tec

  • BONNE NOUVELLE > TEC GRATUIT POUR LES MOUVEMENTS DE JEUNESSE À PARTIR CE MARS

    Les titres de transport « groupe » devront être chargés sur une carte Mobib

    Bonne nouvelle pour les scouts, les patronnés ou encore les guides.

    À la veille des vacances de Carnaval, le ministre wallon Carlo Di Antonio va signer une convention avec cinq mouvements de jeunesse pour leur permettre d’utiliser gratuitement les transports en commun du TEC dans le cadre de leurs activités.

    Ce matin à 11h, en son cabinet namurois, le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, signe une convention avec cinq fédérations de mouvements de jeunesse afin d’instaurer pour leurs membres la gratuité des TEC.

    Les modalités du dispositif seront présentées lors de la signature de la convention mais le ministre Di Antonio a déjà levé un coin de voile en réponse à une question de la députée Graziana Trotta au parlement wallon.

    Y compris le vendredi

    La gratuité entre en vigueur dès le mois de mars. Les mouvements de jeunesse en bénéficieront pendant toute l’année. Ils pourront ainsi se rendre au camp ou se déplacer pendant celui-ci sur les lignes régulières du réseau TEC, les week-ends (vendredi inclus), les jours fériés et durant les congés scolaires. Ils devront être en possession d’un titre de transport « groupe » du TEC.

    « Les titres de transport « groupe » sont chargés sur une carte Mobib ou Mobib Basic interopérable. Les cartes Mobib bénéficiaires de la gratuité sont renseignées par les Fédérations de mouvement de jeunesse », a précisé Carlo Di Antonio dans sa réponse écrite à la députée.

    … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/02/2017

    Source > Y.H. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/02/2017

  • LE MOT DE BRUNO SUR «L'ACTU» > CHAUFFEURS DE BUS & LES POMPIERS.

    Environ-8-000-personnes-ont-manifest-leur-soutien-aux-travailleurs-Seraing-.jpg

    Les deux événements récents ont fait parler d’elle, la grève.

    Celle-ci est un droit fondamental acquis au terme de luttes sociales dures et de longue haleine; ne serait-ce que par respect pour celles et ceux qui ont permis sa reconnaissance juridique, ce droit doit être considéré comme un plus dans une société démocratique ; donc, pas question de toucher à son essence-même.

    Pourtant, au fil du temps, la conception et l’interprétation du droit de grève ont évolué, donnant naissance, dans certains cas, à des dérives choquantes ; son utilisation pour un oui, pour un non, sans préavis légal, suite à des événements d’importance très relative et pour défendre des intérêts trop particuliers, en prenant des populations en otage, est tout simplement inacceptable. Cet usage abusif dévalorise ce moyen ultime et indispensable d’expression de la volonté des travailleurs ; surtout, il contribue à affaiblir la position des ouvriers qui, à l’avenir et à bon escient, en auront besoin dans des combats légitimes pour leur emploi, leurs conditions de vie et de travail, leur dignité.

    CHAUFFEURS DE BUS

    1555725908_ID6321270_tecliege_065308_H33GKU_0.JPG

    «Un jour, la Wallonie va dominer le monde… mais pas demain… il y a grève!!» Cette phrase suscite toujours l’éclat de rire lorsque je la prononce en spectacle. Pourquoi? Parce que les spectateurs, comme les gens «normaux» qui, à la quasi unanimité, sont favorables au droit de grève, se rendent compte que, dans notre Wallonie, certains en font un usage excessif.

    La dernière grève sauvage des chauffeurs de bus liégeois est un exemple frappant de ce que stigmatisent non seulement les patrons mais aussi la grande majorité des usagers. Il est inadmissible et insupportable de prendre le public en otage «par solidarité» avec des travailleurs fautifs alors qu’un dialogue franc et respectueux aurait dû (pu) régler le problème en douceur. Le droit de grève est intimement lié au droit au travail et il est choquant de voir des chercheurs d’emploi être sabotés dans leurs démarches par quelques personnes qui, elles, ont un emploi et abusent de leur position pour bafouer l’esprit du service public et nuire à leurs concitoyens.

    Que les ouvriers d’Arcelor Mittal usent du droit de grève face à un patron truand sans scrupule, d’accord sur toute la ligne. Mais le faire pour défendre l’inacceptable, non, non et non! Il y a dans notre société et plus précisément dans le monde du travail des règles à respecter, des règlement à observer, par les dirigeants et par leur personnel; le droit de grève n’est pas un instrument qui doit permettre de violer en toute impunité les lois et conventions; il a des buts et usages beaucoup plus justifiés, nobles et respectables. En résumé, droit de grève, oui; son usage abusif, non!

     

    POMPIERS.

    Pompiers de Hannut 2013.jpg

    La récente grève des pompiers liégeois et les manifestations de leurs collègues de l’ensemble du pays sont l’expression d’un ras le bol bien compréhensible. Ces hommes, qui risquent souvent leur vie pour protéger leurs concitoyens, méritent des conditions de travail et un statut autres que ceux dont ils «bénéficient» actuellement. Leurs revendications sont on ne peut plus légitimes.

