toilettes

  • BON A SAVOIR > TOILETTES : LE SÈCHE-MAINS, CE N’EST VRAIMENT PAS L’IDÉAL

    1328990663_B974147575Z_1_20141126143046_000_G0P3HG5V8_1-0.png

    En termes de propagation de bactéries, il n’y a pas photo entre les sèche-mains automatiques et la serviette en papier.

    Mais encore faut-il avoir le choix…

    La balance penche clairement pour le papier, indique cette équipe de l’université de Leeds. L’expérience a commencé par la contamination des mains (humides) de volontaires avec des bactéries inoffensives. L’idée consistait à simuler un lavage insuffisant. Ils ont ensuite utilisé trois moyens différents de séchage : le sèche-mains à air chaud, le sèche-mains à air pulsé (celui dans lequel on glisse les mains) et la serviette en papier. Les chercheurs ont analysé l’air ambiant aux alentours.

     Résultat : la quantité de bactéries est cinq fois plus importante avec l’air pulsé qu’avec l’air chaud, et près de trente fois supérieure par rapport à la serviette en papier. Et une proportion très significative des germes est décelable plusieurs minutes après le séchage avec les appareils électriques.

     Les auteurs expliquent : « Ces observations suggèrent que les sèche-mains automatiques ne sont pas indiqués dans certains environnements, comme les établissements de soins. Et quel que soit l’endroit, ils peuvent faciliter la propagation des microbes par leur dissémination dans l’air et exposer à un risque infectieux ».

    Le conseil majeur, qui vaut d’ailleurs dans toutes les situations, c’est de se laver soigneusement les mains, et ceci passe par l’utilisation du savon (ce n’est pas un élément de décoration !), en frottant suffisamment longtemps. Cette précaution vous protège et protège les autres. Et si vous avez le choix, préférez la serviette en papier.

    Source: The Journal of Hospital Infection (www.journalofhospitalinfection.com) sur > http://www.passionsante.be

  • BRAIVES > LES TOILETTES, UN FAUX PRÉTEXTE POUR VOLER LEUR VICTIME

    1670587467_ID8322007_webbraives_181001_H4697N_0.jpgMercredi, deux jeunes mineurs de 15 ans ont réussi à voler un habitant de la rue des Sarassins, à Braives en utilisant la ruse. Sous prétexte de vouloir se soulager d’un besoin pressant, ils ont demandé l’hospitalité au Braivois qui leur a indiqué les toilettes à l’étage.

    Les deux jeunes s’y sont rendus à tour de rôle et, pendant ces va-et-vient entre le rez-de-chaussée et l’étage, ils ont réussi à s’emparer des 50 € que contenait le portefeuille de la victime, abandonné sur une table.

    Une enquête de voisinage a été menée par la zone de police Hesbaye-Ouest. On soupçonne des jeunes du village.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Vendredi 16 Novembre 2012 à 19h02

  • AGENDA > « L’OGRE DES TOILETTES » ce 25 mars

    Spectacle Jeune Public, dès 3 ans, jusqu’à 8 ans

    Ogre des Toilettes.jpg

    Nathalie Quintart et Alain Delval présente « L’OGRE DES TOILETTES »

    Hannut, Salle Rosoux, dimanche 25 mars à 15h30

    L’univers coloré et onirique d’un conte musical inspiré d’un livre pour enfants

     « L’Ogre des Toilettes » est un spectacle labellisé par les Jeunesses Musicales en raison de ses qualités. L’Histoire ? Un ogre qui veut manger un enfant, c’est courant. Un ogre des toilettes, ça l’est moins. Si l’ogre se laisse en outre déboussoler par sa proie, on plonge dans la drôlerie insensée.

            Une fable des temps modernes, une autre manière de parler des monstres aux enfants, pour ne plus faire de cauchemars. Arthur se sent bien seul, alors il se réfugie dans les toilettes et y mène des expériences en jetant toutes sortes d’objets qu’il estime inutiles dans les « chutes du Niagara ». Dayen, son ami, est un nounours curieux : que peut–il bien se passer de l’autre côté de la cuvette ? Intrigué, il se penche et... culbute ! Arthur essaie de le rattraper mais glisse à son tour. Après la chasse d’eau vient la chasse à Arthur car un ogre affamé hante les toilettes…

             C’est donc l’histoire de l’improbable rencontre entre deux personnages solitaires : un petit garçon qui s’ennuie et un ogre esseulé. Ce spectacle raconte comment Arthur parvient à dépasser sa peur et comment l’Ogre réussit à surmonter son envie de le croquer. Au fil du spectacle se tisse une amitié bien inattendue. La comédienne Natalie Quintart et le musicien, Alain Delval content les aventures d’Arthur et de l’Ogre, jouent, chantent et manipulent d’attendrissantes marionnettes. En toile de fond, les pages du livre du même nom écrit par Natalie Quintart se tournent au son de la clarinette, du saxophone, de la kalimba et de l’accordéon qui viennent ponctuer le récit.

    Infos et réservations au Centre Culturel de Hannut (019/51.90.63) ou sur info@cchannut.be. Droit d’entrée : 6€ par personne.