travailler

  • NOUVEAUTÉ: LE CAFÉ OÙ L’ON VIENT TRAVAILLER À LIÈGE

    L’Office Café a donc récemment ouvert ses portes au numéro 26 de la rue Souverain-Pont, à Liège. 

    Voilà donc un nouveau lieu de travail et complexe événementiel en cité ardente. Son principe ?

    On ne paie pas pour ce qu’on consomme mais bien pour le temps qu’on y passe. Des boissons chaudes et des en-cas sont disponibles à volonté pour tout qui a envie de venir travailler ou tout simplement faire une pause dans une atmosphère cosy et design. 

    À l’origine du projet, il y a Alice Caterina, juriste de formation, qui, depuis toujours, avait envie de se lancer en tant qu’indépendante. «Le concept existe à Paris, c’est l’Anticafé», explique-t-elle. L’Anticafé se veut espace de partage, entre le café et l’espace de coworking (lieu où on vient travailler et échanger des idées avec les gens présents). «Mon idée, c’était d’apporter le concept à Liège. On paie selon le temps qu’on a passé dans l’établissement. C’est la seule chose qu’on paie», ajoute-t- elle. 

    Sur place, pour un prix modique, le client a à sa disposition des boissons chaudes (cafés, thés…) et un café gourmand composé d’encas sucrés (muffins, tranches de cake, cookies…) et salés (toasts, tapenades…). Dans le futur, l’Office Café pourrait même proposer une formule de lunchs (payants), en partenariat avec … Lire la suite ici ....

    Source > LAURENCE BRIQUET sur http://www.jobsregions.be

  • TRAVAILLER AVANT 10H? DE LA «TORTURE»!

    Vous avez du mal à vous lever tôt le matin pour partir travailler?

    Vous allez sans doute aimer la nouvelle étude de Paul Kelley, docteur et universitaire d’Oxford.

    D’après lui, le fait de travailler de 9h du matin à 17h engendrerait des conséquences néfastes pour la santé physique et mentale. Et pourtant, il s’agit bel et bien d’un horaire très courant. Le docteur va même plus loin et parle… de «torture» en ce qui concerne les heures de travail avant 10h du matin.

    Paul Kelley veut donc lutter contre ce qu’il appelle des «horaires de bureau». Car en plus d’être mauvais pour la santé, ils ne permettraient pas aux travailleurs de fournir des performances intellectuelles optimales.

    Modifier les horaires

    D’après «The Telegraph», un enfant de 10 ans n’est capable de se concentrer qu’après 8h30. Pour les ados, l’heure limite passe à 10h et pour les étudiants universitaires, à 11h! Du coup, le docteur affirme que déplacer l’heure des cours permettrait une augmentation de 10% des résultats.

    Et si c’est vrai pour l’école, c’est aussi vrai dans les entreprises. «Le personnel devrait… Lire la suite ici ...

    Source > http://www.jobsregions.be

  • ENVIE DE TRAVAILLER A LIEGE ? DE RELEVER DE NOUVEAUX DEFIS PROFESSIONNELS ?

    talentum.png

    Organisé par Références et JobsRégions, le salon de l’emploi Liège se déroulera à Liège Expo-Halles des Foires le 17 septembre de 12 h 30 à 19 h 30.

    Participer à Talentum Liège, c'est l'assurance de rencontrer directement des recruteurs de grandes sociétés, ainsi que des consultants en recrutement pour Liège et sa région.

    Il vous sera également possible d’assister à des conférences données par des experts du marché de l’emploi. Inscrivez-vous ici !

    Retrouvez sans tarder toutes les informations sur nos Talentum en régions ici.

    Source & Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    salon / talentum / Postuler

  • COMMENT TRAVAILLER PENDANT LE MONDIAL ?

     shutterstock_198296228b.jpg

    Entre enthousiasme et agacement, pas de doute : l’heure est au foot.

