technifutur

  • CONNECTE TON AVENIR EN PARTICIPANT À LA TECHNIFUTUR IT ACADEMY

    Les Technologies de l’Information et de la communication (TIC, ou ICT en anglais) évoluent à une vitesse vertigineuse. 

    En tant que Centre de compétences, TECHNIFUTUR va anticiper et accompagner cette évolution en lançant la TECHNIFUTUR IT Academy, une filière qualifiante à destination des demandeurs d’emploi inoccupés

    Georges Nikolaidis (Directeur), nous explique la genèse du projet: «Une étude récente a montré que 50% des métiers actuels vont disparaître d’ici 2030 (NDLA: étude Fast Forward de CBRE). Cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus d’emplois, mais que ceux-ci vont connaître une profonde mutation (hybridation des métiers). D’ici Lire la suite ici ...

    Source > http://www.jobsregions.be

  • TECHNIFUTUR: PLUS DE 600 FORMATIONS POUR DIVERS PUBLICS

    Logo_Technifutur.jpg

    Basé dans le Liege Science Park, Technifutur est un centre de compétences qui développe et propose des formations aux entreprises, aux demandeurs d’emploi, aux enseignants et aux étudiants.

    Technifutur est actif dans 14 domaines : aéronautique, assemblage, automatismes, conception, énergie et environnement, image et multimédia, informatique, maintenance, mesures et contrôles, micro-technologies, organisation, surfaces et matériaux, techniques industrielles et usinage.

    A la formation s’ajoutent d’autres services : la sensibilisation, le conseil ainsi que la veille technologique et métiers. Technifutur propose plus de 600 formations. A titre d’exemple, pour les demandeurs d’emplois, nous avons repéré une formation qualifiante d’agent de maintenance en éolien (en 80 jours), d’animateur de personnages 3D (135 jours) ou de technicien en cinéma et télévision spécialisé en compositing et effets spéciaux (200 jours).

    Pour les entreprises, l’objectif est de répondre au mieux aux besoins des différents secteurs en étant en permanente évolution. Les dernières innovations et « formations à la une » se trouvent sur le site de Technifutur. Le centre s’adresse par ailleurs également aux enseignants et étudiants.

     Chaque année, quelque 16.000 personnes y sont formées, ce qui représente environ 800.000 heures de cours. Le centre dispose aussi d’une plateforme d’e-learning qui s’adresse aux mêmes catégories de personnes et leur propose des formations à distance ou « blended » dans divers secteurs (assemblage, automatismes, conception, informatique, bureautique…).

    Enfin, le TechniKid’s vise à sensibiliser les 5e et 6e primaires aux métiers techniques. Par une approche ludique, chaque année, quelque 70 écoles et 1.700 élèves reçoivent cette information qui vise à revaloriser les métiers techniques.

    Plus d’infos : www.technifutur.be

    Source > L.B. sur > http://www.jobsregions.be

  • INFO BOULOT > FORMATIONS > TECHNIFUTUR 70% DE REINSERTION

    JR_Technifutur_Web.jpg

    Technifutur forme plus de 16.000 personnes par an dont des… enfants

    Technifutur, centre de compétences qui développe et propose des formations pour travailleurs, demandeurs d'emploi, enseignants et étudiants, donne plus de 770.000 heures de formation par an. Il a aussi mis sur pied un projet, les journées TechniKid’s®, qui vise le jeune public.

    Outil au service du développement local, Technifutur, installé dans le parc scientifique du Sart Tilman, le Liege Science Park, assure d’autres services aux entreprises tel que la sensibilisation, le conseil, l'aide à la R&D, l'e-learning, l'e-business, la veille métiers et le soutien à la pré-industrialisation.

    Pour les demandeurs d’emploi, travailleurs, enseignants et étudiants, le centre propose un panel de formation dans 14 domaines d’activités comme l’aéronautique, l’assemblage, l’énergie et l’environnement ou encore l’informatique et l’usinage. Notons que la mise en place de formationsest véritablement le core business de Technifutur qui forme plus de 16.000 personnes par an et donne plus 770.000 heures de formation.

    Du côté des demandeurs d’emploi, Technifutur forme, chaque année, plus de 1.000 demandeurs d’emploi pour un volume dépassant les 200.000 heures. Les demandeurs d’emploi s’inscrivent dans les formations en vue d’obtenir une qualification qui leur donnera accès à une profession. Il peut parfois s’agir de personnes qui n’ont pas pu terminer leur cycle d’étude ou qui souhaite simplement se réorienter. Plusieurs options sont envisageables.

    technifutur.jpgLa formation longue, d’abord, qui va de 4 mois à 1 an en fonction de la période et du secteur d’activité. Elle se compose de modules de base pour l’apprentissage du métier qui sont tantôt théoriques, tantôt pratiques et de modules plus avancés afin de permettre aux apprenants de se perfectionner. A cela s’ajoute encore des modules de recherche d’emploi pour accompagner le stagiaire dans sa vie professionnelle future.Les formations sont mises en place en fonction des besoins du marché. Les groupes comprennent une douzaine de stagiaires. Le taux de réinsertion dans le milieu professionnel tourne en moyenne autour de 70 % en fonction du secteur d’activité et de la demande.