    Pourtant, le capital sympathie dont les pompiers bénéficient largement a été écorné par les excès de quelques excités qui ont, à Liège, brûlé une partie de leur matériel et, à Bruxelles, forcé sauvagement l’accès à la zone neutre aux environs du 16 rue de la Loi. Ce triste constat, entendu à maintes reprises dans différents milieux durant ces derniers jours, risque surtout de nuire à l’ensemble d’une corporation dont les membres, au contraire, se comportent en «chevaliers» du feu et méritent notre respect, notre soutien et notre reconnaissance.

    La violence appelle la violence; et si toutes les personnes qui, un jour ou l’autre, en ont ras-le-bol, pour des raisons justifiées ou pas, se mettent à tout casser, à se comporter en inciviques, en individus non civilisés, en véritables bêtes , où va-t-on? Quel bel exemple pour notre jeunesse!!!

    Source & texte de > Bruno Heureux.

     

  • 19h30 A MOXHE CE JOUR ! >>> A SUIVRE !

    942170.jpg

    Source >  https://www.facebook.com/corthouts

  • ALERTE AU SMOG: TOUS LES TRANSPORTS DES TEC SERONT GRATUITS EN WALLONIE

    1820049072_B97118285Z_1_20130123163247_000_GKSFSD1T_1-0.jpg

    En raison de l'alerte au smog prévue pour ce jeudi matin, le TEC a décidé de transporter gratuitement tous les passagers ce jeudi 24 janvier dès 2 heures du matin et jusqu'à la fin de l'alerte.

    Dans le cadre du Plan d'Actions « Air-Climat » mis en place en Wallonie en cas de pic de pollution par les poussières fines, sur son site www.infotec.be, le TEC informe de la gratuité du transport en commun de ce jeudi 24 janvier à 2 heures du matin jusqu'à la fin de l'alerte édictée par la Cellule Interrégionale de l'Environnement (CELINE).

    Cette mesure est d'application sur l'ensemble du réseau du Groupe TEC.

    La fin de la gratuité sera annoncée par le TEC sur infotec.be et aussi par voie de presse.

    En pratique:

    Les clients abonnés bénéficient, sur présentation de leur titre, du libre parcours sur l'ensemble du réseau TEC (y compris les abonnements combinés TEC-SNCB). Il n'y aura pas de remboursement des abonnés.

    Les clients utilisateurs de cartes ne doivent pas oblitérer leur carte et bénéficient d'un billet spécial gratuit valable comme libre parcours durant la journée de leur délivrance.

    Les clients utilisateurs de billets bénéficient également d'un billet spécial gratuit valable comme libre parcours durant la journée de leur délivrance.

    Source > http://www.sudinfo.be

  • LE TEC ET LA SNCB GRATUITS POUR LES ÉLECTEURS LE DIMANCHE 14 OCTOBRE

    1630885496_B9723955Z_1_20121010143521_000_GT5A6URR_1-0.jpgL’entièreté du réseau bus et tram de Wallonie sera gratuit ce dimanche 14 octobre à l’occasion des élections communales et provinciales, a indiqué le groupe TEC mercredi dans un communiqué.

    Les électeurs convoqués dans une autre commune que celle où ils résident ont également droit au voyage aller-retour gratuit en train, indique la SNCB sur son site web. > http://www.belgianrail.be

    Concernant le TEC, les voyageurs qui ne possèdent pas d’abonnement devront se présenter au conducteur qui leur délivrera un ticket à zéro euro, nécessaire pour être couvert par les assurances, souligne la société wallonne de transports en commun. Les horaires habituels du dimanche seront d’application.

    La SNCB prévoit également que les électeurs puissent voyager gratuitement dans certains cas. Il en va des citoyens qui ne sont plus résidents dans la commune où ils doivent aller voter, des étudiants séjournant, en raison de leurs études, dans une autre commune, des personnes en traitement dans un établissement hospitalier situé dans une autre commune que celle où elles sont inscrites sur les listes électorales et enfin des salariés ou appointés (ainsi que les membres de leur famille) qui exercent leur profession à l’étranger ou dans une autre commune que celle où ils doivent voter.

    Le citoyen qui entre en ligne de compte pour le «Billet Electeur» peut se présenter dans n’importe quelle gare, muni de sa convocation, de sa carte d’identité et éventuellement d’une attestation de son employeur, selon la SNCB.

    A Bruxelles, la STIB n’a prévu aucune disposition particulière. «Les bus et trams seront payants et circuleront normalement, selon les horaires du dimanche», a précisé une porte-parole

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Mercredi 10 Octobre 2012 à 13h55 M. Crahay

     

     

     

  • INFO BOULOT > LES TEC, C’EST PRÈS DE 120 MÉTIERS

    MetierTEC.jpg

    Regroupés au sein de la Société Régionale Wallonne du Transport, les cinq TEC wallons regroupent 5.000 travailleurs et recrutent environ 250 conducteurs chaque année.

    En Wallonie, les transports en communs, plus communément appelés TEC, sont regroupés au sein de la Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT). Celle-ci chapeaute les 5 TEC wallons (Brabantwallon, Charleroi, Hainaut, Liège-Verviers et Namur-Luxembourg, ainsi que le métro de Charleroi et le futur tram de Liège), qui représentent 5 sociétés d’exploitation.

