thomas & piron

  • THOMAS & PIRON: ENGAGE MAÇONS-COFFREURS ET CHAUFFAGISTES

    sans-titre.jpg

    De plus en plus, il est demandé aux personnes qui travaillent dans la construction d’être de plus polyvalentes et formées.

    Normes de sécurité par-ci, normes PEB par là… 

    Les formations abordent désormais toute une série de nouvelles législations, rendant ainsi les formations plus longues. Sur le terrain, certains métiers affichent toujours une pénurie. « Sur les chantiers, depuis tant d'années, c’est le même constat. On recherche continuellement des ouvriers qualifiés : des maçons-coffreurs, des chauffagistes mais aussi des couvreurs, des charpentiers... Chez nous, on engage aujourd’hui des chauffagistes et des maçons-coffreurs, du profil expérimenté jusqu’à l’apprenti», précise le DRH de Thomas & Piron.

    Chez Ranstad, on constate une pénurie de chauffeurs polyvalents. «Des chauffeurs avec le permis C mais capables de travailler aussi au sol, pas juste au volant de son camion », note Marie-Noëlle Demuylder, consultante en intérim chez Ranstad, précisant que la pénurie, dans le secteur de la construction, touche encore les métiers de chauffagiste et de menuisiers dans certaines régions. La pénurie peut aussi toucher les centres de formation.

     « Nous formons environ 12 chauffagistes par an », explique Louis Boutriau. « Ils trouvent un job dès qu’ils sont sortis. Par contre, on a parfois du mal à trouver les formateurs. Cela reste des métiers difficiles. On a toujours l’impression que le maçon ou le chauffagiste font le même job depuis 50 ans mais ce n’est pas ça. Les nouvelles technologies sont apparues»