    À tel point que certains employeurs ont décidé de permettre à leurs salariés d’adapter leurs horaires pour suivre les matchs. Voire de regarder le Mondial depuis le bureau. Une première victoire pour l’esprit d’équipe ?

    Alors que les Diables rouges s’apprêtent à disputer leurs premiers matchs au Brésil, les fans du ballon rond trépignent. Diffusées à 18 h et 22 h, les premières rencontres pourraient bien susciter l’envie de remiser ses dossiers un peu plus tôt, voire d’écourter une réunion afin de s’installer devant la télé avec force bières de circonstance. Ainsi, selon une enquête menée par le SNI (Syndicat neutre des indépendants) auprès de 433 PME, 37 % des entreprises déclarent que leurs travailleurs pourront quitter le bureau avant l’heure habituelle les jours où le coup d’envoi sera donné à 18 h.

    Diables rouges et bière belge

    Mais d’autres voient déjà dans la Coupe du monde 2014 l’occasion de cultiver l’esprit d’équipe... de leurs propres troupes ! Ainsi, toujours selon le SNI, 13 % des entreprises ont prévu d’organiser une activité autour des matchs des Diables rouges (télévision, écran géant, snacks, boissons…). Bien vu. Selon une enquête réalisée par le cabinet Robert Half, 75 % des employés belges pensent en effet qu’il est bénéfique de passer du temps avec ses collègues en dehors des heures de bureau. 39 % affirment même que regarder un événement sportif comme le Mondial a comme principal avantage d’apprendre à se connaître dans un cadre non professionnel...

    Mais attention : initiés par votre employeur et ayant pour cadre votre lieu de travail, ces moments de détente exigent de conserver un minimum de professionnalisme. Ne boudez pas votre plaisir, mais veillez à modérer vos propos, votre enthousiasme et votre consommation d’alcool. Rappelons d’ailleurs qu’en la matière, chaque employeur est tenu d'intégrer une politique préventive dans le règlement de travail. Celui-ci peut prévoir la consommation occasionnelle de boissons (légèrement) alcoolisées dans les locaux de l’entreprise lors de certaines activités... tel un événement sportif. Dans l’idéal, l’entreprise doit cependant prévoir un moyen de transport – taxi, covoiturage, etc. – afin de ramener le personnel après la fête,explique Donatienne Knipping, Legal Advisor chez Partena. Dans tous les cas, l’employeur est tenu de communiquer que l'activité organisée à l'occasion du match a lieu en dehors des heures de travail et ne revêt aucun caractère obligatoire. Il précise ainsi sa responsabilité, notamment en cas d’accident sur la route du retour, poursuit Donatienne Knipping.

    Lendemains de la veille

    Si les matchs qui commencent à 18 h invitent à jouer les prolongations sur le lieu de travail, il en va autrement des rencontres tardives. 28 des 64 matchs du Mondial débuteront en effet à 22 h ou à minuit, heure belge. Certaines entreprises pourraient donc également permettre à leurs salariés de commencer leur journée de travail plus tard le lendemain... C’est la première fois que cette problématique rencontre autant d’échos, la particularité étant que les matchs auront lieu assez tard, explique Donatienne Knipping. On peut imaginer décaler la journée de travail pendant toute la période du Mondial, mais, d’un point de vue pratique, c’est difficilement réalisable, d’autant que cela n’intéresse pas tous les travailleurs ! Une modification temporaire des horaires peut se conclure à titre individuel, mais il faut idéalement le notifier par écrit, sans quoi cela peut poser problème en cas de contrôle par l’Inspection sociale.

    Notons encore que si elles supposent quelques aménagements au sein de l’entreprise, les rencontres du Mondial 2014 ont l’avantage de ne pas se dérouler au beau milieu de l’après-midi. Nul besoin de se planquer pour regarder un match depuis son ordinateur ou sa tablette pendant les heures de service. Rangez donc votre culpabilité au vestiaire : cette année, le foot cultive bel et bien l’esprit d’entreprise.