    Il y a aussi un autre concept original, les formations « last minute » qui, comme pour les départs en avion, propose, à la dernière minute, des places dans des groupes qui ne sont pas complets.

    Enfin, conscient que les filières techniques de l’enseignement ont encore une connotation négative auprès du jeune public, Technifutur a lancé les journées TechniKid’s® destinées à sensibiliser les enfants de 5ème et 6ème primaire aux métiers techniques.  Le concept existe depuis 2000 et, chaque année, plus de 1.700 élèves de plus de 70 écoles participent à cette activité. Objectif ? Mettre les jeunes en contact avec le monde professionnel et le savoir-faire technique sont les principaux objectifs d’une journée TechniKid’s. Précisons que des formations sont aussi destinées aux enseignants afin de mettre en adéquation la formation des jeunes et les besoins des entreprises.

    L.B.

    Quelques formations

    Nous avons repéré quelques formations à découvrir dès le mois de mai.

    • Soudage TIG (base) : les 13, 14, 15, 16 et 17 mai ;
    • Soudage TIG (perfectionnement) : les 27, 28, 29, 30 et 31 mai ainsi que les 3, 4, 5, 6 et 7 juin ;
    • Graissage/lubrification : les 28 et 28 mai ainsi que le 3 juin ;
    • Technicien de maintenance en applications ultrasonores : les 22 et 23 mai ;

    Il y a également possibilité de suivre une formation « Outlook 2010 » via la formation à distance.

    Plus de formations à découvrir ici : http://www.technifutur.be/formations/formationsalaune/

    Où ? Technifutur® asblLiège Science Park, Rue Bois Saint-Jean 15-17, 4102 Seraing, tél : 04/382 45 4 et e-mail : info@technifutur

     

    Source > http://www.jobsregions.be

  • LICENCIEMENT > REMETTRE VITE LE PIED À L’ÉTRIER AVEC TECHNIFUTUR

    technifutur.jpg

    Des compétences techniques dans un domaine précis et une expérience conséquente dans le domaine de l’industrie: voilà un bagage avec lequel il est pourtant possible de se retrouver sur le pavé, suite à un licenciement.

    SOS EMPLOI LA RÉORIENTATION PROFESSIONNELLE

    Cette spécialisation pointue ne doit pas être considérée comme un obstacle, mais le point de départ d’une possible reconversion. Alors qu’une épée de Damoclès menace encore quelque 1.300 têtes dans le bassin liégeois, Georges Nikolaidis, directeur du centre de compétences sérésien Technifutur, est dans l’expectative:

    “On espère toujours que le licenciement n’aura pas lieu et on tente de conserver une mentalité positive. Des demandes sont déjà en cours du côté d’Arcelor pour unplan de formation dans le cadre du chômage économique. ” DÉFINIR SON OBJECTIF.

    Une personne issue du secteur industriel à la recherche d’un nouvel emploi dans un domaine similaire ou en quête d’un changement complet peut intégrer chez Technifutur une formation adaptée à ses objectifs. “ La phase de reconversion se réalise en fonction des moteurs de chacun ”, note Georges Nikolaidis.

    “Soit on choisit de se lancer dans une formation qualifiante qui peut durer de trois à six mois, soit on opte pour l’addition de petites formations qui permettent d’activer certaines compétences de l’industrie. La pénurie accable certaines filières telles que l’électromécanique ou la maintenance. ” Judicieux, donc, de se réorienter par rapport à la demande. GARDER LE RYTHME “Après un licenciement, il faut à tout prix éviter la période de creux et maintenir un contact social ”, estime le directeur de Technifutur, Georges Nikolaidis.

    Garder un rythme actif peut en effet favoriser la réinsertion dans le monde du travail... Et la formation est une piste! “Un ami de 48 ans, licencié après 25 ans en maintenance électromécanique dans le secteur de la chimie, a repris rapidement une formation de courte durée et a retrouvé un travail dans l’industrie peu après ”, témoigne Georges Nikolaidis, convaincu que la motivation est un facteur essentiel. “Selon la formation ou l’expérience du chercheur d’emploi, il est possible de le placer à différents niveaux de la formation et donc de raccourcir les cycles ”, explique le directeur.

    Outre le certificat de compétences obtenu au terme de la formation, la validation des compétences acquises durant les années de métier est également un atout à faire valoir près de votre futur employeur. « + V.D.

    Source > http://www.jobsregions.be