire récurrent de votre métier et distillez ces mots dans votre lettre. Ainsi, vous parlerez le même langage que le recruteur.

    3. Misez sur les compétences sous-entendues

    Au vu de l’annonce de l’offre d’emploi, vous disposez de tous les atouts pour décrocher le poste. Mais les autres candidats aussi. Pour retenir l’attention du recruteur dans le mail, le but est d’aller plus loin que les seules compétences explicitement demandées. Vous devez cerner les besoins du recruteur et si possible lui apporter « un plus ». Par exemple, si l’offre précise que le type de missions à assumer varie souvent, démontrez par un exemple votre capacité d’adaptation et à gérer le changement.

    4. Parlez résultats

    Exit le mail laconique « Veuillez trouver ci-joint mon CV » et le mail qui reprendrait votre parcours (pour cela, il y a le CV). Seuls comptent les résultats. Si vos compétences ou votre expérience le permet, mettez-vous en avant comme un remède à une carence, à un besoin. Par exemple, dans son mail de motivation, un commercial peut tout à fait évoquer les temps difficiles d'une entreprise en précisant bien qu'il a des solutions pragmatiques pour améliorer les marges.

    5. Une signature interactive

    Si vous avez un compte Twitter, un profil sur LinkedIn ou encore un blog professionnel, n'hésitez pas à indiquer ces liens dans votre signature. Le recruteur aura juste à cliquer dessus pour y accéder et mieux vous connaître. C'est toujours du temps gagné.

    Source > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

  • 8 TECHNIQUES INFAILLIBLES POUR VOUS RAPPELER N’IMPORTE QUEL PRENOM !

    shutterstock_104072549b_0.jpg

    Vous est-il déjà arrivé de discuter toute la soirée avec quelqu’un et de ne pas se souvenir de son (pré)nom au moment de lui dire au revoir ?

    De croiser l’une de vos connaissances en rue et d’être incapable de la présenter à votre ami(e) parce que vous ne savez plus comment elle s’appelle ?

    Vous avez beau danser sur votre tête, le (pré)nom et vous, ça fait deux. Cette amnésie sélective peut se révéler relativement embarrassante, particulièrement dans le monde du travail. Vos collègues risquent en effet de se vexer si vous ne vous souvenez pas de leur prénom alors que vous travaillez avec eux depuis plusieurs mois, tandis que vos clients jugeront que vous manquez de crédibilité et de professionnalisme si vous continuez à les appeler évasivement par « Monsieur » ou « Madame Tout-Court ».

    Voici donc 8 techniques infaillibles pour vous souvenir de n’importe quel (pré)nom.

    1. Demandez une carte de visite

    Lorsque vous rencontrez quelqu’un à un événement de networking, demandez à votre interlocuteur de vous donner sa carte de visite. Au verso de celle-ci, notez quelques informations à son sujet (les thèmes que vous avez abordés, des caractéristiques physiques).  

    2. Répétez son (pré)nom

    Après avoir rencontré quelqu’un, répétez son (pré)nom plusieurs fois (dans votre tête, pas à voix haute, sauf si vous voulez qu’il/elle pense que vous êtes atteint du syndrome de La Tourette), jusqu’à ce qu’il commence à s’ancrer dans votre esprit.

    3. Notez-le

    Vous pouvez aussi noter le (pré)nom de votre interlocuteur dès que vous vous isolez quelque part (au bar, aux toilettes, au vestiaire). Vous stimulerez ainsi votre mémoire visuelle.

    4. Redemandez-le

    À la fin de la conversation, demandez à votre interlocuteur de répéter son (pré)nom, tout en précisant que vous voulez être certain(e) de ne pas vous tromper. Improvisez. Ainsi, si votre interlocuteur vous dit « Pavlidis », dites que vous hésitiez avec « Pavlidim ». Il n’y verra que du feu. La répétition vous aidera quant à elle à vous imprégner de ce (pré)nom. 

    5. Projetez une image

    Associez une image à un (pré)nom. Par exemple, si vous rencontrez une Barbara, essayez de vous représenter votre interlocutrice avec une barbe (sans vous moquer, bien sûr !). Ainsi, lorsque vous la croiserez à nouveau, vous repenserez à l’image de la barbe et son prénom vous reviendra immédiatement. 

    6. Faites des associations

    Tentez de retenir quelque chose de spécial à propos de votre interlocuteur et répétez ces associations dans votre tête. Par exemple, « Christine fait du triathlon » ou « Mathieu fait partie d’une ligue d’impro ». 

    7. Répétez-le le plus souvent possible

    Répétez le (pré)nom le plus souvent possible dans la conversation, sans passer pour un(e) détraqué(e) pour autant. Glissez, par exemple, un petit « Je suis bien d’accord avec toi, Françoise » ou un « Alors, Marc, que penses-tu de l’idée de piétonniser Bruxelles ? ».  

    8. Faites-le rimer

    Nous retenons plus facilement des rimes. Essayez de trouver un mot qui se marie bien avec la personnalité ou l’activité de votre interlocuteur et qui rime avec son (pré)nom. Si vous croisez par exemple un Boris qui est prof de sport, vous retiendrez « Boris fait de l’exercice ». Ce défi peut s’avérer aussi amusant qu’efficace.

    Source : Savvysugar.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • 7 TRUCS POUR SE VIDER L'ESPRIT APRÈS LE BOULOT


    06.jpg

    Irritable, désagréable, préoccupé en rentrant du boulot ?