    Confiants

    Selon l’étude réalisée par le SNI, 33 % des dirigeants de PME voient les Belges atteindre les quarts de finale, 24 % le premier tour, 21 % les huitièmes de finale, 17 % la demi-finale, tandis que 7 % voient déjà les Diables rouges champions du monde.

    Horaires d’examens

    Dès novembre dernier, les hautes écoles Thomas More (Anvers, Malines et Turnhout), qui comptent 17 000 étudiants, ont décidé de ne pas programmer d'examens au lendemain des matchs des Diables rouges.

    Tenue de travail

    Arborer une tenue noire, jaune, rouge au bureau ? Même si le règlement de travail ne prévoit pas de code vestimentaire spécifique, votre patron pourrait tiquer. Jouez-la finement... surtout si vous êtes amené à être en contact direct avec la clientèle.

    Source & Texte: julie luong sur > http://www.references.beImage copyright: shutterstock

  • 7 JOBS DE RÊVE POUR LES FANS DE SPORT

    shutterstock_172774982b.jpg

    Qu’on le pratique ou qu’on le supporte avec ferveur, le sport occupe une place importante de la vie de chacun d’entre nous

    Il est essentiel à notre équilibre, il est le garant d’une vie saine et, souvent, il est aussi un défouloir bienvenu pour évacuer le stress et pour se retrouver entre amis. Mais, pour certains, le sport est bien plus qu’une passion. Il est un métier à part entière, décliné en une variété de combinaisons possibles. Nous vous proposons 7 jobs de rêve pour les plus sportifs d’entre vous.

    1. Coach

    Tout qui a pratiqué un sport d’équipe, en club ou à l’école, se rappelle au moins l’un de ses coachs. Les coachs jouent un rôle essentiel, en ce qu’ils nous aident à développer des compétences qui nous aideront dans tous les domaines de la vie. Si vous avez pratiqué un sport spécifique pendant plusieurs années, si vous excellez dans un sport et si vous vous sentez l’étoffe d’un leader, vous pourriez envisager de devenir ce coach dont tout le monde se souviendra.

    2. Professeur d’éducation physique

    Ce métier en pénurie ne suscite pas l’affluence. C’est qu’il est loin d’être évident de gérer une foule d’élèves en mouvement, de canaliser l’énergie des jeunes qui veulent se défouler et de motiver ceux qui ne se sentent pas une âme de sportif. Mais c’est aussi un très beau métier. Le professeur d’éducation physique joue un rôle capital dans l’éducation de nos jeunes : il leur enseigne la discipline, la rigueur et une hygiène de vie saine. Ces enseignements leur serviront tout au long de leur vie. Pour faire un bon professeur d’éducation physique, vous devez avoir cette vocation d’enseignement, vous débrouiller dans un large éventail de sports et connaître parfaitement l’anatomie humaine pour prévenir et guérir les accidents.

    3. Directeur sportif

    Si vous n’êtes pas très sportif mais que vous êtes un(e) fan de sport, vous pouvez envisager de devenir directeur (/trice) sportif (/ve). Entre autres choses, vous devrez : superviser les opérations d’une chaîne (TV ou radio) sportive, diriger les programmes sportifs et encadrer l’équipe qui compile/anime ces programmes.

    4. Commentateur sportif

    Pour être commentateur sportif, non seulement vous devez être un(e) fan de sport, mais vous devez aussi connaître sur le bout des doigts les règles et les acteurs des sports que vous commentez. L’idéal étant évidemment d’avoir vous-mêmes pratiqué les sports en question. Vous devez aussi être parfaitement au fait de l’histoire de ces sports et de l’actualité. Enfin, vous devez avoir une forte personnalité et beaucoup de bagout.