    Sur le plan du recrutement, quand les TEC cherchent à engager, cela se passe via les petites annonces dans les journaux. “À part pour des top fonctions où, là, on passe par des chasseurs de tête, les TEC utilisent les petites annonces ”, explique Murielle Daen, responsable de la formation à la direction des Services Généraux et Ressources Humaines de la SRWT.“ La procédure est toujours la même. Après l’annonce, il y a un examen écrit, un entretien, un passage devant un centre psychologique (test psycho-technique) puis un entretien de motivation avec le service concerné ”, ajoute-t-elle.

    En plus des qualités requises par la fonction, la personne qui postule pour un emploi auprès des TEC doit bien évidemment partager les valeurs de l’entreprise: le respect (des personnes, des biens mais aussi de l’environnement matériel et institutionnel), l’équité (par le traitement équitable de tous les citoyens), le partage, le professionnalisme et l’innovation. “ Sur le plan humain, c’est important que la personne ait conscience qu’elle travaille dans une société de services. Il fait avoir un esprit orienté clients”, poursuit Murielle Daen.

    DES DIZAINES DE PROFILS

    Du côté des métiers, quand on pense TEC, on pense bien évidemment aux chauffeurs, qui représentent clairement la grande majorité des emplois: 80% des 5.000 emplois des TEC sont des conducteurs. Mais les TEC, ce sont aussi 120  autres métiers très variés: spécialiste de la communication, comptable, directeur informatique, développeur, analyste, électricien, électromécanicien, mécanicien ou encore carrossier, ingénieur industriel, conducteur de chantier (il va notamment devoir travailler sur le chantier du futur tram liégeois), architecte, dessinateur, assistante sociale et même un couturier pour s’occuper des sièges des bus.

    Les TEC recrutent tout au long de l’année. Annuellement, ils engagent ainsi environ 250 nouveaux chauffeurs. Pour les autres fonctions, cela dépend bien évidemment des postes à pourvoir.

    + LAURENCE BRIQUET

    CONSEIL

    La formation requise pour postuler aux TEC dépend bien sûr du poste que vous convoitez. Si vous souhaitez postuler comme chauffeur, sachez que toute votre formation, étalée sur 7 semaines, sera prise en charge par le groupe. On vous demande simplement d’avoir le permis de conduire B et on jettera un coup d’oeil sur d’éventuelles condamnations antérieures en matière d’infractions au code de la route. Notons que la formation continuée est une réalité aux TEC: les chauffeurs ont régulièrement des formations sur des thèmes aussi divers que la communication, la gestion du stress ou encore l’éco-conduite.

    Question salaire, un employé célibataire sans enfant et avec un an d’expérience gagnera environ 1.611E nets s’il est comptable, 1.694E nets en tant que chef de chantier et 1.536E s’il est chauffeur (sur base d’un conducteur qui travaille un week-end, avec une semaine de tôt/tard et donc des primes de nuit et 5 jours de services coupés).

    Côté contrat, les conducteurs commencent généralement avec un contrat à durée déterminée qui, au bout d’un an, passe à durée indéterminée, si l’évaluation est positive. Si la personne recrutée bénéficie de suite d’un CDI, il y a une période d’essai de 6 à 12 mois. Il existe aussi des contrats de remplacement (maladie) ou pour des projets ponctuels. L.B.

    Source > http://www.jobsregions.be

  • TEC > NOUVEAU RESEAU DE BUS EN HESBAYE NAMUROISE

    imagesCA67K1Y4.jpgA partir du 1er septembre : Hannut est concernée !

    En particulier, la ligne 16 Namur-Hannut sera remplacée par la ligne 815 assurant le même type de service, ainsi que par une nouvelle ligne express 81 Namur-Hannut. Ce nouveau service permettra de faire gagner environ 20 minutes aux personnes se rendant dans la capitale wallonne tous les jours, pour le travail ou les études.

    http://www.infotec.be/index.aspx?PageId=633021321388850228&GCSetId=634751084705956069

  • ATTENTION > LES BUS DU DÉPÔT D'OREYE ET DE JEMEPPE À L'ARRÊT HIER > AUJOURD’HUI ??????

    imagesCA7M5J9K.jpgEncore à l’arrêt hier entre 17h et 18h !

    En raison d’un mouvement social touchant les dépôts d’Oreye et de Jemeppe, les lignes desservies par ces dépôts était hier à l’arrèt. Elles ont repris l’après-midi. Selon la direction du TEC, cet arrêt de travail est non préavisé. Elle le déplore et condamne cette “ grève sauvage ”.

    Le syndicat libéral proteste contre la répartition des délégués syndicaux permanents pour les TEC. Il a décidé de mener des actions cette semaine au jour le jour. D’autres perturbations sont donc à prévoir aujour d’hui et dans les prochains jours.

    Pour plus d’infos: www.infotec.be ou 04/361.94.44 & dans votre journal de demain

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 3 Juillet 2012 à 12h10 DAP