    Après une dure journée de travail, il n’est pas toujours facile de rentrer chez soi et d’oublier tous ses tracas professionnels en claquant des doigts.

    Voici 7 choses à faire pour décompresser et se préparer à réattaquer de plus belle le lendemain !

    1. Du sport > Un grand classique certes, mais on ne le répètera jamais assez : faire du sport défoule, maintien en forme, oxygène les poumons, libère des endorphines (hormone du bonheur, remède naturel contre le stress), et permet ensuite de mieux dormir.

    Footing, natation, sport de combat, fitness : l’important est de choisir un sport qui vous convient, vous amuse, et de vous y tenir !

    2. Un massage > La meilleure solution pour évacuer le stress et se détendre complètement après une journée de travail ! On en sort apaisé et les idées plus claires. Cela marche d'ailleurs aussi avec un sauna ou un soin en institut.

    C’est cependant un peu plus compliqué à pratiquer fréquemment, à moins d’avoir un partenaire doué et conciliant, ou que votre entreprise ait investi dans des massages sur votre lieu de travail. Ni l’un ni l’autre ? Offrez-vous ce plaisir en institut de temps en temps, vous le valez bien!

    3. Chanter > Conséquence du succès de la série Glee ? Les chorales redeviennent tendance. Et c’est tant mieux : chanter permet d’avoir une respiration abdominale plus profonde, et donc d’oxygéner à fond son cerveau sans se forcer à faire d’ennuyeux exercices de respiration.

    Intégrer une chorale peut-être très convivial, mais si ce n’est pas votre truc, pas de panique: il vous reste à chanter à tue-tête dans les embouteillages du retour. Même si vous chantez faux, personne ne peut vous entendre. Efficace, gratuit et très drôle !

    4. Ecrire > En rentrant chez vous, vous ressassez sans cesse les évènements de la journée sans arriver à penser à autre chose ? Pour vous en débarrasser, posez vos états d’esprits sur le papier.

    Vous pouvez tenir un journal intime (ce n’est pas réservé aux ados timides !), écrire simplement sur des feuilles volantes, ou carrément tenir un blog sur Internet. Sous couvert de l’anonymat bien sûr, et sans jamais citer les noms de vos collègues. Qui sait, si vous avez une belle plume ou que vos aventures professionnelles sont particulièrement extravagantes, vous pourriez devenir un bloggeur influent !

    5. Prendre l’apéro > Ne réservez pas l’apéro à vos jours de congé et aux week-ends ! Prendre un verre entre amis après une dure journée de boulot permet de faire une coupure nette avant de rentrer à la maison. Mieux vaut éviter d'y inviter vos collègues : rejoignez plutôt des gens extérieur à votre entreprise.

    Bien sûr, nul besoin de consommer de l’alcool lors de l’apéritif : un jus de fruit peut être aussi délassant, s’il est pris en bonne compagnie !

    6. Jardiner > A condition d’avoir un jardin bien sûr, le jardinage est l’activité parfaite pour se vider l’esprit. Elle offre un contact apaisant avec la nature, l’apprentissage de la patience, et c’est une activité d’extérieur.

    L’avantage : il y a toujours quelque chose à faire dans un jardin, et vous serez satisfait de le voir devenir plus beau de jour en jour !

    7. Cuisiner > La tentation est grande de se jeter sur un paquet de chips ou une tablette de chocolat après une mauvaise journée de travail. Pourtant, vous tirerez plus de satisfaction à vous installer derrière les fourneaux ! Cuisiner est relaxant et valorisant, cela peut se pratiquer seul, avec son conjoint ou ses enfants.

    Vous n'avez pas tous les ingrédients nécessaires? Evitez-vous une virée stressante au supermarché et faites vivre les petits commerces de quartiers. Ou simplifiez carrément la recette: l'essentiel, c'est que ça soit bon.

    Source: lejournaldunet.com

  • SIX TRUCS POUR RENDRE VOS RECHERCHES GOOGLE PLUS EFFICACES

    Projet1.jpgQuel est le site Internet que vous visitez le plus de fois par jour ? Quelle est votre home page ? Il y a beaucoup de chance que la réponse soit Google. Mais savez-vous tirer le maximum de ce moteur de recherche ultra-puissant ?

    Si vous cherchez quelque chose sur Internet, c’est instinctivement dans Google que vous taperez votre recherche. Le site fait maintenant partie intégrante de notre vie professionnelle et personnelle.

    Lorsque vous cherchez quelque chose sur Google, vous gagnez à le faire de la manière la plus efficace possible. Il n’y a rien de plus agaçant que de devoir passer par des milliers de résultats avant de trouver ce qui vous intéresse… Devenez un spécialiste de Google grâce à ces quelques conseils pratiques.

    1. Cherchez par type de fichier > Si vous ne cherchez pas une page web mais un fichier, indiquez clairement à Google de quel type de fichier vous êtes à la recherche. Si vous cherchez par exemple des données financières, il y a beaucoup de chances que ces données se trouvent dans un fichier Excel.

    Tapez donc : "Termequevouscherchez filetype : xls "

    Vous ne recevrez que des tableurs Excels comme résultats. Si vous voulez par exemple trouver un dossier de rapport annuel, essayez alors de taper "filetype :pdf". Les extensions de programmes Microsoft Office sont les plus couramment utilisées.

    Lire la suite