    5. Photographe de sport

    Il n’est pas évident de percer dans ce milieu très fermé. Pour devenir LE photographe que tout le monde s’arrache, vous devez savoir manipuler un appareillage complexe et avoir l’œil pour prendre LA bonne photo au bon moment. Tout le monde se rappelle de la célèbre photo d’Usain Bolt, courant sous la foudre lors du 100m des Mondiaux d’athlétisme de Moscou. Elle a fait la gloire de son auteur, Olivier Morin, photographe de l’AFP.

    6. Agent

    Tout comme les stars, les acteurs et les auteurs célèbres, les équipes sportives ont besoin d’un agent. En tant que tel(le), vous êtes l’intermédiaire entre la presse et l’équipe/le sportif que vous représentez d’une part, et entre votre équipe/sportif et le public d’autre part. Vous vous chargez des interviews, des actions promotionnelles et (et la chose devient de plus en plus importante) vous vous occupez de la communication sur les réseaux sociaux.

    7. Manager sportif

    Pour devenir manager sportif, il faut avoir plus d’une corde à son arc. Mais, avant tout, il faut maîtriser l’art d’allier sport et business. Vous pouvez exercer plusieurs métiers différents sous cette nomenclature : administrateur des comptes, auditeur, assistant marketing, et bien d’autres choses encore.

    Source : Savvysugar via > http://www.references.be 

  • INFO BOULOT > EMPLOI FLAMAND: WALEN BINNEN

    imagesCA4PX03W.jpg

    Les entreprises flamandes accueillent volontiers les travailleurs du Sud du pays.

    Malgré les tensions communautaires et les stéréotypes qui circulent sur les Wallons, la Flandre continue à vouloir engager des travailleurs francophones… Quels sont les profils recherchés ? L’intégration se réalise-t-elle facilement ? JobsRégions répond à vos questions avec l’aide de cinq entreprises recrutant chez nous.

    Forte activité, faible taux de chômage : la Flandre a un poids conséquent dans l’économie belge. Pourtant, la région est un peu en perte de vitesse ces dernières années, frappée par la crise. Cela se ressent au niveau de la croissance ou encore de la hausse des faillites.

    Au mois d’août dernier, la Flandre enregistrait même un taux record de 8% de chômage, ce qui ne s’était plus produit depuis 2006… Malgré cette baisse de régime, la Flandre reste toujours aux avant-postes et conserve le plus faible taux d’inactivité du pays. À cela s’ajoutent de nombreux métiers en pénurie et des besoins de mains-d’œuvre importants, que la Flandre comble en engageant hors de ses frontières…

    « UN ATOUT POUR SON CV »

    La Flandre recrute ainsi de nombreux travailleurs français, mais aussi des Wallons ! Plus de 40.000 habitants du Sud du pays vont ainsi travailler au Nord, alors qu’ils sont seulement 27.000 à faire le chemin inverse. «Travailler en Flandre n’est pas spécialement plus difficile d’un point de vue des transports», précise Jean-Pol Lefebvre, coordinateur à la Mission Régionale pour l’Insertion et l’Emploi à Charleroi (Mirec).

    Cette A.S.B.L. accompagne des travailleurs wallons – essentiellement des gens peu qualifiés – qui souhaitent aller travailler de l’autre côté de la frontière linguistique. «Cela permet d’avoir une autre vision, d’apprendre le néerlandais et d’avoir un plus sur le CV », précise Jean-Pol Lefebvre. «Il y a aussi d’autres avantages, qui sont parfois de l’ordre du fantasme : salaire plus élevé, plus de CDI, etc.

    Travailler en Flandre implique cependant des efforts économiques, sociaux et culturels. Lorsque nous accompagnons des sans-emploi qui souhaitent aller y travailler, nous vérifions d’abord que ce sera possible : ont-ils un budget pour les transports, qui ira chercher les enfants à l’école, etc. »

    Pour mettre à l’emploi des travailleurs wallons en Flandre, la Mirec travaille notamment en collaboration avec des entreprises. Ces dernières sont généralement très enclines à engager des francophones. «Les travailleurs que la Flandre ne trouve pas sur son territoire, elle va les chercher ailleurs. La Wallonie est une réserve intéressante car elle possède des travailleurs inoccupés et est proche », poursuit Jean-Pol Lefebvre.

