tradition

  • BIENTOT > GALETTE DES ROIS & L’ÉPIPHANIE ….. TRADITION ? COUTUME ? > TOUT SAVOIR !

    846331084.jpg

    L'Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre le Messie venu et incarné dans le monde et recevant la visite et l'hommage des rois mages. Elle a lieu normalement le 6 janvier.

    En France et en Belgique, puisque ce jour n'est pas férié, elle est célébrée le premier dimanche de janvier sauf si celui-ci est le 1er janvier.  (Cette année 2015 ce sera donc le 04)

     La fête s'appelle aussi « Théophanie », qui signifie également la « manifestation de Dieu ».

    Ce jour-là, on mange aussi la galette des rois, un gâteau contenant une fève qui rendrait « roi » quiconque la trouverait dans sa part de galette.

    La galette des Rois est un gâteau célébrant l’Épiphanie et traditionnellement vendu et consommé quelques jours avant et après cette date.

    La tradition veut qu’elle soit l’occasion de « tirer les rois » à l’Épiphanie : une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie. Dans le circuit commercial, dans la seconde moitié du XXe siècle, les boulangers fournissent avec la galette une couronne en papier doré à usage unique. Plus traditionnellement chaque famille réalise et conserve une ou plusieurs couronnes artisanales. Il est dit que le bénéficiaire de la fève doit offrir la prochaine galette, cependant, aucune source fiable ne permet d'affirmer ou d'infirmer formellement cette tradition. C’est le plus jeune des convives, caché sous la table, qui décide de la distribution des parts.

    Les gâteaux à fève n’étaient pas réservés exclusivement au jour des Rois. On en faisait lorsqu’on voulait donner aux repas une gaieté bruyante. Un poète du XIIIe siècle, racontant une partie de plaisir qu’il avait faite chez un seigneur qui leur donnait une généreuse hospitalité, parle d’un gâteau à fève pétri par la châtelaine : « Si nous fit un gastel à fève ». Les femmes récemment accouchées offraient, à leurs relevailles, un gâteau de cette espèce.

    TOUT savoir sur cette tradition > ICI sur Wikipedia.

    Une recette …..C’est par ici >  > http://www.lesfoodies.com

  • TRADITION A HANNUT > DIMANCHE 03/08 > BÉNÉDICTION DE VÉHICULES DE LA ST CHRISTOPHE

    Projet1.jpg

    L’église de Hannut & sa statue de Saint Christophe …. Un peu d’histoire

    L’imposante tour trapue et massive fut rebâtie une première fois en 1611, puis reconstruite en 1733. De 1878 à 1883, l’architecte gantois A. Van Assche fut chargé de restaurer en profondeur le sanctuaire. De cette époque datent aussi les remaniements de la nef. La tour et le chœur sont protégés par le classement depuis 1933. 

    La remarquable statue de Saint Christophe qui se trouve à l’intérieur de l’église date aussi du 14ème siècle. Haute de 3,40 mètres, en bois polychromé, elle est taillée d’une seule pièce dans un bloc d’arbre.

    Saint Christophe était suivant la tradition invoqué contre la peste. Cette maladie ayant disparu dans nos régions, il est devenu le protecteur des usagers de la route. Le traditionnel et célèbre pèlerinage du premier dimanche d’août ainsi que le gymkhana automobile, font partie depuis longtemps des traditions hannutoises. 

    Le « chemin de vie » (chemin de croix) présentant en douze tableaux des moments de la vie de Jésus-Christ a été commandé au célèbre artiste Costa Lesfkochir et installé en l’église le 18 octobre 1996.

  • AUJOURD’HUI > GALETTE DES ROIS & ÉPIPHANIE ….. TRADITION ? COUTUME ? > TOUT SAVOIR !

    Copie de 800px-Galette_des_Rois.jpg

    La galette des Rois est un gâteau célébrant l’Épiphanie et traditionnellement vendu et consommé quelques jours avant et après cette date.

    La tradition veut qu’elle soit l’occasion de « tirer les rois » à l’Épiphanie : une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie. Dans le circuit commercial, dans la seconde moitié du XXe siècle, les boulangers fournissent avec la galette une couronne en papier doré à usage unique. Plus traditionnellement chaque famille réalise et conserve une ou plusieurs couronnes artisanales.Il est dit que le bénéficiaire de la fève doit offrir la prochaine galette, cependant, aucune source fiable ne permet d'affirmer ou d'infirmer formellement cette tradition. C’est le plus jeune des convives, caché sous la table, qui décide de la distribution des parts.

    Les gâteaux à fève n’étaient pas réservés exclusivement au jour des Rois. On en faisait lorsqu’on voulait donner aux repas une gaieté bruyante. Un poète du XIIIe siècle, racontant une partie de plaisir qu’il avait faite chez un seigneur qui leur donnait une généreuse hospitalité, parle d’un gâteau à fève pétri par la châtelaine : « Si nous fit un gastel à fève ». Les femmes récemment accouchées offraient, à leurs relevailles, un gâteau de cette espèce.

    TOUT savoir sur cette tradition > ICI