    1000 EMPLOIS EN 2013

    L’intérêt des entreprises flamandes pour les francophones est tel que plusieurs d’entre elles se sont rassemblées autour d’une campagne visant à attirer Wallons et Français. Cette initiative prend la forme d’un site internet (www.vouseteslesbienvenus.eu) qui promet 1000 emplois en 2013, essentiellement en Flandre occidentale. La province fait face au vieillissement de sa population et possède un taux de chômage très bas. Les principaux secteurs qui recrutent dans cette région sont la construction, les industries agroalimentaires et manufacturières, etc.

    Source > UN DOSSIER DE MARIE-EVE REBTS sur > http://www.jobsregions.be

  • COMMENT GAGNER DE L'ARGENT SANS SORTIR DE CHEZ SOI ?

    shutterstock.jpg

    C'est notre rêve à tous: comment gagner de l’argent en restant confortablement installé chez soi, et de manière légale bien sûr ?

    Que vous vouliez mettre un peu de beurre dans les épinards en plus de votre salaire habituel ou que vous ne vouliez pas rester inactif pendant une période de recherche d’emploi, ces idées pourraient bien vous inspirer. Certaines impliquent de lancer votre micro-entreprise, d’autres de devenir employé en travaillant de chez vous. Mais avant tout, prenez garde à ne pas devenir la cible d’arnaques sur internet. Restez méfiant et évitez ce genre de requête ou de propositions:

    • Demandes d’argent: On vous propose de participer à la création d’une nouvelle entreprise, de vendre des produits que vous devrez d’abord acheter, un prince ivoirien déchut veut faire transiter de l’argent par vos comptes ? Un seul mot d’ordre : méfiance.
    • Devez riche rapidement: Il n’y a pas d’argent facile, et personne ne s’improvise trader en ligne. Ce genre d’offre profite en général à une seule personne : l’arnaqueur.
    • Les offres qui sont trop belles pour être vraies : ne foncez pas tête baissée dans une proposition qui semble trop intéressante pour être honnête.

    Découvrez maintenant 8 façons légales de gagner de l’argent sans bouger de son lit!

    1. Devenez journaliste freelance

    Vous avez un don pour la prose? Grâce aux technologies actuelles comme Internet, devenir rédacteur freelance est facile. Il suffit d’avoir une bonne plume, et d’être assez audacieux pour arriver à vendre vos articles aux rédactions des magazines ou des sites qui vous intéressent. Vous pouvez également lancer votre propre blog, et y placer du contenu publicitaire s’il génère assez de trafic. Ou même, pourquoi pas, écrire un livre et le proposer à un éditeur!

    2. Devenez professeur

    Vous êtes compétent dans un domaine? Pourquoi ne pas vendre votre savoir ? Si vous êtes un grand sportif par exemple, organisez des cours de fitness chez vous. Vous cuisinez divinement bien ? Organisez des cours de cuisine. Cours de danse, apprentissage d’un instrument, cours de langue, de relaxation… Tout est permis. Le tout est de rendre votre cours original et attractif. Faites preuve d’imagination !

    3. Devenez gérant d’un bed and breakfast (chez vous !)

    De plus en plus de voyageurs sont lassés des hôtels froids et sans âme. Vous avez une chambre libre dans votre maison ou votre appartement ? Mettez-la à profit pour gagner de l’argent. C’est encore mieux si vous habitez un endroit joli, tendance ou bien situé (près des aéroports etc). Il ne vous reste plus qu’à décorer avec goût vos chambres pour que vos clients s'y sentent bien, et à faire votre publicité sur internet.

    4. Vendez vos produits

    Vous avez la chance d’avoir un potager chez vous? Si vous avez la main verte, pensez à vendre le fruit de vos récoltes. Manger bio et local a le vent en poupe, et vous pourrez tirer un bon prix de vos fruits, légumes et herbes aromatiques. Vous n’avez pas de jardin, mais vous êtes doué pour la cuisine ? Faites par exemple des confitures partir de fruits vendus au rabais en fin de marché.

    Pour la vente, nul besoin de se lever aux aurores le week-end pour aller faire les marchés : vous pouvez aussi écouler votre marchandise via le bouche à oreilles, et vendre à vos amis et vos connaissances.

    5. Devenez artiste et vendez vos créations

    Vous avez des mains de fée? Tant mieux : la tendance est aux accessoires homemade et vintage, et grâce à internet, n’importe qui peut lancer son e-shop. Le site Etsy, par exemple, permet à tous les artistes qui le veulent de vendre leurs œuvres en ligne. Vêtements customisés, bijoux, sacs, accessoires pour animaux, peintures… Tout votre artisanat peut trouver preneur.

    6. Devenez agent de call center

    Les call-center engagent souvent de nouvelles personnes. Il vous suffit d’avoir un endroit calme chez vous pour pouvoir travailler à votre aise, d'avoir bonne voix et un peu de détermination, voire de courage face aux personnes les plus récalcitrantes. L’entreprise vous fournit en général un téléphone et un ordinateur avec les logiciels nécessaires pour pouvoir répondre aux sollicitations des gens. Le salaire n’est pas très élevé, mais les horaires sont souvent flexibles.

    7. Devenez consultant

    Il s’agit ici de développer les compétences que vous utilisez dans votre profession mais de travailler en tant qu’indépendant. Si vous êtes diplômé en communication par exemple, vous pouvez créer le plan de comm' d’une nouvelle marque qui essaie de se faire connaître. Il est possible, en fonction de votre métier, de donner diverses sortes de consultance : des conseils juridiques ou financiers, du coaching en sport, carrière ou confiance en soi... Il n’est pas toujours facile de se faire une place, mais votre réputation professionnelle et votre réseau peuvent vous y aider.

    8. Devenez archiviste pour un docteur

    Les docteurs n’ont pas toujours le temps de retranscrire les données de leurs patients dans leurs fichiers. Ils sont parfois à la recherche de quelqu’un qui peut les aider à faire ce travail administratif. L’avantage est que vous pouvez organiser vos heures de travail comme vous le voulez. Le jargon médical n’est pas toujours facile à maîtriser, mais si vous savez taper vite, que vous êtes rigoureux et que la paperasse ne vous fait pas peur, ce job pourrait vous convenir.

    Source : moneycrashers.com > Via http://www.references.be

  • INFO BOULOT > FAIRE CARRIÈRE EN FLANDRE

    17_1033.jpg

    Travailler en Flandre ou en Wallonie, est-ce si différent ? Comment les Flamands gèrent-ils le début et la fin de leur carrière ?

    Enquête de l’autre côté de la frontière linguistique...

    Flamands et francophones: des carrières si semblables

    http://www.references.be/carriere/flamands-et-francophones-des-carri%C3%A8res-si-semblables

    L'emploi des jeunes en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/lemploi-des-jeunes-en-flandre

    Les fins de carrière en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/finir-sa-carri%C3%A8re-en-flandre

    Success Story d'une jeune flamande

    http://www.references.be/carriere/itin%C3%A9raire-dune-carri%C3%A8re-sans-faute

    Retrouvez le dossier de notre journaliste francophone qui a enquêté en Flandre sur Vacature.com !

    http://www.vacature.com/carriere/op-zoek-naar-de-ziel-van-de-waalse-arbeidsmarkt

     

    Source > http://www.references.be